TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading






Les centrales hôtelières sans commission et sur abonnement seraient-elles l’avenir ?

Réagir face aux OTAs


le Vendredi 11 Juillet 2014

Proposer une alternative aux hôteliers pour qu’ils reprennent la main sur la distribution de leurs chambres. C’est la démarche qu’ont actuellement Nathalie Ravyts, ancienne hôtelière, qui vient de lancer une centrale de réservation en direct pour les hôtels eco-responsables, Bgreenbooking, ainsi qu’ Emmanuel Le Clere et Jérôme Maton avec leur plateforme sans commission et sous forme d’abonnement, Moby Dick. Ont-ils trouvé la clef pour se différencier face aux OTAs ou se feront-ils dévorer par les géants du web ? L’avenir nous le dira. En tous les cas, ces entrepreneurs semblent bien décider à mettre en coup de pied dans la fourmilière.



Moby Dick SAS a annoncé le lancement de la centrale de réservation internet opérée en partenariat avec les hôteliers sur la base du système, original et avantageux, de l’abonnement.
Moby Dick SAS a annoncé le lancement de la centrale de réservation internet opérée en partenariat avec les hôteliers sur la base du système, original et avantageux, de l’abonnement.
Aujourd’hui, les hôteliers doivent trouver des parades face aux dominantes centrales de réservation. Quand on entend qu’un hôtelier peut payer plus de commission à une OTA que le prix de son loyer, la situation est alarmante et il faut réagir.

Les professionnels cherchent à s’affranchir des commissions exigées par les centrales de réservations en ligne.

Fairbooking ("réservation équitable") a réussi à gagner du terrain en France. Un an après son lancement par 18 hôteliers nantais, Fairbooking recense 2 050 hôtels de 26 pays.

Inspirés du succès des Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (Amap), qui mettent en relation directe des agriculteurs locaux avec des groupes de consommateurs des environs, les concepteurs de cet annuaire en ligne, renvoyant vers les sites officiels des hôtels, peuvent se targuer d’avoir apporté une brique à la problématique du rapport déséquilibré entre OTAs et hôteliers.

Des centrales de réservation sur abonnement annuel

A force d'en parler au niveau gouvernemental, dans les médias, certains sont là pour trouver des solutions concrètes (comme Hotels Privés).

C'est la cas de deux entreprises qui viennent de se lancer, au même moment, et qui apportent une réponse similaire à la problématique. A croire que les protagonistes s’étaient consultés.

Absolument pas !

D’un côté, Projet Moby Dick a annoncé cette semaine la création d’une centrale de réservation, fonctionnant grâce à un système d’abonnement et délaissant le principe répandu de commissionnement.

De l’autre, Bgreenbooking est apparu sur la Toile. Cette centrale de réservation a misé sur le même concept : à savoir pas de commission mais un abonnement annuel pour l’hébergeur.

Ce modèle économique serait-il la voie ultime pour que les hôteliers puissent reprendre la main sur leurs réservations ? Ces entrepreneurs en sont convaincus.

Projet Moby Dick veut fédérer 2 000 hôtels

"Notre plateforme s’apparente à celle des OTA en terme d’ergonomie."
"Notre plateforme s’apparente à celle des OTA en terme d’ergonomie."
« Trouver un modèle économique qui n’écrase pas l’hôtelier en s’inspirant des success story de différents domaines, celui des annonces immobilières ou de l’hébergement locatif comme Abritel. »

Telle a été la mission de Emmanuel Le Clere, qui a fondé Moby Dick, avec Jérôme Maton.

Le but de cette plateforme ? Favoriser les ventes directes et permettre à l’hôtelier de valoriser sa destination.

En faisant l'économie d'une commission, il disposera ainsi d'une plus grande marge de manœuvre pour apporter au client une prestation de qualité.

La phase d’abonnement a démarré fin juin et continuera jusqu’à fin septembre. Moby Dick espère fédérer 2 000 hôteliers français.

« Notre plateforme s’apparente à celle des OTAs en terme d’ergonomie, du large choix d’hôtels, de la possibilité d’affiner sa recherche avec des filtres, des commentaires clients et de la possibilité de réserver en quelques clics, de façon simple et sécurisée.

L’internaute choisit de réserver soit via notre plateforme, et nous ne prenons aucune commission, soit se dirige sur le site officiel de l’hôtel »
, détaille Emmanuel Le Clere, ancien hôtelier qui a ensuite passé deux ans chez Weekendesk.com.

« La note de l’hôtel, en fonction des avis clients, déterminera la place de celui-ci dans la page des résultats. Nous allons développer notre propre système d’avis ou nous passerons par une plateforme mais pas par TripAdvisor », ajoute-t-il.

Se positionnant comme un tiers de confiance, Moby Dick demande à l’hôtelier un droit d’entrée (1000 euros hors taxe par hôtel, payable uniquement la première année). Il est offert pour tout abonnement souscrit avant la mise en ligne du site grand public à l’automne. Et un abonnement annuel à partir de 200 euros hors taxe fixe et 5 euros par chambre construite.

« Pour un hôtel de 50 chambres par exemple, cela lui revient à 1000 euros par an. Cela comprend un droit d’inscription à un catalogue, du trafic qualifié et des réservations. »

L’UMIH soutient cette initiative qui, une fois lancée, pourra être une des solutions alternatives aux centrales dominantes.

« Mais l’enjeu sera de convaincre les hôteliers. Les OTAs avancent à 200 à l’heure. Le plus grand risque est de ne rien faire », affirme l'un des fondateurs de Moby Dick.

Bgreenbooking, avec un positionnement "durable" et Weekily, la "généraliste"

Nathalie Ravyts ancienne hôtelière et fondatrice de Bgreenbooking
Nathalie Ravyts ancienne hôtelière et fondatrice de Bgreenbooking
Une idée totalement partagée par Nathalie Ravyts, ancienne hôtelière, qui a imaginé de son côté un business model similaire.

D’abord avec Bgreenbooking, une centrale de réservation sur abonnement dédiée aux hébergements qui ont une démarche eco-responsable (voir encadré); puis avec une autre plateforme sans commission et sur abonnement, Weekily, qu’elle lancera prochainement.

Pour bénéficier de ce nouveau canal de vente, l’abonnement annuel est de 800 euros hors taxe pour les hôtels de plus de 30 chambres et les chaînes hôtelières, en dessous de cette capacité, le prix est de 350 euros. Et pour apparaître, en plus, sur les deux plateformes, il suffira d'ajouter 150 euros de plus par an.

En plein démarchage d'hébergements, l’entrepreneuse semble quelque peu déçue des premiers retours. « Je ne veux pas retomber dans le système des commissions, je veux que les hôteliers redeviennent maîtres à bord. Notre plateforme met en contact le client avec l’hôtelier directement.

Avec Breenbooking par exemple, on lui demande de faire une réduction de 10% au client. Pas sur Weekily.

Mais on lui donne l’opportunité de se différencier avec une nouvelle forme de communication, on lui donne les moyens de mettre en valeur ses démarches.

C’est peut-être l’aspect développement durable qui fait peur. Les critères sont pourtant simples, cela commence avec des mousseurs d’eau, des ampoules à basse consommation, des démarches "locavor"… »
, s’interroge-t-elle.

L’hôtelière a imaginé une plateforme de réservation simple d’utilisation, avec la possibilité de créer un site avec un booking engine sans commission.

Elle ne récolte qu’une dizaine d’hôtels à ce jour.

« Je ne leur demande pas de quitter Booking »

Emmeanuel Le Clere, un des fondateurs de Moby Dick
Emmeanuel Le Clere, un des fondateurs de Moby Dick
« Les hôteliers se plaignent de Booking mais ils ont peur d’aller voir ailleurs. Je ne leur demande pas de quitter Booking.

C’est comme quelqu’un qui se plaint, on lui donne un mouchoir et il ne l’utilise pas »
, s’étonne la fondatrice de la plateforme.

Emmeanuel Le Clere de Moby Dick tient le même discours : « Notre objectif n’est pas de jouer dans la même cour que Booking. Payer 25% de commission à une OTA pour qu’un étranger réserve dans un hôtel, cela ne revient pas forcément à très cher.

C’est un moyen pour capter une clientèle internationale.

Par contre, pour un client français, qui connaît l’hôtel, c’est trop onéreux.
»


Nathalie Ravyts poursuit ses démarches auprès des syndicats et hôteliers. Elle offre une gratuité jusqu’à fin août pour Bgreenbooking. « J’ai contacté l’Office de Tourisme de Paris pour proposer aux 110 établissements labellisés de la ville la gratuité sur la plateforme. On ne m’a pas répondu. J’espère des retours. »

L'entrepreneuse lancera durant l’été son autre centrale de réservation sans commission, Weekily qui s’apparente à Moby Dick.

Aux hôteliers maintenant de « donner sa chance au produit », de prendre le risque de changer leurs habitudes et d’encourager des entrepreneurs créatifs, et qui sait, visionnaires.

Bgreenbooking, une plateforme hôtelière 100% ecolo et sans commission

Pour concilier tourisme, développement économique, environnement et solidarité, Nathalie Ravyts, ancienne hôtelière, vient de lancer la plateforme de réservation en direct : Bgreenbooking.

Pour encourager le tourisme durable, l’entrepreneuse a choisi de récompenser les professionnels et les touristes qui choisissent de s’engager pour le développement durable.

Bgreenbooking est une plateforme de réservation en direct et sans commission pour les hôtels.

L’originalité du site tient à son « concept gagnant-gagnant » : l’hôtelier reprend la main sur sa relation client mais il doit lui faire une remise de 10% au client.

Bgreenbooking réunit des hôtels, campings, chambres d’hôtes et hébergements insolites, labellisés ou non, mais tous impliqués pour l’environnement.

« Si l'hôtel n'a pas de label, nous avons mis en place une petite charte avec l EVEA : il faut au moins répondre à l’une des 20 bonnes actions pour pouvoir apparaître sur notre site.

Une note se fait un fonction, l’étiquette à côté du nom de l’hôtel est de plus en plus verte s’il répond à plusieurs critères. L’internaute peut donc connaître le niveau d’implication de l’hôtelier »
, explique Nathalie Ravyts ancienne hôtelière et fondatrice de Bgreenbooking.

« Cette plateforme veut donner au développement durable une image différente et prouver que respecter l’environnement peut être très "glamour". »

Pour être sur Bgreenbooking, il faut répondre à au moins l'un des critères:

ENERGIE

- Des équipements électriques ont été supprimés ou remplacés par du matériel plus économe en énergie
- Les minibars, très énergivores, ont été supprimés pour diminuer l’impact énergétique
- La gestion du chauffage a été optimisée par la mise en place d’au moins une de ces actions : chaudière à haute performance, gestion technique centralisée du chauffage, arrêt automatique du chauffage à l’ouverture des fenêtres
- L’isolation a été améliorée afin d’éviter les déperditions de chaleur
- L’hôtel a été construit/rénové selon les principes de l’éco-construction
- L’éclairage a été optimisé pour réduire les consommations d’énergie
- Utilisation d’énergies renouvelables (eau chaude, électricité ou chauffage)

DECHETS

- Le tri sélectif des déchets est en place
- Utilisation d’un composteur
- La politique d’achats privilégie les produits en grand format et/ou avec emballage consigné
- Des distributeurs de produits d’hygiène sont présents dans les salles de bains

EAU

- Des réducteurs de débit (mousseur, brise-jets) ont été installés à tous les points d’eau
- Les chasses d’eau sont équipées de double débit
- L’eau de pluie est récupérée pour certains usages (arrosage, etc.)

PRODUITS ALIMENTAIRES / HYGIENE / ENTRETIEN

- Des produits alimentaires de saison et locaux sont proposés pour diminuer notre empreinte carbone (production, transport) et favoriser la production locale
- Certains de nos produits du petit-déjeuner sont d’origine biologique et/ou issus du commerce équitable
- Certains de nos produits d’accueil, d’hygiène et d’entretien sont éco-labellisés

SENSIBILISATION

- Des messages de sensibilisation sont affichés dans les chambres et salles de bain à l’attention des clients
- Le personnel est sensibilisé et adhère aux engagements pris par l’hôtel concernant le développement durable
- L’équipe est formée aux éco-gestes
« Cette plateforme veut donner au développement durable une image différente et prouver que respecter l’environnement peut être très "glamour". »
« Cette plateforme veut donner au développement durable une image différente et prouver que respecter l’environnement peut être très "glamour". »

Lu 12925 fois

Notez


1.Posté par Mathieu Pollet - LoungeUp le 11/07/2014 08:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On peut aussi mentionner http://www.hotels-prives.com/ sur ce registre des distributeurs alternatifs

2.Posté par Thomas Morillo le 11/07/2014 09:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est vrai qu'on entend beaucoup les hôteliers râler et que les OTA sont très gourmandes, la solution de l'abonnement serait peut-être la bonne voie...

3.Posté par Lucie Antony le 11/07/2014 09:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En tout cas le site de Moby Dick fait pro

4.Posté par Emmanuel LE CLERE le 11/07/2014 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Correction :
L'abonnement classique est à 200 €/an et 5 € par chambre construite. Pour la formule Premium, qui permet de disposer d’un lien de redirection vers le site officiel de l’hôtel, l’abonnement est de 500€ HT fixe et 10 € par chambre construite.
Ainsi, pour un hôtel de 50 chambres, l'abonnement Premium revient à 1.000 € par AN et non par mois. Pour ce montant, l'hôtel bénéficie de plus grande visibilité internet (via sa page de présentation sur la centrale de réservation), du renvoi de trafic qualifié sur le site officiel de son hôtel et de réservations.

5.Posté par Marie le 11/07/2014 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rien de nouveau sous le soleil par rapport au site Bgreenbooking. En effet, le site www.voyalux.fr met déjà depuis plus d'un an en avant les hébergements à caractère responsable via une formule d'abonnement à l'année et ce sans commission pour les hébergeurs. Le site est d'ailleurs en train de faire peau neuve et une version plus ergonomique devrait sortir pour la rentrée.

6.Posté par benoit le 11/07/2014 19:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un nouveau portail reste une bonne initiative. Mais face à ces géants du web que sont Booking et Cie...un portail de plus aura fort à faire!
C'est le client qui décide et il va aller au plus simple et au plus rapide...
Petit rappel, Booking dépense 600 000$/jour en achats de mots clés...donc il sera toujours au devant de la scène.
A moins de bénéficier d'une vraie valeur ajoutée comme l'initiative Fairbooking
Alors, pensez avant tout à vos résas en direct
Ayez un site web et consacrez y du temps.
et pensez à travailler ensemble, entre hôteliers...

7.Posté par Ravyts nathalie le 15/07/2014 09:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chère Marie, Je sais et j'espère qu'il y a d'autres personnes qui vont sur la même idée que BGREENBOOKING, le but est de mettre en avant la protection de environnementale et de commercialiser les établissements sous un autre angle, offrir aux professionnels un outil complet pour reprendre en main leur commercialisation et surtout de récompenser le client de son implication avec une remise permanente de 10%.
A savoir que dès que les établissements seront assez nombreux une nuit d’hôtel sera à gagner chaque mois et les professionnels n'auront pas à l'offrir, BGREENBOOKING la prendra en charge... Alors si, il y a du nouveau sous le soleil et j'espère que chaque jour il y en aura pour notre bien être à tous.

8.Posté par Caroline le 15/07/2014 15:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme le dit justement Benoît, difficile de se démarquer parmi tous les nouveaux portails proposant de la réservation "en direct" si l'on ne présente pas de réelle valeur ajoutée pour l’internaute... Une chose est sûre : le principe de l'abonnement est une très bonne idée car il est vite rentabilisé par l'hôtelier par la vente de quelques chambres.

9.Posté par Durand Caroline le 17/07/2014 14:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
une autre alternative est aussi proposée face aux OTA's avec VOYTOO.com un site qui référence l'ensemble de l'offre en hébergements, en activités et en évènements.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33








Dernière heure











Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com