TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Que faire en cas d’annulation de vols ? Le vademecum des règles à appliquer

par Me David Sprecher* avocat spécialisé droit du tourisme


Rédigé par Me David SPRECHER le Dimanche 11 Janvier 2009

L’hiver est en général propice à quantité de problèmes liés au secteur aérien : baisse de trafic par rapport à la saison estivale ; contraintes liées à l’adaptation de nouveaux horaires voire phénomènes climatiques : toutes les conditions réunies pour donner lieu à une multitude de tracas. Ces causes vont donc influer de manière significative sur les passagers et par la même sur les droits de la clientèle. C’est donc l’occasion de faire le point sur les outils mis à disposition de la clientèle.
Lire la chronique de Me David Sprecher*



Le cadre légal

Que faire en cas d’annulation de vols ? Le vademecum des règles à appliquer
Divers textes ont été promulgués et qui régissent les droits accordés aux passagers.

Le Règlement Européen 261/2004 : celui-ci sera applicable (1) à tous les vols quels qu’ils soient et nonobstant la nationalité du transporteur effectif au départ d’un aéroport européen ; (2) à tous les vols opérés par un transporteur effectif européen au départ d’un aéroport non européen vers un aéroport européen.

Il est donc impératif de bien connaître l’identité du transport aérien qui effectue le vol.

La Convention de Montréal 1999 : n’est applicable qu’au transport aérien entre deux pays l’ayant signé.

Elle accorde des droits plus importants que la Convention de Varsovie 1929 qu’elle remplace mais uniquement lorsque les deux pays l’ont signée et ratifiée On notera que certains pays tels le Maroc, la Tunisie ou Israël n’ont pas signé la Convention de Montréal.

Annulation de vol : les mesures d’assistance

En préambule il est nécessaire de bien préciser qu’il n’est pas indiqué que seuls les passagers munis de billets peuvent prétendre à des mesures d’assistance ; cependant leurs droits se trouvent confirmés lorsqu’ils possèdent le précieux billet.

Lorsque le Règlement Européen est d’application, ses dispositions prévoient que les passagers ayant un vol annulé, pour quelque raison qui soit, ont droit à des mesures d’assistance telles le ré acheminement sur un autre vol le plus rapidement possible ou à leur demande le remboursement de leurs vols ainsi que les vols de correpondance devenus inutiles !

Ceci est très important car souvent les compagnies tentent de ne rembourser que le vol ayant été annulé de facto. De plus, les mesures d’assistance incluent aussi l’hébergement et les repas si le vol re routé part le lendemain. Là aussi nombre de transporteurs tentent de s’exonérer de cette obligation.

Voici d’ailleurs l’article correspondant du Règlement européen

Article 8 - Assistance: droit au remboursement ou au ré acheminement

1. Lorsqu'il est fait référence au présent article, les passagers se voient proposer le choix entre:

a) - le remboursement du billet, dans un délai de sept jours, selon les modalités visées à l'article 7, paragraphe 3, au prix auquel il a été acheté, pour la ou les parties du voyage non effectuées et pour la ou les parties du voyage déjà effectuées et devenues inutiles par rapport à leur plan de voyage initial, ainsi que, le cas échéant,

- un vol retour vers leur point de départ initial dans les meilleurs délais;
b) un réacheminement vers leur destination finale, dans des conditions de transport comparables et dans les meilleurs délais, ou

c) un réacheminement vers leur destination finale dans des conditions de transport comparables à une date ultérieure, à leur convenance, sous réserve de la disponibilité de sièges.

2. Le paragraphe 1, point a), s'applique également aux passagers dont le vol fait partie d'un voyage à forfait hormis en ce qui concerne le droit au remboursement si un tel droit découle de la directive 90/314/CEE.

3. Dans le cas d'une ville, d'une agglomération ou d'une région desservie par plusieurs aéroports, si le transporteur aérien effectif propose au passager un vol à destination d'un aéroport autre que celui qui était initialement prévu, le transporteur aérien effectif prend à sa charge les frais de transfert des passagers entre l'aéroport d'arrivée et l'aéroport initialement prévu ou une autre destination proche convenue avec le passager.

Lorsque le Règlement ne peut être appliqué il convient de vérifier la législation locale en vigueur voire dans nombre de cas où la Convention de Montréal peut s’appliquer, tenter d’obtenir à posteriori le remboursement des frais exposés par le passager (hôtels, etc…) car la dite Convention permet de demander le paiement de dommages et intérêts dans le cas de retard dans le transport aérien si la cause du retard n’est pas le fait d’un cas de force majeure.

Le passager a-t-il droit au paiement de compensations ?

La réponse est mitigée et dépend de la cause de l’annulation du vol : dans le cas de vols annulés car trop peu de passagers devaient les emprunter et dans le cas de la mise en application des dispositions du Règlement Européen, le passager peut prétendre au paiement de compensations variant de EUR 250 à EUR 600 en fonction de la distance à parcourir par le vol annulé et pour autant qu’il n’ait pas été prévenu de l’annulation plus de 14 jours avant le vol annulé OU que son arrivée à destination soit retardée de plusieurs heures comme défini dans le Règlement.

Quel rôle attribuer à l’agent de voyages ?

Le même régime s’applique aux vols annulés dans les cas de grèves prévues.

Dans le cas d’intempéries, les conditions d’utilisation de pistes de décollage, de moyens de dégivrage des avions voire même de couloirs aériens, ne dépend pas directement du bon vouloir de la compagnie aérienne et on peut considérer que dans la plupart des cas, il n’y aura pas de paiement de compensations mais que les mesures d’assistance seront appliquées.

L’agent de voyages peut dans certains cas avoir à subir de conséquences collatérales à l’annulation de vols.

En particulier dans le cas de voyages à forfait qu’il aura lui-même concocté (en associant un vol à une prestation terrestre qu’il aura réservée pour le compte de ses passagers) il peut devoir supporter les frais des hôtels réservés et non consommés par ses clients par exemple lorsque ces derniers n’arrivent pas à rejoindre l’hôtel réservé à cause d’une annulation de vol.

Cependant dans la plupart des cas couverts par la Convention de Montréal 1999 il pourra en demander le remboursement de la part des compagnies aériennes.

Il faudra toutefois noter que ces dernières ne rembourseront pas dans le cas d’annulations dues à cas de force majeure. Mais dans la grande majorité des cas, sa responsabilité sera grandement limitée par les textes applicables et qui dans leur ensemble rend le transporteur aérien effectif responsable.

Il faudra cependant que l’agent assiste ses clients vis-à-vis des compagnies aériennes afin que ces dernières remplissent leurs obligations vis-à-vis des passagers.

*Me David Sprecher est avocat spécialisé dans le droit du tourisme et de l’aviation civile et par ailleurs avocat du CEDIV. Il dirige les modules Droit des Mastères spécialisés tourisme aux ESC Toulouse et ESC Troyes.

Les informations contenues dans cet article ne peuvent en aucun cas servir de conseils juridiques et tout lecteur doit recourir aux services d’un avocat avant d’engager toute action. Le texte du Règlement Européen 261/2004 est disponible aux professionnels du tourisme sur simple demande à david.sprecher@sprecher.co.il

Lu 22006 fois

Notez


1.Posté par brault le 27/01/2010 11:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le 14 janvier note vol de marrakeck a été anuulé , les aiguilleurs du ciel faisant greve, nous sommes restés face a nous meme , n'ayant pas de responsable sur place , au téléphone on n'allait dans tous les sens , personne n'avait la meme reponse le vide complet, nous avons du prendre un autre vol d 'une autre compagnie les places etaient limités
(nous avons du restés devant ce guiché deux heures pour espèrer d avoir une place)
nous prétendons au remboursement de ce vol, et je m'aperçois que je peux prétendre aussi au vol annulé
mes messages sur internet restent sans réponse je vais devoir me déplacer a l'aéroport d 'orly
je n'ai pas pris d 'assurance
puis-je prétendre a quelque chose,ou je me dis tant pis pour moi

2.Posté par COLOME le 11/04/2012 07:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous sommes 4 à être exactement dans le même cas, le 03/04 notre vol (Transavia) a été annulé au départ de Marrakech pour les même raisons (grève des auguilleurs du ciel). Pas d'assitance surplace, pas plus par téléphone, vu la situation, nous avons également fait le choix de racheter 4 billets via EasyJet et avons lancé à notre retour un dossier de réclamation demandant le remboursement de l'ensemble des frais.


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com