TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Producteurs : le Ceto va passer du statut d'association à celui de syndicat

le montant des cotisations ne changera pas


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Mercredi 12 Décembre 2012

Soumis au vote des adhérents réunis en assemblée générale ce matin, le projet de création d’un syndicat des producteurs est désormais sur les rails. La motion vient d'être adoptée à la quasi-unanimité (42 voix pour sur 44 votants). Le statut de syndicat est considéré par le Ceto comme l’unique solution destinée à gagner le respect en provenance des instances européennes, gouvernementales et même professionnelles au métier de producteur.



Selon René-Marc Chikli "Les producteurs ont besoin d’être reconnus vis-à-vis des instances européennes comme des autorités françaises. Or, une association n’a pas la même reconnaissance." - Photo DR
Selon René-Marc Chikli "Les producteurs ont besoin d’être reconnus vis-à-vis des instances européennes comme des autorités françaises. Or, une association n’a pas la même reconnaissance." - Photo DR
Officiellement l'objectif n’est pas d’engager une guerre avec les distributeurs.

Pour autant, les membres de l’association estiment désormais que « les idées du Ceto doivent rester au Ceto ».

La révision de la directive européenne sur les forfaits qui devrait réévaluer le poids des responsabilités entre producteurs et distributeurs est sûrement un élément dont il faut tenir compte.

A vrai dire, la manœuvre des producteurs apparaît néanmoins comme une demie surprise compte tenu du précédent projet de Fédération des métiers du tourisme pour lequel le Ceto avait joué les premiers rôles.

Un projet que le Snav, à la faveur notamment de la disgrâce et de la déconfiture de Thomas Cook et de son sémillant président, avait réussi à étouffer dans l'oeuf.

Cette nouvelle action pour une reconnaissance du métier de producteur vient en partie de l’insistance de Pascal de Izaguirre, le président de TUI France.

Mais on peut imaginer qu‘il n‘a pas fallu faire preuve de beaucoup de persuasion pour gagner l‘accord des autres membres du Ceto…

« Les producteurs ont besoin d’être reconnus vis-à-vis des instances européennes comme des autorités françaises. Or, une association n’a pas la même reconnaissance.

Nous n’avons pas pu négocier avec IATA, on nous a éjecté des travaux de préparation de l’Ectaa sur la nouvelle directive européenne sur les forfaits parce que nous étions une association
 », indique René-Marc Chikli, le président de l’association.

Le syndicat Ceto ne subira pas de changement de gouvernance

Et d’indiquer que le projet n’a rien à voir avec des questions d’égo vis-à-vis du président du SNAV.

« Le Ceto ne m’appartient pas comme le SNAV n’appartient pas non plus à Georges Colson ! », s‘exclame René-Marc Chikli..

Et le président des producteurs de regretter l’opposition à la création du syndicat d’un seul membre du Comex , celle du président de Fram.

« Il y a des sujets sur lesquels nous laisserons faire le SNAV comme les négociations sur la convention collective ».

Par ailleurs, les producteurs souhaitant continuer à adhérer au SNAV seront libres de leurs choix..

D’un point de vue organisationnel, le syndicat Ceto ne subira pas de changement de gouvernance. Le périmètre budgétaire restera le même, idem pour le montant des cotisations pour les adhérents.

Si l’Udiv, le syndicat de la grande distribution qui avait été partie prenante du projet de fédération ne devrait pas se rapprocher du Ceto, le nouveau syndicat prévoit de « tisser des liens » avec l’association Level.com qui regroupe les acteurs de e-commerce.

Level.com avait de son côté été associée à la création de la fédération des métiers du tourisme.

Lu 1848 fois

Notez


1.Posté par atlantiquesud le 12/12/2012 18:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n'est jamais trop tard pour prendre de bonne initiative, le CETO aujourd'hui ne pèse pas lourd, face au gouvernement, aux instances européennes, association consommateur, nouvelle technologie, etc..
Bref sans Lobby, il est difficile de pouvoir intervenir sur les réglementations ou des décisions types volcan ou la profession n'est pas responsable. Vous aide des entrepreneurs en conséquence vous comptez dans l'économie du pays, même si vos clients vont à l'étranger.
Bon courage,

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 22 Octobre 2017 - 23:16 Plongée sous-marine : le TO Subocea refait surface

Vendredi 20 Octobre 2017 - 11:06 Evaneos vise les 800 000 voyageurs cumulés en 2020


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com