TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

XL Airways : les actionnaires recherchent un nouveau partenaire industriel

des contacts noués à l'étranger



Selon la Tribune, les actionnaires de XL Airways recherchent un nouveau partenariat industriel. Des contacts auraient été noués avec des compagnies étrangères qui pourraient potentiellement être intéressées par les droits de trafic de la compagnie française.


Rédigé par La Rédaction le Lundi 17 Décembre 2018

les actionnaires de XL Airways ont mandaté la banque Degroof pour chercher un partenaire industriel  - DR
les actionnaires de XL Airways ont mandaté la banque Degroof pour chercher un partenaire industriel - DR
Selon La Tribune, les actionnaires de XL Airways ont mandaté la banque Degroof pour chercher un partenaire industriel à la compagnie dirigée par Laurent Magnien.

Cette dernière a été reprise il y a deux ans par les actionnaires de La Compagnie dont Motier, la holding de la famille Moulin propriétaire des Galeries Lafayette.

L'objectif : trouver un partenaire qui entrerait dans le capital de XL Airways par le biais d'une augmentation de capital ou d'une cession explique le journal économique.

Si un temps la piste d'Air France a été évoquée, il semblerait que ce soit vers l'étranger que des contacts aient été noués même si la réglementation interdit aux investisseurs non communautaires de prendre plus de 49,9% du capital d’une compagnie aérienne européenne.

En effet les droits de trafic de XL en France pourraient intéresser certains transporteurs.

En attendant, XL Airways continue de faire évoluer son modèle, et prévoit l'introduction d'une classe Premium dans sa flotte.

Lu 1622 fois

Tags : xl airways
Notez

Commentaires

1.Posté par redbar le 18/12/2018 09:38
XL Airways pourrait avoir des difficultés à trouver un partenaire viable. Cette compagnie n’a pas d’atouts réels pour quelconques investisseurs à l’inverse de celles qui opèrent au départ d’Orly. Elle subit une concurrence énorme avec des avions de première génération contrairement aux Dreamliners de Norwegian. Sur le plan capitalistique, son expérience avec le fond Américain Beachside Capital il y a quelques années n’a pas été un franc succès. Quant aux investisseurs industriels non communautaires qu’elle semble vouloir rechercher, compte tenu de son réseau fortement orienté vers les USA, des restrictions seront à prévoir. En effets l’administration Américaine commence à enquêter sur les participations d’investisseurs industriels non Européens dans des compagnies de l’UE, qui cherchent à bénéficier indirectement des accords Open Sky Transatlantiques auxquels elles n’ont pas droit. Une enquête a été diligentée récemment contre Air Italy, dont Qatar a investi massivement. Or l’administration Américaine prétend qu’Air Italy n’aurait jamais eu les moyens de lancer ses vols vers les États-Unis sans l’appui financier de Qatar. Une concurrence potentiellement déloyale au détriment des compagnies Américaines et Européennes.

2.Posté par Titif le 18/12/2018 13:56
Personne ne se demande si les échecs successifs d’XL ne sont pas liés à son PDG et à son équipe rapprochée qui ont été constamment accrochés à leur pouvoir et incapables de construire un projet industriel structuré....?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.





























  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • Partez en France
  • Ditex