TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading






Projet HAND : des hackers pour avertir les touristes des risques de catastrophes naturelles

Quand la technologie peut sauver des vies


Rédigé par Johanna Gutkind le Jeudi 2 Mars 2017

Comment avertir et prévenir les voyageurs des risques de catastrophes naturelles ? Les professionnels du tourisme ont la responsabilité de la sécurité de leurs clients et se doivent donc de les informer des risques de catastrophes naturelles dans les destinations où ils se rendent. Le projet HAND – Hackers Against Natural Disasters - a pour objectif de mettre en place des systèmes d'identification des risques de catastrophes naturelles afin d’informer le plus rapidement possible les habitants pour se mettre en zone de sécurité.



HAND mobilise des moyens numériques simples et accessibles afin de prévenir et secourir des populations isolées, coupées de toute information en cas de catastrophe majeure. - DR
HAND mobilise des moyens numériques simples et accessibles afin de prévenir et secourir des populations isolées, coupées de toute information en cas de catastrophe majeure. - DR
Les hackers au service de la prévention des catastrophes naturelles.

Créée en décembre 2016 par Gaël Musquet, l’association HAND mobilise des moyens numériques simples et accessibles afin de prévenir et secourir des populations isolées, coupées de toute information en cas de catastrophe majeure.

Les « hacktivistes », des technophiles engagés, ont pur but de mettre leur compétence numérique au service de la prévention et de la gestion de crise en cas de catastrophe naturelle.

"Agir, c’’est mieux que de subir", déclare le fondateur de HAND au du Café Lab Laboo 100% Hacking Against Natural Disasters organisé le 22 février 2017 à La Paillasse à Paris.

L’idée est d’aider les citoyens à faire face en développant leur autonomie avec des outils technologiques développés en open source, opendata et open innovation.

Avec comme objectif de cumuler les connaissances en documentant systématiquement l’ensemble des projets.

"Informer, former et alerter: les 3 étapes clés de la réponse aux catastrophes naturelles qui pêchent encore en France. La question de la mobilité est cruciale dans la gestion de crise. La France n'est pas préparée", déplore Gaël Musquet.

Il rappelle qu'en France en moyenne il faut 2h16 pour évacuer en cas de catastrophe, au Chili 48 minutes.

Le secteur du tourisme est plus que jamais concerné par ces risques, on parle de la sécurité des voyageurs : "Un bon client, c’est un client vivant", lance Miguel Etienne-Pain, directeur de Jolydays, une marketplace de réservation d'activités en Outre-Mer et agence de voyage en ligne.

Engagé dans cette organisation, il estime que "prévenir et informer sur les risques des destinations touristiques est clé".

Avertir son client en agence en indiquant dans son carnet de voyage de télécharger une application, ou au moment du check-in à l’hôtel une notification ou un flyer.

Le but est d’informer le voyageur quand il y a un risque de tsunami ou une autre catastrophe naturelle et ainsi lui donner le plus rapidement possible les choses à faire (et à ne pas faire), les endroits pour se mettre en sécurité...

Tous les acteurs ont un rôle à jouer. L'appropriation de la technologie est centrale.

"Il y a un enjeu fort en matière de tourisme durable sur lequel je vais pouvoir apporter ma pierre", estime Guillaume Cromer, directeur gérant du cabinet ID-Tourism.

3 questions à Guillaume Cromer

Guillaume Cromer, directeur-gérant du cabinet ID-Tourism - DR
Guillaume Cromer, directeur-gérant du cabinet ID-Tourism - DR
i-tourisme : Pourquoi vous impliquez-vous dans ce projet ?
 
Guillaume Cromer :
Quand je me suis convaincu que Consultant était le métier que je voulais faire il y a plus de 10 ans, j’avais pour ambition d’utiliser ce métier pour changer les choses, impacter. Venir dans les organisations, comprendre les enjeux et faire des préconisations pour mettre en œuvre des solutions, c’est mon leitmotiv.

Quand j’ai rencontré pour la première fois les fondateurs de ce projet HAND, plusieurs choses ont fait écho à ces ambitions du consultant qui donne du sens au tourisme. Tout d’abord, l’objectif est plus que noble et complètement oublié par les professionnels du secteur.

Ensuite, j’adore plus que tout sortir de ma zone de confort et là, en travaillant au quotidien avec des hackers, des bidouilleurs, des entrepreneurs du digital, je vais apprendre énormément de choses dans de nombreux domaines !
 
i-tourisme : Quel est l'impact pour le tourisme ?
 
GC :
Concrètement, c’est assez simple. Il y a des risques de plus en plus forts aux quatre coins de la planète de catastrophes naturelles que ce soit des tremblements de terre, des ouragans, des tsunamis, des avalanches ou encore des inondations.

Le projet initial #HAND – Hackers Against Natural Disasters - avait pour objectif de mettre en place des systèmes pour identifier les risques de catastrophes naturelles afin d’informer le plus rapidement possible les habitants pour se mettre en zone de sécurité.

C’est donc des habitants de Guadeloupe, la société civile, qui s’est mise à chercher des solutions pour éviter un drame important de tsunami dans les Caraïbes (les scientifiques parlent d’un gros tremblement de terre à venir dans les 20 ans à venir et donc d’un risque important de tsunami).
Pourquoi les habitants… parce que les autorités locales ne font pas grand-chose en prévoyance.

Suite à ce système d’alerte, il s’agit pour les acteurs du projet de remettre rapidement en plus des solutions de connectivité afin de reprendre contact avec les habitants blessés, perdus, etc. afin de les retrouver et de les mettre en sûreté.

Et le tourisme ? Eh bien, que fait-on des touristes dans ces zones en cas de catastrophe naturelle ? Quand nous sommes dans un autre pays pour un séjour, c’est encore plus compliqué de trouver des solutions pour se mettre en sécurité si on voit arriver un tsunami…

Problème de communication au niveau local, panique, mauvais choix, etc. Les derniers évènements tragiques que ce soit en Indonésie et dans tous les pays voisins de l’Océan Indien en 2014 (250 000 morts dont des dizaines de milliers de touristes), le Népal en 2015, le Japon, etc. ont montré que les touristes ne sont pas épargnés.

Et avec la croissance régulière du nombre de touristes internationaux dans le monde (prévision à 1,8 milliards pour 2030), on se doute bien que les risques ne vont pas se réduire dans les années à venir.

Je vais avoir donc pour rôle au sein du projet HAND de gérer cette brique « tourisme ». Réfléchir à la manière à laquelle procéder pour informer les touristes en impliquant les différents opérateurs…
 
i-tourisme : Quels sont vos objectifs ?
 
GC :
Les objectifs sont multiples. La vision finale est que l’ensemble des professionnels du tourisme (TO, réceptifs, compagnies aériennes, hébergements, prestataires de services en local) intègre le fait qu’ils aient une responsabilité de sécurité envers leur client et se doivent donc de l’informer des risques de catastrophes naturelles dans la destination.

Ensuite, ils pourraient s’appuyer sur les actions menées par HAND et les outils (création d’une application avec bouton d’alerte pour les voyageurs & pour les techniciens HAND, géolocalisation, mise en évidence des zones de sureté, chatbot avec médecins, etc.).

Aujourd’hui, un travail d’expérimentation aura lieu en Guadeloupe du 17 au 25 mars prochain afin de faire un test pour informer les populations locales et les touristes.

Mon rôle, en amont du test, sera de convaincre différents opérateurs touristiques, hébergeurs et autre GDS de participer à ces premiers tests grandeur nature. Par la suite, le travail sera dupliqué dans d’autres zones du monde à risque et les outils toujours plus améliorés.

Lu 1555 fois

Notez


1.Posté par Sandra le 06/03/2017 17:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour, actrice du tourisme en Guadeloupe, prête à coopérer bénévolement au projet, participer aux tests, bravo pour votre travail très utile d'expérimentation, je soutiens

2.Posté par karinthi le 14/03/2017 20:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Réponse à Sandra ! envoyez-nous un mail sur contact@hand.team, nous serons ravi de vous intégrer à l'équipe, venez aussi vendredri soir au FabLab de Jarry, toute l'équipe y sera !!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Elodie RIBEIRO
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33









Dernière heure











Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com