TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Pourquoi je ne crois pas au plan de retournement de Voyages Fram...

le TO ne s’en sortira pas sans les agences… qu’il veut pénaliser !


Rédigé par Jean da LUZ le Jeudi 19 Septembre 2013

Thierry Miremont, 5e président de Voyages FRAM en moins de 18 mois (et probablement pas le dernier), a quelques bonnes idées pour redresser son entreprise. Mais tout son édifice s’écroulera sans le soutien de la distribution traditionnelle… qu’il accuse de coûter trop cher et à qui il veut baisser les commissions. Cherchez l’erreur !



Le TO toulousain n’a pas l’image ni la culture d’un Jet tours ou d’un Kuoni (à leur heure de gloire). Devenir un “acteur Premium du mid market”, Cela ne s’improvise pas et demande beaucoup de communication (et donc d’argent), justement ce qui lui manque...
Le TO toulousain n’a pas l’image ni la culture d’un Jet tours ou d’un Kuoni (à leur heure de gloire). Devenir un “acteur Premium du mid market”, Cela ne s’improvise pas et demande beaucoup de communication (et donc d’argent), justement ce qui lui manque...
Avec la réduction de la toile de l’ensemble des majors (TUI, Thomas Cook, Fram…), l’offre des destinations et produits sur le marché français devrait se réduire comme peau de chagrin dans les mois et les années à venir.

Tous ces Groupes veulent travailler à flux tendus, réduire leurs stocks , leurs allotements de chambres et de sièges, laminer et franchiser leur distribution intégrée… bref : diminuer les frais à tout prix.

C’est de bonne guerre et de bonne gestion.

Mais jusqu’à présent, une des plus grandes (rares ?) plus values de ces voyagistes était justement de disposer du stock qui permet de servir la Distribution.

Qu’auront-ils à offrir demain si ce n’est plus le cas ?


Voyages Fram veut se repositionner sur les deux extrémités : le moyen voire le haut de gamme et le low cost avec sa prometteuse filiale Plein Vent. Si ce dernier point n’appelle pas de commentaires, il n’en va pas de même avec le premier.

Le TO toulousain n’a pas l’image ni la culture d’un Jet tours ou d’un Kuoni (à leur heure de gloire). Devenir un “acteur Premium du mid market”, Cela ne s’improvise pas et demande beaucoup de communication (et donc d’argent), justement ce qui lui manque...

Que Voyages Fram mette de l’ordre dans sa gamme de produits, on ne peut qu’approuver.

Mais abandonner certaines marques et/ou réduire les départs de province (un de ses atouts) c’est aussi, ne l’oublions pas, laisser le champ libre à la concurrence aux aguets.

Vendre les actifs immobiliers ?

Bien entendu ! Il y a longtemps que cela aurait dû être fait. Sauf qu’aujourd’hui c’est aussi son patrimoine foncier qui sauve le TO de la déroute…

Mais par dessus tout, c’est au niveau de la Distribution que ça coince.

Comment croire sérieusement à une relance tout en demandant à la Distribution de revoir ses marges à la baisse, en essayant de la rémunérer à la performance voire en envisageant à terme “la Commission zéro” ? Au secours !

N’est pas Air France qui veut... La situation plus que délicate du voyagiste toulousain (qui ne devrait pas s’arranger avec la saison automne-hiver) ne permet pas de dicter des conditions aux Réseaux. Soyons sérieux !

Et ce n’est pas le discours maladroit style “après moi le déluge” ou “si je tombe je ne tomberais pas tout seul”, qui arrangera les choses.

Les cimetières sont pleins de TO irremplaçables M. Miremont, ne vous en déplaise...

Ah, la vente en ligne, le beau mirage que voilà...

Pourquoi je ne crois pas au plan de retournement de Voyages Fram...
Il reste une carte à jouer au TO à la “Framçaise”, “cher” aux réseaux (mais pour combien de temps encore ?).

En effet, avec le retrait programmé de Marmara, FRAM dispose aujourd’hui d’une chance historique d’occuper le terrain et de devenir le fournisseur incontournable des agences traditionnelles.

Saura-t-il la saisir ? On peut en douter quand on entend le discours stratégique de Thierry Miremont qui, apparemment, n’a pas saisi toutes les subtilités de la distribution et de ses arcanes.

L’homme veut donner un coup de balai chez les franchisées mais n’envisage pour l’instant aucune réforme dans ses agences intégrées…

Otez-moi d’un doute : ce sont celles-là qui lui coûtent un “bras”, non ?

Ah oui, il veut aussi augmenter ses ventes en direct, éviter les plans sociaux et faire d’Internet le fer de lance de la vente directe, en passant de 5 à 15%.

Ah la vente en ligne, le beau mirage (Miremont ?) que voilà… On en reparlera d’ici quelques mois. Mais si je crois ce que j’en sais de l’état de l’informatique chez Voyages Fram, y a du boulot…

La chance ne passe jamais deux fois M. Miremont. Hâtez-vous de la saisir car au delà de cette limite votre ticket n’est plus valable !

Lu 3177 fois

Notez


1.Posté par Landry le 19/09/2013 08:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une fine analyse , posée et pas dénuée de bon sens et sans fond agressif , bon texte bravo !

2.Posté par Rick le 19/09/2013 17:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Monsieur

L'illusion serait de croire que l'alliance Fram/Distributeur est une voie royale de développement ! Le problème c'est d'abord le produit. Puis le client et enfin la distribution !

Fram, vendu 15 % moins cher sur le net trouvera t-il des clients ? Pas plus qu'avec les agences.
La marque ne s'est jamais remise en cause et la communication a été calamiteuse. Bref, le travail marketing à faire est colossal. Qui le fera ?

Au delà, et je vous suis, l'hiver sera terrible pour Fram.
Il faut de l'argent frais pour survivre. Fram n'en a plus beaucoup.Vendre de suite ? Oui et à quel prix.

Monsieur Daluz votre analyse est bonne et pertinente mais il lui manque un volet : quel avenir pour le personnel et les "clubs" ? Qui peut reprendre et comment ? Que faire des filiales étrangères dans des pays sinistrés ?

A moins que la télé FRAM de Top Resa entre dans le vif du sujet. J'en doute. Comme l'écrivait Courteline "la façade est souvent pimpante quand le fond est délabré"

La tâche est immense et le temps est compté.
Pas sur que Fram gagne contre le calendrier !

Bien à vous
Rick

3.Posté par La Rédaction le 20/09/2013 00:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut Eric

J'aurai la moyenne, alors O))

Biz

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com