TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : une histoire d'amour… en terre africaine !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Lundi 20 Avril 2015

Dans quelques jours, mercredi très exactement, c'est la Journée Mondiale de la Terre. Pour le secteur du Tourisme, c'est tous les jours, la journée de la Terre. Cette Terre, fabuleuse, qui recèle des régions extraordinaires et que vous, prescripteurs, avez pour mission de faire découvrir à vos clients…



De cette immense plaine du Serengeti, un territoire de quelque 15000km² au cratère du Ngorongoro, un zoo prodigieux dans lequel l'homme est derrière les barreaux de la cage tandis que les animaux le contemplent d'une manière indifférente © Thomas Sztanek - Fotolia.com
De cette immense plaine du Serengeti, un territoire de quelque 15000km² au cratère du Ngorongoro, un zoo prodigieux dans lequel l'homme est derrière les barreaux de la cage tandis que les animaux le contemplent d'une manière indifférente © Thomas Sztanek - Fotolia.com
Cette Terre, à qui nous appartenons, qui nous nourrit, est aussi peuplée de toutes sortes d'individus, de toutes races, de toutes couleurs, de tous esprits…

Lesquels ne font parfois, pas très bon ménage entre eux et contribuent à gâcher ce qui ne devrait être que calme, amour et volupté.

C'est ainsi.

Il se trouve que j'ai eu, très récemment, l'occasion d'effectuer un court périple sur, certainement, l'un des plus beaux continents de notre planète, l'Afrique.

Dans un pays encore méconnu, mais dont on ne peut que tomber amoureux en le découvrant.

Un pays, proche pourtant de certains voisins où terrorisme et intolérance sont latents. Un pays dans lequel l'espèce humaine a surement fait ses premiers pas et qui, lorsque l'on le parcourt, nous rend soudain très sereins, totalement hébétés par tant d'harmonie et de beauté.

La case de l'Oncle Dom : une histoire d'amour… en terre africaine !
Un pays où l'homme côtoie l'animal sauvage, un pays où la vie est omniprésente, un pays où la paix n'est pas un vain mot, mais une réalité quotidienne.

Un pays dont les habitants tiennent à respecter leurs traditions et qui, malgré l'inéluctable transformation de notre monde moderne (si l'on peut dire), demeure profondément attaché à ses racines.

Allez, je ne vous fais pas languir plus longtemps, impatients que vous êtes, ce pays, c'est la Tanzanie. J'avais déjà eu l'occasion de séjourner à Zanzibar, cette île à l'odeur unique, faites de senteurs de toutes les épices qui parfument nos assiettes et nos cœurs…

Cette fois, j'ai eu la chance d'explorer (trop rapidement hélas), la partie continentale du pays.

Je n'ai pas vraiment de mots pour décrire l'émotion qui m'a envahi en le parcourant.


De cette immense plaine du Serengeti, un territoire de quelque 15000km² au cratère du Ngorongoro, un zoo prodigieux dans lequel l'homme est derrière les barreaux de la cage tandis que les animaux le contemplent d'une manière indifférente.

Une arche de Noé en quelque sorte, régie par la vie animale et dont l'homme n'est que le spectateur attentif et protecteur.

Un pays où la nature est le véritable gouvernement naturel.

J'ai eu le rare privilège d'assister, en spectateur médusé, à cette formidable migration des animaux (des gnous, certes, mais aussi d'une bonne partie de cette gente animale) qui partent, tel un long convoi de pionniers, vers les régions du sud, parcourant des milliers de kilomètres afin d'accéder à des régions plus propices à leur nourriture durant les saisons plus sèches. Et qui empruntent le même chemin, une fois la saison passée, vers leur habitat d'origine…

Émotion aussi en franchissant les crêtes du cratère de Ngorongoro et découvrir cette cuvette de quelque 20 kms de diamètre, une sorte de jardin d'Eden. Et, quand on le découvre en basse saison (qui, à mon sens, est la plus belle saison pour découvrir) l'herbe est verte, la température est douce… et on s'y sent bien. Bienheureux même !

On y dort super bien, sous la tente, en plein milieu de la savane, malgré les hurlements déchirants de la hyène en quête de bouffe.

Et, au petit matin, en allant satisfaire un besoin naturel, quelle surprise d'être salué par Sophie, la girafe, venue grappiller quelques feuilles d'acacias à la porte de ma demeure.

Un sourire, malgré la surprise, mais mon charme naturel n'a pas opéré et les beaux yeux aux longs cils, après avoir jaugé l'être que je suis, est repartie, d'un pas tranquille. Un moment de grande qualité...

J'y ai aussi rencontré des humains qui consacrent leur vie à la préservation de cette espace de notre Terre et dont le seul bonheur est de faire découvrir à nous autres, citadins bobos, ce qu'est vraiment l'écologie.

Malheureusement, comme me le disait ce personnage extraordinaire que nous appellerons ici Denis, cette destination est très difficile à proposer aux visiteurs. La desserte aérienne est compliquée, c'est cher et la situation géopolitique ou sanitaire en Afrique n'encourage pas les visiteurs.

Pourtant, en Tanzanie, il n'y a pas d'Ebola. Il n'y a pas non plus de terrorisme et les Masaï, même s'ils se baladent le long des pistes avec une lance à la main, sont d'un pacifisme serein.

Quant à la couleur du ciel, son bleu est tellement profond que l'on ne rêve que de s'y noyer.

Bon, j'arrête là.

Mais, moi qui aie quand même beaucoup voyagé, je reste persuadé que ce petit périple est vraiment le voyage… d'une vie !

Lu 1458 fois

Notez


1.Posté par Eliane - Selectour Afat le 20/04/2015 22:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je m'étouffe à la lecture de votre article Monsieur Gobert
"Un pays où la nature est le véritable gouvernement naturel"
"des humains qui consacrent leur vie à la préservation […] et dont le seul bonheur est de faire découvrir […] ce qu'est vraiment l'écologie"

Quelle hypocrisie pour un pays qui autorise et pratique la chasse des Big Five ! Lion, éléphants… tout y passe ! Et le tout cautionné par des voyagistes français spécialistes de ce segment.
Alors certes, la chasse est un "sport" pratiqué dans d'autres pays également – à commencer par la France – mais dépeindre la Tanzanie comme un paradis écologique ne me semble pas être très objectif.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com