TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Léa : les TO voteront-ils la crucifixion de Jérôme Delente (Thomas Cook France) ?

La life de l'agent de voyages (pas si) blonde


Rédigé par Léa le Vendredi 26 Août 2011

Denis Wathier a un truc hyper sexy qui me chamboule les hormones. Regard d’acier dur, lèvres épaisses et moues boudeuses… il a un regard macho-méchant mâtiné d’une espèce de tendresse moqueuse… j’avoue que quand la presse pro nous balance une interview de Denis Wathier, si il y a une photo, c’est avec la plus grande attention que je vais (faire semblant de) lire le papier…



Léa : les TO voteront-ils la crucifixion de Jérôme Delente (Thomas Cook France) ?
Je rentre de vacances et… qu’est ce que j’apprends ?

Chez Thomas Cook France (TCF), ils ont pété un plomb ! C’était presque une évidence, on savait déjà depuis longtemps que Denis Wathier était le mec le plus détesté de la profession… mais comme on avait fini par oublier le personnage, le service communication de TCF, ne reculant pas face à l’adversité se lâche carrément !

Je n’ai jamais rencontré Denis Wathier mais je le trouve intéressant à plus d’un titre :

- D’abord, parce qu’il a presque fait oublier la marque Havas Voyage par la profession comme par le grand public…

Certes, TUI a fait le hold-up dessus mais pas avec le succès le plus flagrant !

- Denis Wathier a même réussi (après plusieurs années mais à coup de millions d’euros en comm’ quand même…) à imposer la marque Thomas Cook en France…

- il a aussi rajeuni le top management de la profession. Vous en connaissez beaucoup, vous, des grands patrons de la distribution qui viennent d’atteindre la cinquantaine ? (et qui ne la font pas...)

A part Big-Boss bien sûr, qui est encore un beau gosse à peine quarantenaire et qui porte le costard Hugo Boss comme un mannequin… mais médiatiquement, Big-Boss est quand même assez discret…

C’est dommage, car la profession gagnerait à méditer ses analyses fines à coup de « on va faire un point d’étape », « on doit acter cette décision », « à date, on sur un trend de +4 ou +5 », « on doit mieux calibrer notre CRM » ou « le ROI n’est pas génial ».

- Denis Wathier a un truc hyper sexy qui me chamboule les hormones. Regard d’acier dur, lèvres épaisses et moues boudeuses… il a un regard macho-méchant mâtiné d’une espèce de tendresse moqueuse…

Le chiffre d'affaires de TCF est un peu ramolo...

J’avoue que quand la presse pro nous balance une interview de Denis Wathier, si il y a une photo, c’est avec la plus grande attention que je vais (faire semblant de) lire le papier…

Mais je m’égare…

Bon prince, Denis Wathier a laissé l’un de ses lieutenants être la vedette de la profession en cette rentrée : celui là, s’appelle Jérôme Delente.

Pour l’instant, il a une existence numérique assez discrète. Sur son profil Facebook, il est de dos ; sur Linkedin, il indique qu’il « ne souhaite pas recevoir de sollicitation ».

Tu m’étonnes !

Moi, je vois bien ce Jérôme Delente laisser son nom à la postérité.
Le scandale est arrivé par Geneviève Bieganowski, journaliste chez TourMaG.com le 19 août (j’étais en vacances en Irlande, c’est pour ça que ne réagis pas complètement à chaud...).

Geneviève a publié la reproduction d’un courrier envoyé par ce Jérôme Delente aux « partenaires tour-operators ».

Je vous le résume rapido : le chiffre de TCF est un peu ramolo, il y a eu les crises tunisiennes et égyptiennes, Fukushima qui a ralenti les ventes Asie, l’augmentation du prix du pétrole… et donc, TCF a beaucoup travaillé pour sécuriser les ventes, traiter les annulations et répercuter les surcharges fuel… sans atteindre la rentabilité.

Les TO sont donc instamment priés de trouver ci joint une première facture de 1,5% du volume d’affaire de TCF France en compensation de la baisse de rentabilité des agences. J’adore !

Depuis une semaine, on ne parle plus que ça dans le Landerneau de la profession. Jérôme Delente est devenu une icône ! J’imagine assez bien son avenir proche.

Scénario n°1 : ça marche ! Jérôme Delente prend du galon...

Le petit doigt sur la couture, les TO cèdent au chantage de TCF et payent. Jérôme Delente et Denis Wathier sont portés en triomphe au conseil d’administration de Thomas Cook Monde.

Denis Wathier est promu directeur Europe et Jérôme Delente directeur France. Conscient qu’il a commencé à exister dans la profession grâce à Geneviève, Jérôme Delente, reconnaissant, lui propose (à Geneviève) de devenir directrice de la communication de TCF.

Geneviève accepte. On pleure son départ chez TourMaG et le rédac’ chef me propose un poste de journaliste. Six mois après son couronnement, Jérôme Delente a continué d’affamer les TO.

Sur la paille, vingt-deux sont contraints d’accepter d’être vendus à TCF qui les rachète pour un euro symbolique et les absorbe pour en faire « des marques de Thomas Cook ».

Scénario n°2 : le CETO, lors de son AG en fait sa victime expiatoire

Réunis en AG, les membres du CETO votent à l’unanimité (moins Jet Tours) la crucifixion de Jérôme Delente.

Dans un bel élan commun, les TO se mettent à travailler tous ensemble pour compacter les brochures été 2011 des TO et les assembler en forme de croix.

Ils débarquent au siège de TCF, enlèvent Jérôme Delente et le contraignent à porter sa croix dans tout Paris, en passant par les sièges des TO référencés par TCF (qui vont fouetter ce pauvre Jérôme Delente) et jusqu’au siège du CETO.

Là, les patrons des TO hissent Jérôme Delente sur la croix et le laissent en pâture aux éléments. Vu la météo de cet été, il ne risque pas de mourir de chaud… mais son supplice devrait être de courte durée.

Scénario n°3 : les TO payent, mais choisissent la méthode de paiement

Après l’AG où les membres du CETO ont décidé la crucifixion de Jérôme Delente, et devant le chantage de TCF aux TO (genre, « si vous ne payez pas la facture de surcommission toute séance tenante, on cesse de vous vendre »), les TO acceptent de payer la facture incriminée.

Ils sortent quand même une petite phrase cachée dans les contrats qui indique que « les invitations peuvent être comprises dans les fonds marketing et surcommissions ».

(Adhérents de réseaux, vous devriez savoir que les TO et les têtes de réseaux se font des bouffes entre eux pour dépenser les fonds marketing…). Il est donc décidé de gaver Jérôme Delente.

Du haut de sa croix, il ingurgite des plats riches en protéines, glucides et lipides sous les yeux médusés de la profession.

Quinze jours plus tard, juste au moment de dépasser la barre des 300 kilos, il explose. Le lendemain, (jour de l’ouverture de Top Resa), sa dépouille est exposée porte de Versailles. Morts de faim, (la saison a été très mauvaise…), les visiteurs de Top Résa se partagent les restes de Jérôme Delente.

Scénario n°4 : les TO payent sans rien dire

TCF représente tout de même un poids important de la distribution en France.

Apeurés par le chantage de TCF, les TO payent. Les autres réseaux se disent que du coup, rien ne les empêche d’y aller à l’esbroufe : ils envoient le même courrier aux TO. Les TO sont ruinés.

Les agences n’ont plus rien à vendre. Plus personne ne part en vacances.

Scénario n°5 : les TO dénoncent leurs contrats de référencement en bloc

C’est le scénario catastrophe : face aux exigences démesurées de la distribution (ouh la la, je parle comme eux…), les TO assument la vente directe, la vente via les sites de déstockage et le développement des points de vente à leurs couleurs.

Les TO rémunèrent enfin les points de vente à la performance. Du coup, les réseaux assument les choix des référencements et orientent vraiment les ventes selon la fameuse règle des 80/20 : « 20% du marché pour 80% du chiffre ».

Enfin, le client ne trouve plus les mêmes voyages dans les mêmes catalogues et dans toutes les agences.

Comment ça pourrait se passer ?

- les agences TCF peuvent faire jusqu’à 80% de leur volume d’affaires avec Jet Tours, les Thomas Cook villages et Aquatour… Pour compléter l’offre « généraliste » des TO maison, TCF accepte de distribuer les produits de petits TO spécialistes.

Echaudés par la baisse de CA de TCF depuis la rupture du précédent contrat, certains petits TO acceptent de signer un nouveau référencement avec TCF mais la commission de base est limitée à 7% ; elle est assortie d’incentives qui peuvent permettre à TCF d’avoir jusqu’à 11% de commission sur les ventes.

Et ça marche… tout le monde s’y retrouve.

- récemment nommés à la tête du nouvel ensemble NF/TUI/Marmara/Tourinter, Florent Vighier et Christophe Pérot se rendent compte que les mandataires NF acceptent de bosser pour moins de 10% de commission.

Ils décident que ce cas particulier doit devenir la règle et baissent unilatéralement le taux de commission de toutes les agences sur les produits Marmara à 8% en basse saison, et 5% en vacances scolaires.

Devant le boycott de la distribution classique, Marmara n’a pas d’autre solution que de développer son réseau en propre. Les boutiques Marmara fleurissent partout en France.

- face à l’arrêt brutal de la revente par TCF, les TO perdent 30% en moyenne de leur chiffre d’affaires. C’est ce moment qu’AS Voyages choisit pour réclamer une hausse des commissions.

En réaction, Fram, Transat, Kuoni et quelques spécialistes comme Asia se rebellent et créent une joint-voiture. La marque adoptée par cette joint-venture s’appelle « les indépendants du voyage ». Les TO fusionnent leurs réseaux de distribution pour constituer le premier réseau de France.

- TourCom et Manor, inquiets de la capacité des TO à assurer leurs arrières et à garantir leurs départs imposent à leurs adhérents de ne plus travailler avec les TO et de se limiter à la revente des produits créés par les réceptifs étrangers référencés.

Du coup, 60% des points de vente de TourCom et de Manor (fidèles aux TO) désertent le GIE et rejoignent le CEDIV.

- Les petits TO décident de travailler exclusivement avec le CEDIV qui finit par les absorber. Top Résa aura lieu désormais à Béziers.

Bon. Tout ça n’est qu’un vilain rêve. Jérôme Delente n’existe pas : c’est un avatar créé de toute pièce par le service communication de Thomas Cook pour se faire de la pub’. Geneviève reste chez TourMaG.com et moi, je suis derrière mon comptoir à expliquer que « oh vous savez, on préfère ne plus travailler avec Jet Tours ».

Dans 3 semaines, à Top Résa, les TO et les têtes de réseaux se feront des bises en faisant semblant que tout va bien…

Je suis quand même étonnée que toutes les agences n’aient pas encore copié/collé le texte du courrier envoyé par TCF aux TO et un peu adapté pour expliquer à Jet Tours (une marque de Thomas Cook France) que : « notre activité de distributeur a été affectée par une série d’événements sans précédent […]

Cette accumulation d’événements successifs a conduit de façon mécanique à une augmentation exceptionnelle des coûts administratifs et commerciaux de [l’agence].

En dépit de nos efforts, le volume d’affaires est en forte baisse et [notre agence] se trouve dans l’impossibilité d’amortir la totalité de ses coûts fixes sur la période.

C’est la raison pour laquelle nous sommes aujourd’hui dans l’obligation de vous demander de manière exceptionnelle de prendre en charge ce surcoût lié à la commercialisation de vos produits.

A cet effet, vous trouverez [une première] facture correspondant à une première échéance, soit [1,5% du volume de mon agence réalisé depuis le 15 janvier 2011 avec le tour opérator Jet Tours] ». L’intégralité du courrier est ici (LIRE).

Cà serait quand même stylé…

Lu 7804 fois

Tags : léa
Notez

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

21.Posté par Vero le 29/08/2011 12:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
TC encore une fois champion de la poudre aux yeux, tout le monde en parle, même peu flatteuse c'est tjs de la pub gratuite, et puis si on analyse d'un peu plus près la vérité vraie; ne serait ce pas tout bonnement une jolie manipulation d'ordre comptable dont TC a le secret pour passer une belle somme en facturation (qu'elle soit payée ou non n'ayant que peu d'importance finalement) afin de réhausser les chiffres de l'année leur bilan étant fixé au 30 septembre???

20.Posté par jean-loup le 29/08/2011 10:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cet éditorial me ramène,chère Léa, aux excellents moments que j'ai pu passer,en allant voir les chansonniers au Caveau de la République - Quel humour ! Quel talent ! Bravo et...au prochain

19.Posté par Sebastien C le 28/08/2011 10:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est étonnant de voir autant d'agitation autour du courrier de TCF et notamment les réactions des TO qui oublient que sur base des mêmes excuses, ils appliquent également ce système (avec toutefois et fort heureusement une bien plus grande finesse) auprès de leurs prestataires., Et ce, déjà depuis plusieurs années.
Ce qui semble choquant, c'est le manque de forme dans la communication de TC qui est un groupe de distribution et donc de communication...

18.Posté par Tora le 26/08/2011 20:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bon, si on résume : tout le monde a bien rigolé, la prose, la brune, la blonde, le piston pour Geneviève, les rêves d'enfant pour Isabelle...on est morts de rire. OK. Mais après ?
Le business, c'est un partenariat noué dans l'inréêt des parties qui contractualisent dans le cadre d'un rapport de force...et au final, rappelons que PERSONNE n'est obligé de travailler avec TC.

Au final, ceux pour qui cela ne convient pas en tirerons les conclusions qui s'imposent, et ceux qui ont besoin de TC aussi ! Pas la peine de faire une tartine de scénarios !

17.Posté par Isabelle du Gard le 26/08/2011 14:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour Pierre (post n° 13)
Je trouve ta dernière phrase bien triste pour un "vendeur de rêves" !
On ne peut pas faire ce métier si l''on n''a pas su garder "son âme d''enfant" et donc une part de rêve...
Je t''en souhaite de très doux (rêves).

16.Posté par Isabelle du Gard le 26/08/2011 14:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour Pierre (post n° 13)
Je trouve ta dernière phrase bien triste pour un "vendeur de rêves" !
On ne peut pas faire ce métier si l'on n'a pas su garder "une âme d'enfant" et une part de rêve...
Je t'en souhaite de très doux (rêves).

15.Posté par Isabelle du Gard ! le 26/08/2011 14:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour J.B !
Bien sûr qu'elle est brune... mais elle ne risque pas de nous l'avouer !!! :-)

14.Posté par Arnaud le 26/08/2011 13:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quel talent...

Je propose aux TO qui ont reçu cette lettre de chantage de faire des incentives vendeur à tous les autres réseaux.

Le marketing, c'est bien mais ce n'est pas tout.

On verra..et on va bien rigoler :))

13.Posté par Pierre le 26/08/2011 12:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vas-y Jérome!!!
mais de qui se moque-t'on? On croirait entendre (lire dans le cas présent) la chanson à la mode "monsieur sainte ni touche". Vous croyez sincèrement tous qu'en ces temps difficiles les TOs eux-mêmes ne font pas de pression, voire du chantage, sur leurs propres fournisseurs?
Arrêtons d'utiliser le mot "partenariat" à toutes les sauces... quand il y a un trou dans les caisses, quelqu'un doit payer.
Regardez le déficit de la France, on râle déjà tous à l'annonce des mesures récemment annoncées mais, quoi qu'il arrive, on paiera!
Là, c'est pareil, TCF n'est pas en ligne avec son budget (apparemment même en gros décalage) et il demande de payer... L'unique différence avec l'Etat, c'est que les TOs peuvent refuser...a eux d'en calculer le risque et le futur ROI.
Arrêtons de nous lamenter... notre profession fait du business et pour faire du business, on utilise les mêmes méthodes que dans les autres secteurs d'activité... on vend peut-être du rêve mais cela reste de la VENTE!

12.Posté par cathptlou le 26/08/2011 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

excellente Lea !!! à diffuser AUSSI très largement auprès des différents dirigeants de tous les TO !
les petites" foumis laborieuses " du tourisme apprécient de plus en plus tous tes billets d humeur criant de vérités ;-)
continue !

11.Posté par Tafa le 26/08/2011 10:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hmmm... Léa, quel talent !
Subjugué par le scénario 3. Tu es candidate au Goncourt ?
Mais c'est quand même la fin qui est la plus séduisante. C'est vrai ça, si on demandait une rallonge à Jet Tours, selon la logique de l'actionnaire principal, ça ne devrait pas nous être refusé !
Ah mince, j'avais oublié que nous ne les vendons plus depuis déjà plus d'un an !
Dommage, on est passé à côté d'une belle surcom !

Encore bravo Léa, t'es un vrai P'tit Bonheur

10.Posté par christine le 26/08/2011 10:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est excellent et tellement vrai ! j'ai trop rire... à diffuser à gogo ...

9.Posté par Fred le 26/08/2011 10:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le fond intéresse moins que la forme, c'est assez révélateur de ce qu'est devenu l'info... Amis T.O., si vous voulez savoir à quelle sauce vous allez être mangés par TC, regardez comment les relations de la grande distribution avec les producteurs d'agro-alimentaire. Investissez dans le gel, ça ne fait que commencer...

8.Posté par goudurix le 26/08/2011 09:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Joli phrasé comme d'habitude et si proche de la réalité, dit Léa, j'espère au moins que tu ne fais pas ca pendant les heures de boulot, sinon gare à BIG BOSS !!! LOL

7.Posté par J.B le 26/08/2011 09:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Non ce n'est pas possible, tu nous mens depuis le départ !!!! Tu es brune... Allez ! avoue le...

6.Posté par Commercial le 26/08/2011 09:15 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Excellent. Très belle prose.

Après les billets sur les TO, sur Thalasso, sur les réceptifs marocains, on attend maintenant un billet d'humeur sur les compagnie aérienne, hôteliers et loueurs de voitures, et sur leur représentation en agence...

5.Posté par Esther Baruchel le 26/08/2011 09:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Léa, vraiment, ça fait du bien de lire ta prose à la fois drôle et intelligente. Dis-moi, si le scénario numéro 1 se concrétise, et que tu deviens journaliste chez Tourmag, tu me pistonneras pour que je puisse en faire autant ? ;-)

4.Posté par Isabelle du Gard ! le 26/08/2011 08:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Léa !
Merci pour tout !!! Je te lis depuis quelques temps via TOURMAG.
Je suis FAN ! Tu exprimes tout haut ce que chacun de nous pense tout bas...
Grâce à ton billet d'aujourd'hui, je vais bien débuter la journée.
Bises à toi et à très vite de te... lire !!!
Isa.

3.Posté par PaxEtxe le 26/08/2011 07:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encore une fois BRAVO Léa, une bonne dose d'humour avant de partir travailler !

2.Posté par Fabio CASILLI le 26/08/2011 02:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Léa, on se connait assez bien "virtuellement " et j'apprécie depuis toujours ta verve et ton regard juste et un peu moquer sur la profession.
Comme souvent, encore une fois tu prends dans le 1000 !
Pour résumer, un seul commentaire: si tu n'existais pas, il faudrait t'inventer !!!
A très vite
Fabio

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com