TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Cécile Perez (Couleurs du Monde) : ''Pour rien au monde, je ne changerais de métier !''

l’agence cannoise ouvre un second point de vente à Paris


Rédigé par Bertrand FIGUIER le Dimanche 15 Mai 2011

Cécile Perez, la directrice de Couleurs du Monde, une jeune agence ouverte en janvier 2007, dirige une équipe de 8 personnes, 5 à Cannes et 3 à Paris. Elle vient aussi d’être élue au conseil des Producteurs. Après plus de 15 ans dans la profession, elle a toujours le feu et ne changerait de métier pour rien au monde.



''J’ai toujours le feu. Je me lève le matin avec la même passion qu’avant. J’ai vécu quelque chose de fort, de solide, avec une richesse humaine incroyable ; les gens sont tellement différents, par leur culture, leur expérience professionnelle.
''J’ai toujours le feu. Je me lève le matin avec la même passion qu’avant. J’ai vécu quelque chose de fort, de solide, avec une richesse humaine incroyable ; les gens sont tellement différents, par leur culture, leur expérience professionnelle.
TourMaG.com - Depuis quand êtes-vous dans le tourisme ?

Cécile Perez
: "Depuis 1996. J’ai vécu à l’étranger jusqu'en 1989, surtout en Afrique où mon père travaillait dans les travaux publics.

Pour moi, le seul moyen de vivre en France, c’était de voyager autant que possible, et le tourisme pouvait me le permettre.

Pourtant, à l’origine, je pensais faire médecine et devenir dentiste, mais voilà, quand vous avez 17 ans et que vous ne connaissez personne, que vous vous retrouver en Fac au milieu de 800 gamins qui pensent uniquement concours, c’est assez refroidissant et j’ai fait une grosse déprime."

TourMaG.com : C’est difficile d’ouvrir une agence de voyages ?

Cécile Perez
: "En fait, j’ai commencé en 97, chez Consult Voyages où je suis restée jusqu’en 2001. J’y ai vécu ma première expérience réelle de la production groupe.

« Il a fallu que je me batte avec la préfecture… »

Avant cela, j‘avais travaillé dans une agence mais la ventes de billets, ce n’était pas mon truc ; je préférais largement m’occuper de production.

Et puis, j’avais envie d’indépendance. Ensuite, de 2001 à 2004, j’ai travaillé à la centrale de réservation de Cannes, où j’ai mis en place la partie groupe.

Puis, avec mon directeur, nous nous sommes associés pour créer Parcours Voyages, qu’on a ouvert en 2004, dans des locaux à lui.

Ce qui était le plus dur, c’était la paperasse à remplir… Et puis il a fallu aussi que je me batte avec la préfecture pour faire reconnaître mon expérience professionnelle, « assimilée cadre », et obtenir enfin ma licence.

Fin 2006, nous nous sommes séparés ; mon associé a gardé le nom pour monter quelque chose autour du golf et moi, j’ai repris la société, déménagé et changé de nom pour Couleurs du Monde.

J’ai ouvert en janvier 2007 et sur le plan financier, j’ai commencé avec 7 500 €. Ce n’est pas énorme, mais on ne m’a pas demandé plus.

Cela dit, à l’époque, c’était les préfectures qui s’occupaient des licences, et je crois que ce devait être plus ou moins difficile selon la région, selon les gens auxquels on était confronté ou la façon dont on avait monté son dossier. Pour moi, ce devait être le bon moment, aussi ; j’étais prête."

TourMaG.com - Pourquoi ouvrir une seconde agence à Paris et pas dans une grande ville, près de Cannes, où vous êtes installée ?

Cécile Perez
: J’avais des clients sur Paris et le bouche à oreille m’en apportait d’autres. Alors, comme je me déplaçais tous les deux mois, que je n’avais pas de bureau, on a ouvert avec une seule personne, sans trop de moyens, au 6ème étage sans ascenseur dans un immeuble du 15ème arrondissement. Ça n’a pas été simple.

Aujourd’hui, on a déménagé, pour avoir pignon sur rue, toujours dans le 15ème, près de la rue du commerce, mais on ne fait pas d’individuel.

En septembre 2010, j’ai embauché une apprentie à plein temps qui sera confirmée dès septembre prochain car elle est vraiment bien.

Pour finir, également, on vient d’embaucher un commercial, le seul homme de la troupe ; ce sera à lui de s’imposer…

« Nous avons un gros potentiel de travail »

TourMaG.com : Les crise successives et la situation géopolitique actuelle ne vous ont pas freiné ? Est-ce bien prudent ?

Cécile Perez
: "Je me suis toujours fichue de la prudence. Je fais les choses parce que j’en ai envie et parce que j’y prends du plaisir. Quand tout se passe simplement, tant mieux, sinon, il est inutile de tourner en rond.

Nous avons un gros potentiel de travail, une bonne équipe ; c’est ça qui compte d’abord ; l’envie de faire des choses et d’y arriver ensemble.

Pour certains confrères, très focalisés sur les destinations en difficultés, je sais que ça doit être compliqué, mais à notre niveau, pour le moment, ce n’est pas très sensible.

En revanche, ce qui se passe dans le monde, les catastrophes, le terrorisme, les crises politiques, tout ça me fait peur pour mes enfants. J’ai deux filles, l’une de 9 ans et l’autre de 13, et ça m’inquiète ; même si je ne fais pas de sinistrose."

Quand on se présente au SNAV, c’est pour contribuer à la vie de la profession

Cécile Perez (Couleurs du Monde) : ''Pour rien au monde, je ne changerais de métier !''
TourMaG.com : Que pensez-vous des institutions professionnelles ? Elles vous aident ?

Cécile Perez
: "Je vous dirais ça dans un an. Je suis au Conseil des Producteurs et je vais assister à ma première réunion demain, jeudi. Jusqu’à présent, je n’ai jamais tellement fait appel à elles, je n’en avais pas spécialement besoin.

Mais maintenant que Couleurs du Monde se consolide, je peux dégager un peu de temps et si je peux donner un coup de main à travers le SNAV, tant mieux.

Depuis Cannes, on ne voit pas tout, mais jusqu’à présent, j’avais mon boulot, mes filles ; bref, pas vraiment le temps de m’occuper de tout ça, ni même de rencontrer les gens qui sont au SNAV régional. Et puis si on se présente, c’est aussi pour contribuer à la vie de la profession non."

TourMaG.com - Vous êtes dans un réseau ?

Cécile Perez :
AFAT Voyages, depuis 2004, et aujourd’hui AS Voyages. J’avais le choix entre Tourcom, AFAT et Thomas Cook.

C’est d’abord un choix économique, sur lequel il faut régulièrement revenir pour valider sa décision, mais aussi un choix humain, car je dois me sentir bien dans un réseau, c’est important et j’y fais très attention.

Techniquement, ça nous a aidé sur le plan administratif et logistique, un terrain où j’avais peu d’expérience. Et puis, c’est plus facile pour les négociations fournisseurs, pour les commissions, pour la formation aussi. Je ne suis pas IATA, par exemple, c’est AS qui me fait les émissions…

Le métier n’a pas changé, ce sont les moyens qui ont changé

TourMaG.com - Vous trouvez que le métier a changé depuis vos débuts ?

Cécile Perez
: Changer, non : on achète, on vend, et le produit final reste toujours le même. Ce qui a évolué par contre, ce sont les moyens d’actions, surtout dans la production.

Le fax, c’est fini par exemple… Avant, j’avais une dizaine de réceptifs et quelques destinations ; maintenant, je travaille avec des centaines de contacts.

Il n’empêche que dans la production groupe, on va encore défendre son projet avec un dossier papier, en face à face avec le client, même si après, le suivi se fait par tous les moyens de communications actuels.

Il n’y a que la mise en page et la qualité d’impression des images qui se sont beaucoup améliorées… Pour l’individuel, il y a internet, et là, ça doit être vraiment différent."

TourMaG.com - Et les professionnels ?

Cécile Perez
: Les jeunes peut-être… J’ai fait mon BTS tourisme en apprentissage et nous étions super motivés. J’ai donc tendance à prendre des stagiaires mais, là, oui, il y a du changement.

C’est la catastrophe. Ils lisent Closer en cachette, sur leurs genoux… demandent s’ils auront leur mercredi…

On passe beaucoup de temps pour les former mais il n’y en a qu’un sur 10 qui sort du lot. En fait, ils font du tourisme comme ils pourraient faire autre chose…

Cela dit, il ne faut pas généraliser trop, car j’ai une collaboratrice qui est restée en apprentissage deux ans chez nous et qui a été confirmée à son poste. Mais, dans le fond, est-ce que ce n’est pas un problème général, une question de génération…

Pour rien au monde, je ne changerais de métier

TourMaG.com - Et le client ?

Cécile Perez
: Je connais moins bien les individuels, car je les vois dans l’agence, mais c’est tout. Nous avons des fidèles, des volontaires on peut dire, parce que nous sommes plutôt excentrés et dans un coin sans commerce.

Il faut venir jusqu’à nous quand même. Pour le groupe, nous avons des sociétés, des associations de loisirs et ces CE. Et là, il y a les trois catégories habituelles.

Le fidèle, celui qui veut un devis et qui vous force à faire des progrès et celui qui vous fait travailler pour rien ; il y en a beaucoup comme ça.

Tous les ans, nous faisons une liste et nous éliminons un ou deux clients, ceux qui se moquent du monde et n’ont aucun respect pour notre travail.

On peut se tromper, ça je comprends, mais modifier sans cesse, mal parler aux gens, surveiller mes collaborateurs, ça non…

Mine de rien, on gagne du temps et ça profite aux clients plus corrects, plus respectueux de notre travail, de nos efforts. Mépriser le travail bien fait, c’est polluer l’esprit de celui qui l’a fait, c’est mauvais pour l’entreprise. D’ailleurs, le bouche à oreille est là, et nous gagnons des clients

TourMaG.com - Comment vous faîtes justement pour gagner de nouveaux clients ?

Cécile Perez
: La prospection, le téléphone et les e-mailings… on vient d’acheter des fichiers sur Paris, pour aider l’agence à démarrer. Et je compte aussi sur le réseau de mes clients.

TourMaG.com - Après tout ce temps, vous êtes…

Cécile Perez
: J’ai toujours le feu. Je me lève le matin avec la même passion qu’avant. J’ai vécu quelque chose de fort, de solide, avec une richesse humaine incroyable ; les gens sont tellement différents, par leur culture, leur expérience professionnelle…

Tout le reste, à côté de cette diversité humaine, c’est rien… Pour rien au monde, je ne changerais de métier.

Lu 6218 fois

Notez


1.Posté par BERGAUZY Yves le 16/05/2011 09:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Cécile,
Quelle passion ! bravo mais avance pas à pas, je sais que tu as la tête sur les épaules, alors bonne chance à toi.
ne nous oublies pas...Bonne journée Yves

2.Posté par Merveille le 16/05/2011 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien parlé Cécile !
Je partage totalement ta vision de voir les choses...
Amitiés

Dominique

3.Posté par Vincenzo le 16/05/2011 16:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SEI GRANDE Cécile

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com