TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Surcharge carburant : pourquoi les prix des billets d'avions ne baissent-ils pas ?

Le baril de pétrole a chuté de 25% depuis juin dernier.


Rédigé par Laury-Anne CHOLEZ le Mercredi 19 Novembre 2014

Alors que le pétrole est à son plus bas niveau depuis quatre ans, le montant de la surcharge carburant appliqué par les compagnies aériennes n'a pas bougé. Raison officielle : les couvertures carburants, achetées bien avant la chute des prix. Les professionnels du tourisme dénoncent une escroquerie.



La surcharge carburant : un sujet qui n'a pas fini de faire polémique dans le monde du tourisme. DR DR : © Fotimmz - Fotolia.com
La surcharge carburant : un sujet qui n'a pas fini de faire polémique dans le monde du tourisme. DR DR : © Fotimmz - Fotolia.com
Moins de 85 dollars : voici le cours actuel du baril de pétrole.

Il a perdu environ un quart de sa valeur depuis juin dernier, après avoir culminé à 113 dollars. Il s'agit de son plus bas niveau depuis quatre ans.

Malgré cette chute, le montant de la surcharge carburant des compagnies aériennes n'a pas bougé.

Excuse officielle : les couvertures kérosène.

Car pour se prémunir contre la volatilité des cours du pétrole, les compagnies effectuent leurs achats plusieurs mois en avance.

En 2014, elles l'auraient acheté en moyenne 925 dollars la tonne. Pour l'an prochain, le tarif devrait tomber à 826 dollars.

La surcharge, c'est comme la roulette russe

"La surcharge carburant, c'est un peu comme la roulette russe" s'exclame Jean-Louis Baroux, le fondateur du réseau APG et chroniqueur chez TourMag.com. "Elle augmente toujours quelque soit le cours du pétrole."

Air France a d'ailleurs assuré que cette baisse du brent n'aurait pas d'impact positif sur ses comptes, étant donné que la moitié du kérosène pour 2015 a déjà été acheté.

" Je ne pense pas qu'Air France gagne vraiment de l'argent sur ce poste. Peut-être qu'elle engrange un petit bonus, mais cela reste à la marge" assure Jean-Pierre Sauvage le président du BAR France (Board Of Airlines Representatives).

"De toute façon dans cette histoire, les seuls gagnants sont Total et l'état".

Cinq compagnies chinoises ont pourtant décidé début novembre de baisser ces surcharges.

Une réduction de 10 yuan (1,30€) pour les vols de moins de 800 km et de 40 yuan (5,25 €) pour les long-courrier. Une économie très modeste qui reste symbolique pour les voyageurs.

Certains clients ont déjà porté plainte

Car les clients sont particulièrement attentifs à cette taxe. Air Canada vient d'être attaquée par un voyageur, qui l'accuse de manipuler les surcharges pour augmenter ses prix.

En France, une plainte a déjà été déposée sur le sujet par un client d'une agence de voyages de Savoie.

Suite à l'annulation de son voyage, celui-ci s'était fait rembourser la totalité des taxes par Air Caraïbes, sauf la YQ.

L'affaire a été portée devant le tribunal, avant d'être abandonnée suite à l'intervention du ministre des transports en juin dernier.

A l'époque, Frédéric Cuvillier avait déclaré que la surcharge était "assimilée à tort à un prélèvement obligatoire" et qu'elle "ne constituait pas une taxe, mais un élément du prix de revient du billet".

Une déclaration qui avait incité l'assurance du client à lui rembourser le montant de la YQ.

Bientôt une action de groupe ?

La position du ministre renforce celle de Jean-Pierre Mas, le président du SNAV.

"Ce système est totalement incohérent. Les surcharges sont parfois supérieures pour les enfants que pour les adultes. Je le répète depuis longtemps : c'est une escroquerie".

Il assure d'ailleurs qu'il soutiendrait une éventuelle action de groupe qui serait mise en place par les associations de consommateurs.

Cependant, ces dernières ne semblent pas vraiment s'intéresser à cette problématique.

Même la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports (FNAUT) n'a pas inscrit ce problème sur sa liste de priorités.

Mais au delà des consommateurs, le sujet reste également sensible pour les agences de voyages.

En effet, si la surcharge carburant fait partie intégrante du prix du billet, doit-elle être incluse dans la rémunération des vendeurs ?

Une question à laquelle personne n'a pu nous apporter de réponse claire.

Lu 6758 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com