TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





AS Voyages : l'avenir de Philippe de Saint Victor, directeur général, est-il menacé ?

Une assemblée générale tendue le 30 juin prochain ?


Rédigé par Jean da LUZ le Jeudi 23 Juin 2011

Chez AS Voyages, l'ambiance n'est pas au beau fixe. La conjoncture est morose et les ventes (c'est aussi le cas ailleurs) pas vraiment au rendez-vous. A cela s'ajoutent des problèmes de gouvernance, la situation de Selectour Finances, le maintien de Philippe de St Victor à la direction générale et, de manière plus générale, une greffe qui a du mal à prendre. Il se murmure que des motions pourraient surgir au moment de l'Assemblée générale qui aura lieu le 30 juin prochain à Paris.



Depuis le congrès de Séville, les relations entre Jean-Pierre Mas et Philippe de Saint Victor ne sont plus au beau fixe...
Depuis le congrès de Séville, les relations entre Jean-Pierre Mas et Philippe de Saint Victor ne sont plus au beau fixe...
Jeudi prochain, 30 juin, se déroulera à Paris l'Assemblée générale d'AS Voyages. François Xavier de Bouard et Jean-Pierre Mas, co-présidents d'AS Voyages présenteront, pour la première fois, des chiffres communs et notamment le résultat des synergies des deux réseaux : Afat Voyages et Selectour.

Aucune information n'a vraiment filtré sur les résultats. En revanche, on sait que les sur-commissions ne sont pas à la fête.

Et pour cause : la profession, dans sa totalité, souffre maintenant depuis un semestre de tous les "maux de la terre" : politiques, économiques, technologiques, j'en passe et des pires...

De là à imaginer que ce premier bilan ne sera pas flamboyant côté chiffres, il n'y a qu'un pas qu'on pourra aisément franchir sans crainte de se tromper.

Et cela ne devrait étonner personne. Mais aux problèmes matériels s'ajoutent aussi des questions de gouvernance. Le rôle, les attributions et... les émoluments de Philippe de Saint Victor, directeur général du réseau, seraient de plus en plus contestés.

A tel point que certains se demandent combien de temps le DG tiendra-t-il encore à son poste. Mais que reproche-t-on exactement à PSV ?

Il ne s'agit pas que d'une question d'argent...

Pour un observateur, Philippe de Saint Victor, dépasserait ses attributions et prendrait des décisions qui déplairaient au board d'Afat Voyages.

Notamment dans ses relations et négociations avec les fournisseurs que le réseau toulousain entend piloter.

"Nous avons d'un côté un co-président (J.P. Mas) qui remplit à fond son rôle et de l'autre un président et un directeur général (FXB et PSV) qui jouent une partition à quatre mains et c'est cela qui cloche..."

Mais il n'y a pas que le caractère bien trempé de PSV qui pose problème. Son salaire très conséquent et ses primes passent mal dans un secteur où les marges sont de plus en plus étroites et les profits aléatoires.

Certes les responsabilités du directeur général sont grandes, mais ses 240 000 euros annuels (?) et la prime à 6 chiffres encaissée pour préparer la fusion, font toujours jaser.

Après s'en être défendu, PSV s'était justifié lors d'un congrès : « Si nous avions fait appel à un consultant extérieur pour la mener à bien, (la fusion) les choses n’auraient pas été aussi rapides et ça aurait coûté une fortune. Cela justifie la prime que j’ai touchée ».

Mais il ne sera pas facile d'éloigner le DG qui a bétonné son contrat en cas de rupture. Il se dit que sa prime de départ pourrait friser les 500 000 euros soit environ 2 années de salaire. Afat Voyages pousserait à la roue mais il ne s'agit pas que d'une question d'argent.

La gouvernance est aussi pointée du doigt

Le départ de Philippe de Saint Victor, affaiblirait aussi politiquement François Xavier de Bouard, à un an d'échéances majeures pour le Groupement.

Une équation complexe mais aura-t-il vraiment le choix ? Et ce d'autant plus que la gestion de Selectour Finances (Lire : AS Voyages : vers la fin programmée de Selectour Finances ?) pose aussi problème.

Cette structure a affiché pour la 2e année successive un bilan négatif, malgré quelques beaux fleurons, tels Voyages 31 à Toulouse.

La gouvernance est aussi pointée du doigt par des agences qui comprennent mal pourquoi on les pousse à acheter des parts d'AS Entreprise au détriment de celles de la Coopérative, et pourquoi la souscription de ce type de titres a été fixée au 31 mai (?) alors même que l'on ne connaît pas encore les résultats du 1er exercice groupé...

Pour quelqu'un proche du dossier, il est évident que les revenus de ces deux catégories de titres ne sont pas les mêmes : les revenus de la Coopérative ont un revenu fiscal différent et doivent être répartis au franc le franc en tant que revenus du travail.

Dans le cas d'AS Entreprise, ce sont les revenus du capital qui sont concernés. Or, ceux-ci ne seront redistribués qu'une fois déduits les frais de l'entreprise et cela change tout, évidemment...

Une ou des motions pourraient être présentées lors de la prochaine AG qui se tiendra à Paris jeudi prochain au Pullman Montparnasse.

Mais si des dissensions, aggravées par la situation économique, apparaissent au sein du Réseau, un clash ne semble pas à l'ordre du jour pour les observateurs.

Malgré une greffe qui a du mal à prendre, il reviendrait très cher de "détricoter" ce qui a été mis en place et tout le monde y laisserait des plumes...

Lu 7566 fois

Tags : as voyages
Notez


1.Posté par Agent de voyage consterné le 23/06/2011 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est une honte!!! Quand on connait le salaire des agents de voyages, les petites fourmis de ce grand réseau! Il nous faut environ 18 mois pour toucher le salaire mensuel de ce Monsieur, et 20 ans pour toucher son salaire annuel !!!
C'est ecoeurant...

2.Posté par Perezparlato Jean-Pierre le 23/06/2011 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne trouve pas du tout honteux que PSV touche un salaire aussi important.
Un contrat a été signé par les deux parties il me semble ?
Sans lui, il n'y aurait jamais eu de fusion chez AS.
Aujourd'hui la crise est passée par là et ce n'est quand même pas de sa faute si nous ne gagnons plus autant d'argent.
Et puis cher "agent de voyage consterné", soyez assez franc pour mettre votre nom et prénom comme je le fais car dans une lettre ouverte ou un forum, tout le monde doit savoir qui vous êtes.


3.Posté par Agent de Voyage en colère le 23/06/2011 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis d'accord, c'est ecoeurant, il ne vaudrait mieux pas être informé, car il y a de quoi être démotivé... . quand on nous dit et redit que dans la profession, il faut accepter de travailler par passion et non pour l'argent, parcequ'il n'y a pas de marge...et lorsque l'on pense à tout l'investissement temps gratuit que nous effectivement, petites fourmis passont...bref...fin du commentaire

4.Posté par Perezparlato Jean-Pierre le 23/06/2011 11:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Critiquer sous couvert de l'anonymat n'est pas constructif et encore moins valorisant ...

5.Posté par BNF le 23/06/2011 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PSV ne fait pas que le métier d'agent de voyages ,il y a une rétribution pour chaque compétence.Son salaire n'est pas important en soi , il faut le rapprocher des incidences possibles quand il fait des choix pour l'AS.--Autre chose ,ne percevoir PSV (ou tout autre personne)à travers une rémunération est par trop réducteur--Les personnes de son calibre on généralement l'approche suivante' déployer une énergie supplémentaire pour couvrir l'ensemble de leurs frais dans leur structure',et à ce poste c'est possible et logique.

6.Posté par TESDAN le 23/06/2011 12:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous pouvons lui dire merci pour les agents de voyages laissés sur le carreau sur les 2 ans de crise passés, la gestion people du réseau et en plus il nous la joue style.
Je préfére le mode de fonctionement de l'Afat qui au moins avez une solidarité , nous nous l'avions quant un certain Philippe DEMONCHY que l'on accusé de tous les meaux avait le mérite de cumulez les fonctions mais au moins de les assumer à moité prix...(sic)
Enfin Séléctour aime faire la politique de l'autruche et encore une fois préférera payé plutôt que d'affronter la vérité....

7.Posté par Perrier Gilbert le 23/06/2011 21:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La greffe AS n' a pas de mal à prendre, il ya une grande bonne volonté de part et d'autre.
Mais il y a sans doute certaines personnes ayant un grand désir de diriger sans vouloir "détricoter"...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 20:14 Prise d'otages à l'agence Asieland à Paris

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com