TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Les agents de voyages feront-ils le Paris... Seychelles ?

vol direct (et sans escale) Paris - Mahé dès le 1er juillet 2015


Rédigé par Céline Eymery le Lundi 20 Avril 2015

L'arrivée du vol direct Paris-Mahé (et sans escale technique !) d'Air Seychelles à partir du 1er juillet prochain devrait donner un coup de fouet aux Seychelles. Sans être toutefois au niveau de l'Ile Maurice et des Maldives, l'archipel pourrait progresser lentement mais surement. C'est plutôt une bonne nouvelle, pour une destination vendue essentiellement par le réseau de distribution.



© Oleksandr Dibrova - Fotolia.com
© Oleksandr Dibrova - Fotolia.com
115 îles disséminées au cœur de l'Océan Indien... Des plages idylliques, une eau cristalline, ses fameux cocos fesses, et ses rochers de granit polis, les Seychelles font rêver.

Après une année record en 2011 avec 39 370 passagers français, la destination peine à renouer avec ce niveau de fréquentation.

La faute à l'arrêt des vols directs par Air Seychelles au premier trimestre 2012, et à l'attaque de requin en août 2011, qui avait marqué les esprits.

L'archipel avait marqué le pas dans les carnets de commandes des voyagistes.

"En 2012, l'arrêt des vols directs avait entraîné une chute de 30% des ventes sur la destination" se rappelle Hélion de Villeneuve, qui était à l'époque chez Thomas Cook.

En 2012, les statistiques de fréquentation de l'Office du Tourisme des Seychelles faisaient état d'un recul de 18% (32 248 pax). Après un sursaut en 2013 (+11% à 35 765 pax), l'année 2014 s'est à nouveau inscrite en baisse de 9% (32400 pax).

L'Europe (Russie comprise) représente 65 à 70% des arrivées dans le pays. Et la France est le premier marché émetteur à l'exception de 2014, où elle a été doublée par l’Allemagne. Depuis le début de l'année 2015, elle a repris sa place de leader.

Retour du vol direct Paris-Mahé par Air Seychelles

L'annonce du retour du vol direct Paris - Mahé par Air Seychelles (et sans escale technique à Abu Dhabi) pourrait bel et bien redonner un coup de fouet à l'archipel.

Cette ligne sera la seule ligne non stop au départ d’Europe

Opérée dès le 1er juillet 2015, elle sera assurée à raison de 3 vols hebdomadaires en Airbus A330-­200. (Voir horaires page 2).

Un protocole d'accord entre Air Seychelles et Air France a également été signé annonçant un futur code share.

Cette nouvelle ligne vient ainsi étoffer l'offre aérienne avec escale, d'Emirates, d'Etihad, d'Ethiopian Airlines et d'Air Austral. (Voir programme aérien page 2)

"Ce vol direct est une excellente nouvelle", se réjouit Hélion de Villeneuve Directeur Général d'Austral Lagons qui fait voyager 3600 pax par an sur la destination. "Avec cette nouvelle offre, nous anticipons une hausse de 20%, sur la destination."

"Cette annonce est importante. Le vol direct va redynamiser la destination et cela va nous permettre de faire une vraie bonne proposition au client" ajoute Gérard La Rocca, directeur général de l'agence Evao et d'Hotelissima, spécialisée sur les îles.

Cela fait quelques temps déjà, que l'intérêt des voyageurs pour la destination se fait sentir dans les carnets de commandes des voyagistes.

Chez Exotismes, "les ventes ont progressé en 2013 et continué sur 2014 malgré un ralentissement. En 2015, la destination est même en légère croissance sur le premier trimestre. C’est encourageant", souligne Didier Sylvestre, Directeur général adjoint en charge du commercial. Le TO a fait voyager plus de 4 000 clients en 2014 vers l'archipel.

La destination a aussi le vent en poupe chez Kuoni et Passion des Iles, qui affichent tous deux des progressions "à deux chiffres".

Les Seychelles profitent de la désaffection des Maldives

Pour certains, la désaffection du marché français pour les Maldives est une des raisons de ce frémissement.

Eric Thomas, DG de Turquoise TO (300 pax/an sur les Seychelles) constate en effet un tassement sur cette autre destination de l'Océan Indien : "il y a une certaine frilosité avec quelques annulations et des reports qui jouent en faveur des Seychelles. D'ailleurs en 2015, nous consolidons nos résultats sur les Seychelles".

"Aux Seychelles, il n'y a pas de problématique liée à l'Etat Islamique, et en plus elles se vendent aussi l'été, alors que les Maldives sont une destination d'hiver." remarque Hélion de Villeneuve.

Les troubles politiques qui ont secoué Les Maldives et les annonces sur l'éventuelle fermeture des spas et l'interdiction d'alcool dans les hôtels, ainsi que la peine de mort pour les mineurs, ont terni son image.

"Les Maldives ne se portent pas bien, voire pas bien du tout et spécialement sur le marché français ce qui est encore plus pénalisant pour les négociations avec les prestataires.

Il y a un transfert c'est sûr, mais cela ne remplacera pas totalement
", nuance Emmanuel Foiry, PDG de Travel Lab (Kuoni) qui fait voyager 1000 pax par an vers Les Seychelles.

Aux Maldives, les clients choisissent avant tout un hôtel, alors qu'aux Seychelles, ils viennent aussi pour la destination. "90% des séjours se font en combiné" ajoute t-il.

Un avis partagé par Didier Sylvestre d'Exotismes : "S’il y a un report de clientèle, je ne pense pas que cela profite aux Seychelles qui se découvrent plutôt comme un archipel qui permet de combiner les îles entre elles et de vivre une expérience de voyage et de rencontres assez différentes."

Des prix en baisse

Les Seychelles disposent d'un autre atout de taille : il ne s'agit pas d'une destination dollar.

"Si pour 2015, les TO avaient une couverture sur l'effet de change, en 2016, cela ne va pas être la même histoire, les Seychelles vont donc être concurrentielles", précise Hélion de Villeneuve d'Austral Lagons avant d'ajouter "les prix ont déjà baissé et l'archipel peut, parfois, être moins cher que l'Ile Maurice".

Un sentiment partagé par Eric Thomas de Turquoise To : "Les tarifs sont intéressants, et à côté, nous avons l'Ile Maurice qui s’essouffle un peu même si elle garde un très bon niveau".

Preuve aussi que la destination se démocratise, les groupes s’intéressent à la destination.

C'est le cas chez Ambiance Vacances, spécialiste des groupes et GIR dans les îles : "Cette image d'île très chère est en train de changer. Les demandes groupes progressent, et les Comités d'entreprises sont de plus en plus nombreux à intégrer cette destination, car les tarifs ont baissé", précise Annie Morel, gérante.

A côté des secteurs de niche tels que le golf ou la plongée, développer la clientèle groupes fait partie des priorités des autorités, notamment sur le MICE.

Toutefois, l'archipel ne sera jamais une destination de masse. Alain Saint-Ange, Ministre du tourisme a indiqué dans le cadre d'une conférence organisée par le WTTC (World Travel & Tourism Council), sans donner davantage de précision, que les Seychelles envisageaient de mettre une limitation au nombre de touristes, afin de maintenir la durabilité de la destination : "Nous atteignons déjà près de 250 000 touristes, soit six fois le nombre d'habitants. Nous devons être très prudents si un plafond est instauré".

Des nouveaux hôtels

Du côté des hébergements, la destination reste dynamique. Quatre nouveaux hôtels ont récemment ouvert leurs portes : Avani Barbarons Resort & Spa, Eden Bleu Hotel, Enchanted Island Resort et Savoy Resort & Spa, et plusieurs rénovations ont donné un coup de jeune au parc hôtelier.

Deux autres ouvertures sont programmées : H Hotel– Bel ombre à Mahé et le Six Senses sur l'île de Félicité.

A côté des enseignes internationales, la destination qui compte 10 000 lits, dispose aussi de nombreuses petites structures.

"Nous avons cette chance" commente Bernadette Willemin, directrice de l'OT des Seychelles en Europe. "Ce type d'hébergement a toujours existé et les TO spécialistes ont bien compris l'avantage de ce segment de produit. Ils vendent un mix entre enseignes internationales, et hôtellerie plus typique".

Et Gérard La Rocca reconnaît que ces petites unités ont fait des efforts depuis 4 à 5 ans : "Elles se sont modernisées et améliorées, cela permet de donner une autre alternative".

Un label a été mis en place par les autorités seychelloises, baptisées « Seychelles secrets », qui correspond une sélection de petits hôtels de charme, de pensions de famille, de locations meublées.

Seul bémol, pour Eric Thomas de Turquoise TO, "il manque encore quelques adresses insolites, du type écolodge dans la forêt qui viendrait en complément des Guest-Houses et de l'hôtellerie classique".

Loin derrière l'Ile Maurice

Les Seychelles ont tout pour conquérir le cœur des voyageurs français.

Même si elle gagne du terrain, elle reste loin dernière la Réunion (337 237 visiteurs français* en 2013), l'Ile Maurice (244 752 visiteurs français* en 2013), et les Maldives (54 328 visiteurs français* en 2013) en terme de fréquentation.

Pour capitaliser sur le nouveau vol direct, l'office de Tourisme des Seychelles va poursuivre ses actions de communication sur le marché français (formation certification Seychelles SMART, elearning, mais aussi éductours, et campagne de promotion)

Bernadette Willemin insiste sur son partenariat avec les professionnels : "notre destination est essentiellement vendue par le réseau de distribution, nous allons donc continuer de travailler main dans la main avec les agences et TO".

La part de marché des membres du SETO s'élève à 36% (année 2013), soit 13 051 clients sur la saison 2012-2013 pour les voyages à forfait.

Dès le 1er juin 2015, un roadshow "Escapades Seychelles" viendra à la rencontre des pros. Air Seychelles a, de son côté, lancé la semaine dernière un challenge de vente pour booster le nouveau vol direct.

Augmentation de la capacité hôtelière, augmentation de la capacité aérienne, Hélion de Villeneuve en est persuadé, 2016, sera l'année des Seychelles !

Au sommaire :

Le programme aérien au départ de France - Page 2

Les TO qui vendent les Seychelles, les Réceptifs de DMCMaG.com - Page 3

A voir à faire, Formalités et Vaccins - Pages 4


Lu 8017 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com