Loading


IATA reproche aux GDS « une technologie inadaptée aux nécessités actuelles »

lire la chronique de Claude BOUMAL


TourMaG.com vous livre les dernières actus du secteur chaque mardi, en partenariat avec la Lettre ''Voyage & Technologies'' : tendances, innovations, actualité... reflets d'une veille pour tout savoir du secteur Voyage & Technologies.



IATA reproche aux GDS « une technologie inadaptée aux nécessités actuelles »

Seules deux agences de voyage, HRG et Expedia, devraient participer cette semaine à la réunion organisée par l’IATA, aux côtés notamment des représentants d’une douzaine de compagnies aériennes et des principaux GDS. Il s’agit de préparer le World Passenger Symposium, du 16 au 18 octobre à Abu Dhabi, au cours duquel l’IATA dévoilera son nouveau standard de distribution (cf. Voyage & technologies # 349).


Le moins que l’on puisse dire est que tout le monde n’est pas sur la même longueur d’onde, l’IATA jugeant les GDS incapables de proposer les fameuses « ancillaries », source de revenus appréciable pour les compagnies aériennes. En fait, à des degrés divers, les trois principaux GDS intègrent déjà de nombreux services annexes : Amadeus, Travelport et surtout Sabre qui, dès 2008, permettait de réserver les sièges Premium chez Midwest Airlines et dont, en 2010, la solution Total Air Pricing incluait l'ensemble des taxes et charges diverses composant le prix d'un billet d'avion (cf. Voyage & technologies #263). Fin du premier trimestre 2011, la réservation et l’émission étaient en place au format EMD et les profils clients intégrés avec Air New Zealand, pilote du projet, aujourd’hui en cours de déploiement à de nouvelles compagnies.


L’IATA reproche aussi aux GDS — ce n’est évidemment toujours pas nous qui le disons — « une technologie inadaptée aux nécessités actuelles ». Sabre, encore lui, s’appuie par exemple, depuis 2009, sur la technologie Eclipse, utilisée par la NASA et, dans la technologie mobile via Trip Case, qui permet entre autres d’obtenir des informations en temps réel sur le déroulement d’un itinéraire. Sabre avait lancé aussi en décembre 2011 la première place de marché applicative B to B du voyage, RedAppCentre, permettant aux différents acteurs d’étendre le contenu de Sabre via des plug-ins téléchargeables, avec une vaste bibliothèque de services et de contenus.


On le voit, les intérêts des producteurs et des distributeurs se retrouvent opposés dans une nouvelle bataille… où, encore une fois, il ne saurait y avoir ni vainqueur ni vaincu. C.B.


Les limites de la technologie : six mois, jour pour jour, après le crash informatique dont a été victime Amadeus (cf. Voyage & technologies # 329), sa plate-forme ALTEA a été à nouveau confrontée à un incident, le 1er juillet dernier, clouant au sol les avions de Qantas et de Virgin Australia, en tous cas. Il semble que cette panne ci ne soit pas survenue cette fois au cours d’une opération de maintenance, mais soit due à un bug dans une programme sous Linux. [tnooz]


Cet incident est intervenu quelques jours après que le site de réservations hôtelières Room 77, le 29 juin, a été victime d’une méga-défaillance qui a aussi frappé les sites web de dizaines de sociétés, dont InterContinental Hotels Group. Mais cette fois, c’est l’énorme tempête orageuse qui s’est abattue sur Washington qui en est à l’origine. [tnooz]


La start-up parisienne LoungeUp, qui vient de finaliser une première levée de fonds, met à disposition des hôteliers une plate-forme leur permettant de créer un portail d’accueil pour leurs clients, consultable depuis des terminaux mobiles. Les clients des hôtels affiliés pourront ainsi accéder à des informations sur l’hôtel et ses environs, à des restaurants sélectionnés par l’hôtel, avec une possibilité de réservation ou à des messages personnels envoyés par l’hôtel. [ITespresso]


D’ici quelques semaines, une nouvelle fonction devrait permettre aux visiteurs de La Fabrique à Voyages, édité par Cityzeum Travel, de bénéficier de suggestions 100 p.c. personnalisées sur la base de leurs affinités : thématiques, heures de vol, budget vacances, langues parlées, période, ambiance du voyage, etc. en leur délivrant des suggestions uniques de destinations de voyages et des prestataires recommandés parmi des dizaines de millions de combinaisons possibles.


Si le contenu généré par l’utilisateur est aujourd’hui perçu comme l’une des principales sources d’information pour les touristes, peu d’études ont analysé le phénomène des liens croisés, c’est-à-dire le renvoi vers d’autres sources d’information, en ligne ou hors ligne, ainsi que la conversion de trafic, et rares sont les études qui ont évalué les moments précis où les consommateurs ont font usage et les liens croisés qui s’y rattachent. Sinon une récente étude, menée auprès de 623 touristes italiens, qui apporte de nombreux enseignements pour aider les experts en marketing à exercer une plus grande incidence sur les décisions d’achat des touristes. [Veille tourisme]



Quel est l’impact des avis de voyageurs (suite) ? Près de trois acheteurs de voyages sur quatre lisent 'toujours' ou 'souvent' les avis de clients avant de réserver leurs prochaines vacances, selon une étude de Reevoo, basée sur un sondage auprès de 1.000 consommateurs français. Celle-ci montre en outre que 57 p.c. des sondés indiquent être 'beaucoup plus' ou 'plus' susceptibles de réaliser un achat lorsque le site Web du voyagiste propose des avis de clients.


Mais au moins un tiers des internautes s’inquiètent de ce que les personnes écrivant ces avis puissent être payées pour formuler des avis positifs, que ces avis ne soient pas effectivement écrits par des clients ou que seuls soient publiés les avis positifs. [


Lancé en décembre dernier, Sejourning.com est un site de location courte-durée entre particuliers, à l’image de l’américain Airbnb, permettant aux particuliers de louer leur résidence principale à des voyageurs quand ils n’y sont pas, particulièrement dans les plus grandes villes et lieux touristiques. Il vient d’annoncer une levée de fonds de fonds d’amorçage de 300 000 € auprès du fonds Pole Capital Venture 1, d’investisseurs et d’entrepreneurs dans les secteurs de l’immobilier, du tourisme et des nouvelles technologies. [French Web]


Avec le dernier-né de Google pour Androïd, Indoor Maps, on devrait aisément retrouver son chemin dans la plupart des aéroports des Etats-Unis, de Suisse, du Japon et de Grande Bretagne, mais aussi dans des grands magasins comme Selfridges, etc. [tnooz]


Si les ventes des PC portables vont encore augmenter, cette croissance sera bien moins importante que celle des tablettes, dont on comptera 416 millions en 2017, soit une hausse annuelle de 28 p.c., prédit l’étude NPD. L’adoption massive des tablettes, l’iPad régnant en maître sur ce marché, sera principalement conduite par l’Amérique du Nord, le Japon et l'Europe de l'Ouest, qui représenteront 66 p.c. des ventes cette année et resteront autour de 60 p.c. les années suivantes. [Déplacements Pro]


Selon les fondateurs de Skyscanner, cités par The Financial Time, les utilisateurs mobiles représenteraient déjà un tiers de son trafic. Le site travaille aujourd’hui à une version vocale de son application mobile, lancée l’an dernier. [e-Tid]


Emporter avec soi, où qu’on aille, un hotspot de poche permettant d’être connecté partout, c’est le service proposé à titre expérimental par Avis à ses clients à l’aéroport d’Edinbourg.


SACHEZ ENCORE QUE…


Le baromètre annuel complet de Guy Raffour « Courts séjours, vacances, nouvelles tendances et e-tourisme », sous forme de 500 graphiques classés en 27 thèmes, comprend des analyses approfondies des taux de départ, des critères de choix des destinations, du budget vacances, de la fidélité au lieu de séjour, des types d'hébergement, de l'attitude face au prix, des délais et modes de réservation, des 21 nouveaux comportements de consommation touristique, du tourisme en ligne via l'internet fixe et mobile, des réseaux sociaux, etc. On y trouvera aussi, entre autres, tous les supports des 18 interventions lors de la conférence du 26 juin dernier, Nouvelles tendances de consommation touristique, ainsi qu’un bilan d’un an d’e-tourisme, dressé par Voyage & technologies. Le CD-Rom, offert aux participants à la conférence, est disponible en souscription à 690 euros ht.


HUMEUR Situé non loin de la Société littéraire et philosophique (Lit & Phil), l’hôtel Indigo de Newcastle a décidé de remplacer par un Kindle d’Amazon préalablement téléchargé la célèbre petite bible bleue des Gideons, cette secte évangélique qui s’est donné pour but d’en placer un exemplaire dans chaque chambre d’hôtel du monde. [Travolution] On n’avait guère envie d’emporter le Nouveau Testament en souvenir, comme un vulgaire cendrier ou les produits d’accueil de la salle de bains, mais une liseuse ? Car la probité doit avoir ses limites, comme le sens du péché des clients, qui ne sont pas nécessairement tous de bons chrétiens… A moins d’un miracle ?

 

Claude Boumal

 

 



Rédigé par La Rédaction le Mardi 10 Juillet 2012
Lu 3054 fois
Notez

Tags : boumal






Club AGV Premium










eBook


CHRONIQUES EXPERTS
Aérien   La life de Léa   Chronique David Sprecher
Emmanuelle llop   Christian Orofino   Sicsic
Rosales   MYL Sabords   Weill
Baux   Hardin   Michel Messager

EXPERTISE METIER
Annuaire Formations
Boostez vos ventes
Fiches Métier
RH Stories





Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.