Loading


''Le changement c'est maintenant''... et pour le tourisme c'est quand, exactement ?

Carte Blanche à... Christian OROFINO, président de TourConseil


La nomination de la ministre déléguée au tourisme Sylvia Pinel, n'a pas fini de faire des vagues. Les professionnels du tourisme, après les promesses pré-électorales, ont l'impression d'avoir servi, une fois de plus, d’"offrande sur l’autel des stratégies politiques", comme le regrette Christian Orofino, responsable de TourConseil dans sa Carte Blanche.



Il y a sûrement d’autres femmes et hommes politiques qui serviraient le tourisme et l’économie de notre pays, mais pour qu’ils y participent  il faudrait que le slogan de campagne de François Hollande s’applique aussi au secteur industriel et économique majeur que représente le tourisme./photo DR
Il y a sûrement d’autres femmes et hommes politiques qui serviraient le tourisme et l’économie de notre pays, mais pour qu’ils y participent il faudrait que le slogan de campagne de François Hollande s’applique aussi au secteur industriel et économique majeur que représente le tourisme./photo DR
Il y a eu beaucoup de réactions de la part des professionnels du tourisme à propos de la nomination surprise de notre ministre déléguée, Sylvia Pinel.

Quelles que soient ses qualités de femme politique, parler de surprise est un euphémisme, tant le sentiment ressenti a été que le tourisme a servi, une fois de plus, d’offrande sur l’autel des stratégies politiques.

L’histoire se répète, depuis toujours, les nominations à ce qui devrait être notre ministère l’ont été à la faveur d’accords entre partis ou de reconnaissance pour services rendus.

Service rendu à une coalition, service rendu à la parité, service rendu à la diversité, service rendu à l’ouverture politique, service rendu à un ami…

Il n’est pas question d’un quelconque jugement sur les qualités de ces femmes et de ces hommes qui se sont succédés mais à chaque fois, le tourisme considéré comme activité ludique et non stratégique a servi de cadeau voire d’alibi à des politiques qui n’avaient rien à voir avec la réalité de notre profession.

Dans ces compromissions, on n’a jamais sacrifié des ministères régaliens tels que celui de l’économie, ou celui de l’intérieur… trop sérieux !

Stratégie globale de redéploiement industriel

Pourtant, le positionnement du tourisme au sein du ministère du « Redressement Productif » confié à Arnaud Montebourg était un très bon choix.

D’une part parce qu’il a été confié à un homme important dans l’appareil actuel et qui pèsera dans les décisions à venir et, d’autre part, parce que la place du tourisme s’inscrit très justement dans une stratégie globale de redéploiement industriel.

- Le tourisme français représente prés de deux millions d’emplois directs et indirects.

- Le tourisme ce sont 350.000 entreprises de toutes tailles concernées par cette activité : agences de voyages, hôtels, autocaristes, restaurants, organismes institutionnels.. etc

- Le tourisme ce sont 40 milliards de recettes en exportation ce qui situe le secteur devant l’industrie automobile et l’agroalimentaire et 6% du PIB.

- Le tourisme ce sont 80 millions de touristes étrangers qui visitent notre pays chaque année et c’est aussi l’image du dynamisme de la France grâce à la qualité des séjours de millions de touristes français qui visitent les pays étrangers.


Malheureusement comme jusqu’à présent le tourisme n’a jamais été pris au sérieux, par les différents gouvernements, on assiste depuis plusieurs années au déclin de cette activité sur le plan économique.

Points de croissance et nouveaux emplois non délocalisables

''Le changement c'est maintenant''... et pour le tourisme c'est quand, exactement ?
Alors que notre pays est le territoire pétrolifère touristique le plus important au monde, il perd des parts de marché au profit d’autres pays moins attractifs.

Des pays dont les dirigeants ont compris que c’était la dernière activité stratégique économique permettant des points de croissance et des nouveaux emplois non délocalisables.

Avec l’implication des professionnels et une véritable volonté politique il est possible de mettre en place une importante organisation industrielle du tourisme qui pourrait apporter à la France en 5 ans des points de croissance, thème récurrent chez François Hollande, et des milliers d’emplois pérennes et non délocalisables.

Mais pour mener à bien cette politique il faut des ministres femmes ou hommes déjà baignés dans le tourisme et convaincus des atouts incomparables que possède la France dans ce domaine.

Ces hommes existent, il y a à droite un militant du tourisme sacrifié parce que trop fidèle Jean-Michel Couve ou le député UMP Daniel Fasquelle président infatigable et compétent de la fédération des métiers du tourisme mais toujours aux arrières postes.

A gauche, Jean-Pierre Bros spécialiste du Tourisme Parisien, où au parti socialiste des jeunes hommes politiques tels que Luc Carvounas, sénateur maire d’Alfortville, qui s’était exprimé dans la presse professionnelle et qui est l’auteur d’un rapport pertinent sur la situation du tourisme actuel et les solutions d’avenir avec à son actif le redéploiement du complexe Chinagora (LIRE).

Il y a sûrement d’autres femmes et hommes politiques qui serviraient le tourisme et l’économie de notre pays, mais pour qu’ils y participent il faudrait que le slogan de François Hollande (''Le changement c'est maintenant'') s’applique aussi au secteur industriel et économique majeur que représente le tourisme.


Rédigé par Christian OROFINO le Dimanche 27 Mai 2012
Lu 6800 fois
Notez

Tags : orofino


1.Posté par phil2mars le 30/05/2012 17:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas faux .
Mais le secteur privé n'a jamais su ni voulu faire de lobbying intense ...traitant par le mépris les institutions qui , elles, ont progressé et se sont adaptés meme si quelquefois ils forment un millefeuille indigeste...

La réalité c'est aussi que le peuple français fier de la rchesse de nos patrimoines est Casanier peu accueillant par nature et surtout peu disposé à entendre que l'avenir de la FRance passe aussi par l'accueil " d'étrangers" toujours plus nombreux ...
Bref, est il né le politique qui dira qu'il faut qu 'on s'organise avec l'esprit d'une réserve d'indiens pour retraités scandinaves , et touristes asiatiques qu'il faudra servir avec le sourire?


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.






Club AGV Premium










eBook


CHRONIQUES EXPERTS
Aérien   La life de Léa   Chronique David Sprecher
Emmanuelle llop   Christian Orofino   Sicsic
Rosales   MYL Sabords   Weill
Baux   Hardin   Michel Messager

EXPERTISE METIER
Annuaire Formations
Boostez vos ventes
Fiches Métier
RH Stories





Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.