TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



Alain de Mendonça : "Tous les tour-opérateurs ont intérêt à ce que Fram disparaisse…"

Exclusif, le président du groupe FRAM s'explique



Beaucoup de rumeurs ces derniers temps sur la santé de Fram. Son repreneur, LBO France, associé à Karavel/Promovacances réussira-t-il ce pari ? Le mieux était d’aller à la source, vers Alain de Mendonça, le président du groupe FRAM...


Rédigé par le Jeudi 13 Octobre 2016

Alain de Mendonça, président de FRAM : "Nous avions, dans notre business plan, prévu deux ans de déficit et la troisième année excédentaire. Il est clair que notre troisième année nous permettra simplement d’atteindre l’équilibre" - Photo DR
Alain de Mendonça, président de FRAM : "Nous avions, dans notre business plan, prévu deux ans de déficit et la troisième année excédentaire. Il est clair que notre troisième année nous permettra simplement d’atteindre l’équilibre" - Photo DR
Incontestablement, Alain de Mendonça est un taiseux, comme on dit. Néanmoins, il a accepté de converser, en toute liberté et, apparemment sans langue de bois.

« On ne peut pas empêcher la rumeur de faire son chemin », déclare-t-il lorsque nous lui faisons part des mauvais bruits circulant sur Fram. Et il avoue bien volontiers que, comme tous ses confrères la saison estivale n’a pas été particulièrement reluisante.

Attentats, grèves, économie peu encourageante, intempéries, et surtout la faillite d’Air Méditerranée ont, il est vrai plombé la « renaissance » du TO. « La défaillance d’Air Med, reconnait Alain de Mendonça, a été pour nous une énorme gifle. Nous avons dû, en très peu de temps, rebâtir quasiment tout le plan de transports. Et, croyez-moi, cela nous a couté fort cher : plusieurs millions d’euros que nous aurions préféré investir dans la "reconquête" ! »

Cependant, Alain de Mendonça se montre tout à fait serein : « C’est vrai, tout ceci a décalé notre plan de marche, lequel est très dense : refonte totale des systèmes informatiques, réorganisation des forces commerciales, refonte de nos agences et de la distribution… Nous avions, dans notre business plan, prévu deux ans de déficit et la troisième année excédentaire. Il est clair que notre troisième année nous permettra simplement d’atteindre l’équilibre » !

Certes, il admet sans trop insister que cette année, Fram enregistrera un déficit d’environ 19M€, « mais sensiblement conforme au plan de marche établi lors de la reprise. Nous avions prévu un peu moins. Malheureusement Air Med ne nous a pas aidés » !

LBO Francedonne toute sa confiance et son appui

Mais la fragilité de Fram ne risque-t-elle pas de mettre en péril le TO « maison », Karavel / Promovacances ?

Alain de Mendonça reste ferme et définitif. « Comment voulez-vous que cela puisse affecter Promovac ? Nous allons, pour la seizième année consécutive, dégager du bénéfice. Vous connaissez beaucoup de voyagistes qui peuvent afficher un tel résultat ? »

Et d’ajouter que LBO France, son principal actionnaire, lui donne toute sa confiance et son appui.

« En peu de temps, poursuit-il, nous avons entièrement reconstruit un site BtoB performant, nous avons remodelé la majorité de nos produits. Notre brochure est sortie depuis le début du mois de septembre et distribuée dans les agences.

Enfin, toute la force commerciale a été réorganisée, intégrant des forces de Fram et de Plein Vent (filiale de Fram, ndlr).
»

Mais alors, comment peut-on expliquer la « frilosité » des agences de voyages ?

« Vous savez, confie le président de TO, la confiance se perd d’un coup. Il est beaucoup plus long de rétablir la confiance, mais nous sommes tout à fait confiants… D’ailleurs, nous avons renforcé nos accords avec les réseaux de distribution, sans lésiner sur les taux de commission et nous poursuivons nos discussions avec ceux qui se montrent encore un peu… prudents. »

Tous les tour-opérateurs ont intérêt à ce que Fram disparaisse…

Alain de Mendonça reste cependant très conscient de la méfiance qui persiste auprès des distributeurs. « Il est clair que nous n’avons pas été aidés. Tous les tour-opérateurs ont bien entendu, intérêt à ce que Fram disparaisse… »

Est-ce à dire que TUI, par exemple, lequel arrive « en force » sur le secteur, serait à l’origine de ces mauvais bruits ?

Alain de Mendonça sourit : « Je ne sais pas, élude-t-il. Ce géant accuse quand même encore quelque 1,4 milliard de pertes. Moi, quand j’ai lancé Karavel, je disposais en tout et pour tout de 3 millions d’euros.

Je crains que les distributeurs ne se rendent pas vraiment compte du monopole qu’ils sont en train de mettre en place
. Et lorsque le marché sera totalement entre leurs mains, je crains qu’il soit assez difficile pour les distributeurs de négocier quoi que ce soit…
»

Nous n’en saurons pas plus, Alain de Mendonça préférant se tourner vers l’avenir : « nous sommes en train de reconstruire le futur, explique-t-il. C’est vrai, ce n’est pas simple, mais nous avons trois ans devant nous et nous allons le faire. »

Reste encore le volet « social » de la reconstruction de Fram. « C’est compliqué, reconnait le président du groupe, il y a beaucoup de choses à faire. 2017 va encore être une année délicate, mais nous sommes vraiment convaincus que la confiance va se rétablir. »

« D’ailleurs, ajoute t-il nous sommes condamnés à réussir ! »

Lu 6854 fois

Notez



1.Posté par mille sabords le 13/10/2016 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Effectivement TUI avec 1,4 milliard de perte a toujours l' appétit féroce sur le sol français ,Les réseaux qui soutiennent les yeux fermés TUI ne se sentent pas encore concernés . A court terme ils ne savent pas se projeter dans une bonne analyse du TOUR OPERATING en France ... Peut être parce que ce n'est pas leur métier mais elles ont contribué à affaiblir les TO français en traitant en direct avec les réceptifs étrangers pour n'utiliser les TO français que pour les engagements de stocks!!!!!
LES AGENCES DE VOYAGES ( pour la plupart indépendantes dans les réseaux volontaires) ne sont pas conscientes qu'elles seront bientôt les victimes d'un monopole qui va forcément un jour ou l'autre imposer un commissionnement très bas ( voire le supprimer) dictant une politique commerciale monolithe au profit des remplissages des avions ,hôtels , bateaux .... TUI....
Wait and see !!
L'analyse de Mr Mendonça est pertinente...

2.Posté par MYL Sabords le 13/10/2016 10:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Juste une précision: je ne suis pas l'auteur de ces lignes.
Mille sabords n'est pas MYL Sabords et vice versa....
Je n'ai d'ailleurs aucune légitimité pour affirmer ou infirmer les propos d'Alain de Mendoca.
Michel-Yves Labbé
Départ Demain

3.Posté par TABAK ROBERT le 13/10/2016 11:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
BRAVO Alain je pense qu'il faut des hommes comme toi pour une vraie différence dans le choix des voyages
Des groupes comme TUI et autres nous propose un produit pas ou peu adapté a la mentalité française
et aussi Belge voir a ce sujet
http://www.tantetplus.net/le-roi-jetair-est-mort-vive-le-roi-tui/
Alors longue vie a Fram et si possible vendre sur et au départ la Belgique également
ROBERT TABAK

4.Posté par idress le 13/10/2016 13:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Mille sabord

Les agences peuvent se sourcer comme elles veulent. Personne n'oblige un distributeur a se sourcer la ou il veut.

Et si ils produisent eux-meme leurs voyages, c'est parce que cela repond a certains critères

5.Posté par mille sabords le 13/10/2016 14:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
iDRESS , très bien une agence qui réagit et qui sait ce dont elle a besoin et doit choisir !

Mon message avait pour but une prise de conscience ....Toutefois il ne faut pas utiliser les TO que pour la vente de produits à risque (engagements terrestres et aériens) et traiter les dossiers à forte marge pour soi ! Les TO savent faire du sur mesure aussi..
Les agences de voyages ne prennent aucun risque , encaissent des clients, font la trésorerie sur le paiement différé aux TO qui leur rétrocède en plus des supers commissions !

N' y a t il pas un certain déséquilibre dans le contexte économique actuel?Toutes les professions ont révisé leur copie ces dernières années...

Je ne vous apprends rien ..C'est chacun pour soi!!
Le but était aussi d'attirer l'attention sur le maintien des TO franco français qui répondent à une attente tout aussi franco française ...
Quand au mélange des deux genres TO et distributeur , il a toujours existé!!!

6.Posté par idress le 13/10/2016 16:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour milles sabords


le veritable "sur mesure" ne peut etre vendu qu en BtoC............... on ne vend pas un programme sur-mesure de maniere efficace si il y a un intermédiaire

7.Posté par idress le 13/10/2016 17:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour


je pense que le grand visionnaire, Jean Dionnet, va conseiller à notre ami Alain de se convertir au sur-mesure !!!

c'etais une juste une petite disgression qu'appreciera certainement Dominique


au passage, saluons ,tout de meme, le travail de Jean Dionnet


Idress

8.Posté par Suzanne le 13/10/2016 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M. Mendoça est gentil, mais il devrait donner l'exemple avant de parler:
Sur ses 2 versions du site, par partie "Hôtels" est assurée par Booking.com
Il est en train d'aider ce géant à grandir encore plus, puis il pleurniche que certains sont trop gros.

C'est l'arroseur arrosé ou 'faites ce que je dis, pas ce que je fais".

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

');

PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com DMCmag.com TourMaGEVENTS.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips