TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Pierre-André Romano : ''Le tourisme habité par un profond sentiment de malaise...''

I. - Tour de France à la rencontre des professionnels


Rédigé par Pierre-André ROMANO le Lundi 27 Février 2012

Patron de Twim Travel, Pierre Romano a pris son bâton de pèlerin du tourisme et fait un tour de France à la rencontre des professionnels du tourisme. Fort de ce travail de terrain, il revient pour TourMaG.com sur un état des lieux qui ne laissera pas d'interpeller tous les professionnels. Le doute s'est instillé dans une profession de plus en plus fragilisée. Premier de 3 volets, l'état des lieux.



Un mois et 4500 kilomètres plus tard, le bilan est globalement inquiétant. Si la passion est toujours présente, quel que soit le profil des professionnels rencontrés, un profond sentiment de malaise habite ces derniers./photo dr
Un mois et 4500 kilomètres plus tard, le bilan est globalement inquiétant. Si la passion est toujours présente, quel que soit le profil des professionnels rencontrés, un profond sentiment de malaise habite ces derniers./photo dr
2012 s’annonçait compliquée : la France s’enfonce dans la crise, une crise si profonde que notre vieux pays ressemble plus à une princesse défraichie en fin de règne qu’à une grande puissance internationale.

Les élections entraînent un traditionnel ralentissement de notre économie à l’agonie, comme si chacun retenait son souffle dans l’attente du verdict populaire qui, par un beau dimanche de printemps, mettra sur le trône de France un (ou une, mais j’ose espérer que ses 18% d’électeurs eux même n’y croient pas) sauveur aux mains liées.

La situation internationale n’est pas meilleure. Même si nos cousins Germains et alliés Anglo-Saxons semblent rebondir, les reste du monde occidental se débat pour sauver leur suprématie face à l’Asie et une partie de l’Amérique Latine frénétique, à l’Afrique ou se creusent les inégalités et aux pays arabes en plein chaos.

Et le tourisme dans tout ça ?

Eternelle victime de l’effet papillon, en première ligne quand Monsieur météo éternue ou qu’une révolution met entre parenthèse les destinations favorites des Français, le voyage reste malgré tout le premier poste de dépense de loisirs de nos compatriotes.

Mais quand le pouvoir d’achat se dégrade que reste-t-il à dépenser pour découvrir le monde ?

Entre les déstockages à bas prix sur internet et les produits haut de gamme l’écart se creuse, à l’image d’un pays en déclin où les classes moyennes s’appauvrissent et attendant les soldes.

la chaîne traditionnelle du tourisme vole en éclat

Pierre-André Romano : ''Le tourisme habité par un profond sentiment de malaise...''
Parallèlement à cette segmentation plus marquée du marché, la chaîne traditionnelle du tourisme vole en éclat : les clients font depuis longtemps eux-mêmes les fameux « package dynamiques » que nos agences peinent à proposer.

Les réceptifs s’affichent sur internet avec des sites francophones plus sexy que les affichettes de nos vitrines, des « courtiers » et autres nouveaux intermédiaires non immatriculés justifient leur utilité en revendiquant une indépendance que les agences ont perdu, contraintes par nos politiques commerciales et logiques de réseaux plus très pertinentes à l’heure où les clients ont un accès immédiat et direct à 100% de l’offre mondiale.

Perplexe devant ces motifs d’incertitude en ce début d’année charnière, j’ai pris mon bâton de pèlerin du tourisme et décidé de faire un tour de France à la rencontre des professionnels du tourisme.

Humblement et à l’écoute, sans prétendre à une exhaustivité de point de vue, j’ai eu la chance de discuter avec des professionnels employés d’agences, des licenciés économiques, des patrons de petites agences indépendantes, des courtiers apporteurs d’affaires, ou des jeunes retraités du tourisme.

Un mois et 4500 kilomètres plus tard, le bilan est globalement inquiétant. Si la passion est toujours présente, quel que soit le profil des professionnels rencontrés, un profond sentiment de malaise habite ces derniers.

Entre verbatim et analyse personnelle, ces quelques lignes n’ont pas la prétention de décrire de manière exhaustive l’industrie touristique française mais simplement de vous faire partager mes impression de voyages, émotions même parfois, égarement souvent, au pays du tourisme.

L’idée « n’est pas de plaire, ni de faire du tort, mais de porter la plume dans la plaie » aurait dit Albert Londres.

A LIRE DEMAIN : Les agents de voyages veulent changer de vie professionnelle...

Fondateur et dirigeant de Twim Travel et de T-linea, Pierre-André Romano a une maîtrise en management financier et est diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris.

Il a débuté dans le tourisme en 1988 en tant que responsable financier d'un tour opérateur spécialisé. Après deux années en Asie dans le commerce international, il a accompagné le démarrage de plusieurs start-up sur internet et mené des opérations de fusions-acquisitions. DG de Travelia de 2002 à 2006, il créé T-linea en 2007 puis Twim Travel en 2008.

Lu 3608 fois

Tags : romano
Notez


1.Posté par Fabio C. le 29/02/2012 00:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bel article cher Pierre-André, simple et pertinent.
Ce que tu dis est vrai, néanmoins j'ose espérer que nos confrères n'aient pas attendu ton analyse, pertinente soit-elle, pour s’apercevoir de la gravité de la situation et des chamboulements que notre métier est - j'ose dire encore - en train de vivre...

2.Posté par phil2mars le 29/02/2012 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'introduction est prometteuse , j'attends avec gourmandise la suite....

En tout cas, d'ores et déjà, permettez moi de vous féliciter de votre initiative , qui à mon sens est susceptible d'éclairer la profession bien davantage que les péroraisons des people du secteurs assis sur leurs ( in)certitudes ...

Au fait , j'espère que vous avez rencontré notre LEA , notre petit thermometre sexy...

3.Posté par TRECOM TREDEZ Benoit le 29/02/2012 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui c'est un résumé réaliste de la situation du secteur.

Entre la distribution traditionnelle et les ventes en ligne sur internet, la mutation du système de distribution a généré des forts changements dans nos habitudes de consommation. Cependant l'afflux d'informations sur les reportages touristiques et l'envie du consommateur à faire des choses originales pendant ses vacances ou d'avoir un services correspondant à ces attentes n'enlèvera pas le conseil d'un agents de voyages par rapport à internet qui ne peut pas encore fournir des réponses précises et claires aux consommateurs.

Concernant les relations entre les producteurs (réceptifs en autre) et distributeurs, il est temps sur internet de les réunir au sein d'une communauté virtuel qui leurs permettrait d'échanger en temps réel sur leurs attentes, leurs problèmes et leurs partenariats commerciaux.

4.Posté par SOUBIELLE Richard le 29/02/2012 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Belle intro Pierre-André.... le découpage séquentiel est certainement le fait de Jean ... un champion du marketing en ligne... qui sait nous tenir en haleine. Attendons la suite avec impatience et gourmandise. Le Ditex à la fin du mois de Mars serait peut-être l'occasion de se réunir autour de tes analyses et d'entrevoir quelques pistes de réflexion sur le court terme. Amitiés

5.Posté par Patrick Gaudin le 29/02/2012 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Twitter
4500km pour des doléances d'AGV...45mn au bar de l'IFTM auraient suffit.

Quid d'une agence spécialisée dans le dernier voyage d'un AGV ? www.amondernierrepas.com ?

6.Posté par phil2mars le 29/02/2012 11:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Patrick... ne confonds pas écoute-échange et propos de café du commerce... je sais bien que les mecs de ton milieu issus de l'internet ont génétiquement tendance à croire que la vie peut se résumer en un tweet bien senti ou un like sur facebook , mais le tourisme ce sont des hommes qui font voyager des hommes, pas que des clicks, des R.O.I et des taux d'ouverture...

Aujourd'hui, fruits de la crise , de nouvelles valeurs émergent parmi les gens, donc de nouveaux modèles et de nouveaux comportements.... je vois bien où Mr romano veut nous entrainer...la solution Twim... ;-) , mais tout débat posé sereinement n'est pas du temps perdu ...

J'aimerais te poser une question ...d'après toi :
Peut on vivre décemment d'une activité de conseil en voyage sans être un requin ? un geek ?ou les deux ?

7.Posté par Patrick Gaudin le 29/02/2012 12:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Twitter
@phil2mars je suis un enfant du "mortar", (AGV, Groupiste et TO à Paris). Je suis tombé dans le click en septembre 1999.

Je pense que les bancs de requins sont souvent repérés dans les commissions voyages des CE...

Un AGV peut-il en même temps performer dans son agence physique et sur le web avec une équipe restreinte et des investissements légers ? ma réponse est négative. L'investissement dans une dynamique commerciale plus traditionnelle reste idéale...sans oublier de tenter d'investir un peu de temps et de moyens dans les leviers technologiques.

8.Posté par phil2mars le 29/02/2012 14:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Un AGV peut-il en même temps performer dans son agence physique et sur le web avec une équipe restreinte et des investissements légers ? ma réponse est négative"...

Je pense qu'hélas tu as raison...et l'une des clés pour bcp serait de trouver le moyen de rendre cette réponse positive ... mais hors réseaux volontaires ( ou pas ) y a t il une issue ?


9.Posté par Patrick Gaudin le 29/02/2012 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Twitter
De notre côté, nous sommes en train de mettre en place un GIE à 5 entreprises, dont un institutionnel.

Synergies, accélération de partage d'informations, confiance, transparence, valeurs...

10.Posté par phil2mars le 29/02/2012 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bien!

11.Posté par Jean le 05/03/2012 07:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La réunionite aïgue ne changera rien au fait que les intermédiaires sont un coût dont le client peut s'affranchir.
Les TO ont trop tiré sur la corde et épuisé les producteurs.
Fini les marges à deux chiffres pour les intermédiaires alors que la production marge à 1 ou 2% quand elle ne perd pas d'argent et sans compter qu'il n'y a plus de partage de risques.
L'avenir est aux centrales d'achats visibles et gratuites (hors publicité) ou les producteurs pourront proposer leurs tarifs et ou un moteur constituera automatiquement le package en fonctions de quelques critères définis par l'acheteur.
Jean Pilote de ligne productif qui propose à Léa de se reconvertir en hôtesse de l'air et de mettre sa vie entre les mains du pilote automatique à 20000 par mois. (Il paraîtrait qu'une surcharge: salaire pilote soit en passe d'être mise en place par les compagnies en prévision du manque de main d'oeuvre qualifiée à venir...)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com