TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Croisières : une impressionnante variété de formules à proposer à vos clients

La chronique de François Weill


Rédigé par François Weill le Lundi 9 Décembre 2013

François Weill,notre spécialiste de la croisière revient dans cette chronique sur toutes les opportunités qu'offre la croisière. Paquebots, navires plus petits, expéditions, yacht... sous une apparente stabilité, la croisière continue à se développer et à offrir une impressionnante variété de formules et de styles de voyages.



Il existe pourtant un potentiel non négligeable de clients qui recherchent autre chose, un type de croisière différent : un peu moins de bruit et d'animation, un peu plus de calme, et surtout une belle navigation, un contact plus proche avec la mer et les paysages qui défilent lentement au rythme du bateau - © Klaas Köhne - Fotolia.com
Il existe pourtant un potentiel non négligeable de clients qui recherchent autre chose, un type de croisière différent : un peu moins de bruit et d'animation, un peu plus de calme, et surtout une belle navigation, un contact plus proche avec la mer et les paysages qui défilent lentement au rythme du bateau - © Klaas Köhne - Fotolia.com
Le marché de la croisière semble s'être stabilisé. Pas le nombre de passagers, toujours en croissance, mais les parts de marché des compagnies.

Costa toujours largement en tête, suivi de MSC et, très loin derrière, du groupe Royal Caribbean. Essentiellement, de sa filiale Croisières de France qui semble avoir trouvé sa clientèle et compte bien encore la développer.

Mais ce qui ne bouge guère, chez les grands industriels de la croisière, c'est le produit.

Désormais parfaitement standardisé, il correspond parfaitement aux attentes du plus grand nombre : un cocktail finalement très bien équilibré entre activités et plaisirs de la vie à bord de navires gigantesques et escales touristiques dans la journée.

Le plaisir de la navigation disparait

Ce qui disparaît un peu dans tout cela, c'est le plaisir de la navigation, car sur la plupart des itinéraires, les grosses hélices de ces villes flottantes tournent essentiellement durant la nuit. Et l'on se réveille le matin dans un autre port, un autre pays, une autre escale.

Franchement, c'est bien conçu, même si ça rappelle parfois un peu trop, notamment sur la Méditerranée occidentale, les circuits organisés de jadis qui prétendaient montrer l'Europe en 8 jours ou tous les Etats-Unis en deux semaines.

Mais enfin la preuve est faite, en France comme ailleurs, c'est bien cela qui marche, et les clients y trouvent parfaitement leur compte : le taux de satisfaction des passagers est particulièrement élevé, et la fidélisation est bien réelle.

Il n'existe pratiquement pas de produit touristique aussi élaboré ni aussi bien conçu, offrant une qualité de service et de prestations bien difficile, pour ne pas dire impossible, à trouver ailleurs dans la même gamme de prix.

Un autre type de croisières

Il existe pourtant un potentiel non négligeable de clients qui recherchent autre chose, un type de croisière différent : un peu moins de bruit et d'animation, un peu plus de calme, et surtout une belle navigation, un contact plus proche avec la mer et les paysages qui défilent lentement au rythme du bateau.

Ne croyez pas que ces passagers ou ces clients potentiels soient forcément plus vieux ou plus tristes que les autres : ils n'ont simplement pas les mêmes goûts. Et pour ceux-là, il existe un grand choix de croisières, plus axées sur les destinations et la navigation que sur les paillettes et les animations.

Et il reste encore bien des agences de voyages qui ne sont pas de simples preneurs de commandes, heureusement, et qui remplissent pleinement leur rôle de conseil vis à vis de clients en recherche de voyages moins standardisés, de croisières dédiées au voyage et la découverte.

Navires plus petits, souvent plus anciens, mais pas toujours : il suffit de regarder les superbes bateaux de la Compagnie du Ponant pour en être convaincu.

Ce qui les caractérise, outre leur qualité "hôtelière", c'est aussi celle des itinéraires, plus élaborés, plus pointus, laissant une part au rêve et au bonheur de la navigation, celle où l'on prend le temps d'observer la mer, ses couleurs changeantes et ses habitants, oiseaux, mammifères marins…

Ils apparaissent toujours, à un moment ou à un autre, aux yeux de ceux qui regardent (on les reconnaît souvent à leurs jumelles). Car la mer, il faut la regarder, activement : elle n'est pas qu'une étendue d'eau, mais ça, on le voit moins bien d'un pont piscine à 50 mètres de haut que depuis un bateau plus petit, plus proche des flots.

Les petits navires orientés "destination et navigation" ont un bel avenir devant eux

Ce qu'on ne verra bientôt plus du haut des plus grands géants des mers, c'est Venise : du moins plus comme avant.

L'accès des navires de plus de 96.000 tonnes sera interdit sur le canal de la Giudecca et le bassin de la place Saint Marc.

Franchement, c'était un spectacle extraordinaire et inoubliable pour les passagers, mais sans doute également un risque devenu inacceptable pour la préservation de Venise. Et ce n'est sans doute qu'une étape.

Nul doute que cela donnera un argument de plus aux amateurs – et aux armateurs – de navires plus petits qui, eux, pourront encore (mais jusqu'à quand ?) faire profiter leurs passagers de ce moment unique de navigation.

En somme, les petits navires orientés "destination et navigation" ont un bel avenir devant eux. Et de belles opportunités se présentent à eux.

Les bateaux de Louis Cruises en sont un bel exemple. Leurs itinéraires ressemblent à du cabotage, et lorsqu'on examine leurs itinéraires dans les îles grecques, on voit c'est le type de croisière à proposer à ceux qui veulent vraiment découvrir cette destination.

Sur le nord, on ne peux pas non plus comparer un voyage à bord de Hurtigruten, et une croisière traditionnelle en Norvège : jamais on ne quitte la proximité de la côte, les paysages, plus beaux les uns que les autres, défilent de manière constante.

Un bonheur de chaque instant pour les amoureux de la belle navigation, une erreur de vente pour ceux qui recherchent les animations et les distractions à bord. Là encore, le rôle de conseil de l'agence de voyages est primordial.

L'offre croisière continue à se développer

Il faut garder l'œil ouvert sur la variété et le choix des navires plus petits et des destinations.

Ils n'ont pas les budgets de communication des grands groupes de croisière. La liste en est longue, pourtant. Un peu en vrac, je pense au Paul Gauguin en Polynésie, le magnifique Europa 2 de Hapag Lloyd, les belles croisières de Plein Cap, celles, exceptionnelles, sur les magnifiques voiliers de Star Clippers…

Enfin il y en a beaucoup, sans oublier les authentiques croisières expédition de GNGL et de Grands Espaces, jusqu'aux extrêmes possibles de la navigation touristique.

Parmi les navires les plus anciens, certains disparaissent puis reviennent, au gré de leurs ventes, rachats, sous de nouveaux noms, au sein de nouvelles compagnies : une certaine prudence, là comme ailleurs, peut se montrer nécessaire.

Dominique Gobert, dans son édito du 18 novembre dernier, a fort bien évoqué ce type de situation qui peut aussi exister dans la croisière.

Il existe enfin une troisième forme de croisières, qui a pris une place très importante sur le marché français, c'est la croisière fluviale.

CroisiEurope est bien sûr le leader sur ce marché, en France et même au niveau européen. Mais comme dans la croisière maritime, d'autres compagnies, plus petites, ont développé une production différente, souvent pointue et de grande qualité, notamment sur l'Asie et la Russie : Rivages du Monde en est un bon exemple.

Sous une apparente stabilité, l'offre croisière continue à se développer et à offrir une impressionnante variété de formules et de styles de voyages.

Son succès et son développement ne sont pas prêts de se démentir.

François Weill
François Weill
François Weill a effectué la plus grande partie de sa carrière dans le tour operating et la croisière. Une carrière qu'il a débutée, après des études de philosophie, en 1974 chez American Express puis aux Croisières Paquet, avant de faire de sa propre entreprise, Scanditours, le 1er voyagiste français spécialiste des destinations nordiques.

A la fin des années 90, il vend Scanditours à Kuoni et, après une parenthèse de quelques années comme consultant, journaliste, et enseignant à l'université de Marne-la-Vallée, il crée la filiale française de Hurtigruten dont il assure la présidence et la direction jusqu'en 2010 avec le succès que l'on sait.

En 2008, le Roi Harald V lui a décerné le titre d'Officier de l'Ordre Royal du Mérite de Norvège, pour les services rendus au développement de cette destination sur le marché français.

Président de l'AFCC durant plusieurs années, François Weill a repris ses activités de consultant.

Contact : fw@francoisweill.fr

Lu 2271 fois

Tags : weill
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com