TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





Vision du Globe : Sylvain Lament (Syltours) a du mal à s'expliquer une telle faillite...

la garantie des fonds déposés, une fausse bonne idée pour les groupes


Rédigé par Michèle SANI le Lundi 9 Mai 2011

Sylvain Lament préside dorénavant le Conseil Exécutif des Producteurs au SNAV. Sa société Syltours réalise 40 M€ de volume d'affaires en organisant entre 600 à 800 groupes dans l'année représentant quelque 25 000 clients. En dépit de deux années difficiles, il maintient son volume d'affaires. La faillite de son « collègue » Vision du Globe le laisse perplexe...



''Devant les conséquences pour l'APST de la défaillance de Vision du Globe j'en arrive à me demander si la garantie total des fonds déposés n'est pas pas une fausse bonne idée pour les groupes.   Il est en effet confortable pour le client de choisir
''Devant les conséquences pour l'APST de la défaillance de Vision du Globe j'en arrive à me demander si la garantie total des fonds déposés n'est pas pas une fausse bonne idée pour les groupes. Il est en effet confortable pour le client de choisir
Tourmag.com. Le marché des comités d'entreprises et des associations n'est-il pas particulièrement frileux en période de crise ?

Sylvain Lament :
"Le marché des groupes n'est ni plus plus complexe ni plus problématique que celui des individuels.

Les décideurs font de plus en plus attention à la manière dont ils dépensent leur argent. Ils mettent en concurrence."

T.M.com - Quelles sont les conséquences sur votre activité des chutes des ventes Maghreb, Egypte, Moyen-Orient ?

S.L.
: "Les groupistes ont une activité de généraliste, comme les tour-opérateurs, à cette différence : ils vendent avec au minimum 8 mois d'avance sur le départ.

Le généraliste que nous sommes n'a pas particulièrement souffert des crises qui touchent le Maghreb et le Moyen Orient. Nous avons proposé des alternatives et gardé le chiffre d'affaires.

Ce sont les spécialistes de ces destinations qui sont particulièrement touchés et sur notre marché ce type de spécialiste n'existe pas."

T.M.com - Depuis le 27 avril dernier vous représentez les producteurs au sein du SNAV. Comment réagissez-vous devant la défaillance de Vision du Monde qui a développé le même type d'activité que vous ?

S.L. : "
Je ne connais pas suffisamment les éléments du dossier pour m'exprimer. Je suis tout de même perplexe.

J'ai du mal à expliquer une telle faillite Pour les groupistes, l'exercice 2010/2011 n'est pas mauvais. Ils maintiennent leurs chiffres par rapport à l'exercice précédent.

Pour un groupiste comme nous, les jeux sont d'ores et déjà faits à cette période de l'année. Les chiffres Syltours arrêtés en septembre prochain seront équivalents à ceux de septembre 2010."

Responsabiliser aussi les clients

T.M.com - . Les groupistes ne risquent-ils pas d'être fragilisés par la faillite importante d'un confrère ?

S.L. :
" Il ne faut surtout pas faire d'amalgame. Je vous le répète, cette faillite n'est pas le reflet de la situation actuelle.

La question est de savoir comment un bilan peut-il autant se dégrader en 8 mois. Les groupistes sont des professionnels qui connaissent leur métier.

Je pense qu'il faudrait surtout responsabiliser nos clients, les engager à étudier les dossiers des prestataires avant de concrétiser leurs dossiers.

Il faut qu'ils arrêtent d'acheter un prix ! Sur 3 ou 4 propositions différentes, trop nombreux sont ceux qui achètent le moins cher sans poser les bonnes questions.

Devant les conséquences pour l'APST de la défaillance de Vision du Globe j'en arrive à me demander si la garantie total des fonds déposés n'est pas pas une fausse bonne idée pour les groupes.

Il est en effet confortable pour le client de choisir n'importe quel prestataire en sachant qu'il partira de toutes façons.

T.M.com - Comment se présente votre saison 2012 ?

S.L.
: "Les commandes mettent plus de temps à se concrétiser. Mais je suis optimiste car nous sommes sur un marché protégé. Les gens continuent et continueront à voyager..."


Lu 5770 fois

Notez


1.Posté par Rial le 10/05/2011 02:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je partage entièrement toutes les réflexions de Sylvain.Dumping sur les groupes, cavalerie sur la trésorerie, concurrence peu loyale, pertes de marges pour les concurrents et sinistre pour l Aps, il faut vraiment s interroger sur la garantie totale des fonds déposes pour les groupes.
Jf Rial

2.Posté par BNF le 10/05/2011 10:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une situation ne peut pas se dégrader rapidement chez les groupistes ,comme dit S L ,le gros du marché est traité en moyenne 8 mois à l'avance. Il faut 2 exercices pour arriver à des pertes IMPORTANTES.Le bilan précédent doit probablement manquer de sincérité.--Et puis quand ça ne va pas très bien on régule la masse générale des frais.--Et puis ,on sait que les années difficiles peuvent être très bonnes pour les groupistes,car ils renégocient leurs achats sur les axes en perte de clientèle. Irvin R n'étant pas un perdreau de l'année a peut-être perdu la main l'âge aidant--Dans les plus importants groupistes il faut mettre NF ,et les autres gros TO qui acceptent mal la concurrence des petits.--L'APS a des moyens simples pour se prémunir contre des défaillances rationnelles , faire faire des circularisations des groupistes à leurs prestataires et clients et croiser cela avec les chiffres du bilan ;élémentaire.

3.Posté par Friedman Dominique le 10/05/2011 13:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'APST ne se donne pas réellement les moyen de controler les évolutions des agences, notamment pour les groupistes et les agences évenementielles. Il s'agit simplement d'un manque de moyen en personnel. Il est grand temps que le Président (issu des réseaux de la distribution) mette en place un vrai projet de contrôle et ne se contente pas de publier des chiffres. Les représentants au conseil d'administration et au bureau sont très éloignés de ces domaines d'activités Le conseil d'administration n'est plus composé que de représentants de la distribution. Aussi l'information "par la bande" ne passe même plus pour tous les indépendants. Au risque de ne pas prendre au sérieux tous les risques et de se donner les moyens de les prévenir, l'APST n'existera plus dans quelques années !

4.Posté par CHOUCHOU le 11/05/2011 00:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Erreur M. Rial. Pas de dumping. Dossiers bien achetés et normalement margés... L'équipe VDG était de très bonne qualité (excellente productivité et adaptation aux réalités du marché) et nul doute que beaucoup rebondiront très vite. L'explication est ailleurs.... Mais seul le principal intéressé pourrait fournir les clés... Mais pour le moment il se contente d'incriminer Fukushima et les clients mauvais payeurs... Difficile d'avaler ses fadaises.... VDG fonctionnait bien mais il semblerait qu'IR se soit attaché toute sa vie à l'illustrer la devise latine suivante: il n'y a pas loin de La roche tarpêienne au Capitole... Il y a fort à parier qu'll s'agit de la dernière pirouette de ce monsieur qui en laissant choir salariés, clients et fournisseurs, n'a certainement pas tout perdu dans la bataille... Un matelas bien capitonné devrait accueillir sa chute au pied de la roche...

5.Posté par Rial le 11/05/2011 09:14 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chouchou c est grave ce que vous dites.
Prouvez le et identifiez vous si c est vrai
En attendant que les salaries m envoient leur cv...
Jfrial

6.Posté par BNF le 11/05/2011 09:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
capitole..;roche ,c'est valable pour tout un chacun.(quand on sait que le chirurgien dit:l'opération a réussi mais le patient est mort)...;n'a certainement ,est une supposition ;c'est aussi un espoir que ce soi cela pour donner un sens à un échec qui est peut-être collectif au sommet de la pyramide;donc ce n'est pas grave..;

7.Posté par NP le 12/05/2011 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci à chouchou qui est très lucide et pour les autres vous commentez sans nous connaître...C'est assez facile...

8.Posté par BICHON le 12/05/2011 22:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
BNF : 'ce n'est pas grave'
Des salariés sur le carreau et pour certains à la réputation entachée par cette situation infamante alors qu'ils se sont défoncé pour faire réussir l'entreprise qu'ils servaient?
Des agences contraintes d'essuyer un passif parfois très important car aucune garantie ne les protège?
Des clients associations et CE notamment sans autres choix que de puiser dans leur trésorerie pour payer les dettes de leur TO? (les clients qui ont un agrément Atout France ne peuvent être pris en charge par l'APST.
Des agences réceptives qui ont travaillé dur pour fournir des prestations non payées? Des chefs d'entreprise dans certains pays peuvent être exposés à des sanctions graves allant jusqu'à la prison?

Au fond qu'est-ce qui est grave selon vous dans la marche des affaires? Bien sûr il n'y a pas mort d'homme mais tout de même énormément de souffrance.... Le plus souvent quand une entreprise va mal il y a des signes avant coureur. Mais là rien, juste un violent et assourdissant coup de tonnerre. Significatif que Sylvain Lament ait du mal à s'expliquer une telle faillite. Nous sommes nombreux à nous interroger et à attendre les explications pour nous forger une certitude.

9.Posté par BNF le 13/05/2011 09:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
points de suspension...,ils marquent l'interruption volontaire d'une phrase,c'est une réticence aux mots ,point

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com