TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Licence : les agences de voyages se disent prêtes à descendre dans la rue !

sondage TourMaG.com auprès de 8 000 professionnels


Rédigé par Jean DA LUZ le Mardi 30 Septembre 2008

Alors que la menace de la disparition de la licence se précise de jour en jour, TourMaG.com vient de procéder à un sondage auprès de plus de 8 000 professionnels de la distribution. Sur l'échantillon moyen de près de 500 réponses retenues la tendance est très nette : les agents de voyages tiennent à leur licence professionnelle et se disent prêts à en découdre pour la défendre.



Verra-t-on bientôt les agents de voyages descendre dans la rue pour défendre leur licence professionnelle ?
Verra-t-on bientôt les agents de voyages descendre dans la rue pour défendre leur licence professionnelle ?
Tandis que les représentants de la profession protestent mollement contre la disparition annoncée fin décembre 2009 de la licence professionnelle, la question est loin de laisser indifférents les agents de voyages, si l'on en croit notre sondage.

78% des personnes interrogées déclarent n'avoir jamais "envisagé la suppression de la licence d'agent de voyages" contre 19% qui répondent par l'affirmative.

Très clairement, le voyage n'est pas pour elles un produit comme les autres (93%) et ne peut être vendu par tout le monde.

Très logiquement donc "La suppression de la licence" est pour 86% d'entre eux "une mauvaise chose" car elle "protège davantage les consommateurs" (86%) et aurait "une influence sur la qualité et la fiabilité des prestations proposées aux clients" pour 86% de l'échantillon.

Les professionnels font d'abord confiance à eux-mêmes

78% d'entre eux sont prêts à se battre pour la défendre voire même à descendre dans la rue et en pétitionnant (52%), chacune de ses options isolées recueillant respectivement 36% et 10%. Avec ou sans licence, ils sont 62% contre 27% à croire "toujours à l'avenir de la profession ".

En revanche, ils seraient 57% contre 31% à "ne pas conseiller la profession" à leur enfants. Révélateur. Autant que ce pourcentage : 63% vs 28% des sondés "ne font pas confiance aux organismes corporatifs et syndicaux pour défendre leur intérêts...

C'est pas gagné !

Et comme on est jamais mieux servi que par soi-même, les professionnels de la distribution font d'abord confiance à eux-mêmes (33%) pour défendre leur intérêts professionnels. Viennent ensuite les réseaux (29%) et le Snav et l'APS avec respectivement 15 et 11%.

VOIR PAGE SONDAGE (cliquez)

Lu 8194 fois

Notez

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

24.Posté par Olivier le 10/12/2008 14:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout comme Jerome j'ai un projet de commercialisation de produit tourisque tout en un!
J'ai un BEES et en même temps je suis agent immobilier... J'aurais donc la possibilité d'avoir une habilitation pour l'un ou pour l'autre mais pas les deux! Hors uniquement une ne me suffit pas pour pouvoir organiser ce que je souhaite (CA d'une des habilitation est tjrs inf aux autres post...) La licence j'en parle pas, mon amie à pourtant les diplômes Européens les plus importants dans le tourisme mais pas l'expérience de cadre... Deplus lorsqu'on se lance, difficile de lacher 2 emplois en même temps et ma femme pour optenir la licence via la convention CEE, ce qu'elle pourrait éventuellement faire (elle est espagnole), ne pourrait lacher sont emplois dès le départ c'est trop risqué!!!

Bref on tourne en rond, j'ai le sentiment entre mon amie et moi de largement réunir toutes les compétences nécessaire pour gérer mon projet de maniére professionnel, mais on nous en empêche!!!!

Si quelqu'un souhaite me venir en aide je suis preneur, mon projet devrait se lancer l'été prochain mais administrativement je ne vois pas comment je pourrait m'en sortir!!!! N'exsite t-il vraiment pas moyen de trouver un préte carte le temps que tout cela soit réformé? ...

au plaisir de vous lire.

23.Posté par jerome le 14/10/2008 14:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En tant qu'éducateur sportif, j'organise des stages sportifs sur la cote basque. A l'heure actuelle, je ne peux pas proposer de produits combinés avec de l'hébergement. Une habilitation m'est nécessaire, le montant est d'environ 7000 euros que je ne peux pas m'acquitter. D'autre part, je suis propriétaire d'une maison d'hote,qui elle pour des raisons de législation ne peut meme pas prétendre a une habilitation. Je suis donc amené à ne pas pouvoir proposer une prestation globale (d'ailleurs même si j'etais titulaire de l'habilitation). Les règlements de mes clients doivent être séparés, que c'est ridicule! malgré tous les efforts que je produis tant dans mon activité sportive que dans l'accueil des clients......je dois vraiment figurer d' amateur aux yeux de ceux-ci. A l'heure d'internet, de la mondialisation et de la modernisation de l'économie, bienvenue dans le passé!!!!J'attends donc impatiemment cette réforme, et pense bien en faire part auprès du lobbying des gites de france.
Si en attendant quelqu'un peut m'éclairer sur les moyens que je peux mettre en oeuvre.....

22.Posté par Simon le 09/10/2008 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis content moi-même de lire quelques avis censés sur le sujet.

Franchement, trouvez-vous normal qu'une personne ayant un bac+3 en production touristique, ayant appliqué ce savoir pendant plusieurs années dans des offices de tourisme, agences de voyages, et autres structures touristiques, se voit refuser une licence d'agent de voyages, et donc doit mettre aux oubliettes son projet de création d'entreprise, sous prétexte qu'il a cumulé seulement 22 mois (au lieu des 24) en tant que cadre dans des fonctions tourisme ?

Et je ne parle même pas du cas des jeunes (et encore c'est relatif) qui ont fait un master pro en tourisme, avec de gros stages au sein de tour operators allemands ou français. Eux aussi, nous devrions leur couper les ailes et les empêcher de créer leur propre emploi ?

21.Posté par Stéphane le 02/10/2008 10:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La licence ne sert à rien. elle n'est en rien un gage de compétence. Le seul intérêt réside dans l'obligation de garantie financière et son évaluation en fonction du C.A. déclaré et de l'état de santé de l'entreprise. Cela peut être confié à l'APS ou au SNAV.
c'était aussi un point essentiel pour 'rassurer' le client, comme la responsabilité. (sur ce dernier point rien ne change semble-t-il)
Pour conserver cette confiance et cette rassurance, peut être devrions nous réfléchir à une forme de validation de l'expérience qui pourrait être mise en place par le SNAV et l'APS et permettrait l'obtention d'un label de qualité individuel pour chaque vendeur ou technicien dans nos agences. Le SNAV servirait ainsi enfin à quelque chose et cela nous prémunrirait des clampins et pseudos agences d'évènementiel ou site internet bidons qui vous arriver en masse dans les mois à venir. Mais bon ..., comme l'évoquait un intervenant, ceux de ces nouveaux acteurs qui seront compétents et très bons vendeurs auront toute leur place dans la profession.

20.Posté par pm le 30/09/2008 22:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah... enfin, quel soulagement de lire enfin des avis censés... (Simon - Thierry - Bernard). En effet, un bon agent de voyages est, aujourd'hui plus qu'hier, avant tout un bon vendeur qui sait cerner les besoins et attentes de ses clients... et, arrêtez de parler de professionnalisme et de technicité... Notre professionnalisme se limite à bien choisir nos fournisseurs et savoir conseiller le client... et bon nombre d'agences -avec licence- ne savent pas le faire ! De nos jours tout le monde sais manier l'informatique... et la sacrosainte maitrise d'un GDS est de moins en moins complexe. Ne comptez pas sur la technicité de votre métier pour vous en sortir mais sur votre créativité... avec ou sans licence !! Je ne suis pas inquiet pour l'avenir de notre métier mais je suis inquiet pour l'avenir de certains qui ne savent que regarder derrière eux !

19.Posté par Bernard - Paris le 30/09/2008 19:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les agents de voyages, comme beaucoup de professions, ont du mal à évoluer… ils s'accrochent sur les avantages acquis en pensant mieux protéger leur fromage !!!
Je me souviens il y a quelques années, lorsque les compagnies, dont Air France, ont décidées de réduire puis de supprimer les commissions, combien d'agents de voyages et non des moindres ont appelé au boycott .... Voyez le résultat !!!
Nous vivons en Europe avant de vivre en France....que cela vous plaise ou non…il n'y a plus de frontière et quelque part cela à grandement facilité notre travail.
Les consommateurs français ne sont pas plus retardés que beaucoup de consommateurs Européens qui vivent avec des systèmes plus libéraux.
Au lieu de regarder derrière nous, regardons devant, évoluons, produisons de la valeur ajouté au lieu de proposer des produits que les consommateurs achètent plus facilement sur le net. Combien d’agents de voyages passent le plus clair de leur temps à afficher et à vendre les produits les moins chers… ;
Nous allons nous sauver, non par parce que nous gardons une licence obsolète, mais parce que nous offrons à notre clientèle des produits originaux, des produits à forte valeur ajouté. Nous devons vendre notre professionnalisme.
La licence n’est pas un gage de professionnalisme, ça se saurait !!!
Les grèves, les manifs c’est bien de chez nous. Mais si c’est votre seule solution vous n’irez pas loin.


18.Posté par thierry le 30/09/2008 16:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
faisons plus simple!!
la licence n'est pas un gage de fiabilité et sérieux à tout crin!!
les ânes il y en a aussi dans le monde du tourisme et comparer un diplôme qualifiant avec un métier du tourisme...on reve!

libéralisons ce métier, oublions bac + 3, statut cadre et consorts, tout en réglementant la profession, sans s'arcquebouter sur des méthodes de 1914

17.Posté par Simon Oliver le 30/09/2008 16:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah! On commence à toucher au vif du sujet: la réforme de la licence. Jusqu'à là on a entendu un lever de boucliers parce que vous sentez vos acquis menacés. Suppression de licence = suppression de vos agences et vos boulots. De temps en temps on entend " oui, mais il faut protéger le client". Foutaises! Vous avez peur pour la valeur de vos fonds de commerce!
Et si on prends les choses une par une: suppression de la licence ne veut pas dire suppression de la profession. Il veut dire simplement qu'une réforme est nécessaire pour hisser la France au niveau européen. L'Europe estime que c'est insupportable que les Français distribuent les licences selon une système de copinage ... et ils ont raison. Toute demande de licence est jugé par une commission de .. vos concurrents! Une entrave grave à l'entrée libre de la profession.
Deuxièmement: qu'est-ce qu'il faut pour être un bon agent de voyage? Un BTS Tourisme, des années d'expérience ... ou simplement d'être bon vendeur? Le débat doit se concentrer sur le métier d'aujourd'hui et pas d'il y a 5 ou 10 ans. Moi, je préfère bosser avec les gens qui maîtrisent Dreamweaver et photoshop, l'anglais et l'espagnol que ceux qui peuvent réciter les codes des aéroports du monde entier.
Mais, avant tout, il faut séparer les out-going des incoming: il y a deux métiers complètement différents dans le tourisme: ceux qui envoient les clients en voyage ailleurs (vente de billets d'avion, revente des packages) et ceux qui accueillent les clients en France ou dans leur région.(création de produits, accueil, maîtrise de langues étrangères). Les uns ont besoin de garanties financières bien supérieurs aux autres, à des formations bien différentes et, je postule, à une licence radicalement différent.
Il faut supprimer la licence actuelle: c'est une archaïsme. Remplacez la avec une licence à la demande pour les out-going assorti d'une garantie financière forte (pour protéger le client). BTS tourisme si vous voulez ... moi je préfère laisser le marché décide.
Pour les réceptifs: licence à la demande + garantie financière minime + interdiction aux organismes subventionnés (assoc, CRT, SLA, OT) de vendre des produits touristiques. Qualifications: aucun. Je me débrouille très bien avec une maitrise de droit, d'autres avec une passion pour leur région.

16.Posté par jean louis le 30/09/2008 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et si la suppression de la licence pouvait permettre a certains d'entre nous d'avoir une deuxieme activité complémentaire dans la meme surface commerciale ( bronzage, spa etc...) ?

15.Posté par Auddino le 30/09/2008 15:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour, je suis d'accord avec la plupart d'entre vous mais aujourd'hui on pourrai justement envisageait une nouvelle réforme de cette licence, c'est à dire de supprimer les 3 années d'expérience en tant que cadre mais le réduire à l'obtention seul du BTS Ventes et Productions Touristiques pour obtenir cette licence. Pour permettre au jeune créateur de créer leur entreprise.

14.Posté par GREGORY le 30/09/2008 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tous ces commentaires me laissent perplexe...
Comment se fait-il que cela soit les simples employés que nous sommes qui commençions à nous faire entendre ?
Pourquoi nos responsables bien plus au fait que nous (et surtout plus tôt) de toutes ces informations ne réagisssent-ils pas plus que ça ?
Il aurait du y avoir un tollé général le jour même de l'annonce par Mr Novelli... quid ! Tous trop occupés à faire des courbettes pour gagner un repas au Ministère.
Et ne parlons pas des autres instances représentatives de la profession (SNAV et autres CETO)... molles molles molles ! A moins qu'elles préparent une risposte digne de ce nom... non, je rêve...
Tout le monde est d'accord sur une refonte de la Licence, mais que diable, qu'ils fassent du lobbying afin d'imposer leur point de vue, et non pas attendre que cela se passe, et pleurer ensuite ! Un mal bien français depuis quelques années.
Et ce devrait-être nous, avec nos salaires de misère, qui devrions manifester ou faire grève ! Ah oui, on va me répondre qu'il vaut mieux perdre quelques jours de salaire que de perdre mon emploi, certes, mais désolé les temps sont trop durs, j'ai un gosse, un loyer et des charges... comme tout le monde c'est tous les jours un peu plus difficile.
Et je ne parle même pas des conditions de travail en agence tous les jours un peu plus compliquées et stressantes.
Au fait, si si, j'aime mon métier, prêt à le défendre autant que se peut ! Bon je ne sais pas jusqu'à quand, mais j'aime ce que je fais...

13.Posté par VIEIRA DA SILVA colette PDG CROISITOUR le 30/09/2008 12:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
METTRE NOS POLITIQUES FACE A LEURS RESPONSABILITES , ou METTRE LE BONNET D'ANE A QUI DE DROIT

En décembre 2006 ce sont bien nos ministres qui ont écrit et validé la publication du CODE DU TOURISME avec les articles L 211 9 à L 211 16 - et le fameux L 211 17 : LA RESPONSABILITE DE PLEIN DROIT DES AGENCES DE VOYAGES .....?......
Comment peut on moins de deux ans plus tard vouloir faire et écrire son contraire ???
Vouloir laisser les vacances des français entre de NON PROFESSIONNELS c'est comme laisser n 'importe qui devenir infirmier ou autre profession qualifiée,
peut on imaginer nos ministres confier leurs voyages et déplacements à leur épicier du coin de la rue ...????
Monsieur ATTALI qui est revenu sur le devant de la scène pour BRILLER, pour moderniser et déréguler dans ses écrits un grand nombre de professions , aurait dû mieux les étudier avant d'écrire des inepties ?
Les chauffeurs de taxi ont eu gain de cause car ils ont montré les GROS BRAS, Les ministres reculent devant la FORCE ....
Nous avons plus d'élégance dans notre profession ... nous préférons manier le langage mais il semblerait que nos ministres ne soient pas à l'écoute ?
-Qu' ils soient déjà en accord avec le CODE DU TOURISME !!!!-
- Quand on voit déjà un grand nombre de bons professionnels assignés au tribunal pour des causes non maitrisables , terrorisme , ouragans ou autre .... c'est un comble , messieurs les ministres à l'école vous seriez " au piquet avec le bonnet d'âne"
Est ce propre à la France, la faute à l'Europe ... " à chacun son métier et les vaches seront bien gardées"

12.Posté par Bernard le 30/09/2008 11:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Philippe,
je ne râle pas après le SNAV, mais c'est à lui me semble t'il de faire remonter le mécontentement de la base. Moi je ne peux pas voter au SNAV, j'ai été viré parce que j'avais oser demander une explication... Alors la démocratie en politique j'en doute mais au niveau professionnel je la cherche.
J.belaud
il est évident que dans cette situation il faut être solidaire et là c'est pas gagné.

11.Posté par philippe beissier le 30/09/2008 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Il existe un moyen trés clair pour faire savoir à la fois aux institutions représentatives et aux politiques son mécontentement, c'est le bulletin de vote.
Tout le monde rale aprés le SNAV mais combien d'agences prennent la peine de voter ??
Le sous-ministre du tourisme sort d'un gourvenement démocratiquement élu que je sache.
Il faut se battre pour le maintien d'une licence avec des aménagements, mais ne pas oublier que nous avons souvent ce que nous méritons en terme de representation et d'élus....

10.Posté par j.belaud le 30/09/2008 10:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je trouve excellent l'idée d'arrêter d'émettre des billets des ministères et administrations.
Par contre il faut une solidarité des autres agences pour la perte engendrée pour les agences émettrices

9.Posté par Bernard le 30/09/2008 10:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Erreur on a encore un an pour cogiter sur la question, mais ce ne sera pas de trop.
Peut on évaluer la perte de valeur de nos fonds de commerces s'il n'y plus de licence en décembre 2009 ?

8.Posté par Pierrick le 30/09/2008 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pardon s'il y a eu méprise :

J'aurai du en effet employer manifestation au lieu de grève ( meme si au final dans les 2 cas l'agence est fermée) et concernant les motif, ce sont simplement des EXEMPLES pour lesquels des manif peuvent être ou auraient du être faite

Apres bien sur que qu'il faut penser avant tout à notre métier


7.Posté par Bernard le 30/09/2008 10:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vois mal les agents de voyages bloquer les rues avec leur clavier !
Moi j'aimerais bien que :
1) toutes nos instances Parisiennes (SNAV, les syndicats, les réseaux....) remettent un manifeste commun aux ministres concernés lors d'un des prochains déjeuners programmés.
2) et si toutes les AGV n'émettaient pas de billets pendant 48h00, surtout les billets des ministères, des administrations etc. Cela ferait peut-être réagir AF donc le mastodonte intouchable...
3) si par malheur la licence était supprimée, pourrait-on déjà nous dire comment péréniser nos entreprises à compter du 1er janvier 2009 : c'est demain.
Pour info, les autocaristes ont obtenu après une manifestations monstre à Bruxelles (un car tient plus de place qu'un clavier) l'annulation de la règle de 6 jours entravant sérieusement leur activité Grand Tourisme. Mais nous n'avons toujours pas le décret d'application de la nouvelle disposition européenne.
Bonne journée quand même.

6.Posté par Simon Oliver le 30/09/2008 09:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La question de la suppression de la licence ne concerne pas les réceptifs: nos concurrents directs - agences étrangères, OT, SLA, CRT - n'ont pas besoin de cet archïsme français: nous non plus.

5.Posté par jc le 30/09/2008 09:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si les esthéticiennes arrivent à défendre leur profession, nous pourrions y arriver aussi.
Bloquons le périf avec les cars...ou assiègeons l'Elysée...ou détournons un avion.;-*)

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com