TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading





Smartphones : une double révolution en marche pour la photographie

Par Oleg Tscheltzoff, Président et co-fondateur de Fotolia


Rédigé par Oleg Tscheltzoff le Lundi 18 Novembre 2013

Avec l’arrivée de l’iPhone, il y a plus de cinq ans, les smartphones ont tout d’abord offert à la photographie un nouveau langage. Depuis l’essor plus récent des applications de partage et de places de marché iconographiques, ils en redéfinissent aujourd’hui le modèle économique. Les professionnels du tourisme étant de grands consommateurs d'images, i-tourisme et TourMaG.com vous proposent ici une tribune de président de Fotolia.



Oleg Tscheltzoff, Président et co-fondateur de Fotolia
Oleg Tscheltzoff, Président et co-fondateur de Fotolia
Presque 15 ans après l’arrivée des premiers reflex numériques professionnels, la photographie est au coeur d’une nouvelle mutation.

La nouveauté ? Tout a commencé en 2007, lorsque le lancement de l’iPhone première génération et des 2 millions de pixels de sa caméra a offert aux photographes un nouveau terrain de jeu : le smartphone.

Concomitantes avec le lancement d’applications de retouches d’images et de périphériques dédiés aux iPhone (objectifs Fisheye, grand angle, téléobjectif, macro…), l’arrivée de nouvelles générations d’appareils toujours plus performants a peu à peu comblé le fossé entre terminaux mobiles et appareils photographiques traditionnels, sans s’y substituer.

Un nouveau langage photographique

Les conséquences de ce changement ont d’abord été artistiques.

L’ultra-portabilité des smartphones a permis de capter plus aisément l’instant, le vif, l’émotion.

S’ils sont loin d’être adaptés à tous les cas de figure, leurs spécificités ont ainsi permis de dépasser les limites inhérentes aux appareils traditionnels, contraints par leur masse et par leur caractère trop ostensible, qui peut affecter le naturel des situations.

En ouvrant de nouvelles potentialités, les smartphones ont ainsi créé les conditions d’un nouveau langage photographique, vers lequel de nombreux professionnels et semi-professionnels se sont rapidement tournés.

Photojournalisme, art, mode...

Ce fut d’abord le cas des photojournalistes, dont la mission exige une restitution optimale de l’instant.

De Ben Khelifa, qui a couvert les manifestations au Yémen à partir de son iPhone, à Ben Lowy, dont un des nombreux clichés sous iPhone 4S s’est invité en Une du Time, la liste des professionnels qui ont choisi de s’exprimer avec un smartphone ne cesse de s’allonger.

Mais c’est aussi vrai pour les photographes d’art ou de mode.

Nick Fancher, professionnel expérimenté spécialisé dans la photographie de portraits et beaux-arts, a ainsi réalisé une session de shooting largement saluée par ses pairs à l’aide d’un simple iPhone 4S.

Un outil pour les professionnels

En ouvrant ces potentialités au plus grand nombre, l’essor des smartphones a certes submergé chacun d’entre nous de clichés de qualité très inégale.

Mais parallèlement, les professionnels et les semi-professionnels ont profité de ce nouvel outil pour renouveler leur propre langage.

Résultat, entre blogs, sites spécialisés et reconnaissance médiatique, cette nouvelle expression photographique est d’ores et déjà en voie d’institutionnalisation, à peine cinq ans après son arrivée.

Offrir un débouché commercial aux clichés

D’abord artistique, le changement est devenu économique.

A l’origine de cette nouvelle mutation, la montée en puissance des applications mobiles d’échange iconographique a favorisé la vitesse de circulation des clichés de façon inédite.

Après les plateformes sociales sur smartphones, comme Instagram, ou les émanations mobiles de plateformes web, comme Flickr ou Pinterest, c’est aujourd’hui au tour des places de marché dédiées de se multiplier.

S’y côtoient des pure players du mobile et les acteurs des microstocks.

L’objectif ? Offrir un débouché commercial quasi-instantané à des clichés pris via un simple smartphone, dont la prise de vue ne précède la mise sur le marché que de quelques minutes.

Avantage pour les photographes, qu’ils soient professionnels, semi-professionnels ou amateurs éclairés : profiter d’une source de revenu complémentaire à la mesure de la pertinence et de la qualité de leurs clichés.

Avantage pour les utilisateurs : accéder à des photographies d’un genre nouveau, souvent plus spontanées et naturelles que ce que le marché des microstocks permettait jusqu’ici.

La garantie d’une exigence artistique minimum

Mais cette innovation pose un risque : celui d’un nivellement généralisé de la qualité par le bas.

Rien n’étant plus aisé que de prendre des photographies avec son smartphone, l’enjeu de ces nouvelles plateformes réside dans la garantie d’une exigence artistique minimum. Bref, dans la modération.

Pour toutes ces raisons, le mariage entre les smartphones et les microstocks accompagnera la nécessaire mutation du secteur de la photographie, tout comme Deezer l’a fait pour l’industrie de la musique, apportant un moyen adapté pour monétiser ces nouveaux usages.

Oleg Tscheltzoff, Président et co-fondateur de Fotolia

Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d'Ingénieurs Electriciens de Grenoble (ENSIEG) et titulaire d’un MBA HEC (ISA) et d’un MBA de l’Université Leonard N. Stern School of Business de New York, Oleg Tscheltzoff est le président et co-fondateur de la banque d'images Fotolia.

Entrepreneur et Business Angel spécialisé dans le web et l'e-business, il est également investisseur dans une quarantaine de start-up telles que Leetchi, Restopolitan, Joliebox, Tuto, Beyond the Rack, Alittlemarket, joliebox,Tuto, Kwaga, socloz, capitainetrain ou encore iadvize.

Un parcours qui lui a d'ailleurs valu d'être classé, cet été, 6ème dans le Top 10 des business angels français du magazine Challenges.

A propos de Fotolia

Banque d’images leader en Europe sur le marché des microstocks, Fotolia propose une collection en ligne de plus de 24 millions de photos, d’illustrations vectorielles et de vidéos HD libres de droits.

Créée en 2004 par des entrepreneurs français, Fotolia a pour vocation de démocratiser l’accès aux images et propose des contenus de qualité professionnelle à partir de 0,75 €, pour tous types d’utilisation, sur tous supports, sans limite de temps, sans limite géographique, et ce, quel que soit le nombre de diffusions.

Véritable place de marché professionnelle, Fotolia propose sur son site, des images de photographes et de créatifs confirmés mais aussi des images d’agences photos parmi les plus renommées à travers le monde.

Ses clients sont des grands comptes, des agences de communication, des organismes de presse, des éditeurs, des administrations, des collectivités territoriales, ainsi que des TPE/PME de tous secteurs d’activités. Fotolia compte aujourd’hui 4 millions d’utilisateurs.

Ses services sont proposés en 14 langues et dans les 23 pays où elle est physiquement implantée.
Plus d’informations sur : www.fotolia.fr, rubrique «espace presse ».

Lu 2722 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33










Dernière heure










Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com