TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





Nouvelles Antilles : des salariés cherchent à relancer l'entreprise en Guadeloupe

ils comptent sur un prêt de la région pour se lancer


Rédigé par Pierre CORONAS le Jeudi 18 Février 2016

Sur les 24 salariés que comptait Antilles On Line au moment de son placement en liquidation judiciaire fin janvier 2016, une dizaine se réunissent au sein d'un collectif afin de relancer les activités de l'entreprise. Ils comptent sur des soutiens privés et publics pour mener leur projet à bien.



Les anciens salariés de Nouvelles Antilles souhaitent relancer la marque et la recentrer autour de ses spécialités - Photo : J.D.L.
Les anciens salariés de Nouvelles Antilles souhaitent relancer la marque et la recentrer autour de ses spécialités - Photo : J.D.L.
Liquidée fin janvier 2016, la société Antilles On Line, qui exploitait notamment la marque Nouvelles Antilles, pourrait prochainement renaître de ses cendres.

C'est le souhait d'une dizaine d'anciens salariés sur les 24 qu'elle comptait au moment de sa disparition. Réunis au sein d'un collectif baptisé « Nouvelles Antilles Avenir », ils sont actuellement à la recherche d'investisseurs pour mener à bien leur projet.

"Nous sommes déjà suivis par plusieurs acteurs privés, dont des entreprises de location de voitures, des hôteliers et une agence de voyages", explique l'un des salariés qui souhaite rester anonyme car encore en pleine procédure de licenciement.

Mais pour vraiment être en mesure de relancer l'entreprise, ils ont besoin d'obtenir un soutien sous la forme de prêt de la part de la région Guadeloupe.

Alors qu'Antilles On Line était en redressement judiciaire, la collectivité territoriale s'était intéressée au dossier et avait envisagé de soutenir la société. Mais elle s'était finalement retirée faute d'avoir pu trouver un accord avec la direction.

Par ailleurs, entre temps, Ary Chalus a été élu à la tête du Conseil Régional de Guadeloupe pour prendre la suite de Victorin Lurel.

"Une fois que la société sera relancée sous la forme d'une S.A.S. (société par actions simplifiées, Ndlr), les salariés qui le souhaitent pourront, à leur tour, prendre une participation dans son capital", poursuit une autre membre du collectif.

Un comité de direction devrait être mis en place dans un premier temps. C'est lui qui aura pour mission d'élire le dirigeant de la nouvelle entité.

S'ils ne sont qu'une dizaine engagés dans la relance, ils assurent que les autres anciens employés d'Antilles On Line seront prioritaires en cas de recrutement.

Recentrage sur les Antilles Françaises

Le collectif souhaite recentrer Nouvelles Antilles autour des destinations dont elle est spécialiste et qui ont fait son succès.

"Vendre Cuba, Maurice, la République Dominicaine ou même la Méditerranée, beaucoup d'acteurs savent le faire mieux que nous.

En revanche, nous disposons d'une réelle expertise sur la création d'offres sur-mesure et de combinés inter-îles au cœur des Antilles Françaises. C'est notre véritable spécialité, ce que nous savons faire mieux que les autres
", résume un membre du collectif.

Avec la nouvelle version de la société, ils envisagent de d'abord se consacrer à la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Barthélémy et Saint-Martin pour ensuite ouvrir leur production à l'ensemble de l'arc antillais.

L'objectif du collectif est également de rationaliser leurs dépenses pour ne pas retomber dans les mêmes travers que ceux qui ont conduit à la chute d'Antilles On Line.

"Ce qui a, entre autres, mené la société à se retrouver dans cette situation, ce sont des investissements informatiques beaucoup trop importants et en inadéquation avec nos activités.

Plus de 3,5 millions d'euros ont été dépensés lors des dernières années pour développer la vente directe en ligne par exemple
", regrette un ancien salarié.

Retrouver la confiance des clients

L'ensemble des services délocalisés en République Dominicaine vont être rapatriés en Guadeloupe. Ce qui est important, surtout pour le service clients et le marketing, dans l'optique de regagner la confiance de la clientèle, explique le collectif.

"Le panier moyen de nos clients est très élevé. Ils ont donc besoin de sentir que nous sommes proches d'eux, à leur écoute. C'est un des principes qui faisait la force de Nouvelles Antilles et que nous avions perdu. Nous voulons renouer avec désormais."

Des solutions doivent aussi être trouvées pour faire baisser les tarifs. Pour cela, le collectif envisage de sous-traiter certaines activités comme l'informatique.

Les salariés impliqués tablent sur une reprise des activités début avril 2016 "afin de pouvoir monter et proposer une production de qualité pour la saison 2016/2017", avance l'un d'entre eux.

Après avoir sondé les anciens prestataires et fournisseurs du groupe, ils assurent que bon nombre d'entre eux se disent prêts à collaborer de nouveau avec Antilles On Line.

Reste maintenant à relancer la machine et signer les contrats !

Lu 4477 fois

Notez


1.Posté par desplanques le 03/05/2017 18:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bravo!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com