Nos bureaux sont fermés du 03/08 au 23/08. Retour de la newsletter quotidienne le 24/08/2020. Bel été !
TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Emmanuel Foiry (Kuoni) : "je ne vois pas plus de risque pour le tour-operating en Europe, au contraire..."

Le président de Kuoni France, Emmanuel Foiry revient sur la faillite de Plus belle l'Europe



La semaine dernière Plus Belle l'Europe posait un genou à terre, nous avons pris le parti d'appeler Emmanuel Foiry le responsable de Kuoni France. Le patron du TO est aussi responsable des marques spécialistes Donatello, Scanditours, ou encore Celtictours. Il nous livre son avis sur l'avenir de l'activité de tour operating en l'Europe et fait le point sur le début d'année.


Rédigé par le Lundi 17 Février 2020

"Il y a une croyance populaire qui est que le web reste toujours moins cher..." selon Emmanuel Foiry - Crédit photo : Kuoni
"Il y a une croyance populaire qui est que le web reste toujours moins cher..." selon Emmanuel Foiry - Crédit photo : Kuoni
TourMaG.com - Après Thomas Cook, spécialiste du bassin méditerranéen, Plus Belle l'Europe a mis un pied à terre. Cela signifie que le tour-opérating en Europe est terminé ?

Emmanuel Foiry :
A mon sens il y a un bel avenir dans le tourisme, sur l'activité groupe, encore plus en Europe que dans le reste du monde.

Pourquoi en Europe plus qu'ailleurs ? Tout simplement, car les coûts salariaux étant ce qu'ils sont sur notre continent, il est encore relativement avantageux de bénéficier des tarifs de groupe, qu'en Asie par exemple.

Là-bas, vous voyagez en individuel ou à plusieurs, cela revient peu ou prou au prix d'un circuit. Aux USA, c'est aussi le cas, il y a toujours énormément de circuits accompagnés l'été, car pour un produit comparable - à savoir avec un guide et un chauffeur - cela reste avantageux de passer par des groupes.

Si on revient à l'origine, le voyage en groupe avait notamment une vertu tarifaire, en amortissant les coûts sur un plus grand nombre de passagers.

L'Europe reste chère, même s'il y a la proximité géographique.

Je ne vois pas plus de risques dans les pays européens, au contraire.

A contrario je serais un peu plus inquiet dans les tarifs accompagnés en Thaïlande ou en Inde, car la compétition peut se faire avec des voyages individuels.

TourMaG.com - Donc il ne faut pas y voir la fin d'un modèle ?

Emmanuel Foiry :
Non, je ne pense pas ou alors le modèle de Plus Belle l'Europe, sur lequel je ne me prononcerais pas.

Après sur l'activité économique et commerciale, depuis que nous avons relancé Donatello, j'en étais même étonné, nous progressons très bien en circuits et cette année, nous faisons même un carton.

Cela n'a rien à voir avec la faillite récente de Plus Belle l'Europe. Par contre à la limite, nous pouvons relever la disparition de Jet tours qui était très fort en Europe.

Jet tours était un très gros acteur en circuits accompagnés, notamment sur l'Europe.

"L'analyse d'une croissance est très compliquée... nous ne pouvons pas ignorer l'importance de Jet tours"

TourMaG.com - Et cela peut expliquer votre net regain d'activité ?

Emmanuel Foiry :
Je n'en sais rien. Si par exemple vous faites + 20%, comment affecter cela seulement sur la chute de Jet tours ? Ce n'est pas possible, je pourrais aussi imputer cela au coronavirus, car les gens réservent moins sur l'Asie.

L'analyse d'une croissance est très compliquée. Elle est multifactorielle. Toutefois nous ne pouvons pas ignorer l'importance de Jet tours. Le TO faisait beaucoup de circuits.

Cette saison va être intéressante. Les Chinois ne peuvent quasiment plus voyager sauf qu'ils sont bien souvent la première nationalité de voyageurs, quel que soient les pays. Les grands perdants de l'affaire Thomas Cook sont les hôteliers, et maintenant ce sont les Chinois qui ne voyagent plus.

TourMaG.com - Justement comment se porte Kuoni en ce début d'année ?

Emmanuel Foiry :
Cela marche pas trop mal pour nous.

TourMaG.com - C'est un euphémisme...

Emmanuel Foiry :
Oui enfin non, je parle pour Kuoni, une entreprise à croissance exponentielle. Tout ce que nous faisons, nous le faisons depuis longtemps. Finalement nous ne créons plus beaucoup.

Ce n'est pas comme certains qui peuvent se lancer dans un business ou sur des grosses destinations et donc afficher des croissances importantes. Nous sommes une société mature. Ainsi en 2020, nous n'avons pas une offre significative à annoncer. Nous inventons toujours, mais sans aucune révolution.

Pour en revenir au bilan du début d'année, ce n'est pas mal parti, en sachant qu'il y a plein d'éléments positifs et négatifs. Il ne faut pas oublier que nous avons perdu 180 agences qui étaient parmi nos meilleures clientes. Même si nous les avons retrouvés depuis quelques mois, ce n'est plus pareil.

Je n'ai pas nécessairement les mêmes relations commerciales avec un Salaün ou Selectour. Puis les stratégies de ces agences vont peut-être changées. Quand on compare le début d'année 2020 à celui 2019, ce n'est pas la même situation.

L'année dernière, il y a avait les Gilets Jaunes.

"...sur les Etats-Unis je n'ai pas vu une telle activité depuis un moment"

TourMaG.com - La lecture peut sans cesse évoluer et un mois ne fait pas l'autre dans le tourisme ?

Emmanuel Foiry :
Cela devient très compliqué d'avoir 12 mois d'une même tendance avec une croissance continue. Il faut apprendre à vivre avec une certaine instabilité.

Depuis le début de l'année en prises de commande, nous avons des bons signaux, malgré le coronavirus. Heureusement ce virus tombe à une période, où il n'y a pas de grosses commandes sur l'Asie.

Pour l'industrie, cela tombe au moins pire des moments.

TourMaG.com - L'épidémie du coronavirus peut-elle générer un report sur l'Europe ou les USA dans les semaines à venir ?

Emmanuel Foiry :
Peut-être, mais c'est le genre de tendance qu'il est impossible de mesurer. Par exemple si on prend les prises de réservations de la semaine dernière sur les Etats-Unis : je n'ai pas vu une telle activité depuis un moment.

Malgré cette hausse, je ne sais pas si les voyageurs qui réservent aux USA avaient décidé au préalable de partir en Asie.

TourMaG.com - D'ailleurs le pays de l'Oncle Sam va bientôt rentrer en campagne présidentielle, une période jamais très bonne pour le tourisme. Le ressentez-vous ?

Emmanuel Foiry :
Absolument pas, je ne sais pas qu'elle est l'influence des élections sur les commandes.

Pour illustrer cela, je me souviens de la 1ère élection d'Obama. Les USA sortaient d'un président assez détesté. En élisant une nouvelle idole, je m'attendais donc à une amélioration de l'attractivité du pays.

Et j'avais prédit dans un journal une forte croissance des ventes, sauf que l'année avait été très mauvaise. Nous ne pouvons pas rationaliser, mais donner des faisceaux, des tendances, mais rien de plus.

TourMaG.com - La conclusion dans 12 mois pourrait être totalement différente...

Emmanuel Foiry :
Complètement, au cours des 24 derniers mois, nous avons connu des parties de l'année qui ont foutu en l'air l'autre ou rattrapé la précédente.

Si nous remontons le temps, les six mois après l'élection de Macron, nous avons connu une embellie incroyable voire même inimaginable, puis les 6 mois suivant furent très mauvais. L'année dernière, nous avons connu les Gilets Jaunes... c'était la cata... Et maintenannt cela va mieux.

Pour les produits que nous vendons, le meilleur indicateur reste l'indice de confiance des ménages. Nous sommes très liés à l'économie et la confiance. Vous savez la plus grande crise que nous avons connu chez Kuoni est la crise économique de 2008.

Suite à cela pendant 52 semaines nous étions dans le rouge, pourtant Dieu sait que nous avons essuyé des coups de vent.

"Il y a une croyance populaire qui est que le web reste toujours moins cher..."

TourMaG.com - En fait, le tourisme est très influencé par l'économie.

Emmanuel Foiry :
Il y a quelque chose comme cela. Mais il y a plein d'éléments qui composent l'indicateur de la confiance des ménages dont l'économie.

A mon avis, cela est vraiment valable sur des TO comme Asia, Voyageurs du Monde ou encore nous, des acteurs où les clients ont un fort pouvoir d'achat.

TourMaG.com - Pour en revenir sur notre discussion initiale, vous pensez que la distribution peut encore proposer de l'Europe ?

Emmanuel Foiry :
J'en suis persuadé, mais cela dépend du type de produit. Prenez, l'exemple des hôtels clubs, que je ne connais pas trop. Vous pouvez vous passer directement de la distribution ou d'un intermédiaire. Pour le Club Med, il n'y a pas 50 options pour réserver.

Pour un circuit, avec une date de départ prévue, sur lequel il y a un prix attractif, ce n'est pas tout à fait la même chose. Maintenant si vous prévoyez un week-end à Rome de deux nuits avec votre copine et volez sur une low cost, je concède qu'il soit possible de l'organiser soi-même.

Si le week-end vous revient 30% plus cher, il ne faut pas se poser de questions, mais ce ne sera pas toujours le cas.

Il y a une croyance populaire qui est que le web reste toujours moins cher que les boutiques physiques, ce n'est pas le cas. Internet permet de fouiller et se renseigner, c'est très pratique.

Nos agences parisiennes se portent très bien, nous avons maintenant un Whatsapp pro pour booker dessus.

"Aujourd'hui en France cette atomisation du marché ne profite qu'aux consommateurs..."

TourMaG.com - Vous ne pensez pas que certains TO ont oublié ce qu'est un tour-opérateur ? Sans parler de Plus Belle l'Europe.

Emmanuel Foiry :
Concernant Plus Belle l'Europe, le TO avait un modèle un peu particulier, de circuits accompagnés en back to back, avec beaucoup de départs, le tout à des petits prix.

Je ne sais pas ce qu'il est arrivé mais en tout cas l'Italie fonctionne chez nous. Ce n'est pas une fatalité de voir disparaître les tour-opérateurs spécialisés sur l'Europe.

TourMaG.com - N'est-ce pas plus tôt la fin du modèle low-cost dans la production ? Nous le voyons avec les compagnies aériennes qui sont elles aussi en mauvaises postures.

Emmanuel Foiry :
Une chose est sûre, plus le prix est bas et plus les volumes doivent être importants. Après que vous vendiez un circuit à 500 ou 2 500 euros, vous n'avez pas 5 fois plus de boulot.

Le coût de distribution, la technologie, les clients rentrent en compte. Ce n'est pas la nature des produits vendus qui posent un problème de fond.

TourMaG.com - Kuoni va-t-il se positionner pour Plus Belle l'Europe ?

Emmanuel Foiry :
Non, je ne pense pas. Nous sommes ravis avec Donatello, je ne vois pas bien ce que cela pourrait nous apporter de plus. Nous aurions alors un doublon de marque avec tous les inconvénients d'une reprise d'entreprise.

Je suis pour la croissance externe, dans les secteurs ou domaines de compétence que nous ne connaissons pas du tout.

TourMaG.com - Regardez-vous donc ailleurs ?

Emmanuel Foiry :
Non, nous n'allons pas bouger. Vous n'êtes pas sans savoir que nous avons été vendus, il y a deux ans. Ce n'est pas à nous de digérer, mais d'être digérés, nous sommes dans une phase de consolidation.

Depuis, que nous avons été rachetés nous avons dû expliquer pas mal de choses comme les grèves ou les Gilets Jaunes, puis le dépôt de bilan de Thomas Cook nous a occupés pendant pas mal de temps.

Les Allemands ont un système totalement différent. Ils ne comprenaient pas que nous pouvions perdre de l'argent, sauf que l'argent était chez le distributeur et pas chez nous.

Nous observons que pour une fois, le marché se consolide un peu. S'il reste encore très éclaté, il se rapproche des autres pays européens. En Belgique, il n'y avait quasiment que TUI et Thomas Cook, aujourd'hui en France cette atomisation du marché ne profite qu'aux consommateurs.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 3914 fois

Notez



1.Posté par idress le 18/02/2020 14:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
plus belle l'europe n'a pas fait faillite .....

2.Posté par Jean DA LUZ le 18/02/2020 14:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour information, voici la définition du mot faillite : on dit qu'une société en est faillite quand son passif est supérieur à son actif, autrement dit lorsque que l'actif disponible n'est pas suffisant pour couvrir le passif exigible. Elle n'est alors plus en mesure de payer ses dettes.

3.Posté par idress le 19/02/2020 10:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci jean de cette precision


il fallait le souligner

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >




Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel