TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Thomas Cook : le départ de Rachel Picard sonne-t-il le glas du Groupe en France ?

Un producteur très impacté par le Printemps arabe


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Mardi 24 Avril 2012

La décision prise par Thomas Cook de se séparer de Rachel Picard, aussi brutale soit-elle, est une initiative que les analystes vont considérer comme positive à quelques jours de la divulgation des résultats semestriels du groupe britannique, dont la santé financière est pour le moins préoccupante.



Dans son dernier message interne aux collaborateurs, Rachel Picard indique que la décision de son départ a été prise d’un commun accord avec la directrice de l’Europe de l’Ouest, Susan Duinhoven, qui assurera aussi les fonctions de DG pour la France /photo dr Antoine Doyen
Dans son dernier message interne aux collaborateurs, Rachel Picard indique que la décision de son départ a été prise d’un commun accord avec la directrice de l’Europe de l’Ouest, Susan Duinhoven, qui assurera aussi les fonctions de DG pour la France /photo dr Antoine Doyen
Au regard des événements qui semblent se précipiter chez Thomas Cook France (départ brutal de Rachel Picard et l’entrée en scène de Yves Martin pour assurer « une mission de transition »), on ne peut s'empêcher de penser que l’information diffusée par le quotidien économique la Tribune le 11 avril dernier avait bien un fond de vérité.

Et ce, en dépit des démentis.

La Tribune avait en effet laissé entendre que le groupe britannique cherchait à se séparer des activités françaises, considérées comme non stratégiques de par leurs résultats négatifs importants.

Dans son dernier message interne aux collaborateurs, Rachel Picard indique que la décision de son départ a été prise d’un commun accord avec la directrice de l’Europe de l’Ouest, Susan Duinhoven.

Rappelons que celle-ci assurera aussi les fonctions de directrice générale pour la France. Thomas Cook France : Rachel Picard quitte le Groupe, Susan Duinhoven devient directeur général

Même si on connaît la brutalité des décisions dans les groupes anglo-saxons, il est difficilement concevable que le départ de Rachel Picard ne soit qu’une simple sanction, alors même qu’elle s’est vue confier le poste la direction générale des activités françaises en octobre 2011, après le départ tout aussi précipité de Denis Wathier.

Difficile de jeter la pierre à celle qui n’a occupé la plus haute fonction executive que six mois, après avoir été recrutée par Denis Wathier en fin d’année 2010 pour le poste de directrice générale déléguée en charge du tour operating.

Hiver 2011/12 : réduction d’un tiers de la production

A peine a-t-elle eu le temps de prendre la mesure de la charge que Thomas Cook France devait faire face à l’incident historique du printemps arabe, qui a impacté négativement toute la profession.

La désaffection de la clientèle pour les destinations arabes a été particulièrement importante pour la filiale française.

Lors de la diffusion des résultats de l’exercice 2010/11, Thomas Cook estimait le manque à gagner du fait des printemps arabes à 32 millions d’euros pour la France - ce qui s’est traduit par une perte opérationnelle de 13 millions d’euros sur l’exercice 2010/11.

Puis les diverses communications financières suivantes ont continué à souligner les difficultés françaises : réduction d’un tiers de la production pour l’hiver 2011/12 et cependant, des réservations en baisse de 28% (communication du 28 février dernier). Et des retards signalés également sur les réservations de l’été 2012.

Mais le groupe Thomas Cook dont la situation financière catastrophique n'est pas imputable aux seuls résultats français - loin de là - se doit de couper les sources de pertes.

Délocalisation tunisienne : la fronde des distributeurs

Des décisions ont déjà été prises en Grande-Bretagne avec la fermeture de 200 points de vente. Le groupe a prévu de vendre plusieurs activités en Inde, en Grande-Bretagne, etc..

En France aussi, la décision de délocaliser la résa de Jet tours en Tunisie, après une valse-hésitation sur le devenir de la marque, obéissait à la même logique.

Mais c'était sans compter avec le tollé qu'a provoqué cette mesure chez les distributeurs, qui n'y trouvaient pas leur compte. Une fronde qui a fini par faire plier le Groupe mais le mal était fait.

Alors partira, partira pas ? Même si communiqué officiel mentionne "le développement des activités du groupe en France", on peut s'interroger sur la pérennité de la marque dans l'Hexagone, malgré quelques "beaux restes".

On pense bien entendu à Jet tours, Aquatour et même aux marques en sommeil telles Austral Lagons ou encore Jumbo qui pourraient trouver acquéreurs. Il reste à voir à quel prix compte tenu de la conjoncture...

Enfin, Thomas Cook France compte 300 agences (fonds de commerce) en propre. Dans le scénario d’un désengagement total, ce serait probablement le morceau le plus difficile à placer.

Lu 7827 fois

Notez


1.Posté par Rial Jean François le 25/04/2012 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans le capitalisme, on devrait inventer un nouveau délit, "le délit pour incompétence de l actionnaire et mise en danger d'autrui".
J'exprime ma compassion pour les salariés de Thomas Cook et espère que leur actionnaire va vite changer.
Au secours devant autant d'âneries!
Quand à Rachel, brillante comme elle est, elle n aura aucun mal à trouver un environnement plus propice à son talent.
JF Rial

2.Posté par phil2mars le 25/04/2012 09:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"on connaît la brutalité des décisions dans les groupes anglo-saxons"...Tout es dit .. les financiers ont repris la main ... il n'y aura pas de fioritures...

Ceux qui arrivent sont là pour démembrer pas relancer....

Le Tourisme dans ces pays s'est développé en s'adossant sur des grands groupes qui eux meme se sont adossés à la finance...et à la Bourse.... du coup les vrais patrons sont à la corbeille...et leurs actifs dans le tourisme en France ne valent qu'une ligne comptable qu'ils vont rayer d'un coup de crayon sans états d'âme..Il est loin le temps des TO voire des reseaux d'indépendants montés par des visionnaires ou des baroudeurs idéalistes....Personnellement je le regrette un peu , car c'est pour ça qu'il y a 25 ans que j'ai voulu bosser dans le tourisme...Ce qui arrive à Thomas Cook ( en France mais pas que ) est emblematique ...Le petit artisan visionnaire anglais qui a " inventé" le tourisme moderne est désormais devenu la World Company dirigée par Terminator...Hasta la Vista Baby...

3.Posté par DUFOUR le 25/04/2012 21:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PhilTOmars tu es passé a la bravitude ou c'est un remake d'une pensée Mauritaniène.
Je suis d'accord avec toi ; mais même dans le désert maintenant il y a des routes...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:43 Selectour : retrouvez l'album photos du Congrès...


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com