TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



Cediv : "Nous constatons des indicateurs prometteurs pour la reprise"

Le Cediv a organisé virtuellement ses traditionnels voeux



Ce n'est pas tout à fait le format dont rêvait Adriana Minchella, mais ses vœux ont quand même le mérite d'exister. Durant la visioconférence, la présidente du Cediv s'est montrée comme à l'accoutumée volontariste et optimiste. Après maintenant deux ans de galères et d'arrêt, le secteur du tourisme a besoin d'espoir et c'était un peu le fil conducteur de cette e-réunion. De Jean-Pierre Mas à Olivia Calvin, en passant par Air France, différents acteurs du tourisme ont pris la parole pour parler d'une année 2022 qui doit être celle du redémarrage.


Rédigé par le Jeudi 27 Janvier 2022

Après avoir terminé l'année 2021 sur une mauvaise note, avec l'annulation du déplacement de l'ensemble du réseau au Congrès Selectour. le Cediv entame 2022 avec optimisme.

C'est en visioconférence qu'Adriana Minchella a donné rendez-vous à ses adhérents, mais aussi partenaires.

"Nous nous sommes dit que les vœux ne pouvaient pas ne pas se faire. Grâce à la visioconférence nous pouvons assurer ce rendez-vous," introduit la patronne du réseau.

Le début d'année n'est pas encore celui souhaité, le chemin est encore long mais les signaux d'espoirs nombreux. Pour preuve : des agences se sont excusées de ne pouvoir participer à la conférence en ligne, à cause des clients.

"L'idée est de dire que nous redémarrons en couleurs. Oui, l'espoir renait, il se nourrit de la confiance que nous avons en l'avenir.

Les clients reviennent dans les agences, nous allons attaquer l'année fort, très fort,
" prédit Adriana Minchella, avant de passer le ballon des voeux à Jean-Pierre mas.

"Les clients n'ont pas peur de partir, mais de ne pouvoir rentrer"

"Vous nous avez accompagnés, l'équipe du Cediv, mais aussi aiguillé et dynamisé dans nos relations avec les pouvoirs publics au cours de l'année. Vous avez été très proactifs et efficaces," reprend de volée le président des Entreprises du Voyage.

Il faut dire que le réseau s'est montré tout au long de la crise sanitaire très actif sur la scène politique, n'hésitant pas à saisir les élus locaux et nationaux pour alerter le gouvernement sur les problématiques touchant les agences de voyages.

Cet acharnement a payé, car encore maintenant la distribution est soutenue par l'exécutif et identifié comme en difficulté. Lors de la réunion, les différents partenaires du réseau vont alors prendre la parole, avec toujours cette même note d'espoir : 2022 sera l'année de la reprise.

"Ce n'est pas simple encore, mais il y a au moins de quoi se faire plaisir et s'amuser.

Je ne sais pas s'il y aura un rebond, mais il y aura des opportunités. L'année 2022 sera la bonne année pour voyager, car il y a encore assez peu de monde sur les sites,
" témoigne Patrice Arezina, le directeur commercial et marketing de Visiteurs.

La même note d'espoir se retrouve aussi du côté des géants des mers.

"Il faut encore attendre quelques semaines, mais le printemps sera celui du redémarrage. Nous devons rester solidaires. La demande est là, il y a encore quelques petits freins.

Les clients ont surtout besoin d'être sécurisés,
" rapport Patrick le Léon, commercial pour Un Océan de Croisières. Et c'est justement sur ce point qu'à voulu appuyer un nouveau venu dans la famille du CEDIV : Mondial Tourisme.

Pour Selatt Erdogan, les agences de voyages doivent s'appuyer sur un allié de poids : les assurances !

"Aujourd'hui les clients ont soif de voyages, ils n'ont pas peur de partir, mais peur de ne pas pouvoir rentrer. Avec les assurances présentes sur le marché, il n'y a plus aucune raison que les clients ne voyagent plus."

Test au retour : "Nous avons demandé à Castex et Lemoyne de lever cette mesure"

D'ailleurs, s'il est un des grands gagnants de la crisse, c'est bien le secteur des assurances voyages.

Assurever se remet en ordre de marche. L'entreprise reprendra sa tournée des agences de voyages dès lundi prochain, avec 3 nouveaux commerciaux, pour une équipe composée de neuf personnes.

Sur la question du test au retour, après la mobilisation du CDMV en lien avec les EDV, Jean-Pierre Mas a voulu faire une annonce.

"Nous avons demandé à Castex et Lemoyne de lever cette mesure et de le faire très rapidement. Si nous avons un pass vaccinal, il faut que nous puissions voyager librement, sans obligation de faire un test avant de revenir en France.

Il ne faut pas non plus parler d'un test à l'arrivée en France qui risque d'alourdir les accès aux aéroports,
" souhaite le président du syndicat.

Concernant les contraintes, il est un tour-opérateur qui en connait le poids et les conséquences : Climats du Monde. Deux années après le début de l'épidémie, son terrain de jeu est toujours fermé à clé, même si des jours meilleurs devraient vite venir.

"L'année 2022 ne peut pas être pire que les précédentes, d'autant que les destinations rouvrent, ça se détend. Les contraintes du passé comme les e-visa, ne le sont plus aujourd'hui, ça sent très bon pour 2022," ressent Olivia Calvin.

Pour rester sur le même continent et alors que nous allons prochainement entrer dans l'année du tigre d'eau signe changement, les restrictions sanitaires s'allègent en Thaïlande.

"Il y a moins de contraintes, avec seulement 2 tests dont un à l'arrivée et le 5e jour. Le nombre de devis augmente, tout comme le taux de concrétisation.

Si le succès continue sur la Thaïlande, vous vous doutez bien qu'il va se propager à d'autres destinations comme le Vietnam, l'Indonésie et le Japon,
" espère Michel Tissier, le directeur des ventes d'Asia.

Convenctour 2022 : aucune décision n'a été prise

Pour se rendre dans tous ses pays, il n'y a pas d'autres alternatives que de prendre l'avion.

"Nous constatons des indicateurs prometteurs concernant la reprise de l'industrie, liés aux résultats des études réalisées sur le variant omicron. Les restrictions par pays évoluent positivement," s'enthousiasme Julien Egle, le directeur commercial d'Amadeus.

L'évolution de la demande en janvier 2022 est de -33% comparée à l'année de référence que fut 2019. Sur le même mois de l'année passée, Amadeus avait alors constaté une dégringolade de la demande à hauteur de 70%.

"Les réservations sur GDS sont en baisse de -24% sur le même mois, contre -77% en janvier 2021. Nous accélérons sur NDC avec 4 compagnies implémentées dont Air France et 4 autres à venir," dévoile le responsable.

Par ailleurs, Cediv'Air sera implémentée à la plateforme d'Amadeus prochainement.

Le dernier acteur du tourisme à prendre la parole fait partie de la caste de ceux qui ne sont plus vraiment amis avec les agences de voyages. Air France a dépêché un nouveau venu, Rafael Bence, le revenu manager d'Air France pas toujours très ami avec les agences de voyages.

"Beaucoup de choses changent, depuis peu. Pendant un temps, c'était la guerre avec Air France, rendez-vous compte nous avons maintenant quelqu'un qui s'occupe du Cediv et du loisir avec Rafael.

Il y a beaucoup d'évolution et de renouveau,
" se félicite la maitresse de cérémonie, au moment de refermer la page Zoom.

Pour ceux qui sont encore présents jusque-là, au sujet du Convenctour 2022, pour l'heure aucune décision n'a été prise.

Est-ce que le réseau choisira une destination long-courrier, moyen ou organisera des universités d'été et d'hiver ? L'année 2022 nous réserve, espérons-le de belles surprises.

Lu 3123 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus





































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias