TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading






Cariboo : le Uber des guides passe à l'attaque

L'interview de Jean-Régis de Vauplane, co-fondateur du site


Rédigé par Pierre CORONAS le Mardi 15 Septembre 2015

Créé début 2015, le site Cariboo vient d'achever sa phase de test et se lance actuellement dans le grand bain. Il se présente comme une plate-forme en ligne qui met en relation des touristes et des locaux qui se proposent de leur faire découvrir leur ville. Le tout contre une rémunération dont le niveau est fixé par les guides. Au risque de s'attirer les foudres des guides-conférenciers professionnels... Le point avec Jean-Régis de Vauplane, co-fondateur de Cariboo.



Cariboo est une plateforme de mise en relations entre voyageurs et locaux qui souhaitent faire découvrir leur ville aux touristes - Capture d'écran
Cariboo est une plateforme de mise en relations entre voyageurs et locaux qui souhaitent faire découvrir leur ville aux touristes - Capture d'écran
TourMaG.com - Vous êtes en plein lancement officiel de Cariboo. Quel est l'historique du projet ?

Jean-Régis de Vauplane :
"C'est un projet que nous lançons entre copains. Nous sommes 4.

L'idée a germé à l'automne 2014. Nous avons monté notre business plan jusqu'en janvier 2015 et avons créé le site jusqu'en juin 2015. Depuis, c'est sa version beta qui est en ligne.

Nous sommes effectivement en phase de lancement de la version définitive. Nous étions étudiants jusqu'à présent, mais nous avons terminé nos études alors nous allons pouvoir nous consacrer à 100% à notre projet."

TourMaG.com - Comment vous est venue l'idée ?

J.-R. V. :
"Parmi les 4 fondateurs de Cariboo, nous sommes 3 à être étudiants en école de commerce. Un cursus au cours duquel nous devons effectuer au moins un stage à l'étranger.

Lors de notre séjour à l'étranger, nous nous sommes rendus compte, tous les 3, de l'importance d'être accompagné par un « local » pour découvrir le pays dans lequel nous nous trouvions."

TourMaG.com - Comment s'est passée la phase de test avant le lancement officiel de Cariboo ?

J.-R. V. :
"Nous avons travaillé avec plusieurs guides locaux sur Paris pendant l'été 2015. A l'heure actuelle, nous en comptons plus de 50 sur la capitale.

Nous voulons, dans un premier temps, maximiser nos efforts sur Paris car nous estimons que c'est le meilleur moyen, pour nous, de lever des fonds afin de nous développer.

Nous comptons également une trentaine d'autres guides locaux inscrits. Ils sont répartis sur 22 villes de 12 pays et 3 continents différents. Tout cela uniquement par du bouche-à-oreille.

Recruter des guides demande du temps. Il nous faut trouver des gens compétents avec des profils différents, pour coller aux besoins et demandes des voyageurs."

TourMaG.com - Justement, qui sont les guides qui s'inscrivent sur Cariboo ?

J.-R. V. :
"Ce sont, en grande majorité, des étudiants. Ils représentent environ deux tiers de nos guides inscrits à l'heure actuelle.

Ils suivent des cursus en histoire de l'art, en architecture ou à l'école du Louvre. Nous avons également des coachs de sport ou des mannequins par exemple.

Ils ont chacun leurs spécificités et des centres d'intérêts. Ce sur quoi ils se basent pour faire découvrir leurs villes à leur manière."

"Ubérisation" des guides ?

Les 4 amis fondateurs de Cariboo - Photo DR
Les 4 amis fondateurs de Cariboo - Photo DR
TourMaG.com - Sur Cariboo, les guides locaux sont rémunérés. Quelles sont les conditions contractuelles ?

J.-R. V. :
"Les guides locaux ne sont pas nos employés. Nous n'avons aucun lien contractuel ou monétaire avec eux. Cariboo est une plate-forme de mise en relation.

Les guides s'inscrivent sur le site. Ils y fixent le niveau de leur rémunération et sont ensuite directement contactés par leurs clients.

Nous nous finançons en prélevant un pourcentage du montant réglé par les voyageurs guidés."

TourMaG.com - Ne craignez-vous pas de vous attirer les foudres des guides-conférenciers avec un tel système ?

J.-R. V. :
"Les guides-conférenciers sont déjà vent debout. Ils estiment que nous allons détruire leur profession.

Mais nous ne adressons pas à la même clientèle. Les guides-conférenciers sont des experts. C'est leur métier de guider. Quant aux locaux de Cariboo, ce sont des passionnés qui font cette activité comme un hobby.

Nous ne sollicitons pas le même budget et ne proposons pas les mêmes produits. Ce que nous vendons, c'est une rencontre avec un « local », ses passions et ses centres d'intérêts. Pas une visite guidée.

Pour les guides Cariboo, la rémunération représente plutôt une compensation. Je pense que les gens qui nous craignent et voient en Cariboo le mal incarné ont surtout peur de la modernité."

TourMaG.com - Mais il est légitime pour les guides-conférenciers d'estimer qu'avec Cariboo, des personnes non qualifiées vont pouvoir exercer leur métier à leur place...

J.-R. V. :
"Je comprends leur point de vue. Mais nous avons justement décidé de limiter le montant de la rémunération demandée par les guides Cariboo à 20€ de l'heure pour éviter que des gens en fassent leur emploi à temps plein."

TourMaG.com - Comment cet argument est-il accueilli par les guides-conférenciers ?

J.-R. V. :
"Je sais qu'ils ont été mobilisés récemment pour faire face aux projets de déréglementation de leur profession. Et, j'ai l'impression que nous arrivons comme la goutte d'eau qui fait déborder le vase pour eux.

Cela m'attriste car, à l'origine, nous avons souhaité intégrer les guides-conférenciers professionnels à la plate-forme. Nous en avons rencontrés pour leur proposer le projet.

Mais, ils nous ont répondu qu'à moins de 200 € de l'heure, c'était hors de question pour eux. Nous leur avons répondu que de tels tarifs étaient incompatibles avec notre business model.

C'est dommage car nous leur tendions véritablement la main. Nous leur offrions un statut spécial qui leur aurait permis de proposer des montants de rémunération plus élevés que les autres guides Cariboo. Cela aurait permis à certains d'arrondir leurs fins de mois et de remplir leurs journées sans missions.

TourMaG.com - Certains guides-conférenciers seront peut-être intéressés... La proposition tient-elle toujours ?

J.-R. V. :
"Oui, notre porte reste ouverte pour les guides-conférenciers qui sont intéressés par Cariboo."

Précisions Jean-Régis de Vauplane face à l'afflux de commentaires :

"J’ai l’impression qu’un point précis de mon interview a mal été retranscrite, car je me suis sans doute mal exprimé. Lorsque je parlais de 200€ de l’heure, je parlais d’un coût horaire maximum pour un groupe à Paris.

L’interview ici sous-entend que je pense que tous les guides conférenciers gagnent 200€ / h, ce qui est très loin d’être la vérité. Il y a déjà une première différence entre le coût d’une visite et ce que le guide perçoit (sa rémunération + les charges).

En moyenne un guide conférencier gagne 170€ pour 1h30. Si ce chiffre reste incompatible avec notre business model, il est néanmoins plus proche de la réalité que vit le guide conférencier.
"

Lu 8670 fois

Notez

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

37.Posté par Kikou le 08/10/2015 21:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un Guide ne "gagne" pas 170 € pour une visite de 1h30. Il FACTURE 170 € et ne gagne donc qu'environ la moitié après déduction des charges et cout du comptable. Et ça c'est pour une visite de musée ou d' Exposition temporaire qui aura demandé des heures de préparation ( non payées). Et si c'est pour un simple tour de ville, ce sera une facturation entre 170 et 200 € pour 3 ou 4 h de visite .
Et avec ça un guide devra vivre TOUTE l'ANNEE et payer son loyer même en janvier quand il n' y a plus de touristes !!!! Alors ceux qui font ça pour arrondir leur fin de mois nous empêchent tout simplement de gagner notre vie , même si ils n'en ont pas forcément conscience, car ils ne connaissent rien aux réalités de la profession !!! regarder le salaire annuel d'un guide .....

36.Posté par dede le 29/09/2015 18:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi je suis taxi et je dis ....que tout le monde partage le cochons il a l air bien gras.y en a pour tout le monde.allez allez maîtres conférenciers je sais bien que le taxi est un analphabète agressif et susceptible. ..mais ce dernier vous rétorque chacun son tour

35.Posté par Marie-anne le 26/09/2015 10:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je complète mon commentaire précédent ; les sites non commerciaux ne devraient pas, me semble t-il, offrir des offres promotionnelles. Or, ici il y en a ... Donc clairement il ne s'agit pas de greeters, faut pas nous prendre pour des imbéciles non plus !

34.Posté par Marie-anne le 25/09/2015 22:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
200 euros de l'heure ? La bonne blague, faudrait me dire où et comment ... Je n'ai jamais entendu de tels tarifs ! et pourtant je connais beaucoup de monde dans la profession.
Quand à la pratique non commerciale de ce site, je suis plus que sceptique. Et le site internet n'est pas du tout clair sur le fait qu'il s'agisse de non professionnels, qui ne peuvent pas guider dans les musées et les monuments historiques.
Vous ne confieriez pas vos dents ou vos yeux à des gens qui s'improvisent dentiste ou ophtalmo alors pourquoi le faire avec votre tête ? Devenir guide n'est pas si compliqué pour quelqu'un de motivé et qui se donne les moyens. Nous ne sommes pas un monopole.
Ah, juste un détail : je guide dans la ville où j'habite, donc moi aussi je suis "locale"

33.Posté par Sophie LACOUR le 25/09/2015 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
outre mes propos du post n° 11, je voudrais rajouter une précision. Ces "dépoussièreurs" de profession ont un avantage considérable sur les guides conférenciers. Sous prétexte qu'ils sont "NT" (nouvelles technologies), ils se retrouvent dans des incubateurs de start up (ou assimilé) qui les subventionnent (en partie grâce aux impots des guide encartés ;-) ), ils accèdent par ce biais à une très grande visibilité, ils sont soutenus et aidés de multiples façons par des investisseurs qui ne jurent que par ces NT. Ils sont alors invités dans des salons professionnels et bénéficient ainsi de larges plateformes de diffusion. Les guides quant à eux ne font que créer des sites internet perso ou en groupe et pour cela ils ne bénéficient d'aucune aide. Ils leur viendraient même à l'idée d'en demander, ils n'en obtiendraient pas car ils n'apporteraient aucune "nouveauté". Ceux qui proposent ces fameuses "solutions alternatives", proposent en fait de casser les prix tout en dérèglementant la profession pour pouvoir faire une marge conséquente en proposant des tarifs très bas au mépris de la qualité de service rendu. Concernant enfin le fait de discuter et de monter des projets ensemble, j'ai des doutes sur une possible compatibilité entre les protagonistes : les guides pro. voudront maintenir un tarif qui leur permet de vivre, alors que ces start up voudront maintenir un "business model" leur permettant d'avoir une marge suffisante pour pouvoir attirer des investisseurs. Il ne s'agit pas de défendre ici un monopole comme les taxis mais la qualité d'un métier.
Sophie Lacour, secrétaire générale de l'Association Francophone des Experts Scientifiques en Tourisme.

32.Posté par Auba le 23/09/2015 18:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eh bé! Les guides conf parisiens vivent dans l'opulence!
Dans le Var c'est 160€ HT pour 4heures de visite (sur facturation)!!!
Tarifs officiels AGIVAR

31.Posté par Mon Tour Motos le 22/09/2015 15:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Auba : personne ne doute que vous faites bien votre travail. Mais le camp adverse a une autre tactique...
Vous sortez votre mousquet alors qu'en face, ils alignent des chars d'assaut !
Vous êtes visible localement, ils le sont internationalement.
Vous captez la clientèle une fois qu'elle est sur place quand ils l'attrapent bien en amont.

Et croyez-vous que la collaboration avec un OT soit éternelle ? Un changement de bord politique accompagné d'un peu de clientélisme et bye-bye le partenariat !

Enfin ne comparez pas un tissu associatif (donc à but non lucratif) avec une start-up commerciale dont le but est de gagner un maximum d'argent en un minimum de temps.

30.Posté par Romy le 22/09/2015 15:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et ce n'est pas un label qui donne de la qualité à un ot, mais les gens et leur motivation.

29.Posté par Romy le 22/09/2015 15:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Auba, c'est inutile d'être à ce point dans le faux jugement. Je suis très fière de travailler sur un projet Greeters, très fière de l'OT dans lequel je suis actuellement et aussi très fière des guides conférenciers de cette ville. Lorsque que j'ai pu m'entretenir avec eux pour les mettre au courant de la mise en place d'un réseau, malgré leurs inquiétudes, auxquelles j'ai répondu du mieux possible, ils ont été compréhensifs et à l'écoute. Si vous communiquez autant d'agressivité face à des touristes, je ne m'étonne plus de voir des sites comme Cariboo fleurirent tous les trois mètres.

28.Posté par Auba le 22/09/2015 13:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est encore moi! J'oubliais nous on brûle pas des voitures comme les taxis puis contrairement aux taxis qui peuvent se permettre de faire la gueule face à leurs clients : nous sommes toujours souriants et à l'écoute des besoins de nos groupes. Mais par contre il n'y a pas de problèmes pour les mettre garde contre des Cariboo ou des greeters surtout que lorsque on en parle c'est a 60 personnes en même temps ça va plus vite!

27.Posté par Auba le 22/09/2015 13:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ils disent : "Ce que nous vendons, c'est une rencontre avec un « local », ses passions et ses centres d'intérêts. Pas une visite guidée." Soit Cariboo est un site de rencontres ( surtout avec les mannequins !) soit ils nous prennent pour des imbéciles et proposent bien des visites guidées par des non cartés et font de la concurrence déloyale comme les greeters. Honte aux office du tourisme qui font bosser les greeters d'ailleurs!
Nous ne sommes pas visibles : et bien pointez vous dans un office de tourisme digne de ce nom ( label pays d'art et d'histoire entre autres) c'est dire les offices de tourisme qui misent sur la qualité et vous verrez s'ils ne rendent pas visibles leurs visites guidées et leur vrais guides conférenciers. Sinon vous allez devant un monument et il est là le guide avec sa carte autour du cou : vous pouvez lui demander ses tarifs, ses visites... Sinon moi j'ai mon site internet, j'adhère à des réseaux associatifs de guides qui ont leur site internet qui fonctionnent sur le même modèle et gratuitement et j'ai pas besoins de 4 escrocs qui sont la juste pour prendre leur commission : je paye pas pour travailler !!!
" on ne s'adresse pas à la même clientèle" je me marre! Ils croient peut être que nous avons exactement le même discours pour un groupe d'enfants de 8 ans, d'adolescents, de familles en vacances, de non voyants et un groupe d'archéologues!!???? A moins qu'ils ne s'adressent qu'à une clientèle de broques pour qui l'Histoire, l'art, l'architecture.... C'est trop difficile à comprendre donc ils font des visites à base de blagues de Toto, et que des anecdotes qui font marrer: alors ils iront pas loin parce que trop d'anecdotes tue l'anecdote!

26.Posté par Romy le 22/09/2015 11:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Mon Tour Motos, merci, c'est exactement ce que j'entendais dans mes propos.
@Seshiru : C'est dommage de ne vouloir voir que le verre à moitié vide. Je travaille actuellement dans un office de tourisme, pour monter un réseau de greeters. Et je suis issue d'une formation universitaire où 20% de mes cours en licence étaient en commun avec des étudiants préparant le diplôme de guides conférenciers.
Savoir s'adapter et être cool ne veut pas dire que vous savez vous remettre en question. La preuve en est, vous ne cesser de vous demandez pourquoi ce ne sont pas les autres ... Mais les autres, ce sont ceux qui proposent des choses alternatives et qui ne sont justement pas, là plupart du temps, des guides conférenciers. Aller vers eux, discuter, voire même monter des projets ensemble seraient sans doute des actions plus efficace pour réaliser que oui, au final, il y a de la place pour tout le monde !

25.Posté par Mon Tour Motos le 22/09/2015 10:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Auba : C'est la confrontation de deux mondes, celui des compétences et celui de la communication Internet.
Les plateformes de mise en relation ont toutes un site pro de présentation moderne et ont bien compris que la clé du succès était d'être le plus visible possible sur le web.
Trop souvent cela se fait au détriment du contenu, des compétences ou des services mais c'est la partie immergée de l'iceberg que seuls les vrais pros peuvent deviner aisément.
Le client moyen lui voit surtout ce qui brille et ne prend pas assez garde à ce qu'on lui offre concrètement.

Trop souvent aussi la formation à un métier indépendant oublie de nous apprendre comment faire une promotion efficace de cette activité, ouvrant ainsi une brèche dans laquelle des plateformes comme Cariboo s'engouffrent.

Votre challenge consiste donc à trouver comment valoriser la compétence de guide en communiquant avec des armes similaires à ceux qui attaquent cette profession.
Bref, sans aller jusqu'à dire qu'il faut prendre le train en marche plutôt que de le regarder passer (tout le monde n'aime pas le train), il est impératif de suivre la même direction, et pas moins vite que lui...

24.Posté par Auba le 22/09/2015 08:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En fait c'est trop bon de devenir le ubber de quelqu'un!
Alors moi comme je sais conduire demain je mets un panneau sur le toit de ma voiture et je deviens auto ecole! Mon coté innovant c'est que je ne mettrai pas de pédales côté siège de l'instructeur pour que l'apprenti conducteur se debrouille tout seul! Ah puis ça me permettra de casser les prix puisque j'ai économisé cette installation!
J'hesite aussi avec boucher car je trouve leur façon de couper la viande trop demodée, trop dinausore quoi! Faut que ça soit plus moderne, faut envoyer le couteau dans la viande et dessiner des cœurs et des etoiles dedans c'est tellement plus fun! On s'en fou si ça bousille la qualité du morceau!!!

23.Posté par Mon Tour Motos le 21/09/2015 23:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Seshiru : Vous vous braquez et mettez les torts sur les autres sans en assumer la moindre part.
C'est ce genre de réaction qui va faire déserter les clients pour aller vers cette nouvelle forme de concurrence. L'exemple des taxis n'est-il pas assez parlant ?
Et si vous êtes en mesure de vous adapter, qui communique (de façon efficace) là dessus ? De quelle visibilité profite votre profession sur le web par rapport à ce genre de plateforme ?

Romy a un peu raison tout de même. Il ne s'agit pas de vous remettre en question, mais plutôt d'adapter la promotion de votre activité, vos compétences ou qualités aux standards actuels du web.

Une autre piste (peut-être un peu simple mais sait-on jamais ?) : Et si tous les guides conférenciers s'inscrivaient sur Cariboo (et consorts puisque ce n'est pas une innovation) au plus vite pour ne pas laisser le temps aux "amateurs" de le faire ?

22.Posté par Romain le 21/09/2015 23:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tissu de mensonges!!! Ce n'est pas comme cela que notre profession de guide-conférencier pourra redorer son blason. Ce genre de publicité pour de telles entreprises est honteuse malgré le fait que le problème des guides soit abordé. La rémunération à 200€, fantastique, je signe tout de suite! C'est un métier de passion qui exige un savoir faire mais surtout una adaptabilité que nous permet notre expérience. Je pense qu'aujourd'hui nous sommes en mesure de proposer des visites pour tous types de public, de la peinture au graffiti en passant par des musées ou des parcs, il faut arrêter de coller l'étiquette de la personne blasée qui rabâche le même commentaire...actuellement cela serait impossible vu la concurrence sur le marché de l'emploi.
Notre profession étant déjà précaire il serait dommage que l'état laisse agir des personnes de telle façon...au fait, demain j'achète un bout de tissus noir avec une bande blanche et je choisi d'être avocat!!! Si c'est ça la modernité, que chacun fasse ce qu'il lui plait sans en avoir les qualifications ni le droit, et bien on est mal barrés! Défendons notre métier et arrêtons de vouloir "dépoussiérer" ce qui depuis longtemps a évolué.

21.Posté par Britta K. le 21/09/2015 20:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à tous,

j'ai très envie de travailler pour Cariboo ou une plateforme équivalente.

S'il vous plaît, donnez-moi juste des détails sur les cotisations pour la retraite et l'assurance-maladie.
Qu'est-ce que cotise cette nouvelle entreprise?
Comment elle participe pour que notre société fonctionne en général?
Qu'est-ce qui se passe en cas de maladie prolongée d'un guide?
Et qu'est-ce qui se passe en cas d'accident (guide ou client qui finit en fauteuil roulant)?
L'entreprise fournit une assurance au guide, pour un mois, pour l'année?
Le couvre lors de son trajet pour aller faire la visite et s'il a un accident en route?
Et le droit à la formation: Cariboo a bien prévu des formations pour les guides, comme chaque entreprise qui se respecte, n'est-ce pas? Formation toute au long de la vie professionnelle...

20.Posté par Auba le 21/09/2015 18:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci seshiru vous m'evitez de taper un long commentaire mais c'est exactement ce que j'allais repondre a
Romy

19.Posté par Seshiru le 21/09/2015 16:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas de faute de frappe, Romy! Non, c'est juste dans l'air du temps de nous dénigrer pour justifier tout le reste. Pourquoi serait-ce à nous de nous remettre en question ? Nous savons déjà nous adapter et être "cool", faut pas croire ! Pourquoi ce ne serait pas aux autres de suivre une formation ? Elles existent encore qu je sache ! C'est un vrai métier, un point c'est tout. On devient pas boucher ou boulanger du jour au lendemain. Guider, c'est pareil!

18.Posté par Romy le 21/09/2015 14:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous ne vous êtes pas dit que le 200€ était simplement une erreur de frappe ? Remplacer par 20€, la phrase prend tout son sens !

Quant à la proposition de Cariboo, il est certain qu'elle est à revoir. Néanmoins, il y a un effort de visibilité, ce qui manque actuellement aux guides-conférenciers. Pourquoi ne pas créer votre propre plate-forme ? Vous pourriez y proposer des services de qualité, tout en maîtrisant les prix et en véhiculant l'image de guides modernes, aux antipodes de ce que les gens peuvent penser. Bien sûr qu'un guide ne se résume pas à quelqu'un qui apprend par coeur un bouquin et passe sa vie dans un musée. Mais si jamais vous preniez les devants pour changer cela, ce serait sans doute mille fois plus efficace.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33








Dernière heure











Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com