TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Référencement : tout ça pour ça... Selectour Afat fait machine arrière toute !

Les TO pourront revenir à la commission hors-taxes


Rédigé par Laury-Anne CHOLEZ le Jeudi 4 Février 2016

Le réseau Selectour Afat fait machine arrière et propose à ses tour-opérateurs de revenir au commissionnement hors taxes. Une décision prise après le refus de Transat, Kuoni et TUI d'appliquer ces nouvelles conditions de référencement.



Dominique Beljanski, présidente de la coopérative Selectour Afat a perdu son bras de fer contre les tour-opérateurs concernant le commissionnement TTC. Photo CE pendant le congrès à Istanbul.
Dominique Beljanski, présidente de la coopérative Selectour Afat a perdu son bras de fer contre les tour-opérateurs concernant le commissionnement TTC. Photo CE pendant le congrès à Istanbul.
C’est un véritable camouflet pour le trio dirigeant de Selectour Afat : la présidente Dominique Beljanski et les co-présidents de la commission achats, Jean-Luc Dufrenne et Didier Calas.

Suite au tollé provoqué par l’instauration du commissionnement en TTC, un conseil d’administration exceptionnel réuni, jeudi 4 février 2016, a décidé de faire machine arrière.

Les tour-opérateurs qui le désirent reviendront au commissionnement hors taxes, comme dans l’ancien contrat.

Ceux qui préfèrent conserver les nouvelles conditions le pourront également.

« Certains trouvent un avantage dans ce nouveau système TTC. Je pense qu’il a été mal expliqué. Il ne fallait pas l’imposer mais en discuter, avoir plus de pédagogie », remarque un administrateur.

L'appel à la démission de l'équipe dirigeante

C’est désormais Laurent Maucort, le directeur général, qui reprend les rênes des négociations pour finaliser au plus vite les contrats.

« D’ici 15 jours, tout devrait être à nouveau sur les rails afin que tout le monde puisse enfin se remettre au travail rapidement », espère un administrateur.

Rappelons que Transat et Kuoni, qui représentent respectivement 40 millions et 15 millions d'euros de volume d'affaires, avaient refusé ces nouvelles conditions de référencement, préférant démarcher en direct les agences de voyages.

Quant à TUI, il aurait négocié un arrangement lui garantissant l’application des anciens contrats jusqu’à fin juin 2016.

Durant le conseil d’administration, plusieurs membres de l’opposition ont appelé à la démission de Dominique Beljanski, Jean-Luc Dufrenne et Didier Calas.

Une proposition qui n’a pas été validée.

S’ils conservent pour l’instant leur poste, les trois dirigeants vont désormais prendre du recul sur les négociations.

Ils devraient également commencer à s’inquiéter de leur avenir à la tête du premier réseau de France.

Lu 4337 fois

Notez


1.Posté par Don Diego le 05/02/2016 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
S'il y avait un peu d'honneur en effet ce trio aurait démissionné mais aujourd'hui les gens n'ont plus le sens du mot honneur.
C'est regrettable. La place doit être bonne; Il faut espérer que lors des prochaines élections ces personnes seront sanctionnés comme il se doit....

2.Posté par mille sabords le 05/02/2016 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En matière de concours hyppique 'le jump " (les courses d'obstacles sont votre spécialité n'est ce pas Madame la Présidente ? ) se pratique en avant jamais en arrière ....!
Un gros fiasco, et bravo aux TO qui ont fait de la résistance pour des questions économiques légitimes et qui ont ,de fait ,sauvé les autres TO de pertes incontournables sur les 3 ans à venir, maintenant ainsi l'équilibre des prix marché face au net.
De telles erreurs face aux accords signés mettant en danger la distribution (donc les bilans financiers des agences indépendants ) mérite une démission immédiate en vertu du simple code d'honneur et de la respectabilité.
Les TO ,après cette polémique grave, ne seront plus jamais les vaches à lait de la distribution ... Le prix du lait est trop bas ... ('actualité oblige) les producteurs se rebiffent...
Un réseau d'indépendants dans le tourisme à ce jour n'a plus de sens dans son concept actuel face à la désintermédiation .
C'est une"chose" hybride entre la franchise non aboutie des indépendants et le profit de la ribambelle de directeurs , de sous directeurs et de responsables de commission qui ne maitrisent pas les différents métiers du tourisme et qui veulent imposer leur dictat .
Open your mind.

3.Posté par Tacmo le 06/02/2016 09:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le réseau Selectourafat a du choisir entre ses intérêts personnels et les agences. Il a clairement choisi.
Les 3 TO qui ne souhaitaient pas signer ont légitimement ouverts la boite de pandore. Les contrats proposés en direct sont largement plus intéressants que ceux négociés par le réseau et ce pour une raison simple... la gourmandise de ce dernier.
Il y a un enjeu économique fort entre réseau et TO, mais finalement le laissé pour compte est le distributeur qui reste pourtant le garant économique et financier.
Ce vaudeville touchant à sa fin, Selectourafat va pouvoir se consacrer pleinement au rachat d'un TO afin d'accentuer cette Oligarchie.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com