TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Agents de voyages : Air France n’a plus le ticket avec sa billetterie...

la fin des commissions est encore dans toutes les mémoires


Rédigé par Jean da LUZ le Mardi 9 Octobre 2012

La “déclaration” d’Air France ce lundi aux agences de voyages françaises a eu l’effet escompté : une levée de boucliers et une volée de bois vert de ses ex-mandataires, brutalement éconduits par la Compagnie tricolore en avril 2005. Impressionnant ! Sept ans de réflexion plus tard, la côte d’amour du transporteur bat toujours de l’aile. La réconciliation (si elle a lieu un jour) risque d’être longue et compliquée...



La billetterie restait le pilier de la profession, nonobstant l’irrésistible ascension de la Toile... /photo dr
La billetterie restait le pilier de la profession, nonobstant l’irrésistible ascension de la Toile... /photo dr
Le 1er avril 2005 a été la date choisie par Air France pour faire une très mauvaise farce aux agences de voyages : le passage officiel à la Commission zéro.

Las, ce n’était pas un poisson d’avril, mais bien du “béton gravé dans le marbre”, comme aurait dit César Balderacchi, ancien président du Snav qui avait profité de la torpeur de l’été 2004 pour signer officiellement (et un à peu à la sauvette) avec Air France la fin des commissions versées aux agences mandataires.

Lorsque TourMaG.com balance le scoop, c’est la stupeur. Richard Vainopoulos, étranglé, enrage : “Cette signature n'a aucune valeur ! "

Las, à la stupeur succède la consternation. A fin mars 2005, le réseau de distribution représentait environ 78 % du chiffre d’affaires de la billetterie.

Il fallait oser ! Mais Air France qui à l’époque était sur un petit nuage, n’en a cure. Sa fusion avec KLM et la montée en charge des ventes en ligne, lui donne des ailes.

Peut-être voit-elle déjà un jour la fin de la dépendance à ce réseau d’empêcheurs d’encaisser des ronds.

La billetterie reste le pilier de la profession

Allez savoir. Toujours est-il que les réseaux craignent le pire, même s’ils se sont bien préparés.

La billetterie reste le pilier de la profession, nonobstant l’irrésistible ascension de la Toile qui n‘échappe pas aux professionnels


Mais dans l’immédiat, et de gré ou de force il va falloir en faire son deuil.

La profession fait contre mauvaise fortune bon cœur et ce qui devait arriver arriva : la billetterie loisirs, les agences en ont fait leur deuil.

Avec le recul, certains patrons de réseaux s’en félicitent. Pour eux, la Commission zéro remplacée par les frais de dossier, a permis aux distributeurs de mieux gagner leur vie.

Tout le monde n’est pas d’accord avec cette thèse.

"La commission zéro a pénalisé beaucoup d'agences de voyages..."

Christian Boireau (AF) et César Balderacchi (Snav) lors de la signature en juillet 2004
Christian Boireau (AF) et César Balderacchi (Snav) lors de la signature en juillet 2004
En 2009, Michel Messager, secrétaire général de l’APST, déclarait lors d’une convention : "Avec le recul nous observons que la commission zéro, comme vous dites, a pénalisé beaucoup d'agences de voyages.

Certes, elles prennent des frais d'interventions et de services mais, il faut le souligner, un certain nombre le faisait déjà à l'époque des commissions versées par les compagnies aériennes...”

Malgré le rude combat des uns et la farouche opposition des autres (Cediv), Air France n’en démordra pas. On connaît la suite...

Dopée par les ventes en ligne et l’insolence de ses résultats sous la houlette du président Spinetta, Air France va mettre une détermination brutale à détricoter ses relations avec les agences de voyages.

Ces dernières se sentent disqualifiées aux yeux de la compagnie et un grand nombre en conçoit une rancune tenace, après en avoir été les vaillants fantassins.

Depuis, beaucoup d’eau a coulé sur les tarmacs : les low cost se sont (im)posées et les compagnies émirati ont surgi du désert, avec du pétrole, des idées et des arguments sonnants et trébuchants.

Malheureusement pour Air France, on ne refait pas l’histoire. Si certains ont pardonné à la compagnie son inconstance, d’autres lui en veulent encore beaucoup de son infidélité et de son arrogance.

Voilà qui explique sans doute les réactions virulentes à notre l’article de ce lundi car comme disait mon oncle Gaspard, " Quand on sème le vent... on récolte la tempête !"

Lu 5129 fois

Notez


1.Posté par BIENDIT le 10/10/2012 08:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jean, bravo
Très bon résumé de ce qui a été écrit hier et encore, je pense que nous nous sommes beaucoup retenus....

2.Posté par vainopoulos le 10/10/2012 09:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est vrai que, en été 2004, je n'avais pas apprécié la signature à la sauvette du président du SNAV car les informations données par son président n'était pas les mêmes que celles de la compagnie.
Mais TourCom avait préparé plus d'un an à l'avance, par des formations et grâce à une matrice de calcul, ses adhérents à se rémunérer par des marges en remplacement des commissions.
le 1er avril 2005, nos agences étaient prêtes!
Mais mon combat à l'époque était surtout qu' Air France ne nous impose plus de valeur faciale (pris AF+taxes+marge agence): c'était à l'agence de mettre son prix de vente.
Pour cette raison, Air France a refusé de nous rencontrer pendant 2 ans!
Pour la commission zéro, je le dis et je le répète: c'était la meilleure chose qui pouvait arriver aux agences. Exemple: en 2008 et 2009, au début de cette crise économique, le volume billetterie avait baissé de 50% et si les commissions de 7% avaient encore existé, la "marge" des agences" auraient chuté au même niveau.
Cela aurait été catastrophique!
Grâce aux marges, et aux tarifs négos, la chute s'est limitée entre 7% et 20%!
Dernier point: grâce à la fin des commissions, les agences n'ont plus eu peur de marger sur leurs produits, comme les ventes sur mesure TourCom, et elles sont redevenues commerçantes et pas seulement...conseillères en voyages!
Sans cette dure remise en question, avec la crise économique que nous traversons, je pense que beaucoup d'agences auraient disparues.
Pour moi, les agences y ont gagné, pas les compagnies: aux Etats-Unis, certaines ont essayées de revenir à la commission.
Les agences ont refusé: les américains, souvent plus en avance que nous en général, prouvent que cette forme de rémunération est bien la meilleure...aujourd'hui!


3.Posté par daniel le 10/10/2012 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour

ça va encore être un flot anti AF ... un défouloir !!! pleurnicher , se plaindre, et tenir un bouc émissaire, responsable de tous les maux ....on a l habitude, c est toujours la faute de l autre !!
le temps qu on tape encore sur la suppression des com AF, on masque le manque d'ambition, de dynamisme, de projets nouveaux, des AGV, et on pourrait même croire que ts les maux viennent d' AF !! alors que les TO, sont en direct dans les CE !!, sur Internet, gavent les brookers de soi disant "affaires"........
Comptez sur le doigt de la main, qui donne encore des coms !!!
Alors que tt va mal dans le pays, l esprit étriqué et mesquin est encore à dire..... " depuis qu'il n'y a plus de tarif AGV, ehh ben moi je vends les compagnies étrangères !!" ou alors " je vends des compagnies étrangères, ^mais je ne vends plus AF, même si il y n y a pas plus de coms !!"
Par contre, et je peux le confirmer, jamais je ne donnerai de noms, mais je l ai entendu très très souvent, des AGV, qui disaient.."je gagne plus en billetterie depuis la suppression des coms, je marge comme je veux !!"... je l ai entendu très souvent !!!
Soyez inventifs , créatifs, redynamiser votre profession par des idées......

en conclusion....avec l arrivée d'internet...des e.tickets...qui peut affirmer que les AGV, auraient gardé leur chiffre d'affaire billetterie....quand il est si facile pour le pax de faire sa résa, emettre et sortir sa carte d'embarquement !!! et se dire "ça m'évite de courir à l'agence !!" ou si il y avait encore la com !!! "j'économise la com de l'agv !!!"......que toutes celles et tous ceux qui sont contre AF, et ses méthodes, arrêtent du jour au lendemain d'acheter sur Internet à des C.Discount..Rue du Commerce and co !!! il y a des commerçants qui vous attendent !!!

bonne journée

4.Posté par daniel le 10/10/2012 09:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour

J aime la mise au point de Richard Vainopoulos, on sent l'esprit différent, et positif, de certaines AGV, et surtout cette conclusion...je le cite ...
"Dernier point: grâce à la fin des commissions, les agences n'ont plus eu peur de marger sur leurs produits, comme les ventes sur mesure TourCom, et elles sont redevenues commerçantes et pas seulement...conseillères en voyages"

Le tourisme, le monde du voyage a besoin de beaucoup de décideurs avec cette état d'esprit !!!

bonne journée

5.Posté par mystère le 10/10/2012 13:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Non, Daniel, AF n'est pas responsable de tous les maux.
Mais il n'y a pas eu que le problème de la commission qu'on a su finalement bien surmonter.

--> C'est un problème aussi des leurs politiques tarifaires: vous trouvez normal que
presque tous les billets d'AF sont non remboursables (je ne parle pas de promos ponctuelles) et avec des TTL à 72h après la réservation ? On n'achète pas les PARIS NICE là, chez nous, nos clients font PARIS LIMA OU PARIS OSAKA., entre autres. Même enseigne: tu réserves, tu paie de suite, et billets pas remboursables. Certes, il y a des assurances me diriez vous, mais je préfère faire voyager mes clients sur les compagnies qui me laissent un peu plus que 72h avec un tarif garanti, et puis billets remboursables avec frais...

--> c'est aussi un problème de l'organisation des services:
-copier Lufthansa pour les groupes, depuis quelques temps, il faut qu'on réserve sur un site, seulement voilà qu'il ne marche pas toujours bien, puis il va encore falloir téléphoner derrière...
- qu'il n'y a une organisation bizarre du service commercial (ou une non-organisation exprès), quelqu'un a déjà dit d'ailleurs; Quand tu as un souci sur un dossier, tant pis pour toi. Tu n'es pas très chaud non plus de vendre une compagnie si elle ne t'appuie pas derrière au cas de soucis.
- qu'il y a une rigidité dictée à tous leurs services: je me souviens d'un cas de mes clients, rentrant de Calcutta sur Delhi pour reprendre un vol AF pour retour en France. Brouillard, même les vols Air France ont souffert pour atterrissage. Ils ne veulent rien savoir, les clients ont sorti leur carte bleue pour racheter des places, dispo s'il vous plait, sur le vol du lendemain. Ils sont dans leur droit que voulez-vous? comme ils ont été dans leur droit d'avoir sucré notre commission et de faire l'impasse sur nous, c'est facile quand on est dans une position de force.

Et puis, l'internet, ça ne va pas plus mal dans la mesure où ce sont les prix qui s'affichent par ordre croissant... et comme AF est quasiment jamais la moins chères, l'internaute atterrit sur leur prix que trois pages plus tard. Il n'y a pas un agent de voyage qui tape directement AN15OCTPARSCL/AAF et de dire aux clients: là, j'ai un vol qui ne fait que 12h, que le service à bord est quand même plus correct que d'autres concurrents etc...
la concurrence, c'est raide.

OK, c'est que je me défoule, mais il y a de quoi, ça fait du bien de pouvoir en parler de temps à autre.

Très belle journée à tous.

6.Posté par Pirate le 10/10/2012 14:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui, bien joli tout ça...Mais la com 0 a permis de mettre au grand jour les grilles de net ou les agv se margeaient, ces grilles circulaient sous le manteau...Elle continuent toujours aujourd'hui, et avec les sur com, des droits d'entrée etc etc...Oh je sens que ça va se fâcher, OK j'arrête.
Sérieux, avec les GDS payés par les cies et le reste, difficile de ne pas gagner sa vie en billetterie, sauf si un voisin débile s'amuse à ne pas ou peu facturer des frais de dossier. Là ça peu être rapidement la descente aux enfers...Avec la com, on était assuré d'une certaine équité...Minimum en matière de rémunération !

7.Posté par Pascal le 10/10/2012 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Souvenons nous.....

Souvenons nous qu'Air France fut une des dernières compagnies majeures à abandonner les commissions
Souvenons nous qu'avant cette abandon, toutes les agences se précipitaient sur les grilles des compagnies nord-américaines qui ont été les premières à supprimer ces commissions (pas de réaction du SNAV à l'époque...)
Souvenons que ces commissions servaient au plus gros à faire des "rétro-commissions" à leur clients et, ainsi, piller les portefeuilles des plus petits
Souvenons nous et soyons honnetes : hier ou aujourd'hui, avec ou sans commissions, si on peut se faire plus d'argent avec d'autres qu'avec Air France, tout le monde y va quelques soient les rapports de forces et commerciaux........

Pas de quoi en faire un article

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com