TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Thomas Cook : "La logique du chiffre d'affaires l'emporte sur tout..."

témoignage "sans envie ni rancoeur" d'une agence intégrée


Rédigé par Un agent de voyages Thomas Cook le Lundi 11 Janvier 2010

Un agent de voyages intégré témoigne de l'évolution des conditions de travail dans le réseau intégré Thomas Cook : barre des objectifs fixée toujours plus haut, écrémage, pression constante de la hiérarchie, usure et... invitation à prendre la porte le cas échéant. Ambiance, ambiance...



Thomas Cook : "La logique du chiffre d'affaires l'emporte sur tout..."
J’ai intégré le réseau Thomas Cook il y a plus de 10 ans. A cette époque, nous travaillions dans une ambiance sereine et décontractée.

Au fur et à mesure des années, nos politiques d’intéressement ont évolué, avec de plus en plus de conditions à réunir pour obtenir quelque chose.

De mémoire, nos salaires ont du être revus à la hausse en négociation obligatoire annuelle deux fois depuis 1999 (de l’ordre de 1 à 1,5%.)

Nous ne cessions donc de nous rapprocher de notre smic de branche en fonction du niveau de chacun au fur et à mesure.

Les vendeurs les plus ambitieux se sont vus proposés un poste de chef d’agence pour une compensation financière dérisoire (50 euros ou 150 euros mensuels).

Courant 2008, un écrémage a été opéré pour se débarrasser des chefs d’agence ne réussissant pas à atteindre les objectifs fixés, de préférence cinquantenaire et coûtant certainement trop à la société.

Ceci par pressions, usure, et invitation à prendre la porte de la part de leur supérieur hiérarchique direct (chef des ventes).

C’est pourquoi, certains supérieurs s’y refusant ont préféré quitter le groupe, plutôt que de se salir les mains à envoyer des lettres d’avertissement ou de mise à pied.

Pression et détachements d'office

Après les chefs d’agence, les vendeurs en dessous d’une moyenne vendeur du secteur géographique du chef des ventes ont subi le même traitement.

Il y a eu la pression simultanée du chef d’agence et du chef des ventes, ressentie comme du harcèlement, vendeurs parfois détachés dans les agences Wasteels dans l’attente de prise de décision pour conserver l’ouverture de l’agence ou, au contraire, opérer la fermeture et qui par conséquent ne pouvaient remplir leurs obligations de portefeuille car pas de chaland dans ces agences.

Une certaine mobilité géographique a été imposée comme allant de soi en temps de crise (mutation provisoire vers la résa en fonction des besoins.).

J’allais oublier les RECTT ( jours de chôme imposés), la sentence tombait le mercredi en fonction du chiffre réalisé la semaine précédente, la pression n’était plus mensuelle mais hebdomadaire..

Nos tâches se sont amplifiées : traitement des carnets de voyages, opérations commerciales à notre initiative pour aller chercher le client, délocalisation du call center vers les agences etc...

On exige de moi presque 15% de plus...

La logique du chiffre l’emporte sur tout. La « main d’œuvre est là, elle sera utilisée à son maxima, déplacée si nécessaire. »

C’est à ce titre que, dans notre agence, nous avons perdu 50% de nos effectifs. Malgré la « crise » j’ai, personnellement, rempli mes objectifs sur l’exercice 2008-2009. Pour l’exercice à venir, on exige de moi presque 15% de plus que ce que l’on m’a demandé l’exercice précédent.

Ceci étant bien calculé en vue de verser le moins d’intéressement possible sur l’exercice à venir (près de 900 000 euros par vendeur annuels), et pour un salaire de 1200 euros net (hors primes qui s’avèrent être indispensables étant donné notre niveau de rémunération).

Si l’entreprise a réalisé d’aussi bons bénéfices, c’est grâce à cette politique drastique, et ce n’est pas tant une volonté de conserver une activité correcte pour garder nos emplois que je critique (même s'il y en a qui doivent en avoir » gros sur la papate » des pressions subies et du traitement qui leur a été réservé), mais le manque total de considération du fruit de notre travail, « petits exécutants que nous sommes »... juste un peu plus que Smicards !

Lu 16223 fois

Notez


1.Posté par une ex wasteels le 12/01/2010 02:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce genre de politique est désastreuse et honteuse. J'en suis venue à penser qu'en faisant partie des non repris par thomas cook suite à la liquidation du réseau wasteels, je fais en réalité partie des chanceux. Ces gens là arrivent à vous dégouter d'un métier pourtant formidable et passionnant. Affligeant ...

2.Posté par thatslife le 12/01/2010 08:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour
c'est malheureusement le danger quand les Dirigeants d'une société (je ne parle même plus d'entreprise), par ailleurs missionnés pour un temps, doivent rendre des comptes permanents à leurs actionnaires. La dite Société n'est alors plus considérée comme un outil de travail mais comme une cash-machine....
Bon courage....

3.Posté par ex responsable d agence le 12/01/2010 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette politique est malheureusement - et si j en crois les contacts que j ai gardé dans la profession une constante-
J'ai fait partie pendant de longues années du "monde merveilleux des agences de voyages"
Une rapide analyse de mon vécu m'a amené à penser que

1/ si les affaires tournent c'est grâce aux décideurs et à tes bien aimés supérieurs (notamment n+1)
2/si quelque chose cloche c'est donc forcément de ta faute
3/ si tu n as pas de coups de fil et mails vengeurs (important pour constituer un dossier ça les mails....)c'est que tout va bien (se reporter au point nr 1)
4/ si tu as quelque chose à dire dans le meilleur des cas on ne t'écoutera de toute façon pas
4/ si il y a un souci - CA ou marge qui ne suivent pas les objectifs - alors là tu auras un cp de fil comminatoire
5/ cherche pas à comprendre ni à essayer d'expliquer car tu te retrouve en contradiction avec les points 1 et 2
6/ serre tes fesses
7/ sois toujours enthousiaste avec les décisions de ta hiérarchie même - et surtout si elles te semblent contradictoires avec le bon sens
8/ lors des réunions sache que tu as surtout besoin de deviner ce que l on attend de toi que tu dises avant de parler - (se reporter au point 4)
9/ surtout souris en fais gaffe à ce que tu dis et surtout à qui tu le dis
10/ sache qu en cas de pépin tes coordonnées tel et mail seront perdues même et surtout par ceux que tu pensais proches





4.Posté par jack le 12/01/2010 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La production et la distribution touristique est de plus en plus dominé par deux ou trois grands groupes que tout le monde connait. Ces groupes répondent à une logique d'entreprise dont la seule finalité est la rentabilité et ce, quelques soient les moyens.

La gestion d'un président d'un groupe est donc devenue purement financière. Atteindre les objectifs fixés par les investisseurs. Celui ci pourrait vendre des petits pois ou des cravates, sa démarche serait exactement la même.

Fusions, acquisitions et élimination sont leur lot quotidien pour supprimer la concurrence, asseoir leur domination et satisfaire leur égo...

Ces gens ne font pas dans le sentiment. Ils font le job pour lequel ils sont payés et les dommages colatéraux ne sont pas leur problème.

Il n'a rien à espérer de ce type de personnage. La gestion des ressources humaines que ce soit le personnel ou la clientèle ne se résument qu'à des ratios de rentabilité.

Une chose qu'ils n'apprécient pas, c'est la publicité et les coups de projecteur sur leurs méthodes telles qu'elles sont ressenties et décrites dans cet article.

C'est le mérite de cet article à renouveler le plus souvent possible par les temps qui courrent........

5.Posté par Manvusa Gerard le 12/01/2010 10:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout a fait d'accord avec Jack la seule chose que ne supporte pas les patrons de ces boites c'est les coups de projecteurs et ca les mets en rogne ...

TC se brouille avec tout le monde :

- Les agences AS
- Ses propres franchisés
- Ses salariés

Jusqu'a maintenant ils ne sont pas brouillés avec leurs clients (ca va peut etre venir avec des séjours à 199 € dans les clubs Babar !)

Bref en terme de développement durable (je parle pas d'écologie) et en terme de gestion des ressources humaines y'a mieux. Reste l'aspect financier là ils sont peut être sur leur objectif mais à quel prix M'ssieurs Dame !

N'oublions pas qu'en France on a un esprit "Asterix" et ce qui marche ailleurs ne marche pas forcément chez nous !

Gerard Manvusa


6.Posté par autre ex responsable d'agence le 12/01/2010 10:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il y a longtemps que je n'avais pas lu une si belle vérité pour le commentaire 3.

j'ai "subi" ce qui a été décrit dans l'article, avec n+1, genre poltron et beni oui oui !
j'ai préfére quitter cette société sans attendre d'autres menaces morales en tout genre et ainsi ne pas vendre mon âme au diable !
je trouve grave d'en arriver à un point où les "collaborateurs" ne sont que des numéros.

il serait bon que certains groupes se souviennent qu'une société se développe aussi quand l'humain est respecté.
et c'est loin d'être le cas .

7.Posté par CHRISTINE le 12/01/2010 14:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le harcèlement moral est banni des actes de management et cela peut coûter très cher à ceux qui le pratiquent. Que ceux qui n'ont plus rien à perdre activent ce levier. Ils gagneront à tous les coups avec un dossier étayés.
Il est temps que le grand public soit au courant de ces pratiques et qu'il boycotte rapidement ces sociétés qui ne mérite pas sa confiance.

8.Posté par albert Jocelyne le 12/01/2010 15:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien triste tout cela mais seule question :
croyez vous que TC soit le seul a vivre un tel contexte ?
Personnellement, j'ai été licencié abusivement d'une trés grande compagnie alors que je tenais mes objectifs depuis 10 ans ... 4 ans plutot des reproches de bas etages et desobligeants m'etaient adressés et jamais je n'ai réalisé que ceci s'apparentait au fameux harcelement. J'ai failli en mourir jusqu'au jour ou vint la classique fameuse reorganisation, effectuée par un pseudo boss aux talents de tueur et surtout avide de laisser mon poste a un ami ... j'ai tout connu, tout vécu et je pourrais en ecrire des pages. Aujourd'hui je me retrouve affecté a la plus grande entreprise de france (pole emploi) sans raisons et je me demande encore ce que je fais ici .. c'est une horreur à vivre. Ces monstres decident et la boite paye , aucun risque donc pour eux !
Tout cela pour dire, le malaise est général et les kapos de services courrent les rues; Prenez garde, pendant que vous tentez encore de travailler, d'autres se concentrent sur des manoeuvres bien plus sournoises ! Tout le monde ferme les yeux et se dit " tant que ca ne me touche pas moi", je ferme les yeux..mais attention la vague monte.
Un dernier conseil, ne perdez pas votre temps a faire votre maximum, defendez vous et ces fameux kapos ont tous des casseroles alors trouvez les . bon courage à nos sociétés dont la priorité n'est plus le travail. Ou va t on ? ..et la justice plane ...
AJ

9.Posté par EMPLOYE le 12/01/2010 17:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il ne faut pas se voiler la face , qui à l'heure actuelle est satisfait de ses conditions de travail et de son salaire ??? "ce n'est pas parce qu'on ferme sa gueule qu'on a rien à dire" c'est pas parcque la manif n'a pas réuni le nombre espéré que tout va bien, la direction n'a pas de quoi se réjuire ce n'est qu'une petite flamme avant l'explosion. on rame, on donne le meilleur de soi même parcequ'on espère que nos efforts seront récompensés. oh c'est sur il est content monsieur wattiez, on a augmenté le chiffre, c'est sur, quand les employé n'ont ni prime de noel, ni cheque cadeau !! tout bénéf pour le patron !! mais moi, par apport à cela je ne sais pas s'il est satisfait de mon travail, et je n'attend pas le bon point de l'école primaire.! si mon patron ne m'encourage pas, c'est tout simple : je me décourage. et ce "je" par autant d'employé, fera un sacré trou dans les prochains chiffres. a bon entendeur.

10.Posté par lucille le 12/01/2010 22:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai quitté Thomas Cook contrainte et forcée voilà dejà de longs mois et au final j'en suis heureuse quand j'entends certaines choses ou lis votre interview... Les choses ne vont pas en s'arrangeant semble t-il ce qui ne m'étonne guère. Je me souviens du peu de considération sous diverses formes apportée à l'époque par les dirigeants de Thomas Cook vis à vis de celles et ceux qui ont fait prospérer cette société.
Merci pour ces instants de vérités.

11.Posté par bad le 13/01/2010 07:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tous les grands groupes n ont pas la meme attitude et logique face a ses employes. Il semble que ce sont surtout les TO Allemands qui se comportent de facon insupportables avec leurs salaries.Du cote du groupe Canadiens ca n a pas toujours ete rose au depart mais maintenant ils ont un peu mieux compris et tout se passe mieux.
Tous les commentaires venant de l interne chez TC sont catastrophiques et une equipeobtient de bons resultats qu avec des joueurs respectes par leur chef

12.Posté par charlie le 13/01/2010 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ayant personnellement vécu le vente de Jet tours à TC, j'ai pu assister à un véritable massacre de compétences, massacre suivi de nominations ahurissantes au regard des nouvelles "compétences" en place. Il y a 20 ans j'ai choisi ce métier car il correspondait à des valeurs profondes encrées en moi. Je l'ai quitté au moment de la revente pour sauver mes valeurs. ce métier est composé de personnes de qualités, passionnées et de grande valeur, TC et sa politique de rémunération est en passe de tuer le métier (et non pas faire bouger les lignes comme on a pu le voir écrit) .... à quand les bornes interactives pour acheter son voyage ou son package ?

13.Posté par bib le 14/01/2010 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vos commentaires et l'article me font rire... Vous êtes là à vous plaindre de cette boite de M..... mais vous appliquez et accepter leur consignes pour tuer les autres TO.
Ils demandent de boycotter les TO et ne vendre que du JT et du TC, vous acceptez... Finalement un jour lorsqu'ils seront seuls tout le monde sera contraint de travailler pour eux et on aura tout gagner... Vous voulez vous rebeller, vendez autre que le TO maison, faites vivre les autres qui se porteront mieux et vous pourrez changer de boite !!!

14.Posté par alexis Selinger le 14/01/2010 10:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jack juste un petit bémol à ton analyse, ce ne sont pas les 2 ou trois groupes qui posent problème mais la minorité de vendeur en ligne qui tire la profession vers le bas en pratiquant un marketing dévoyé, voir les articles parus sur notre site.

Face à cette concurrence déloyale, sur laquelle étonnement les instances dirigeantes ne se prononcent pas, ces groupes et à leurs suites d'autres producteurs et distributeurs ont été contraints d'adopter les mêmes pratiques.

Pour obtenir le fameux prix d'appel tout en confortant leurs marges ils ont opté pour la solution la plus simple :sous payer les personnels, étrangler les fournisseurs et arnaquer les clients.


Cordialement

alexis Selinger
porte parole association sos voyages

15.Posté par naif moi ? le 15/01/2010 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et malheureusement oui, les "grands" groupes ne répondent qu'à une politique financière et à la satisfaction des actionnaires !
ah !!! il y a des employé(e)s qui travaillent "derrière" en front et back office........ ....
et ils ne sont pas satisfaits de leurs conditions de travail.....!!!!!
non ???????
mais pourtant le contact humain, les éductours .....qu'ils disaient........
y en a plus !!!! comment celà ?????

la profession a tant changé.....?
et oui il faut vraiment ouvrir les yeux ....

maintenant la profession c'est:
rentabilité, objectifs, transaction, combien ca nous coute,......
cà fait moins rever.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com