TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : Air France carbure et ponctionne toujours plus !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Jeudi 4 Février 2016

33 dollars ! Si, si, c’est le prix du baril de pétrole annoncé hier matin par tous les experts et les journaleux économistes ! De quoi se réjouir pour nous autres, pauvres consommateurs de ce liquide infernal…



Baisse du prix du pétrole, les compagnies américaines ont baissé leurs tarifs, et Air France ?Photo AF Virginie Valdois
Baisse du prix du pétrole, les compagnies américaines ont baissé leurs tarifs, et Air France ?Photo AF Virginie Valdois
Entendu hier matin ce tarif sur toutes les radios nationales (ou avant-hier), pendant que je découvre une nouvelle formule de Club de vacances, Kappa pour ne pas les citer, en Thaïlande et au moins, y’a pas de concours de « lancer de tongs ». Mais j’y reviendrai…

Si j’ai bonne mémoire, Jean-Pierre Mas, actuel président du Syndicat National des agences de voyages, « former » (comme on dit en anglais et en Usien) Président de Selectour Afat, avait écrit à Alexandre de Juniac, Président d’Air France/KLM une belle missive.

Il y a tout juste un an.

Comme vous êtes d’irrésistibles flemmards, je vous joins le texte de la lettre de ce bon président mais en plus je cite.

« Nous vous demandons, au nom des professionnels du voyage, de procéder sans délai à la suppression des « hausses carburant ». En pratiquant ainsi Air France se grandira, gagnera en transparence et adoptera une position de leader, largement préférable à celle de suiveur penaud, contraint par un mouvement qui sera obligatoirement initié par un de vos concurrents ».

C’était le 21 janvier 2015 !

Bien évidemment, non seulement Alexandre de Juniac n’a pas répondu, mais en plus, il a balancé un gros bras d’honneur au Président du Snav (ou Znav ? selon l’accent).

Et il a continué comme si de rien n'était et comme beaucoup de ses confrères, à engranger la « surcharge carburant », laquelle, selon mes bons souvenirs, devait être « fluctuante » …

Mais il y a longtemps !

En attendant, depuis le tarif du baril pétrolifère à 130 dollars, nous en sommes à quelque 33 dollars ce jour d’Hui et c’est pas près de baisser (Selon les divins témoins de l’économie divine) !

Depuis, Jean-Pierre Mas a oublié sa lettre. Peut-être a-t-il d'autres chats à fouetter (un comble pour ce félin) et les bras lui en tombent en assistant à la décapilotade d’un réseau de distribution dans lequel il avait quand même tout investi. Y compris certaines investitures…

Comme quoi, on est jamais trahi que par les siens !

Et donc, pour en revenir à cette surcharge carburant, laquelle devrait être intégrée incessamment sous peu par Air France dans le tarif de ses billets, ce qui, au passage va faire sacrément chuter l’action de Selectour Afat et ses référencement TTC, on continue à se foutre proprement des clients.

Si j’en crois (et j’ai tendance à le faire), mon confrère du Quotidien du Tourisme, les compagnies américaines ont baissé leurs tarifs… Et pas qu’un peu.

De l’ordre d’environ et en moyenne de 16%, à répartir entre les vols intérieurs et les vols internationaux.

Air France, (mais après tout, n’est-ce pas de bonne guerre ?), a enfin, pour son dernier exercice, gagné un peu de monnaie. Dû, en grande partie, à cette surcharge carburant, plus modestement nommée dans les comptes de la compagnie « variations pétrole »

Selon mon confrère, qui cite Hopper, « Cette baisse des tarifs devrait se poursuivre tout au long de l'année 2016, anticipe Hopper, qui table sur une diminution de 23% des tarifs vers Rio de Janeiro, qui accueille les Jeux Olympiques d'été ».

Ben pour Air France, on va sûrement (étudier ça de très près… et réfléchir.

On ne va quand même pas gâcher une telle opportunité, d’autant que le client est bien fait pour consommer… et donc payer !

En même temps, pour le Président du Znav, il faudrait peut-être songer à relancer le truc. Une lettre par an, ce n’est pas trop demander quand même ? D'autant que le silence présidentiel peut paraître assourdissant en ce moment... où tout fout le camp !


Lu 2338 fois

Notez


1.Posté par Pour info le 04/02/2016 07:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n'y a plus de surcharge carburant sur l'Europe : 0€. Et le long courrier c'est fortement réduit
Les prix sont fortement à la baisse, les indicateurs de la dgac le prouve.
Bref un tissu d'anerie anti aérien de la part d'une corporation qui ne comprend pas qu'elle doit s'adapter. Habituel!

2.Posté par Judith le 04/02/2016 13:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De toute façon, quand Air France fait des pertes, Tourmag le déplore.
Quand Air France fait des bénéfices : Tournag le déplore...

Et cette posture, elle ne fluctue pas !

3.Posté par hrt le 04/02/2016 16:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faudrait quoi Monsieur Tourmag
Qu Air France paye ses passagers ?

4.Posté par Harry Cantoney le 04/02/2016 17:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au sein de ces commentaires avisés, j'ai le sentiment que mes dignes prédécesseurs raisonnent franco français, façon gestion étatique. Qu'il m'en excusent par avance, et après tout, ils en ont bien le droit. Air France, à l'instar d'EDF, de la RATP, ou de la SNCF ne peut plus (ne doit plus ?) gérer à la manière de la fonction publique, en votant tout d'abord son budget de dépenses puis en fixant le montant de ses recettes. A ce raisonnement, le SNPL bien sur adhérera, et les charges d'exploitations atteindront des sommets du type de ceux de notre dette nationale gérée avec le même talent. Alors, les prix de ventes suivront et les avions seront vides. Ses élites, formées à l'ENA ou à l'Inspection des Finances ont, sans doute, du mal à s'y faire, mais l'économie de marché de fonctionne pas comme ça...
Air France doit s'adapter aux dures lois de la concurrence, revoir sa qualité et revoir ses prix.
Et pour être capables de s'aligner sur les prix de la concurrence, il lui faudra maîtriser ses charges d'exploitation.
Sans pousser le bouchon trop loin, je me garderait de comparer les prix d'AF à ceux des gulfs sisters, mais simplement à ceux d'Aéromexico, qui, vraisemblablement, est dans une concurrence "moyenne raisonnable". Je pars de soir à Mexico : à J-24, le vol éco aller retour est vendu 1583 € par Aéroméxico. Le même vol, réservé aux mêmes dates est vendu 2998 € par Air France.
Le consommateur lambda que je suis, se moque éperdument de la politique des surcharges carburant de tel ou tel. C'est le prix final qui m'intéresse. Que AF gère ses postes de charges comme elle l'entend. cela ne me regarde pas. Mais comme il semble qu'elle ait encore pas mal de marge de productivité devant elle, je voyagerai sur Aéromexico...

5.Posté par Harry Cantoney... le 04/02/2016 18:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Air France revoit sa qualité, Air France revoit ses prix et Air France est dans le jeu de la concurrence.
Air France fixe donc les prix que ses clients veulent et peuvent acheter.
Justement, c'est normal que le prix d'un billet d'avion ne reflète pas les couts + une marge fixé par l'état!

Ce que demande tourmag est exactement ca : Si le carburant augmente, alors AF n'a qu'à baisser ses couts. Si le carburant baisse, alors AF doit le reverser au client!
Non! et re-non, la loi du marché s'applique, si AF est trop cher, alors elle perdra du terrain!

Donc justement, Tourmag raisonne de façon étatique et les commentaires (sauf le votre) sont exactement l'opposé

6.Posté par BiZ le 04/02/2016 18:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et sinon, juste pour info, les coefficients de remplissage des avions AF sont parmi les plus élevés de l'industrie.
CQFD

7.Posté par Michel le 05/02/2016 09:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les agences de voyage demandent la suppression de la surcharge carburant car elles n'ont pas de marge sur cette partie du ticket d'avion!!!!!! Elles se gavent sur le ticket mais pas sur la surcharge. CQFD

8.Posté par Carburant&Co le 05/02/2016 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En 1999 le baril était à moins de 20 dollars, il a grimpé à plus de 130 après les années 2008 puis est redescendu à 33 dollars. Quelle a été l'évolution du prix du billet ? multiplié par 6 entre 99 et 2008?
Multiplié par 1.5 entre 99 et 2015?

Ce qui est drole à voir c'est que quand le pétrole crève le plafind il ne faut surtout pas que les compagnies le répercute ou en tout cas pas totalement et quand le pétrole se casse la gueule il faut que les compagnies baisse le prix du billet.... Logique?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com