TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Wasteels Belgique : la BCC réclame... 100 000 euros à 19 salariés licenciés !

la dette du groupe à la banque s'éleverait à 3,3 mie


Rédigé par Jean DA LUZ le Mardi 24 Février 2009

Cela pourrait être la dernière histoire belge. Sauf que Peggy Jaich, ancienne chef d'agence au call center de Bruxelles, n'a pas vraiment la frite lorsqu'elle raconte que la BCC (sorte de GIE Carte Bleue), lui réclame le "réglement intégral" d'une dette de 22 500 euros pour une carte de crédit utilisée dans le cadre strict de son activité professionnelle.



Wasteels Belgique : la BCC réclame... 100 000 euros à 19 salariés licenciés !
Les agences de Voyages Wasteels Belgique ont été liquidées le 2 décembre 2008.

Le passif est lourd : il représente plus de 3,3 millions d'euros uniquement au BCC Corporate.

Un certain nombre d'agences ont été reprises par Salaün Voyages mais une vingtaine de salariés s'est retrouvée sans emploi ou n'a pas souhaité suivre le nouveau repreneur.

Fin de l'épisode ? Pas vraiment. Le 11 février dernier, Peggy Jaich, ancienne chef d'agence, reçoit une lettre assez sèche d'un cabinet d'avocats belge représentant BCC Corporate.

Un courrier lui réclame personnellement plus de 19 000 euros, ce qui avec les intérêts se monte allègrement à... 22 000 euros. Pour les autres 18 salariés, les réclamations représentent diverses sommes. Le tout pour la somme rondelette de 100 000 euros et des poussières !

Que s'est-il passé ? Tout simplement, l'organisme de crédit veut récupérer les sommes dépensées avec les cartes libellées au nom des employés de l'entreprise et destinées à régler de la billetterie en ligne dans le cadre de leur activité professionnelle.

Des sommes dues au titre de la solidarité

Des sommes qui, affirme-t-il sont aussi dues par les salariés au titre de la solidarité qu'impliquait la signature des conditions générales d'utilisation.

Oui mais, ces cartes étaient demandées uniquement par Wasteels au BCC. Une copie recto verso était ensuite mise à disposition des salariés et l'original enfermé dans le coffre.

A noter aussi que c'était l'agence qui signait les conditions générales d'octroi de la carte et que les salariés n'auraient jamais signé que les notes de service accusant la bonne réception de ces titres de paiement.

La situation est pour le moins paradoxale et serait tout à fait surréaliste en France. Mais pas en Belgique, où l'on pensait quand même qu'elle s'était largement inspirée du Code Napoléon.

Le cabinet d'avocats en question (lettre en pièce attachée) propose même (si,si) un plan de règlement et un étalement de la dette dans le temps.

Joint pas nos soins, Laurent Wasteels avoue ne pas comprendre la situation : "J'ai été très clair avec mes anciens salariés et demandé à mon avocat de prendre en charge cette affaire..."

Une prise de position pas complètement convaincante puisque les anciens employés, qui craignent un coup de Jarnac de l'organisme financier, ont décidé de se constituer en association et de prendre un avocat.

Affaire à suivre...

Wasteels Belgique : la BCC réclame... 100 000 euros à 19 salariés licenciés !

Lu 5726 fois

Notez


1.Posté par Vincent le 24/02/2009 09:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chère Peggy,
Je suis outré de constater le manque de suivi de cette affaire par M. Wasteels....d'apès ce que j'ai pu lire depuis le début de la fin.....M. Wasteels ne porte AUCUN intéret à votre sort....quelle honte....je suis persuadé que son père (créateur du réseau Wasteels) aurait traité cette affaire avec beaucoup plus de diplomatie et de tact.....c'est tellement plus facilde de fuire ses responsabilités......
Je ne souhaite à pesonne de tomber aussi bas que ce petit bonhomme !
Sur ce, chère Peggy, je vous souhaite plein de courage !

2.Posté par Najib Benbrahim le 24/02/2009 11:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est du m'importe quoi cette affaire depuis quand le salarie est il responsable sur ses biens........c'est une histoire Belge!!!!!

3.Posté par Patrick Crépin le 24/02/2009 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un cas semblable est arrivé lors de la faillite de Transamerica, il y a une dizaine d'années. Les employés se sont également constitués en association et se sont défendus en justice. Il existe donc certainement une jurisprudence. Je vous suggère de prendre contact avec un des ex-employés de Transamerica.
Bon courage !

4.Posté par pelouze le 25/02/2009 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut Najib,
moi, je connais plein de patrons qui se sont fait extorqués leurs cartes par leurs employés, mais c'est pas une raison pour leur rendre la pareille...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 20:14 Prise d'otages à l'agence Asieland à Paris

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com