TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Orly/Ajaccio : François Bacchetta, DG d'easyjet interpelle Air France

''Trois questions à Air France sur le Monopole de la ligne''


Rédigé par La Rédaction (JDL) - redaction@tourmag.com le Mardi 21 Mars 2006

easyJet, a annoncé aujourd’hui des vols supplémentaires de Paris Orly vers Pise pour cet été. Ces vols remplaceront la ligne Paris Orly Ajaccio que la low cost a été obligée d’annuler la semaine dernière "en raison du monopole d’Air France." François Bacchetta, DG de la Cie interpelle la Cie tricolore.



« Suite à la critique d’easyJet sur le monopole Air France, d’obligation de service public sur la ligne Paris Orly Ajaccio, qui a été largement diffusée dans la presse française, Air France a répondu au communiqué de presse d’easyJet daté du 16 mars.

La compagnie aérienne se plaint que le discours d’easyJet était « irresponsable », et qu’easyJet n’a aucun droit de critiquer son monopole, légal sur cette ligne, étant donné qu’easyJet aurait pu soumettre sa candidature pour ce type de lignes.

François Bacchetta, Directeur Général France easyJet, s’étonne de la réponse d’Air France :
Comment Air France peut proposer que nous devrions également solliciter des subventions afin de voler sur la 12ème plus importante ligne domestique en France, cela me dépasse.

Pensent-ils vraiment que nous n’avons rien de mieux à faire que de solliciter l’argent des contribuables pour voler sur une ligne que de nombreuses compagnies pourraient desservir sans subventions ?».

« Tandis que certaines lignes ont un statut d’OSP approprié, tout particulièrement pour les territoires d’Outre Mer, la liste des lignes d’OSP devrait être mise à jour. Aujourd'hui les compagnies aériennes sont capables d’opérer une ligne telle que Paris-Ajaccio selon les conditions du marché tout en offrant des tarifs bas aux consommateurs.

Air France essaye d'effrayer les gens en leur faisant croire que personne ne rendra opérationnelle cette ligne sans OSP et que les Corses seraient coupés de toute activité économique, mais c'est totalement absurde.

Par conséquent, nous voudrions poser trois questions à Air France :

1 Combien d’argent Air France reçoit de l’Etat Français pour les services Paris Ajaccio ?
2. Pourquoi Air France n’est-elle pas capable d’opérer l‘une des routes les plus fréquentées en France aux conditions du marché ?
3. Quel est l’intérêt du consommateur si la concurrence est interdite sur une des lignes intérieures les plus fréquentées ?

En vertu de l'offre (2005/C 159/14, publié au Journal officiel de l'Union européenne du 30 juin 2005), une compagnie aérienne peut recevoir jusqu'à 33 euros par passager pour des services entre Paris et la Corse. La ligne Paris Ajaccio se trouvant à la 12ème place sur les vols domestiques français avec 450 000 passagers par an, ceci signifie qu'Air France pourrait empocher un maximum de 14,85 millions euros par an juste pour cette ligne.

Dans son communiqué de presse, Air France a également confirmé que son tarif le plus bas aller retour est 156 euros, ce qui représente plus du double du prix minimum de 70 euros d’easyJet. « Les Echos » du 13 mars ont rapportés un prix minimum de 263 euros pour Air France, chiffre qui a été cité (avec sa source) dans le communiqué de presse d'easyJet. »

Lu 13771 fois
Notez

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

49.Posté par Natalili le 12/03/2009 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Enfin une compagnie courageuse, il faut casser ce monopole! Et vite fait.
Paris/Ajaccio, un vol aller-retour hors de prix. Je suis Ajaccienne mais vivant et travaillant à Paris. Je ne peux pas revenir chez moi quand j'en ai envie pour vous les miens par faute de moyen. Lorsqu'Easy Jet sera opérationnel sur cette traversée, je pourais enfin revenir tous les week-end si j'en ai envie.
Bravo et tenez-bon.

48.Posté par atilago le 02/04/2006 21:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je peux confirmer qu'en dehors des prix très "pub" d'Easyjet (mais que l'on arrive a avoir si l'on réserve un peu à l'avance) les tarifs sont beaucoup plus bas et l'on peut se demander pourquoi AF ne parvient pas à faire les mêmes prix, alors qu'ils fonctionnent avec le même type de matériel. Les low-cost sont nettement moins chères par rapport à AF, mais retombent assez bien dans les tarifs pratiqués outre Atlantique depuis des années. Aux US, où l'on a bien vu que ce ne sont pas les compagnies les plus concurrentielles qui ont déposé leurs bilans, la concurrence a depuis longtemps laminé le train, bien plus onéreux en infrastructures. (Qui aura le courage de faire un jour le vrai bilan chiffré de ce que nous coûte notre glorieux TGV ?) Pour ce qui concerne AF, qui parvient en revanche fort bien à s'aligner sur certaines lignes internationales (on peut trouver assez facilement 40% de réduction sur de la business class de Paris à Hong Kong sur KLM (groupe AF), ligne que je pratique très usuellement. Alors, n'y aurait-il pas une savante péréquation entre les recettes subventionnelles adroitement ventilées ? Je ne doute pas que les syndicalistes de services (qui n'ont visiblement pas encore compris comment on les utilisent) vont rugir à cette allusion...

47.Posté par Michel le 02/04/2006 16:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Je voyage avec ma famille vers l'Espagne, l'Italie ou le Portugal avec Ryanair ou Easyjet, je voyage aussi en France avec Air France dont je suis abonné. Je n'ai rien contre Air France. Mais il quand même effarant qu'en dehors des problèmes un peu particulier de la Corse qui freinent l'envie d'y aller, les tarifs soient tels qu'on part à Venise, Seville ou Lisbonne dépenser ailleurs nos devises, tout en payant une partie de nos impôts pour soutenir une île qui donne la perception de s'engourdir doucement ( taux d'arrêt de travail, taux de pensions d'invalidité,..) quand ça ne pète pas ici ou là. Bien entendu Easy jet fait sa pub mais le calcul sur l'année entière fait plus haut montre que le profit sur cette ligne doit être pour une compagnie (bien gérée) de l'ordre de 40%, AF devrait donc baisser ses tarifs de 25%, le service public ce n'est pas faire du fric sur le dos des contribuables que je sache.. ? ou alors disons le!

46.Posté par CORALLO le 01/04/2006 22:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Alain de l'info.
C'est malheureusement là que l'on peut voir toute la non flexibilité d'une lows cost.
L'avenir nous montrera encore autre chose certainement...dans d'autres registres.
En espérant que cela puisse éclairer nos lanternes, et celles de nos organismes de tutelles...
Aéronautiquement votre

45.Posté par Alain le 30/03/2006 18:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce matin, jeudi 30 Mars 2006, suite au préavis de grève déposé par un des syndicats des contrôleurs d'Orly, la compagnie a tout simplement décidée d'annuler ses vols au départ de la plateforme. Seul easyJet a eu des vols annulés.

Les passagers qui lors des réservations laissent un numéro de téléphone n'ont pas été contactés. A part quelques retards, les autres compagnies ont malgré ce préavis assurées leurs vols.

Peut-on compter sur eux dans l'avenir ?

Y a t'il un contrôleur syndiqué chez easyJet ?

44.Posté par ATILAGO le 24/03/2006 18:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Observation à propos de Ryanair : les sommes versées par les CCI n'ont rien a voir avec des subventions, et n'entraînent pas des prévélements obligatoires supplémentaires dans la poche des contribuables. C'est même exactement le contraire. Par exemple, pour l'ouverture d'une ligne dans une région "enclavée", la société irlandaise propose à ses interloculeurs (CCI ou collectivités locales) de simples marchés (sans société écran, c'est du business, pas de la magouille, mais il est vrai que pour certains, l'économie de marché reste comment dire...pas propre). L'apport né de l'établissement de la ligne est très concrètement identifiable : celle-ci permet l'épanouissement une activité économique (achats de biens immobiliers dans des endroits où plus personne ne venait habiter, fonctionnement du commerce local, etc. ) Cela se traduit aussi par des rentrées de taxes locales, taxes foncières, de TVA, etc.. Une "contribution" -le mot est on ne plus plus juste - qui, puisqu'étalée sur un plus grand nombre de contribuants, permet d'alléger la charge fiscale de chacun d'entre eux. C'est un principe simple : plus on est nombreux à participer, moins la part de chacun est importante. C'est grâce à ce principe que dans des communes où les logements sociaux sont très nombreux (certaines villes de la région parisienne atteingnent 50%) les impôts locaux pour ceux qui les payent sont infiniment plus lourds que dans des villes où un meilleur équilibre est établi (on paye beaucoup plus dans certaines villes du 93 qu'au Vésinet, par exemple). Cela n'a rien a voir avec les subventions, avec lesquelles on se contente d'éponger les pertes en partageant l'addition entre les "payeurs".
En outre, si Bruxelles et les autres instances évoquées permettent à un pays de subventionner des lignes aériennes (ou de chemin de fer), cela ne va tout de même pas jusqu'à rendre la subvention obligatoire. Tous ceux qui ont dans cette tribune exprimé leur étonnement devant le fait qu'une ligne est subventionnée, et revient plus cher aux usagers que ce que permettrait un opérateur du marché libre ont raison. Il faut inciter easyjet a maintenir ses ambitions sur ce trajet, et à faire profiter la clientèle de la concurrence. Ca, en revanche, en Europe, c'est obligatoire. On ne peut que souhaiter voir les intervenants compétents intervenir à Bruxelles avec deux objectifs extrêmement légitimes : supprimer cette subvention, à l'évidence inutile, et faire baisser le prix des liaisons entre la Corse et la capitale.

43.Posté par stéphane le 24/03/2006 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
... du poujadisme à l'état pur...

42.Posté par ATILAGO le 24/03/2006 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Observation à propos de Ryanair : les sommes versées par les CCI n'ont rien a voir avec des subventions, et n'entraînent pas des prévélements obligatoires supplémentaires dans la poche des contribuables. C'est même exactement le contraire. Par exemple, pour l'ouverture d'une ligne dans une région "enclavée", la société irlandaise propose à ses interloculeurs (CCI ou collectivités locales) de simples marchés (sans société écran, c'est du business, pas de la magouille, mais il est vrai que pour certains, l'économie de marché reste comment dire...pas propre). L'apport né de l'établissement de la ligne est très concrètement identifiable : celle-ci permet l'épanouissement une activité économique (achats de biens immobiliers dans des endroits où plus personne ne venait habiter, fonctionnement du commerce local, etc. ) Cela se traduit aussi par des rentrées de taxes locales, taxes foncières, de TVA, etc.. Une "contribution" -le mot est on ne plus plus juste - qui, puisqu'étalée sur un plus grand nombre de contribuants, permet d'alléger la charge fiscale de chacun d'entre eux. C'est un principe simple : plus on est nombreux à participer, moins la part de chacun est importante. C'est grâce à ce principe que dans des communes où les logements sociaux sont très nombreux (certaines villes de la région parisienne atteingnent 50%) les impôts locaux pour ceux qui les payent sont infiniment plus lourds que dans des villes où un meilleur équilibre est établi (on paye beaucoup plus dans certaines villes du 93 qu'au Vésinet, par exemple). Cela n'a rien a voir avec les subventions, avec lesquelles on se contente d'éponger les pertes en partageant l'addition entre les "payeurs".
En outre, si Bruxelles et les autres instances évoquées permettent à un pays de subventionner des lignes aériennes (ou de chemin de fer), cela ne va tout de même pas jusqu'à rendre la subvention obligatoire. Tous ceux qui ont dans cette tribune exprimé leur étonnement devant le fait qu'une ligne est subventionnée, et revient plus cher aux usagers que ce que permettrait un opérateur du marché libre ont raison. Il faut inciter easyjet a maintenir ses ambitions sur ce trajet, et à faire profiter la clientèle de la concurrence. Ca, en revanche, en Europe, c'est obligatoire. On ne peut que souhaiter voir les intervenants compétents intervenir à Bruxelles avec deux objectifs extrêmement légitimes : supprimer cette subvention, à l'évidence inutile, et faire baisser le prix des liaisons entre la Corse et la capitale.

41.Posté par CORALLO le 24/03/2006 11:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Pierre, vous avez une bonne vision des choses pour ce qui concerne le tourisme de demain et qui pourrait etre là aujourd'hui si... la volonté du pouvoir politique de notre Assemblée Territoriale avait été mise en avant pour pouvoir nous développer.
Fin 1990 AF avait décidé de fermer toutes les escales en Corse. Bien sur, 300 familles au chomage ce n'est rien...Nous ne sommes pas enchainés à AF(11% environ du capital) bien que...
Nous avions ouvert des lignes vers l'ITALIE( Rome, Milan), la Suisse (Genève, Zurich), dans les années 90 avec des remplissages qui ne demandaient qu'à etre
plus conséquent. Ces lignes ont été carrément supprimées sans explications du jour au lendemain de part le fait que la CCM n'avait été crée que pour le bord à bord...dixit notre Assemblée de tutelle.
Dans mes précédents mails d'une autre question concernant le développement de notre cie, la possibilité d'une cie charter avec des prix plus que raisonnables, en parallèle de la notre et toujours régionale ( deux modules mini de 165 sièges suffisent) peut apporter une solution fiable et dans le meme esprit de service...
Le choix appartient, encore une fois à cette ...Assemblée et ses composants.
Ils veulent ou ils ne veulent pas supporter leur cie régionale et son développement.
Voyez Pierre, encore une fois je pense qu'avant toute chose le soucis principal n'est pas de mettre le feu, mais de contribuer à une construction qui tienne la route, et que tout le monde puisse se donner le mot, pour rester dans l'objectivité et dans un minimum de rentabilité.
Merci Pierre de m'avoir lu
aéronautiquelment votre

40.Posté par christophe le 24/03/2006 09:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ryanair est bien subventionnée par les CCI, les régions et les villes à travers des sociétés "écran" et personne ne dit rien. C'est pourtant de l'argent publique ça!

39.Posté par Pierre le 24/03/2006 08:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Corallo vous faites fausse route ou alors votre plan de vol est trés archaïque.
La CCM est complètement enchaînée à Air France. Si AF n'était pas rentré dans son capital il n'y aurait plus de CCM à l'heure actuelle.
Les responsables de la compagnie sont allés négociés à Paris en ayant un couteau sous la gorge.
Il n'y a pas de concurrence entre les deux compagnies au détriment de toute une économie qui se meurt, la réalité est là .
Si la CCM avait été bien gérée elle ne serait pas sous le joug de sa grande soeur et serait une compagnie indépendante. Il est vrai que la qualité des présidents qui se sont succédés laisse à désirer ...mais c'est une autre histoire.
Ce qui ne plaît pas, ce n'est pas que la CCM existe bien évidement. Mais il faut me dire a quoi sert une compagnie régionale si elle ne participe pas au développement économique d'une région. Actuellement vous faites de la figuration.
Si c'est pour garantir quelques emplois à certains nantis comme il est d'usage, c'est compréhensible, c'est dans les us et coutumes, mais ce n'est pas avec cette politique hors d'âge que nous avancerons en Corse. Politique que je ne cautionne pas, le népotisme n'a jamais été ma tasse de thé.
Ce sont les Corses et les gens désireux de se rendre en Corse qui sont les vecteurs du développement économique de l'île et et les garants du fonctionnement d'une compagnie d'aviation quelle qu'elle soit.
Je n'ai nullement besoin de sièges en cuir, de collation ou de 3 personnels cabine dans un avion à moitié vide pour me rendre sur la capitale.
Vous parlez des CCI , des offices de tourisme , demandez plutôt aux profesionnels du tourisme ce qu'ils veulent et vous allez comprendre rapidement la situation .
Nous sommes en train de nous faire dévorer par les pays du bassin méditerranéen qui proposent des packages hébergement et vols à des tarifs sans concurence .

Pour venir en Corse vous facturez le billet seul aller retour à plus de 313 € pensez vous que cette situation est tolérable à long terme ? Ce sont vos emplois qui sont en jeux si vous ne réagissez pas.
Nous avons besoin d'une déserte à tarif concurrentiel, peu importe si c'est la CCM ou Easy jet qui opère.


38.Posté par CORALLO le 23/03/2006 22:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci,Phil, d'avoir répondu... en partie à mon courrier.
Nous sommes tous d'accord sur le fait que tout le monde peut pratiquer une ligne au jour d'aujourd'hui, avec bien moins de contraintes qu'auparavant, et ce n'est que mieux.
Dans l'historique de la desserte aéronautique dela Corse, il à été créé en
1988 une cie régionale qui devait suppléer à notre cie nationale pour cette desserte.
Tout avait été fait pour l'augmentation des fréquences sur le bord à bord puis celle d'ORLY.
L'ensemble a été tres bien géré jusqu'à aujourd'hui et on l'espère encore pour longtemps.
Seulement voilà... cela ne plait pas à tout le monde dans notre environnement local.
Lestarifs ont baissés de près de 40% sur Orly.
Moi meme travaille dans cette cie régionale CCM Airlines qui partage avec AF la ligne sur ORY.
La vrai question est de savoir ce que veulent... les CCI
Certains ELUS territoriaux
Les Offices du Tourismes
La réponse n'est pas dans nos mains, mais dans les leurs...et malheureusement beaucoup d'emplois aujourd'hui sont en jeu.
J'espère avoir pu éclairer quelque peu l'Horizon futur pour ceux qui pensent que tout est ...facile sur notre ILE.
Aéronautiquement votre.

37.Posté par ATILAGO le 23/03/2006 21:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au fait, il n'y a pas de trafic vers la Corse en janvier ? Pas normal. Avec un pays aussi attrayant, ce département devrait avoir une fréquentation touristique significative toute l'année. Ce département ferait peut-être bien de "se bouger un peu le c..". Il devrait rapporter au pays, et non lui coûter, comme c'est honteusement le cas pour l'heure. Mais il est vrai que c'est moins fatiguant d'attendre tranquillement que les contribuables du continent versent des milliards, on n'a pas besoin de raccourcir la sieste... Il y avait encore moins de trafic entre UK et Poitiers, ou Carcassonne. Mais Ryanair a tout changé, les économies locales ne s'en portant que mieux.

36.Posté par phil le 23/03/2006 20:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"vous avez raison, il n'est pas nécessaire d'émettre des propos aussi inadmissibles que non fondés. Ce n'est qu'une guerre tarifaire mais avec des emplois à maintenir...et ce n'est pas une mince affaire.
Aéronautiquement votre." dixit CORALLO
eh bien merci à easyJet de m'avoir embauché car ce n'est pas dans ce malheureux paysage aéronautique français conforme " à son modèle social que tout le monde nous envie" (sic) que j'aurai pu assouvir ma passion du pilotage...la France est trop archaïque pour accepter une saine concurrence...son protectionnisme la détruira à petit feu...vive la concurrence...et vive la Corse qui a bien le droit de voyager vers le Continent à un prix raisonnable...

35.Posté par champignon le 23/03/2006 20:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dire qu'air france et easy jet ont les mêmes niveaux de prix est un non sens.
Je viens par exemple de regarder un AR ORY-TLS en juillet (24-27) :
AF --> 176€
EZY --> 65€

je pense que y'a rien d'autre a rajouter.
Pour ses slots d'orly, ce qu'elle en fait, ben elle les utilisent:
merci a easyjet de venir a bordeaux a partir de juin :-))))

Vivement qu'easyjet aille a ajaccio que je puisse decouvrir cette magnifique région!
Bon, il ne leur reste plus qu'a respecter la reglementation

34.Posté par Atilago le 23/03/2006 20:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sur Paris Ajaccio, les tarifs d'AF sont du même niveau que ceux des vols équivalents en Europe. Sur Paris Berlin, par exemple, difficile de faire un aller-retour à moins de 7 -800 euros, voire près de 1000. Avec le même type d'appareil, un confort identique, une régularité nettement supérieure, et de surcroît des hôtesses et stweetards qui ont le sourire (trop souvent en option, je suppose, sur notre compagnie historique), Easyjet vous transporte pour deux à quatre fois moins cher. Où passe la différence ? Ou alors, AF est-elle réellement incapable de réaliser les mêmes performances que les low-cost dont on oublie quand même qu'elles sont très nombreuses à être bénéficiaires.
Mais voilà : on a habitué nos compatriotes à croire ces discours sur le service public, les obligations ceci, les dessertes cela. Cherchez simplement à qui profite ce pillage des contribuables. Sur des lignes de province, genre Bordeau CDG, AF remplit un maximum avec des passagers qui ensuite vont aux US sur AF ou Delta. Une belle petite cuisine, dans de petites casseroles !
Les passagers ordinaires (qui payent plein pot) n'ont qu'à arriver à l'heure, et être patient, les correspondances, parfois, ça s'éternise. Pour un AR par AF entre Paris et HongKong, on paye plus cher si 'lon est français et au départ de Paris qu'autre chose et au départ de Londres (incluant l'AR Londres Paris puis Paris Londres). Sur la Corse, il n'y a à mon avis aucune raison de maintenir des subventions. mais si les tenants du sponsorisé par les contribuables ont besoin d'être convaincu, je fais une suggestion : qu'on laisse easyjet faire pendant une ou deux saisons, quitte à revenir à la subvention si ça ne marche pas. Je vous parie qu'AF s'alignera, ou fera comme sur ses lignes européennes où la concurrence a déjà bien fiat le ménage : maintient des tarifs, et mise en serve de petits appareils de 50 places environ. Les gogos étant de moins en moins nombreux, on a besoin de moins de place pour les transporter.

33.Posté par stéphane le 23/03/2006 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que AF touche des subventions pour la corse est un scandale ?? et si EZ touche ces même subventions, c quoi ? normal ou scandale ?? Quant à la sécurité des vols, comparons ce qui est comparable: EZ a aussi ses problèmes. Plein d'incidents, mais pas encore d'accident... Source BEA ...

32.Posté par Pierre le 23/03/2006 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PPDO
PPDO

Je doute que Air France soit une compagnie Corse, tout comme la SNCM . Vous semblez ne pas bien saisir le fond du problème, mais je vous comprends vous avez sûrement fort à faire avec les banlieusards cagoulés qui brûlent vos cités, vos voitures et agressent les personnes agées.
Les Corses payent aussi leurs impôts pour assurer la continuité territoriale, vous semblez l'ignorer, comme vous ignorer aussi que l'île malgré les clichés n'est pas un éden.
Bien évidement que les Corse s'en mêlent, ils se mêlent de leur devenir et de leur avenir, ce qui semble faire défaut pour les gens vivant en France continentale, qui, comme des moutons de panurge courbent l'échine sans broncher.Les "scandales comme vous dites nous les dénonçons sans vergogne .
Si vous ne voulez pas être "pompé" il faut vous dirigez sur un forum plus intéressant
là vous êtes hors sujet.

31.Posté par ppdo le 23/03/2006 07:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On va faire court. Que AFR, compagnie rentable, touche des subventions pour la Corse est un scandale de plus. Quand ces corses, qui ont un très beau pays et savent le protéger, cesseront ils de nous pomper ? Quant à la sécurité des vols, elle est la même chez EasyJet que chez AFR (Toronto, Concorde, Mt Ste Odile...), sauf évidemment si une certaine minorité corse s'en mêle avec ses méthodes. Merci à Tourmag et Eurocockpit de dénoncer tout çà.

30.Posté par Pierre le 23/03/2006 07:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Easy jet, merci Corsica Ferries, merci à toutes ces entreprises qui ont une vision logique de l'économie de marché.
Que la concurrence se développe c'est une avancée significative et une évolution des mentalités.
Les Corses vont enfin bientôt pouvoir se déplacer sans se ruiner, et le tourisme se développer. Ça évitera à nos enfants d'aller chercher du travail ailleurs, et sortira la Corse de son immobilisme.
Easy Jet bienvenue en Corse.

1 2 3

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com