TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Selectour : le projet "New Coop" rapportera t-il davantage aux adhérents ?

Face à la polémique qui enfle, les artisans du projet New Coop montent au créneau


Rédigé par Dominique Gobert le Vendredi 16 Juin 2017

Opération déminage chez Selectour, comme l’écrivent nos confrères de Tour Hebdo. En fait, rien de très nouveau, si ce n’est une explication concrète de ce qui n’est, encore, qu’un projet : "New Coop".



Alain-Philippe Jomeau et Jean-Marie Séveno viennent ce jeudi matin d’expliquer le plus clairement possible, les futures structures d’un projet. - DR
Alain-Philippe Jomeau et Jean-Marie Séveno viennent ce jeudi matin d’expliquer le plus clairement possible, les futures structures d’un projet. - DR
Sans forfanterie aucune, nous avions déjà, dans TourMaG.com, annoncé les grandes lignes de ce qui devrait être la « refonte » plus moderne d’un grand réseau de distribution.

Lire : Laurent Abitbol : "On veut détruire mon projet par des mensonges !"

Alain-Philippe Jomeau (lequel avait deux grands-pères qui tenaient chacun à affubler leur petit fils de leur patronyme, juste pour le sourire) et Jean-Marie Séveno viennent ce jeudi matin d’expliquer le plus clairement possible, les futures structures d’un projet.

Parce que, expliquent-ils encore, New Coop n’en est encore qu’au stade du projet, destiné essentiellement à faire évoluer le modèle d’un réseau de distribution et de parvenir, enfin, à ce que chacun, fournisseurs et distributeurs, puissent travailler ensemble… et gagner de l’argent.

Simple.

Et accessoirement, balayer les craintes que peuvent, légitimement, éprouver certains adhérents du réseau qui craignent pour leur liberté.

Lire : Projet "New Coop" Selectour : "Nous sommes nombreux à dire Non !"

D’emblée, Jean-Marie Séveno reconnait qu’il est à la base du projet. Parce que, dit-il, il n’était plus supportable de laisser partir des revenus que "nous ne maîtrisions pas, délaissant surtout le pilotage des ventes de fournisseurs qui nous faisaient confiance".

Un homme, femme, une voix !

Mais finalement, le projet est tout simple. Car, ce qui n’est encore qu’au stade du projet, les deux hommes tiennent à cette différence, ne verra le jour qu’avec l’approbation unanime de l’ensemble des adhérents. D’ailleurs, une vaste campagne d’explication est prévue sur l’ensemble du réseau et toutes les questions y seront abordées.

Mais il est vrai en même temps (pour parler du Macron courant) que finalement, peu d’adhérents sont au fait des méandres de cette organisation.

Pourtant, il n’est pas question de changer quoi que ce soit aux principes fondamentaux de l’esprit (et de la lettre) du modèle de Coopérative.

Et la Coopérative gardera toujours la gestion et la direction de l’Entreprise, même si pour ce faire, son actionnariat est dilué dans l’augmentation de capital nécessaire afin de trouver les fonds indispensables à la mise en œuvre du projet.

Car New Coop, c’est aussi la défense de la marque Selectour, la possibilité d’accompagner les adhérents à transmettre leur entreprise et surtout le financement d’outils technologiques propres et privés pour le réseau.

Et il faut entre 3 et 8 millions d’euros. Qui seront fournis par les adhérents actionnaires qui souscriront à l’ouverture du capital. Uniquement les adhérents, le capital n’étant et c’est une volonté farouche, ouvert qu’aux seuls membres du réseau. Au prix nominal d’une action inchangée, à 6€ pièce.

Et sans aucun investisseurs étrangers, style Fonds de pension ou Rotschild, par exemple.

Des contrats liés à la performance

Quant au pilotage des ventes, une fois encore, mais nous l’avons déjà écrit, rien de changé, si ce n’est que le réseau devrait s’appuyer sur une nouvelle forme de contrats, liés à la performance. Ce qui apparemment, séduit pour le moment, les futurs fournisseurs « loisirs ».

Encore une fois, rien de compliqué : les adhérents qui accepteront le « jeu » de suivre » les recommandations en fonction des objectifs fixés, bénéficieront d’un retour sur investissement plus conséquent. Détail intéressant, ceux qui « participeront activement » seront rémunérés, même si l’objectif n’est pas totalement atteint.

Ainsi, un adhérent qui aura « vendu » un partenaire « privilégié » sans avoir atteint totalement l’objectif de croissance touchera 100% de la sur-com…

Par acquis de conscience, alors que les élections au nouveau Conseil d’Administration ont lieu la semaine prochaine, nous avons interrogé le principal frondeur, Marc Boehm.

Lequel, malgré sa verve frontiste, reconnait que, de toutes manières, le projet New Coop verra le jour, parce qu’il « est indispensable de se tourner vers une modernité indispensable du secteur ».

Mais il demande juste la mise en place de quelques… garde-fous !

Lu 1051 fois

Notez


1.Posté par BIDOT Jean le 16/06/2017 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur ABITBOL parle d'argent et non pas de résultat. Mais, il n'y a pas que l'argent dans la vie pour être heureux.....

2.Posté par Martino le 16/06/2017 10:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Parler de pilotage des ventes est assez savoureux quand on connait Voyamar de l'intérieur, réseau qui n'est pas le dernier à passer des accords en direct avec d'autres fournisseurs que ceux de Selectour et ne respecte absolument pas le pilotage des ventes.

Cette histoire de recomposition du capital de Sélectour est un peu plus claire si vous cherchez à qui profite le crime et notamment si vous savez que les fonds investisseurs d'Havas sont en train de fourbir les armes pour mettre l'ensemble du réseau très bientôt sur le marché.

3.Posté par Olivier PONCY le 16/06/2017 12:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour, sans forcément chercher à répondre aux différentes attaques que notre Groupe (Marietton Développement) et le Président de celui-ci supportent, j'apporte quelques points d'éclaircissements à ceux qui ne connaissent pas notre Groupe :

- tout d'abord nos ventes sont pilotées en fonction des accords Selectour, que ce soit pour nos sociétés membres de la coopérative ou au niveau du GIE;
- ensuite les différentes acquisitions de sociétés réalisées par notre Groupe sont automatiquement intégrées au réseau Selectour (sauf Auchan Voyages car les statuts de la coopérative ne le permettent pas), renforçant toujours plus le réseau Selectour;
- enfin, il existe certes des fonds d'investissements au sein du capital de l'entreprise, mais le capital de notre entreprise reste majoritairement familial; ces actionnaires nous accompagnent depuis maintenant 10 ans et nous permettent d'être un acteur important au sein de Selectour, ce qui profite à notre Groupe mais également à l'ensemble des adhérents.

Cordialement,

Olivier PONCY
Directeur Financier Groupe Marietton Développement

4.Posté par mille sabords le 16/06/2017 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MR Seveno à l initiative du projet devrait être plus précis et transparent quand au besoins financiers selon un cahier des charges et business plan qui permettent aux adhérents de mesurer les besoins réels d'un tel projet :

"Et il faut entre 3 et 8 millions d’euros. Qui seront fournis par les adhérents actionnaires qui souscriront à l’ouverture du capital. Uniquement les adhérents, le capital n’étant et c’est une volonté farouche, ouvert qu’aux seuls membres du réseau. Au prix nominal d’une action inchangée, à 6€ pièce."

Un delta de 5 millions d'euros ?? de quoi laisser les adhérents interrogateurs , eux qui sont responsables de leur bilan annuel et qui ont aussi besoin de fonds pour faire tourner leur boutique , On demande de l'argent aux adhérents mais à ce stade ils n'ont rien en mains de très sérieux
Pour l'instant ce qui est clair, c'est que le projet a besoin de beaucoup d'argent ... Si les a adhérents futurs actionnaires ne mettent pas au pot ? et si les sommes investies ne suffisent pas à financer le projet , qui va mettre au pot ?

Les fonds d'investissements et Rotschild ne sont pas loin...

5.Posté par Sophie le 16/06/2017 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Triste que tous ces réseaux et leurs approches sclérosées ne subissent pas -aussi- un vent de renouvellement. Mais en même temps....
Sophie.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com