TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





Ryanair menace ceux qui s’intéressent de trop près à ses conditions de travail

La compagnie n'est pas sereine avec le droit social


le Mardi 7 Juillet 2015

Le service juridique de Ryanair a menacé de poursuites plusieurs personnes qui s’intéressent de trop près aux conditions d'emploi de ses salariés. Une attitude qui prouve bien que la compagnie n'est pas vraiment sereine avec le droit social.



Michael O’Leary n'aime pas qu'on s'intéresse aux conditions d'emploi de ses pilotes. DR
Michael O’Leary n'aime pas qu'on s'intéresse aux conditions d'emploi de ses pilotes. DR
Ryanair n’aime pas qu’on mette le nez dans ses affaires.

Selon l’Irish Times, la compagnie irlandaise aurait envoyé des lettres de menaces à plusieurs personnalités qui participaient en mai dernier à une audience de la commission des affaires sociales du Parlement européen.

Des universitaires, des syndicalistes et des lobbyistes qui s’intéressent d’un peu trop près au modèle social de la compagnie.

Le responsable de son service juridique, Juliusz Komorek, a notamment ciblé deux universitaires : le professeur Peter Turnbull de l’université de Cardiff (Pays de Galles) ainsi que le professeur Yves Jorens de l’université de Gand (Belgique).

Tous deux instigateurs d'études sur les compagnies low-cost et sur les conditions de travail atypique.

Une étude sur des témoignages anonymes critiquée par Ryanair

L’enquête de l’université de Gand est la plus récente.

Publiée en février 2015, elle conclut au terme d’une investigation très fouillée de 280 pages que plus d’un pilote sur six en Europe peut être considéré comme un travailleur « atypique ».

C’est-à-dire opérant pour le compte d’une agence de travail temporaire, ou comme un indépendant, un auto-entrepreneur selon le droit français. Un salariat déguisé qui touche surtout les jeunes pilotes.

L’étude se base sur 6 000 témoignages anonymes. Une caractéristique dont se sert Ryanair pour mettre en cause le caractère infondé de ce travail, considéré comme « inexact car basé sur une enquête en ligne anonyme ».

C’est pourtant un secret de Polichinelle, Ryanair n’étant pas vraiment réputée pour respecter les conditions d'emploi des pays où elle opère.

Rappelons sa récente condamnation à Marseille pour travail dissimulé.

On sait également qu’elle engage un bon nombre de ses pilotes sous le statut d’auto-entrepreneur.

Selon le syndicat Ryanair Pilot Group (RPG), non reconnu par la direction, 70% des 3 000 pilotes seraient embauchés sous ce statut, qui évite de payer des charges sociales.

Ryanair n'est pas la seule compagnie critiquée

Pourtant à l’heure actuelle, seuls des « faisceaux de présomption sérieux » ont été récoltés par le comité européen du dialogue social.

Ce comité a comparé en 2014 le nom des personnes ayant déclaré une micro-entreprise au registre du commerce irlandais, avec leur statut professionnel sur le réseau social LinkedIn. 220 navigants opérant sous le statut d'auto-entrepreneurs auraient été identifiés.

Le président de ce comité, Emmanuel Jahan, présent lors de la réunion du mois de mai dernier, a reçu le même genre de menaces que les deux professeurs précédemment cités.

Et ce n’est pas la première fois. Pas moins de huit lettres le mettant en cause pour diffamation lui ont été envoyées par Ryanair. Une véritable pression psychologique pour l’empêcher de faire son travail.

Cette attitude très agressive de l’Irlandaise est d’autant plus étonnante qu’elle n’est pas la seule citée dans l’étude de l’université de Gand.

Wizzair apparaît également et serait la seconde compagnie qui emploie le plus de salariés indépendants.

Un graphique de l'étude de l'université de Gand qui montre le taux de travailleurs indépendants parmi les témoignages récoltés.
Un graphique de l'étude de l'université de Gand qui montre le taux de travailleurs indépendants parmi les témoignages récoltés.
Le rapport s’intéresse également à l’emploi d’intérimaires et cette fois, c’est la compagnie Norwegian qui arrive en tête, suivie par Niki et WizzAir.

Ryanair menace ceux qui s’intéressent de trop près à ses conditions de travail
En dépit de tous ces éléments accablants, le Parlement européen tarde à lancer une enquête de grande ampleur contre ce qui apparaît clairement comme un détournement du droit social de la part de certaines compagnies low-cost.

Lu 4649 fois

Notez


1.Posté par PAT44 le 07/07/2015 12:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Personne n'a encore sorti une étude sur les emplois fictifs de pilotes chez Air France ? !!! Pourtant il y a matière

2.Posté par Pascal le 07/07/2015 15:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour cet article
Il est important de le savoir et, surtout, de le faire savoir

3.Posté par PAT44 le 07/07/2015 15:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cela n'empêchera pas Ryanair de poursuivre sa croissance.


4.Posté par Pascal le 07/07/2015 16:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour PAT44: Malheureusement...

5.Posté par LUFT le 08/07/2015 15:24 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour PAT44: moi je propose de commencer pour vous appliquer à vous les conditions sociales à la limite de l''esclavagisme moderne que vous admirez tant.
Tant qu''elles s''appliquent aux autres bien sûr!!!!

6.Posté par PAT44 le 08/07/2015 16:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour LUFT,

Je n'admire pas le modèle social de Ryanair. Je trouve juste que l'entreprise a le mérite de bousculer les conventions et changer les habitudes.
Quant a mon cas personnel, puisque vous abordez le sujet sachez que je travaille dans une entreprise qui emploie 9 personnes. Je salaire de 1600 € net par mois (ce qui au bout de 15 ans de métier n'est pas exorbitant), je n'ai pas de CE , pas de chèques vacances aucun autres avantages. J'ai un contrat 35 heures ce qui ne m'empêche pas de faire des semaines de 40 h pour que la boite tourne et que je garde mon boulot. Donc les conditions proches de l’esclavagisme je connais un peu merci.
Aurez-vous la même franchise ?

A vous lire ....

7.Posté par PAT44 le 10/07/2015 13:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LUFT ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 12 Décembre 2017 - 16:00 Air Caraïbes fait l'acquisition d'un ATR 72-600

Mardi 12 Décembre 2017 - 15:10 Luxair : modification des horaires pour Noël


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com