TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





UNCC : des représentants des taxis et des VTC font front commun

Entretien croisé avec le Président et le Secrétaire Général de l'association


Rédigé par Pierre Coronas le Lundi 3 Février 2014

Début janvier 2014, 3 acteurs du secteur du transport de personnes se sont unis au sein de l'Union Nationale de Chauffeurs Courtois (UNCC) : ACDP, AlloCab.com et Taxiloc. Ils représentent respectivement la formation des chauffeurs, les VTC et les taxis. Un rapprochement qui vise à promouvoir tous les intérêts du secteur et à montrer que ses métiers sont complémentaires dans un contexte tendu entre ses différents acteurs. Entretien croisé avec Pierre Peyrard, Président de l'association et Directeur Général de Taxiloc, et Yanis Kiansky, Secrétaire Général de l'UNCC et Président d'AlloCab.com.



L'UNCC soutient AlloCab.com dans sa remise en cause des 15 minutes de délai pour la prise en charge des clients des VTC auprès du Conseil d'Etat - DR : © pixarno - Fotolia.com
L'UNCC soutient AlloCab.com dans sa remise en cause des 15 minutes de délai pour la prise en charge des clients des VTC auprès du Conseil d'Etat - DR : © pixarno - Fotolia.com
TourMaG.com – Qu'est-ce qui a conduit à la création de l'Union Nationale des Chauffeurs Courtois (UNCC) ?

Yanis Kiansky (AlloCab.com) :
"Nous nous sommes rencontrés avec Pierre en échangeant sur le sujet sur les réseaux sociaux. De fil en aiguille, nous nous sommes rendus compte que nos opinions étaient assez en ligne.

En poursuivant nos échanges, nous nous sommes rapidement dit : « Mais, c'est bien sûr, il faut qu'on s'unisse, il faut qu'on élève le débat et qu'on en finisse avec cette guéguerre débile. »

C'est, en résumé, ce qui a conduit à la création de l'UNCC qui regroupe 3 acteurs : un qui est leader dans la formation, un qui est leader sur l'application mobile « pure taxi » et puis un autre qui fait uniquement du VTC (Véhicule de Tourisme avec Chauffeur, Ndlr)."

Pierre Peyrard (Taxiloc) : "J'ajouterais que ce qui a déclenché l'idée de former cette association c'est la constatation que nous donnons une mauvaise image de nos métiers.

Mais aussi que des amalgames sont véhiculés, qu'il y a des gens sains des deux côtés et qui pâtissent, en ce moment, du nivellement par le bas entraîné par cette guerre stérile entre taxis et VTC.

L'association a été crée le 1er janvier et inscrite au journal officiel le 15 janvier 2014. Ça faisait déjà un petit moment que nous discutions. Mais ce qui nous a vraiment rapprochés, c'est cette affaire des 15 minutes.

Je l'ai toujours dénoncée dans la presse, ce qui peut paraître bizarre comme position. Je considère que c'est, d'une part, une ineptie, et d'autre part, inapplicable.

Ce qui est important, c'est de faire en sorte que la loi soit appliquée. Mais, il ne faut pas jouer contre la performance économique des entreprises. Ni contre l'intérêt des clients."

Enrichir l'offre pour augmenter la demande

Pierre Peyrard, Président de l'UNCC et DG de Taxiloc - Photo DR
Pierre Peyrard, Président de l'UNCC et DG de Taxiloc - Photo DR
TourMaG.com – On peut donc estimer que l'UNCC démontre que taxis et VTC ne sont pas concurrents mais bien complémentaires...

Y.K. :
"Exactement (ils prononcent le mot tous les deux en même temps, Ndlr). C'est en enrichissant l'offre que nous allons augmenter la demande.

Aujourd'hui, le taux d'utilisation du transport de personnes – principalement le taxi – est de l'ordre de 6 courses par an et par habitant en région parisienne, alors que dans d'autres capitales, comme Londres ou Berlin, ce niveau atteint 18 courses par an et par habitant."

P.P. : "Je pense qu'il y a également une nécessité de faire évoluer le secteur des taxis avec l'apparition des nouvelles technologies.

Et puis, il y a un contexte un peu particulier en France pour les taxis : ceux qui, à Paris, sont affiliés à des centres radios, ne peuvent pas utiliser d'application car ils sont menacés de radiation.

Nous en sommes à une situation ubuesque pour laquelle le marketing des VTC a été fait par le caractère « déceptif » des clients qui ne trouvaient pas de taxis. Non pas parce qu'il n'y en avait pas de disponibles mais parce qu'on ne les rendait pas disponible.

Nous considérons qu'il faut prendre la problématique des transports dans un cadre beaucoup plus large qui est celui de l'agglomération et de l'aménagement du territoire.

A ce titre, nous sommes favorables au co-voiturage pour les taxis. Cela permettrait de doper la demande."

Y.K. : "Pour corroborer les propos de Pierre, je précise qu'aujourd'hui, à Paris, nous comptons 3 chauffeurs pour 1 000 habitants alors qu'à Londres et New York, respectivement 1ère et 2ème villes au monde pour les taxis, on compte 7 à 11 chauffeurs pour 1 000 habitants.

On voit bien que la croissance potentielle du marché français est énorme. Et qu'il y a de la place pour tout le monde. Dans ce sens, il faut surtout se demander comment améliorer l'offre pour le client."

"Teneurs de volant assistés par GPS"

Yannis Kiansky, vice-Président de l'UNCC et Président d'AlloCab.com - Photo DR
Yannis Kiansky, vice-Président de l'UNCC et Président d'AlloCab.com - Photo DR
TourMaG.com – Quelles vont être les actions concrètes de l'UNCC ?

P.P. :
"En premier lieu, l'UNCC soutient la démarche d'AlloCab qui remet en cause le décret des 15 minutes devant le Conseil d’État.

C'est l'intérêt général qui est ici en question : celui des taxis, celui des VTC, mais aussi celui des clients. Demander aux VTC d'attendre 15 minutes avant de prendre leurs passagers a des conséquences écologiques indéniables.

Nous avons également des propositions à formuler, des abus à dénoncer comme les racolages, le non-respect de la réglementation et le fait que certains acteurs empêchent les taxis d'avoir accès aux nouvelles technologies."

Y.K. : "Pour rendre le marché sain, il faut que le gouvernement se donne les moyens de faire appliquer les lois qui sont déjà en vigueur.

A l'heure actuelle, un compteur horokilomètres doit, légalement, être utilisé uniquement par des chauffeurs de taxi. Or, aujourd'hui, des chauffeurs de VTC disposent de compteurs horo virtuels, ce qui est anormal.

Aujourd'hui, des chauffeurs VTC – pas les nôtres – racolent, ce qui est interdit par la loi. Il faut que les moyens de contrôle évoluent pour devenir efficaces en vue de sanctionner les contrevenants."

TourMaG.com – Depuis sa création, l'UNCC attire-t-elle de nouveaux acteurs de vos secteurs respectifs ?

P.P. :
"L'UNCC, comme son nom l'indique, est une union. Elle rassemble tous les acteurs. Donc, tous nos confrères sont les bienvenus. Mais il faut qu'ils respectent la loi !

Aujourd'hui, toutes les sociétés qui prennent part à l'union sont en accord avec la loi. Nous nous réservons un droit d'entrée quant à la légalité des activités des éventuels nouveaux membres."

Y.K. : "A ce titre, nous avons mis en place une charte qui précise que chacun doit être dans le respect de l'autre tout en ayant le droit de ne pas être d'accord et de débattre."

TourMaG.com – La troisième entreprise membre de l'union, ACDP, est spécialisée dans la formation des chauffeurs. Quelle est l'importance de ce domaine pour vous ?

P.P. :
"Nous insistons beaucoup sur la qualité de la formation des chauffeurs qu'ils soient taxis ou VTC.

Notre modèle ce sont les chauffeurs de taxis anglais et certains chauffeurs de maître français. Ils connaissent tous les noms des rues et font preuve d'un comportement exemplaire avec leur clientèle.

La France est le pays le plus visité au monde. Et, après la douane, la première image qu'a le touriste de la destination est souvent véhiculée par un chauffeur de taxi qui les prend en charge.

Dans ce sens, c'est inadmissible de voir le comportement de certains qui ne sont que des teneurs de volants assistés par GPS."

Y.K. : "Il ne faut jamais oublier l'impact de la première impression quand le touriste arrive à l'aéroport.

Il a malheureusement trop souvent affaire à des files de chauffeurs, parfois pas sympathiques qui n'ouvrent pas la porte et ne mettent pas les bagages dans le coffre ou qui ne prennent pas la carte bancaire.

Il faut améliorer tout ça et cela passe par la formation et un niveau d'exigence et d'excellence."

P.P. : "Ce n'est pas parce qu'il y a un gisement d'emploi dans les métiers des chauffeurs – VTC ou taxis – qu'il faut brader la capacité. Il faut être exigeant."


Lu 1840 fois

Tags : taxi, UNCC, VTC
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com