TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading






Loi Macron : les guides-conférenciers français refusent de brader leur métier

400 personnes ont manifesté contre le projet de loi Macron


le Jeudi 18 Décembre 2014

Les guides conférenciers ont manifesté mercredi 17 décembre contre la dérèglementation de leur profession, prévue dans le projet de loi Macron. S'il est appliqué, ce texte permettrait notamment aux guides non européens d'exercer dans les musées et monuments historiques français, privant les guides encartés d'une grande partie de leurs revenus.



Près de 400 guides conférenciers ont manifesté devant le Louvre afin de lutter contre la Loi Macron, qui veut dérèglementer leur profession. DR-LAC
Près de 400 guides conférenciers ont manifesté devant le Louvre afin de lutter contre la Loi Macron, qui veut dérèglementer leur profession. DR-LAC
De mémoire de guide, c'est une grande première.

Environ 400 personnes ont manifesté sous la pluie mercredi 17 décembre sur la place du Palais Royal devant le célèbre musée du Louvre. Une exception pour une profession bien peu syndiquée et très fragmentée.

Ils ont protesté contre le projet de loi Macron, qui veut dérèglementer le métier de guide conférencier et supprimer la carte professionnelle obligatoire ( lire notre précédent article)

"Cette carte est un gage de qualité, délivrée à la suite d'une formation exigeante" rappelle Armelle Villepelet, la présidente de la fédération nationale des guides interprètes et des conférenciers (FNGIC) qui regroupe 850 personnes.

"Nous refusons sa disparation au profil d'un vague registre dont les contours restent aujourd'hui très flous ".

Les guides craignent la concurrence déloyale d'agences étrangères.

Aujourd'hui, pour obtenir cette carte et avoir le droit d'exercer dans les musées et monuments historiques, il faut justifier d'une licence professionnelle de guide conférencier (formation d'un an) ou encore d'un master avec trois options (compétences des guides-conférenciers, mise en situation et pratique professionnelle et langue vivante étrangère). (Voir les détails ici.) .

" De nombreux étrangers suivent ces cursus afin de pouvoir travailler en toute légalité sur le territoire français" assure Thierry Delbasse, un guide également enseignant à l'université de Marne la Vallée.

Si elle ne donne pas automatiquement du travail, cette carte est nécessaire pour être engagé par les agences de voyages. La demi-journée de visite est facturée entre 150 et 200 euros TTC.

Un tarif jugé trop élevé pour certaines agences.

"Cette réforme permettra aux tour-opérateurs étrangers de se contenter de simples accompagnateurs de voyages étrangers qui n'ont pas nos qualifications" s'insurge Andréa Ackerman, la vice-président de la FNGIC.

Ainsi, au lieu de créer des emplois, la loi Macron risque au contraire de précariser une profession déjà bien fragile.

"Notre travail est très instable, souvent une succession de CDD ou de missions en auto-entrepreneurs. Cette réforme risque d'affaiblir les 5000 guides officiels en France et les exposer à la concurrence déloyale d'opérateurs étrangers" poursuit Andréa Ackerman, qui assure que son organisation devrait rencontrer prochainement la ministre de la culture.

Pour les manifestants, c'est toute la réputation de notre pays qui est en jeu. "Certains faux guides racontent n'importe quoi aux touristes, confondent par exemple Louis XIV et Napoléon. Nous ne pouvons les laisser agir ainsi " s'exclame l'un des guides présents à la manifestation.

Il estime que cette réforme s'est faite sous la pression des tour-opérateurs chinois, qui aimeraient que leurs groupes soient encadrés par leur propres guides, beaucoup moins chers. "Mais la réciproque n'est pas vraie, car nous ne pouvons pas exercer au sein de la Cité Interdite" remarque Thierry Delbasse.

Les guides-conférenciers ne sont pas les seuls à s'opposer à ce projet de loi. Taxis, notaires, ou encore avocats et pharmaciens ; de nombreuses professions réglementées se battent actuellement pour défendre leurs intérêts.

Une fronde à laquelle le ministre de l'Economie est pour l'instant resté sourd.

Lu 5337 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Novembre 2017 - 10:10 Corsair veut doubler son activité sur les "groupes"


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92








Dernière heure










 

Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com