TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading






Avatar, humanoïde... à quoi ressembleront les robots dédiés au tourisme ?

Les chroniques du R-Tourisme


Rédigé par Sophie Lacour, Dr Sciences de l'Information et de la Communication, co-présidente de THINK-ROBOTICS le Lundi 12 Janvier 2015

Dans cette chronique du R-Tourisme, nous nous penchons sur les différentes formes et interactions que peuvent avoir les robots dans le domaine de l'accueil.



Nous avions vu dans un article précédent les deux grandes tendances de l'interaction (lire article) : l'avatar, à travers lequel un humain interagit à distance avec vous, et un robot autonome qui se sert de l'intelligence artificielle et du cloud pour pouvoir vous répondre.

Cette fois-ci intéressons nous à la forme que peuvent avoir ces robots d'accueil.

Nous pouvons les classer en deux grandes familles, le robot humanoïde et le robot qui ne l'est pas.

Est considéré comme humanoïde tout robot dont l'apparence générale rappelle celle d'un corps humain.

Généralement, les robots humanoïdes ont un torse avec une tête, deux bras et deux jambes, bien que certains modèles ne représentent qu'une partie du corps. Par exemple en ayant des roues à la place des jambes.

Sur le Web, on trouve de multiples définitions du robot humanoïde. La définition est simple, un humanoïde est un robot d'apparence humaine.

Un androïde (andro=masculin), c'est un homme, un gynoïde (gunes=femme), c'est une femme. Un cyborg, c'est un humain « très amélioré », une créature qui mêle des parties vivantes et mécaniques, composées en majeure partie de tissus organiques de synthèse ou non.

Nous y reviendrons dans une prochaine chronique.

Les humanoïdes

Parmi les robots humanoïdes qui sont utilisés dans l'accueil des publics, il existe Pepper, une tête avec des yeux, deux bras, un tronc, des hanches, pas de jambes mais un socle avec des roues.

Résolument plus petit que l'être humain, il ressemble sans ambiguïté à une machine de forme humaine.

A noter, si Pepper à une taille si fine et des hanches arrondies, c'est qu'au départ "il" était Juliette.
Pepper accueille les clients dans les boutiques Nespresso au Japon - DR www.aldebaran.com
Pepper accueille les clients dans les boutiques Nespresso au Japon - DR www.aldebaran.com

REEM guide les visiteurs

La société espagnole PAL Robotics quant à elle, a mis au point REEM, une plateforme humanoïde sur roues d’environ 1m50, avec une tête, deux bras, un tronc.

Elle permet de guider les visiteurs dans les allées d’un salon ou d'un centre commercial, tout en portant de petits bagages sur sa plateforme.
Reem vous accueille et porte vos bagages - DR pal-robotics.com
Reem vous accueille et porte vos bagages - DR pal-robotics.com

Les robots-serveurs

Dans un restaurant chinois, des androïdes rondouillards de petite taille, 80 cm, conçus par Harbon Haohai Robot, accueillent la clientèle.

Et ils apportent à chaque table les plats, soupes et bols de riz, posés sur des plateaux.

On s'éloigne un peu de l'humain, mais la forme générale reste identifiable, avec une tête, deux bras et un tronc.
Dans un restaurant chinois - DR
Dans un restaurant chinois - DR

Les "actroïdes"

Ishiguro et son géminoide - Crédits image : Luisa Whitton
Ishiguro et son géminoide - Crédits image : Luisa Whitton
Enfin, dans la grande famille des humanoïdes, il existe les "actroïdes" (contraction des mots acteurs et droïd).

Ce sont des robots humanoïdes ressemblant le plus possible à un humain, avec une peau en latex, des cheveux, des cils et qui possèdent donc un visage très proche de l'humain, avec un résultat ultra-réaliste.

Ces robots sont capables de reproduire des expressions du visage et d'offrir ainsi un système de communication verbale et para-verbale proche de l'humain.

Les plus impressionnants en terme de réalisme sont ceux créés par l’équipe du professeur Hiroshi Ishiguro de l’Intelligent Robotic Laboratory – université d’Osaka, et fabriqués en collaboration avec les sociétés Kokoro et Advanced Media.

Dans cette catégorie des humanoïdes, il faut citer les géminoïdes. Un géminoïde est une machine qui est le sosie exact d'une personne réelle.

Sur la photo, vous pouvez ainsi voir le professeur Ishiguro et son double géminoïde. Une de ces collaboratrices, quant à elle, a servi de modèle pour le robot d'accueil du musée de Tokyo.

La télé-présence

Entre l'humanoïde et le non-humanoïde, il existe une forme intermédiaire qui est celle par exemple du robot de téléprésence : Double Robotics, en usage dans l'aéroport d'Indianapolis.

C'est une sorte de Segway, avec un iPad en guise de tête, posé sur une longue tige d'environ 1 mètre se terminant par de grosses roulettes.

Il porte une chemise bleue, la même que celle des employés d'accueil.

Les non-humanoïdes

OSHbots vous guide dans les rayons d'un magasin - DR fellowrobots.com
OSHbots vous guide dans les rayons d'un magasin - DR fellowrobots.com
On trouve aussi une grande variété de formes pour les robots non-humanoïdes utilisés dans le service.

La majorité d'entre eux sont des sortes de cubes ou des rectangles, entre 80 cm et 1.50 m de haut pour environ 50 cm de large, qui roulent, avec ou sans écran.

Par exemple le robot OSHbots développé par Lowe et Fellow Robots est de forme conique, avec une sorte de tête dotée de caméras et de deux écrans, un devant et un derrière.

Il aide la clientèle à trouver ce qu’elle cherche, en l’accompagnant jusqu’au rayon souhaité.

La livraison des commandes

Savi one, pour le room service - DR www.savioke.com
Savi one, pour le room service - DR www.savioke.com
Il existe aussi SaviOne, un robot de services pour hôtels, qui assure de manière autonome le room-service, c’est-à-dire la livraison des commandes passées par les clients (serviettes de bain, draps, repas, etc).

Le robot mesure environ 90 cm de hauteur et pèse moins de 45 kg.

Il se déplace à la vitesse normale d’un homme. Il est composé de trois éléments : à sa base, une plateforme mobile de type Turtlebot, qui lui permet de circuler à l’aide de roulettes, un capot et un petit écran tactile qui sert de visage au robot mais aussi d’interface de contrôle.

Le tout est accompagné par des bruitages du type R2D2 pour donner plus de vie au robot.

Les drones d'accueil

Synergy Swan - DR rbot.com
Synergy Swan - DR rbot.com
Un autre modèle, le Synergy Swan, est une sorte de cube aux bords arrondis de 35 cm de haut qui déplie son "cou" jusqu’à 1 mètre de hauteur tel un cygne, (d’où son nom).

Au bout de ce cou se trouve un écran. Il pèse 14 kg et est monté sur des roues.

Il est fabriqué par la société russe R.BOT et fabriqué en Chine par Quanzhou Future Robot Technology.

Dans un tout autre registre, il faut aussi signaler les drones d'accueil. Il existe par exemple un modèle qui sert de guide sur le campus de MIT.

Par le biais d'une application, ce drone peut rejoindre un étudiant sur le campus et lui servir de guide.


Au début de l'"ère des robots"

Cette galerie de portraits n'est pas exhaustive, mais elle tente de distinguer les principales tendances qui existent dans le secteur de l'accueil dans le tourisme.

Comme nous venons de le voir, les robots d'accueil se déclinent de nombreuses façons et sous de nombreuses formes.

Cependant, il faut noter que tous ont en commun d'être plutôt petit et aux formes arrondies.

Autre particularité, ils ont tous une "tête", ronde, carrée, plate…, mais une tête. Il semblerait donc que nous ayons au moins besoin d'une forme d'organe central auquel s'adresser et d'une apparence globale qui ne nous fasse pas peur.

Pour le moment, tous ces robots sont en service au contact de l'humain, en interaction avec lui, à titre d'essais, dans des phases tests.

Dans ce cadre, ils sont étudiés par des scientifiques pour analyser leur acceptabilité.

Nous en sommes au début de l'"ère des robots" et comme au pré-cambrien, la vie foisonne et les formes sont très diversifiées.

Vu le peu de recul dont nous disposons depuis l'arrivée de ces robots dans le monde du tourisme, il est difficile de faire de la prospective.

Nous ne savons pas, en effet, quel est le modèle qui va rester. Le plus humain ou celui qui n'y ressemble pas du tout ?

Tout au plus nous pouvons dire que cette variété de formes préfigure la grande bataille entre R2D2 et les "hubots".

A lire sur les robots et le tourisme


Lu 3814 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 16:28 Quand Uber mise sur l'Intelligence Artificielle


PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33








Dernière heure











Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com