TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



Marsans : B. Gallois débarqué mais... les clients partiront quand même !

assurer le départ en vacances des clients du TO défaillant



Hier soir, cellule de crise à l'APS autour du cas Marsans. Aux commandes, Raoul Nabet réélu quelques heures auparavant à la président de l'APS, Laurent Magnin président de XL Airways, le transporteur qui refuse d'embarquer en raison d'impayés, le SNAV, le CETO, les réseaux de distribution, juriste et avocat, ils étaient tous là pour tenter de clarifier une situation des plus opaques et assurer le départ en vacances des clients du TO défaillant.


Rédigé par La Rédaction le Mercredi 14 Avril 2010

Marsans : B. Gallois débarqué mais... les clients partiront quand même !
Ce sera un sinistre important : 2 500, 3 000 clients ?

L'heure n'était pas aux chiffres globaux il fallait régler l'immédiat c'est à dire les départs d'aujourd'hui et ce n'était pas gagné d'avance.

Les professionnels regroupés et solidaires, comme rarement, ne disposaient en réalité hier après-midi d'aucune information sérieuse sur la situation réelle de Marsans.

Ils étaient devant un cas assez inédit, une absence totale d'interlocuteur !

Le téléphone du TO ne répondait plus. Il semble même que Bruno Gallois ne faisait déjà plus partie de la société.

Quant au fameux fonds d'investissement espagnol Dinaqua qui avait repris Marsans en janvier dernier, il était, lui aussi, aux abonnés absents.

L'APS a aussi cherché à joindre une certaine Isabelle Escrig-Juan, présentée comme la gérante de Marsans depuis plusieurs semaines, date à laquelle Bruno Gallois aurait été destitué de ses fonctions de gérant. Ce fut en vain.

Page 2 - Procédure de redressement judiciaire engagée
Page 3 - L'APS va assurer les premiers départs des clients Marsans
Page 4 - XL Airways acceptera les contremarques Marsans

Lu 13074 fois
Notez



1.Posté par Bruno Gallois le 15/04/2010 01:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je note la recherche humoristique du titre, mais me dois de préciser que c'est pour avoir voulu prendre toutes les mesures en faveur des passagers que je me suis trouvé en rupture avec les nouveaux actionnaires.
Le téléphone de l'entreprise malgré mon absence ce jour est toujours en service, et tout le personnel est à la disposition des agences et des clients qui semblent apprécier de partir avec Marsans, les vols étant pleins à 95%.
La cessation de paiement est une mesure technique permettant à l'APS d'intervenir. Quant au 'sinistre' évoqué, la profession s'est mobilisée pour faire partir et revenir les clients, qui ne sont donc pas impactés.
Sur le coût financier enfin, il faut rappeler qu'une grande partie des fonds est toujours dans les agences dont la plupart paye après le départ.

Je

2.Posté par Martin Foller le 15/04/2010 06:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
Dans ces affaires, bizarrement il y a toujours une bonne explication à fournir. Le nombre de chevaliers blancs qui vous plantent est colossal. Au final, il y a toujours des victimes ! Je ne fais pas d'inquiétude sur l'avenir de Monsieur Gallois. Il a eu le temps de préparer cette chute. A moins qu'il ne devienne patron de bar à Carthagène.
Mais pour nos clients...Il va falloir quand même expliquer la situation, au moins par honneteté
MF

3.Posté par P. BARBIER le 15/04/2010 08:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Les comptes annuels de MARSANS de 2005 à 2008 sont significatifs. La situation difficile de l'entreprise, avec plus d'1,5 millions de perte sur l'exercice 2005, non compensée depuis, ainsi q'une baisse continue du chiffre d'affaires laissait augurer les problèmes qu'elle connaît actuellement.

4.Posté par IDV le 15/04/2010 09:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A qui la faute? aux agences internet ? mais c'est fantastique !!! plutôt honteux non?

Tourmag publié hier " Une reunion tripartite devrait se tenir ce mercredi en début d'après-midi, réunissant Bruno Gallois etc..." s'en suivent des eloges et même le registre du greffe... et oui les mises à jours ne sont pas automatiques....

Mr Galois a fait des declarations que vous avez publié aussi: Tout va bien pas de panique...
Que lisons nous aujourd'hui:
"Marsans a d'auilleurs été radié de l'APS, après dépot d'une demande de procédure de redressement judiciaire ce mercredi matin à 9H au tribunal de commerce de Paris.
Quant à Marsans France, la situation est on ne peut plus alarmante, enabsence de tout interlocuteur. En effet, Bruno Gallois aurait été démis de ces fonctions voici plus de deux semaines par le nouveau propriétaire du TO"

Il n'y a pas que le greffe qui ne fait pas les mises à jour en temps réel !

Un peu de sérieux tout de même, il y a des clients qui sont plantés, un transporteur sérieux qui doit donner des comptes et assurer des salaires. Faites de l'info pas de l'intox !

5.Posté par bnf le 15/04/2010 09:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bruno , le titre humoristique c'est pour l'accroche ; et ils sont bon dans cet exercice.--
Pour la suite nous serons fixés dans 3 semaines..;

6.Posté par BIzarre le 15/04/2010 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment une société aussi importante peut elle être simplement constituée en E.U.R.L .
Unipersonneille c'est une personne , non ? qui est cette personne ???,
Pourquoi Bruno Gallois "remercié" depuis 15 jours continuait il à répondre au nom de l'entreprise ? S'il en était le simple Gérant sa responsabilité n'est elle pas engagée ???
que de questions....

7.Posté par jumal le 15/04/2010 12:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Gallois a la courtoisie de réagir sur cet article et c'est appréciable. Il n'a pas l'air si "introuvable" que le colporte les "médias" (une profession qui ne fait que trop rarement son autocritique...).
La procédure engagée vise effectivement autant à protéger les clients en mobilisant l'intervention des institutions, que les salariés, fournisseurs et autres. Il n'y a rien de scandaleux à cela et bon nombre d'entreprises, tous les jours, s'en sortent suite à un redressement. Heureusement ! Après, le fait de rester positif et optimiste dans les déclarations précédant ce type d'événement est normal. Pourquoi ameuter les loups quand la brebis n'est pas encore morte... Les gens se chargent assez bien des rumeurs, nul besoin d'en rajouter.
Enfin, si les professionnels cotisent à des fonds d'assurance, c'est aussi et surtout pour cela. Et pour rester solidaires, ne l'oubliez pas. Un jour ce sera peut-être la société que vous avez créée (grosse ou petite), ou votre employeur qui devra en passer par ces mesures.
Je me trompe peut-être sur la gravité du problème et ne connait bien sûr pas le fond de l'affaire mais que chacun balaye devant sa porte avant de médire, cela évitera de créer du bruit désagréable...

8.Posté par Jean da Luz le 15/04/2010 12:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour !

Je vous trouve bien injuste M. IDV. Notre souci en tant que média professionnel était de vous alerter (et le titre ne laissait pas la place au doute) tout en ne compromettant pas définitivement les chances de Marsans que nous (comme beaucoup d'autres) ignorions à tel point au bord du précipice.

Fallait-il relayer la rumeur ou aller vérifier la réalité légale ? Nous avons opté pour la 2e solution. Mercredi, aucune trace de procédure collective n'existait au greffe.

Bruno Gallois s'est bien gardé de dévoiler qu'il avait une convocation du tribunal de commerce pour ce jeudi.
Comme il s'est gardé de dire qu'il avait été débarqué depuis plusieurs semaines de la gérance de son entreprise.
Je ne vois pas où nous avons fait l'éloge (ce n'est pas le genre de la maison) de ce tour opérateur.

Pour votre gouverne, je vous signale que nous sommes directement impactés par cette faillite puisque nous avons une créance de 10 000 euros sur Marsans que nous ne récupérerons jamais.

Cordialement

Cordialement

9.Posté par fhdp le 15/04/2010 14:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour ces commentaires...et surtout pour vos pensées envers les salariés de Marsans qui valent bien plus que 10 000 € !

10.Posté par Rial le 15/04/2010 19:50 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tirer sur un patron en difficulté c est facile, et souvent lâche.On tire sur ceux en position de faiblesse.
Être entrepreneur c est risqué et faire faillite peut arriver, sauf à ceux qui n entreprennent rien.
On en est maintenant à accuser sur certains médias Bruno Gallois de préparer son exil avec la caisse en Amsud. Minable.Je préfère l attitude plus élégante de Laurent Magnin, de l Aps, du ceto, du snav , de Tui et de Vat qui sauvent les clients.
L hallali stop.
Mes pensées pour les salaries.
JF Rial
voyageurs du monde.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips