TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Thalasso : mer ou océan, que choisir ?

Manche, Atlantique, ou Méditerranée...


Rédigé par Michèle SANI le Mardi 25 Mars 2014

Thalassothérapie, plutôt mer ou plutôt océan ? Le choix est important, car il peut conditionner les résultats de la cure. Le climat marin constitue, en effet, un élément thérapeutique essentiel puisqu’il conjugue ses effets à ceux de l’eau !



Lors d’un séjour au bord de mer le rythme cardiaque se ralentit, l’amplitude respiratoire augmente, le métabolisme de base croît et les échanges cellulaires s’intensifient - © xavdlp - Fotolia.com
Lors d’un séjour au bord de mer le rythme cardiaque se ralentit, l’amplitude respiratoire augmente, le métabolisme de base croît et les échanges cellulaires s’intensifient - © xavdlp - Fotolia.com
Naturellement riche en iode, en oxygène, en ozone, en brome, en sodium et dépourvu d’allergènes, l’air marin se caractérise par une absence quasi-totale de poussières, de germes pathogènes et d’allergènes.

Il stimule toutes les fonctions de l’organisme et ce, sous toutes les latitudes.

Lors d’un séjour au bord de mer, le rythme cardiaque se ralentit, l’amplitude respiratoire augmente, le métabolisme de base croît et les échanges cellulaires s’intensifient.

Ces bienfaits prodigués à l’organisme viennent du climat.

Stabilité de température, humidité élevée, pression bienfaisante

En bord de mer, le climat jouit d’une grande stabilité thermique due au rôle régulateur de cette immense réserve d’eau que constituent les mers et, a fortiori, les océans.

La chaleur accumulée le jour est rejetée la nuit dans l’atmosphère et la chaleur emmagasinée durant les périodes de printemps et d’été est restituée durant les saisons les plus froides.

Les vents et les courants marins participent également à cette régulation thermique permanente.

L’humidité est toujours très élevée en raison de cette eau des mers et des océans qui s’évapore en permanence. Si le degré hygrométrique reste à peu près uniforme et stable, l’évaporation qui charge l’air du littoral de molécules d’eau varie avec la température.

Chargées en iode, ces gouttelettes microscopiques que l’on appelle « embruns » sont de véritables aérosols marins aux effets régulateurs sur la glande thyroïde. Quant à l’ozone qu’ils contiennent, il contribue à augmenter la pureté de l’air du littoral.

Au niveau de la mer, la pression barométrique est stable et élevée. Il en résulte une véritable condensation de l’air et une forte charge en oxygène aux effets bénéfiques sur l’organisme.

Cette pression agit à la fois au niveau cardiaque (rythme ralenti) et au niveau pulmonaire, en augmentant l’amplitude respiratoire.

Atmosphère ionisée et rayonnement solaire

L’air respiré en bord de mer est enrichi de petites particules de sel contenues dans des gouttelettes qui s’évaporent rapidement dans l’atmosphère.

Lorsqu’un vent fort souffle de la mer, les embruns sont projetés à l’intérieur des terres, véhiculant les substances arrachées à l’écume des vagues. C’est la raison pour laquelle le terme d’aérosols marins est fréquemment employé.

Une évidence enfin, la luminosité est plus intense au bord de mer que partout ailleurs.

Cette caractéristique du climat marin est due à la pureté de l’air qui favorise le rayonnement direct et à la réflexion de cette lumière par les vastes miroirs que représentent la mer, l’océan et le sable des plages.

Le rayonnement qui vient du soleil produit des effets bénéfiques incontestables chez l’homme, à commencer par la fabrication de la vitamine D, dont la carence provoque le rachitisme.

La luminothérapie est aussi une réponse au moral en berne, à la dépression saisonnière...

A chacun son climat

Les trois façades maritimes françaises possèdent leurs caractéristiques.

Côtes de la Manche. L’air fortement iodé et riche en oligo-éléments, le climat froid et vivifiant, sont stimulants et propices aux sportifs ou accidentés de la route en convalescence.

En revanche ce climat serait peu conseillé aux personnes sujettes à la dépression et aux troubles du sommeil.

Côtes atlantiques : l’air est chargé en iode et en oligo-éléments, dans une moindre mesure toutefois, qu’en Manche. C’est un climat tonique, excitant et donc favorable aux cures de remise en forme et aux soins curatifs, pour lesquels la thalassothérapie est indiquée.

Côtes méditerranéennes : l’air marin sédatif convient parfaitement aux soins de remise en forme, plus particulièrement aux cures antitabac, pré et postnatales.

(Source Le Guide de la Thalassothérapie Editions Liber, Genève).

Lu 4585 fois

Notez

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com