TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Notre-Dame-des-Landes : l'Etat va-t-il abandonner le projet d'Aéroport ?

le projet est dans les cartons depuis bientôt 50 ans


le Lundi 8 Septembre 2014

Selon une enquête du magazine Terra Eco, même en cas d'abandon du projet de la plateforme de Notre-Dames-des-Landes cela coûterait quand même pas mal d'argent au contribuable. Car au delà des éventuelles pénalités à verser au promoteur Vinci, il faudra investir dans la plateforme actuelle de Nantes-Atlantique pour soutenir la croissance du trafic.



Même en cas d'abandon du projet Notre-Dame-des-Landes, l'état devra quand même investir pour rénover Nantes-Atlantique, voire pour verser des pénalités à Vinci. © Frédéric Massard - Fotolia.com
Même en cas d'abandon du projet Notre-Dame-des-Landes, l'état devra quand même investir pour rénover Nantes-Atlantique, voire pour verser des pénalités à Vinci. © Frédéric Massard - Fotolia.com
Est-ce la fin de du combat contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ?

Selon Daniel Cohn-Bendit, le premier ministre Manuel Valls aurait promis l'abandon du projet, en échange de la participation de l'écologiste Jean-Vincent Placé au gouvernement.

Une proposition montre que le soutien politique à Notre-Dames-des-Landes est en train de s'essouffler.

En effet, le projet est dans les cartons depuis bientôt 50 ans.

Imaginé dans les années soixante, il fut mis en veille dès les années 70 avant d'être réactivé en 2000 sous le gouvernement Jospin. Le premier appel d'offre en 2008 a été suivi par une enquête publique en 2010.

Depuis lors, les opposants ne cessent de manifester leur désaccord, à coup d'occupations de terrains, de manifestations, de batailles de chiffres et de communiqués de presse.

Même les professionnels du tourisme nantais, que nous avions interrogés en 2012, estimaient manquer d'informations objectives pour se forger un avis.

En revanche, pour notre chroniqueur Jean-Louis Baroux, le constat est sans appel : cet aéroport ne sera jamais rentable.

Un aménagement nécessaire de Nantes-Atlantique

Cependant, son abandon pourrait quand même coûter de l'argent à l'état.

Car il faudra dans tous les cas aménager Nantes-Atlantique dont le trafic ne cesse de progresser (+ 8,2% en 2013)

D'après un rapport de la DGAC, la rénovation de la piste sera nécessaire, faute de conformité à la règlementation et aux recommandations de l’OACI.

Il faudra également construire une seconde aérogare pour soutenir la croissance, estimée à 9 millions de passagers pour 2050. " Cette étude détaillée montre que la solution du maintien de l’activité n’est pas physiquement impossible, mais serait très coûteuse" concluent les rapporteurs.

Ces aménagements se chiffreraient à 825 millions d'euros, contre 807 millions pour le futur Notre-Dame-des-Landes.

Des chiffres là encore dénoncés par les opposants au travers d'un rapport, estimant qu'une rénovation des installations existantes coûterait deux fois moins cher à terme.

Vinci est déjà passé à autre chose

Autre poste de dépenses : les pénalités versées à Vinci. L'entreprise avait signé en 2010 un contrat de concession pour la construction de ce nouvel aéroport. Son annulation entrainerait certainement des compensations.

Le magazine Terra Eco a tenté de chiffrer le préjudice en calculant la perte de rémunération éventuelle des actionnaires pendant les 45 années que durait la concession. Une somme qui atteindrait 2,36 milliards d'euros.

Mais il estime peu probable que l'état soit contraint de verser une telle amende, comme l'explique Ronan Dantec, sénateur Loire Atlantique cité par Terra Eco.

« Vinci travaille beaucoup avec l’Etat. Or, quand on est un bon commercial et qu’on a un excellent client, on ne va pas l’embêter sur certains dossiers ».

D'autant que le géant du bâtiment exploite déjà l'aéroport actuel Nantes-Atlantique, dont la concession aurait généré 155 millions de flux financiers en 2011, selon une information de Médiapart.

Devant les nombreuses difficultés, le constructeur semble être passé à autre chose. Il se concentre désormais sur le rachat d'aéroports au Portugal et sur un appel d'offre à Santiago du Chili ainsi qu'au Pérou.

Des projets qui semblent bien moins polémiques que celui de Nantes.

Lu 1724 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com