TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Conditions salariales chez Ryanair : le revers de la médaille ?

La compagnie fête ses 30 ans en 2015


le Vendredi 23 Janvier 2015

Ryanair fête cette année ses trente ans. La compagnie, qui a poussé le modèle low cost à son extrême, a bousculé le ciel européen mais plus largement le paysage de l’industrie touristique. A l'occasion de cet anniversaire, TourMaG.com lui consacre un dossier spécial. Dans ce troisième volet, nous revenons sur les dessous de sa réussite fulgurante, réalisée trop souvent aux dépens du bien-être de ses salariés.



Dès 2004, Amnesty International a lancé une enquête sur les conditions de travail des pilotes - Photo aéroport MP
Dès 2004, Amnesty International a lancé une enquête sur les conditions de travail des pilotes - Photo aéroport MP
"Lorsque les gens me demandent comment nous pouvons offrir des tarifs aussi bas, je leur réponds que nos pilotes travaillent pour rien".

Cette citation de Michael O'Leary, le patron de la compagnie Ryanair, résume parfaitement le peu de considération dont il fait preuve envers ses salariés.

Car si Ryanair est devenue la première compagnie en Europe (86,4 millions de passagers l'an passé), c'est bien souvent aux dépens de ses employés.

Dès 2004, Amnesty International a lancé une enquête sur les conditions de travail des pilotes.

L'ONG fustigeait à l'époque le contrat sous droit irlandais le moins avantageux d'Europe, et regrettait le climat de peur qui régnait au sein des équipes.

Dix ans plus tard, les choses n'ont pas beaucoup changé...

Des syndicats portent plainte contre les conditions de travail

Les Suédois semblent avoir été les premiers à manifester pour dénoncer, entre autres, le refus de reconnaître les syndicats en 2004.

A la même époque, il semble que la direction ait espionné un forum dédié aux salariés qui échangeaient justement sur leurs conditions de travail.

Le PDG cherchait peut-être à comprendre pourquoi ses employés étaient fâchés de ne pouvoir recharger leur téléphone portable au travail, ou écœurés de payer pour leur uniforme.

En 2011, un syndicat belge a d'ailleurs porté plainte contre de nombreuses pratiques illégales au regard du droit national.

La Norvège a également appelé en 2013 au boycott de la compagnie, sans être vraiment suivie.

La compagnie pourrait-elle mieux traiter ses salariés ?

La cabale anti-Ryanair semble atteindre son apogée en 2013 avec la publication d'un livre : Ryanair, low-cost, mais à quel prix ?

L'ouvrage a été rédigé par un ancien commandant de bord qui déplore l'absence de toute considération morale ou sociale au sein de l'entreprise.

Cette même année, Ryanair est condamnée à verser une amende de 200 000 euros ainsi que 10 millions de dommages et intérêts pour travail dissimulé sur sa base de Marseille entre 2007 et 2010.

Un jugement confirmé par la cour d'appel d'Aix-en-Provence en octobre dernier.

Les contrats de travail intéressent également le Comité européen du dialogue social pour l'aviation civile, qui planche actuellement sur le statut d'auto-entrepreuneur imposé aux pilotes, qui pourrait être requalifié en salariat.

Toutefois, depuis quelques mois, la situation semble s'apaiser.

Le nouveau directeur des opérations, Michael Hickey, a promis des hausses (modestes) de salaires et des mesures pour juguler l'instabilité des revenus.

Avec un peu de chance, ses pilotes n'auront plus jamais à dormir dans un camping. Et seront peut-être également moins nombreux à vouloir démissionner.

Mais la compagnie irlandaise devrait rester pour quelques temps encore l'un des plus mauvais employeurs du monde de l'aérien.


Lu 3495 fois

Notez


1.Posté par Laura le 23/01/2015 13:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Dans ce troisième volet, nous revenons sur les dessous de sa réussite fulgurante, réalisée trop souvent aux dépens du bien-être de ses salariés". En fait c'est SYSTÉMATIQUEMENT que ce (pseudo) succès se fait au détriment des salariés y compris quant au montant même des salaires (horaires de ouf, abus, pas de sécu ni retraite). S'il y avait redistribution et création d'un nouveau modèle qui n'appauvrisse pas les collaborateurs, pourquoi pas ?
La valeur travail n'est pas une marchandise. C'est une valeur humaine. Des collaborateurs (salariés ou pas) qui peuvent vivre dignement (et fièrement) du fruit de leur job, c que du bien-être y compris pour l'entreprise.
Voir le docu "Nos vies discount'" de Frédéric Brunquell qui évoque notamment le cas Ryanair. Édifiant.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 18:03 Aigle Azur en eductour au Portugal


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com