TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



Air France fera payer le billet papier dès cette année

Emettre un billet papier devrait coûter environ 15 €



La compagnie nationale est en négociation avec le Snav sur la question. Le billet papier deviendra payant cette année, probablement dès cet été, sur toutes les lignes "éligibles", soit celles sur lesquels le e-ticket peut être émis (plus de 80% des destinations d’Air France aujourd’hui).


Rédigé par Vincent de Monicault - redaction@tourmag.com le Jeudi 19 Janvier 2006

Enregistrement à une borne libre service dans la zone e-service de CDG2F. Crédit photo : V. Chopalin
Enregistrement à une borne libre service dans la zone e-service de CDG2F. Crédit photo : V. Chopalin
La généralisation du billet électronique est devenu la première mesure phare permettant aux compagnies aériennes de réaliser des économies substantielles. IATA, l’association internationale du transport aérien, a pour sa part arrêté la fin de l’année 2007 comme date butoir pour le passage au « tout électronique ».

Au-delà de cette date, les compagnies ne profiteront plus du support logistique spécifique mis en place pour le passage à l’e-ticket ; d’autre part elles perdront la collaboration des agences de voyages agréées IATA qui revendent aujourd’hui leur billetterie.

Air France tient pour sa part le bon timing en matière d’e-ticket. La compagnie a introduit le billet électronique progressivement depuis 1998 : il est désormais utilisé par près de 70% de ses passagers sur son réseau France. En un an, précise le transporteur, les émissions de billets électroniques ont augmenté de près de 60%.

Pour accélérer la transition vers le tout billet électronique, Air France fera payer le billet papier cette année, et probablement dès cet été. Emettre un billet papier devrait coûter environ 15 euros. Aujourd’hui, Air France annonce qu’il est possible d’émettre un billet électronique sur plus de 80 % de ses destinations ; elle espère frôler les 100% de lignes «éligibles» d’ici la fin de l’année.

airfrance.fr en forte croissance

Le billet électronique est la clef de voûte des e-services, avec internet et l'enregistrement sur les bornes libre-service. Air France enregistre d’excellents résultats sur le web : près de 120% de vente en plus sur le site airfrance.fr en décembre par rapport au même mois de l’année précédente. La compagnie réalise désormais 9% de son chiffre d’affaires en France par le biais de son site, et 15% via internet (autres sites inclus).

Sur airfrance.fr, il est possible depuis décembre dernier de s’enregistrer et d’obtenir sa carte d’embarquement – de 24 heures jusqu’à 30 minutes avant l’heure limite d’enregistrement du vol – sur l’ensemble du réseau domestique, et sur une grande partie du réseau international.

Selon Air France, environ 15% de ses clients au départ de l’hexagone s’enregistrent eux-mêmes sur internet ou sur des bornes libres services ; ce chiffre atteindra les 75% à la fin 2008, d’après ses estimations. Air France a déjà installé plus de 280 bornes libre-service réparties dans 42 aéroports français et européens : elle en comptera plus de 500 sur plus de 70 escales en 2007. La compagnie entend par ailleurs mieux localiser et signaler les bornes déjà existantes pour en optimiser l’utilisation.

Elle mise beaucoup sur ces nouveaux outils pour améliorer sa compétitivité. En Grande-Bretagne par exemple, où la concurrence est rude avec l’Eurostar, les « low costs » et bien sûr British Airways (laquelle lance son concept BA Connect début février avec des prix d’appel de £25 le tronçon), Air France généralise l’implantation de « kiosques self service » dans tous les aéroports où elle est implantée.

Une menace pour l’emploi ?

Revers de la médaille, les e-services inquiètent les salariés au sol, ceux des agences comme ceux qui travaillent dans les comptoirs d’enregistrement. Si Air France se porte bien et prévoie d´embaucher 4 200 personnes en 2006, les syndicats ne cachent pas leur inquiétude.

Cité dans le Figaro du 10 janvier dernier, un responsable de Sud-Aérien, Léon Crémieux, s´interrogeait sur l´avenir de «5 000 postes» qui seraient selon lui menacés par le développement de l´enregistrement automatique.

Pascal de Izaguirre, directeur général Exploitation d’Air France, se montrait récemment plus optimiste : «Le déploiement des e-services permet à Air France de mobiliser au mieux les ressources humaines. Le personnel au sol, dégagé des tâches techniques, sera encore plus à l'écoute des demandes de nos clients». Tous s’accordent au moins sur un point : la révolution des services au sol est en marche.

Lu 10135 fois
Notez

Commentaires

1.Posté par Floscel AUBERT le 19/01/2006 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Depuis quelques temps, Air France nous imposait les frais d'émission; bientot les frais de billet papier et à quand les cartouches d'encre ou l'electricité ?
Il n'y a pas de petits profits...

2.Posté par jean pierre figueira le 21/01/2006 07:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'époque n'est plus la satisfaction du client mais bien, même et surtout pour AF, celle des actionnaires; le cie Nationale mais faut il encore l'appeler ainsi, est dans une logique économique anti-COMMERCIALE.
Exemple je vais à Bologne cette semaine: 1 billet plus de 500 euros et à bord :" sucré ou sallé"..............à partir d'un moment trop c'est trop; il y a le déplacement des personnes avec un service. Comment AF fera lorsqu'une personne agée ne saura pas se servir du billet electronique????????
Mais au fait les personnes agées ne sont sans doute plus dans la cible marketing des ineptes HEC, ESSEC et autres ENARCs dont la cie fourmillent...................
Attentetion AF vous avez bousillez le marché domestique, vous bousillez le marché Europe.....vous n'êtes pas les seuls..............souvenez vous de l'époque Atali tout peut repartir comme avant et la chûte ce ne sont pas les actionnaires qui la provoque en 1er se sont ceux que vous êtes en train d'oublier: les clients.
JP Figueira
0492261343

3.Posté par Trucmush le 21/01/2006 11:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bientôt, ils vont vendre la météo.
Beau temps, ciel clair, 15 euros de plus.
Sale temps à destination, moins 15 euros.
Ou l'inverse, beau temps, approche directe, économie d'une procédure.
Sale temps, c'est plus cher, prix coûtant.
Je ne suis pas âgé, mais je ne sais pas me servir d'un billet électronique.
N'ai pas d'ordinateur dans la poche, mais des billets de banque.
Ca ne s'arrange pas, pauvre compagnie...

4.Posté par Laurent le 21/01/2006 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et si les agences de voyages arretaient de servir la soupe à Air France qui ne cherche qu\\\\\\\'a prendre leur clientêle en directe, vendez les autres vos clients vous en seront redevables. Ils ont massacre la concurrence en France, ils ne vous rémunérent plus, ils vont faire fermer des agences puisque vous ne gagnerez plus votre marge....Bien continuez, maintenant il faudra payer pour les vendre....
Air France, vous faire découvrir le plus bel endroit de la terre....L\\\\\\\'ANPE.

5.Posté par laurence le 23/01/2006 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
une agence de voyage, au Maroc, m'a appelée, dernièrement : elle avait entre les mains, le billet électronique de notre client, et nous faisait remarquer que nous avions "oublié" de remettre le coupon de vol retour de notre client, mettant même en doute notre probité ! donc, il va y avoir du travail, non seulement côté client , mais aussi agence,et également, le croirez-vous, au comptoir AIR FRANCE en Avignon, où un de nos clients s'est, tout de même , entendu dire, (parce qu'il n'avait pas d'IEP sur paper à présenter et bien que le billet ait été émis par nous,),qu'il ne pouvait embarquer, le billet n'ayant pas été payé !!! y'a de la joie !

6.Posté par Deme Faouzou le 24/01/2006 11:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ayons raison gardé la marche irreversible des e-services et l'automatisation des procedures et transactions dans le secteur des voyages et du tourisme demande sagesse, attention, et reflexion il ne faut laisser personne derriere je dis la grande famille du tourisme doit rester souder et les economie ainsi générée par les e-servicesdoivent profiter a tous clients, agences, actionnaires , Etat.
Il faut combattre la raison du plus fort et s'imposeril faut communiquer , encore communiquer toujours communiquer Ait France ne peut pas avoir le beurre l'argent du beurre et la suite ......
tout le monde ne sait pas utiliser l'internet et ferait on des non voyant des analphabetes, des handicapés, des personnes du troisieme ages etc.... un peu de bon sens de l'humanité et de la pudeur l'argent ne se ramasse pas hé! air france prudence avant que tu ne sois arrosée à ton tour
faouzou deme Dakar senegal


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 24 Novembre 2021 - 17:14 GNV : 2 jours de promotions pour le Black Friday

Lundi 22 Novembre 2021 - 12:49 FlixBus dessert une ligne 100% au colza français










































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias