TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Air Madagascar : un « cost-killer » pour redresser la compagnie

Le gouvernement espère trouver un investisseur d'ici un an


Rédigé par Laury-Anne CHOLEZ le Mercredi 14 Octobre 2015

Air Madagascar a mandaté un nouveau directeur général, Gilles Filiatreault, pour redresser ses comptes et sortir du marasme. Une tâche immense attend cet homme, habitué aux compagnies à la dérive. Il se donne moins d’un an pour rendre Air Madagascar désirable envers de futurs investisseurs.



Sureffectif, liste noire, déficit : Gilles Filiatreault, le nouveu directeur général de la compagnie a du pain sur la planche. DR - Air Madagascar.
Sureffectif, liste noire, déficit : Gilles Filiatreault, le nouveu directeur général de la compagnie a du pain sur la planche. DR - Air Madagascar.
C’est une tâche immense qui attend Gilles Filiatreault, le nouveau directeur général de la compagnie Air Madagascar.

Désigné le 1er octobre dernier par le conseil d’administration, après deux mois de sélection et 59 candidats, l’homme est un habitué des situations désespérées.

Depuis une quinzaine d’années, ce québécois d’origine est passé par une dizaine de compagnies en détresse, avec plus ou moins de succès.

La presse malgache s’est notamment inquiétée de sa mission au sein de la cap-verdienne TACV, pour laquelle il avait mis en place un plan de licenciements « assez brutal ».

Chez Air Madagascar, le sureffectif est l’une des principales sources des difficultés.

La compagnie emploie 1200 personnes et fait travailler 200 prestataires, pour une flotte de 2 Boeing, 2 Airbus et 4 ATRet 2 Twin Otter.

Bien conscient de la situation, mais très prudent dans ses déclarations afin d’éviter la fureur syndicale après la longue grève estivale, Gilles Filiatreault explique avoir lancé un audit dans chaque branche de l’entreprise. Mais il refuse aujourd’hui de parler de licenciements secs.

« Même si nous mettons à pied 200 ou 300 personnes, l’impact financier ne sera pas très important dans l’immédiat, au vu des salaires qui sont très bas», a-t-il assuré.

Liste noire: sortir de l’annexe B de l’Union Européenne

Air Madagascar : un « cost-killer » pour redresser la compagnie
Pour éponger la dette, qui s’élève aujourd’hui à 38 millions de dollars (soit 33.3 M€), le directeur général veut actionner d'autres leviers.

Présent à Paris pour la semaine, il compte faire le tour des partenaires (Airbus, ATR, Air France) afin de remettre à plat les contrats.

Il s’intéresse également au patrimoine de la compagnie, notamment ses propriétés foncières qu’il souhaiterait vendre afin de récupérer du cash. « Lors de mes précédentes expériences, je n’ai jamais demandé un centime à l’état. J’espère pouvoir faire de même dans ce dossier ».

Il souhaite aussi rassurer les grands comptes et les tour-opérateurs, échaudés par les innombrables retards et incidents d’exploitations. « Je veux amener une stabilité opérationnelle », assure-t-il. De quoi rattraper la chute de 10% de son activité, un chiffre deux fois plus important que la baisse du marché.

Autre chantier et pas des moindres : la sortie de l’annexe B de l’Union Européenne.

«Les inspecteurs doivent revenir examiner notre situation en février prochain. Je suis assez optimiste, nous devrions en sortir, sachant que nous possédons déjà la certification IOSA », avance Gilles Filiatreault.

Il n’a en revanche aucun pouvoir décisionnel sur l'aviation civile locale (ACM) totalement corrompue et désorganisée, qui manque de ressources qualifiées pour mettre en œuvre correctement un programme de surveillance approprié. Rappelons que Madagascar est l’un des pays plus corrompus du monde. La situation catastrophique de l'’ACM serait donc le principal obstacle à la sortie d' Air Madagascar de la liste noire.

Reste à savoir si Gilles Filiatreault aura les mains libres pour mener à terme les réformes indispensables à la survie de l'entreprise.« Je ne suis qu’un médecin, je vais présenter une ordonnance au gouvernement qui choisira de la mettre en œuvre ».

Leon RajaoBelina, le directeur du conseil d’administration, affirme qu’il fera tout ce qui est son pouvoir « pour éviter que la politique n’interfère dans la gestion ».

Quant à Gilles Filiatreault, il se donne six à douze mois pour redresser la barre et « préparer la mariée » à trouver un futur investisseur. L'état lui conservera la majorité du capital.


Lu 3442 fois

Notez


1.Posté par RABENANTOANDRO Sahondra le 15/10/2015 08:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Toutes mes félicitations à Air mad qui a pu avoir son nouveau DG, et qu'il s'arme de courage car son travail n'est pas facile d'après notre texte , on lui doit un grand merci d'abord de ne pas avoir pris le licenciement comme premier solution même s'il ne pourra pas l’éviter bientôt.Que l'état ajoute sa contribution et qu'Air mad sort de ce gouffre.


2.Posté par Rakotoson C le 16/10/2015 08:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les 2 Airbus ne font plus partie de la Flotte d'Air Mad? c'est une bonne nouvelle, déjà un bon point pour le cost killer. Enlever les 2 AIrbus sauve déjà 800 postes question de coût.
J'ai entendu dire que même remplis à 100% ces 2 Airbus dégage une perte!! (à vérifier) peut-être à cause de l'Annexe B.

à côté, AIr Mauritius c'est 3000 personnes, 5 Airbus A340, 1 A319 et UN (01) aéroport à gérer contre 9 Aéroports pour Mada.

mais relever cette compagnie est simple, sortir de l'Annexe B, remplacer les 2 Airbus, optimisé l'utilisation des 2 boeing et 02 ATR neuf et c'est tout.

pas de quoi fouetter un chat, et on dirait qu'il a compris le nouveau DG.

3.Posté par Ranaivo le 16/10/2015 23:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le tourisme à Maurice frôle les millions de visite, Madagascar c'est même pas 10% de ça , ne compare pas l'incomparable .
Le vol long courrier de AirMad n'est pas rentable , tous les experts l'ont constaté , on le maintient juste pour les avantages les familles des politiciens et les petites affaires ( informelles) des PNC et GP . Que AirMad se concentre sur le local et la il gagnera de l'argent , c'est aussi simple .

4.Posté par Harison FALY le 27/11/2015 17:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Financé par l’état malgache, Air Madagascar augmente ces prix et propose des vols pour développer le tourisme aux Comores et ne propose plus le vol entre Marseille, France et Nosy Be : http://madagascarairways.mg/finance-par-letat-malgache-air-madagascar-augmente-ces-prix-et-propose-des-vols-pour-developper-le-tourisme-aux-comores/

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Août 2017 - 16:00 Air Berlin veut être vendue au plus vite


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com