TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : Transavia en grève, halte à la bêtise !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mercredi 21 Décembre 2016

T’as de beaux yeux, toi... Le SNPL est issu de l’époque où Michèle Morgan envoûtait de son regard azuréen le beau Gabin. Malheureusement, ce syndicat lui, a le regard sombre, est toujours vivant et va très certainement perturber les vacances de ceux qui font vivre ses adhérents… Avant de mourir, comme la belle Morgan !



Les syndicats représentatifs des salariés, voulus et conçus par des gens qui voulaient préserver une certaine justice sociale, sont complètement à côté de la plaque - Photo Facebook
Les syndicats représentatifs des salariés, voulus et conçus par des gens qui voulaient préserver une certaine justice sociale, sont complètement à côté de la plaque - Photo Facebook
L'affaire est tombée comme la vérole tombe sur le bas clergé (pardon à mes amis cathos) mais c’est d’une telle imbécilité !

Dans un communiqué publié en fin de journée hier, un "collectif OPL (Officiers Pilotes de Ligne)", en fait des pilotes d’Air France détachés chez Transavia, annonce avoir déposé un préavis de grève du 23 décembre au 26 décembre prochain.

Joyeux Noël !

Que dire devant telle stupidité si ce n’est que, encore une fois, les syndicats représentatifs des salariés, voulus et conçus par des gens qui voulaient préserver une certaine justice sociale, sont complètement à côté de la plaque ?

Ben, je vais vous le dire très franchement, tout ceci commence à sentir la bouse profonde.

Car, est-il besoin de la rappeler, les pilotes détachés d’Air France vers la filiale « low cost » loisir Transavia, l’ont été sur la base d’un volontariat clair et accepté.

Et que leurs conditions de rémunérations ont été établies en toute transparence.

Bien évidemment, maintenant, alors que le nouveau projet « Trust Together » est en train de s’éclaircir, prudemment certes, une fois de plus ces pilotes qui ont la chance inouïe de bénéficier d’un contrat particulièrement attractif, prennent en otage non seulement leurs passagers mais également leurs clients tour-opérateurs et agents de voyages !

Dominique Gobert et chien Charly - DR
Dominique Gobert et chien Charly - DR
Parce que, faut quand même pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages…

Curieusement, cet appel à la grève des pilotes de Transavia émane d’un pilote d’Air France, détaché chez Transavia.

Et accessoirement délégué syndical du SNPL Air France.

Mais en fait, de quoi s’agit-il ? Même le SNPL de Transavia se dit quasi « choqué » de cet appel à la grève, arguant que les conditions de rémunérations des copilotes (grévistes futurs) étaient sur la table des négociations avec la direction….

En clair, et pour une fois, « nous sommes en train de parler, attendons encore un peu ».

Faudrait quand même savoir si, vraiment, les pilotes et copilotes et l’ensemble des salariés d’Air France veulent que, enfin, cette compagnie fasse enfin le boulot pour lequel elle a été créé.

En l’occurrence, rendre possible à des milliers de personnes de se rendre à des rendez-vous d’affaire, à passer des vacances sereines et heureuses, à recevoir des marchandises indispensables…

Dans le cas de Transavia, si la grève est maintenue à la fin de cette semaine, c’est une véritable catastrophe. Mais tous ces brillants pilotes (ou co pilotes) s’en contrefoutent…

Peut-être, grâce à leur mouvement de grève totalement participeront-ils au sauvetage de la vie de nombreux vacanciers, lesquels n’auront pas eu le loisir de participer à un marché de Noël et se faire emboutir par un camion fou de Daech ?

Cynique, me direz-vous ? Non, triste et effaré par tant d’égoïsme et de non connaissance de la réalité du monde aujourd’hui.

Je reste sidéré par ce comportement rare des pilotes (heureusement un nombre restreint) qui entraînent toute une profession, que dis-je une économie, vers une chute retentissante et inéluctable.

Et, (vœux pieux à l’approche de ces fêtes), je souhaite que la grande majorité de mes amis qui, eux aussi volent non seulement par devoir mais aussi par plaisir et à des conditions que leur envie un modeste éditorialiste, prennent enfin leur destin en main…

Et celui de leurs clients, qu’ils soient simples passagers ou pourvoyeurs de ces mêmes passagers…

Et je salue enfin ces entrepreneurs qui prennent en main la défense du pavillon aérien français.

Lu 2586 fois

Notez


1.Posté par Bob le 21/12/2016 07:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est urgent que les PNT AF se choisissent des représentants syndicaux avec des QI supérieurs à 2.

2.Posté par Clama92 le 21/12/2016 08:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je rappelle que les français ont voté pour un président qui a donné comme priorité la présence des syndicats au centre de l'entreprise et de toutes discussion bien qu'ils ne représentent que 4% des salariés en France ...

3.Posté par ERICK THEURIOT le 21/12/2016 10:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Proprement scandaleux !!!
Ces gens méritent d'être licenciés et de ne plus jamais retrouver de travail !!!
Il y en a assez !!!

4.Posté par Aerobrain le 21/12/2016 14:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Renseignez vous avant d'écrire:
- ce sont des Opl Transavia ( pas en détachement Air France
- conditions de salaire 25% inférieures à celles d'easy
- qui réclament un revalorisation en collectif car le sujet traine depuis un an autant par le SNPL Af que celui de To ( dont les représentants sont cdb ayant eu des conditions du marché ou plus )
- ce sont des pilotes ayant démissionnés d'autres boites pour rentrer chez Af et se retrouvent sous les salaires du marché avec des dettes de jeunes parents ( To est la boite française ayant le plus fort écart de salaire entre cdb et copi, du simple au triple )
A la française, on attends que ça pourrisse avant de commencer à negocier et ensuite on s'étonne et on insulte un peu sur le net, ça fait du bien d'enfoncer son voisin

5.Posté par Papadopoulos le 21/12/2016 18:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Question simple à Aerobrain: les copilotes savaient avant de rentrer chez Transavia que les écarts de salaire entre les commandants de bord et les co-pilotes était du simple au triple ? Ils n'y a vraiment aucun d'entre eux qui se soit renseigné avant de postuler ?

Bizarre ! Ca m'étonne que des gens intelligents comme les co-pilotes on signé un CDI sans savoir dans quelle boîte ils mettent les pieds. Plein de gens vérifient sur Internet jusqu'au nombre des étoiles de l'hôtel dans lequel ils vont réserver et les seuls qui découvrent qu'à posteriori qu'ils se sont fait rouler, ce sont des gars qui ont fait des études supérieures et qui sont des modèles de réussite sociale pour plein gens.

[pis... il faut quand même relativiser: "...se retrouvent sous les salaires du marché avec des dettes de jeunes parents" : ça va, un co-pilote n'est pas payé non plus au SMIC comme un pauvre gars qui bosse à l'usine)

6.Posté par Aerobrain le 21/12/2016 23:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonne remarque: en fait ils ont été astreints de venir chez To sous peine de perdre la validité de la sélection Af. Depuis les candidats derrière eux rentrent en direct chez Af, d'où le malaise....
Ok, c'est pas le smic ( bien que pas brillant ), mais vous pourriez vous diminuer votre salaire de 40% pendant 3 ans? Faisable mais pas évident. Bref, tension sociale inévitable....et sujet moins basique que le titre de l'article.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com