TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Grands Espaces : "le tourisme pour sensibiliser à la beauté de la nature"

Le TO mise sur le B2B



Grands Espaces, l'agence spécialisée dans les voyages polaires, a récemment dévoilé de nouvelles expéditions pour 2020. L'occasion de faire le point avec Christian Kempf, son fondateur, qui fait partir environ 2 000 clients par an. Alors que les croisières d'expédition connaissent un véritable engouement, il mise toujours plus sur ses partenaires B2B pour développer ses activités.


Rédigé par le Mardi 10 Décembre 2019

Grands Espaces fait partir les voyageurs, à bord de petites unités de 12 à 70 passagers, à la découverte du Groenland et du Spitzberg notamment, accompagnés de guides experts universitaires - DR : Grands Espaces
Grands Espaces fait partir les voyageurs, à bord de petites unités de 12 à 70 passagers, à la découverte du Groenland et du Spitzberg notamment, accompagnés de guides experts universitaires - DR : Grands Espaces
L'image de Grands Espaces est indissociable de celle des croisières polaires.

Depuis plus de vingt ans, Christian Kempf et ses équipes font partir les voyageurs, à bord de petites unités (brise-glaces, navires polaires, yachts polaires et yachts de 12 à 70 passagers), à la découverte du Groenland et du Spitzberg, accompagnés de guides experts universitaires.

« Les croisières d'expédition connaissent une très forte progression depuis 2016, de l'ordre de 15% », précise Christian Kempf.

Cette année, sur ses 2 000 clients, 1 500 ont opté pour une croisière polaire. « Sur les deux dernières années, nous comptons 74% de repeaters », ajoute-t-il.

Des « world travellers », comme il les qualifie, 61 ans de moyenne d'âge, sensibles à l'environnement et aux cultures, et bien sûr, à l'aise financièrement - il faut compter entre 5 000 et 10 000€ en moyenne pour un voyage.

L'accent mis sur le marché B2B

Si le siège social de Grands Espaces est basé en Suisse - c'est là-bas que le TO a démarré - la majorité des équipes se situe à Beaune, en Bourgogne et 4 personnes sont basées à Paris.

« 75% de nos clients sont français et nos croisières sont uniquement francophones », ajoute Christian Kempf.

Aujourd'hui, Grands Espaces attire 70% de clients en direct. « C'est naturel et facile, mais la croissance passe par le B2B, insiste-t-il. Nous recrutons d'ailleurs deux commerciaux car nous voulons être bien présents sur ce marché. D'ici quelques années, nous visons 5 000 clients annuels ».

Parmi ses partenaires, Croisières d'Exception, CroisiEurope ou encore 66 Nord. Mais aussi TCS ou Kontiki Voyages pour le marché suisse. « Nous allons concentrer nos actions B2B sur le marché français, en participant à des salons notamment. Deux personnes se consacrent principalement à la formation des vendeurs, pour leur expliquer les différences entre les navires, les produits, la procédure de débarquement en zodiacs, etc. ».

Avec un client pour 10 000 prospects, Grands Espaces recherche des partenariats auprès d'agences de voyages spécialisées, qui ont une motivation particulière ou qui souhaitent prendre des blocs. « Pour 2021, certains de nos voyages affichent déjà complet, grâce à des affrètements par des agences », poursuit Christian Kempf.

Un acteur engagé pour l'environnement

Tour-opérateur, agence de voyages, croisiériste, Grands Espaces a aussi un rôle de lanceur d'alerte, grâce aux informations recueillies sur le terrain par les équipes de scientifiques et de guides en mission - DR : Maxime Barthelmé
Tour-opérateur, agence de voyages, croisiériste, Grands Espaces a aussi un rôle de lanceur d'alerte, grâce aux informations recueillies sur le terrain par les équipes de scientifiques et de guides en mission - DR : Maxime Barthelmé
Pour autant, pas question d'adhérer à un réseau de distribution. « Leurs conditions ne nous plaisent pas, certains exigent le paiement après départ alors que nous affrétons des bateaux deux ans à l'avance, et puis il est très chronophage de former des vendeurs, précise le patron de Grands Espaces.

Nous ne voulons pas être des Hurtigruten ou des Ponant. Nous visons des clients qui recherchent de l'exception ».

Grands Espaces ne vise pas la première place. « Small is beautiful, c'est dans notre ADN », martèle Christian Kempf, qui a débuté sa carrière comme professeur d'écologie animale, qui ne compte plus les conférences données à bord de navires de croisières, ni les expéditions menées dans les zones polaires. Pour en savoir plus, cliquez ici.

« Faire voyager des petits groupes permet de débarquer plus souvent, pour des questions de sécurité. En Antarctique, vous ne pouvez pas débarquer avec 100 personnes ».

Grands Espaces revendique sa position engagée envers un tourisme pour la protection de la nature.

« Le tourisme est un moyen de sensibiliser les voyageurs à la beauté des gens, des monuments et de la nature et ces croisières d'expédition contribuent à rendre les régions polaires plus accessibles. Le tourisme apporte également aux locaux, mais cela ne doit pas être fait de manière anarchique, poursuit Christian Kempf.

En Arctique avec l'AECO, comme en Antarctique (IAATO), des associations professionnelles ont édité des guidelines pour que les touristes sachent se comporter face aux populations locales et des sommes sont reversées aux communautés. »

Grands Espaces, comme les autres spécialistes des croisières d'expédition, prend de multiples précautions pour réduire au maximum l'impact sur l'environnement. « Tous les bateaux d'expédition dans le monde, soit 35 navires, fonctionnent au fioul léger, ajoute Christian Kempf.

Alors que les mers polaires ont perdu 70% de leurs poissons et de leurs fruits de mer, que 800 ours blancs sont tués tous les ans, que 25% des zones pétrolières se situent dans ces régions, je pense que le tourisme reste un argument pour amener des clients de manière raisonnée sur des sites, accompagnés de personnes formées et de qualité ».

Quelles nouveautés pour 2020 ?

Photo Grands Espaces
Photo Grands Espaces
Après une expédition en Antarctique cet automne, deux nouvelles expéditions sont programmées au printemps :

- Le Détroit de Béring en Russie. Direction l’extrême orient russe, les glaces de Béring et de Wrangel, en Sibérie. Rencontres avec les peuples premiers à l’occasion des Jeux Arctiques de la Béringie, ours blancs, bœufs musqués, morses et baleines… les conditions de glace ne permettent l’organisation d’une telle épopée qu’en été, et Grands Espaces est le seul organisateur à la proposer.

Du 6 au 20 juillet 2020, à partir de 10 900€ / pers.

A noter qu'en 2021, Grands Espaces affrétera un bateau de 50 personnes sur cette destination.

- Le Spitzberg durant le printemps polaire, la banquise à l’époque de l’année où elle grouille d’oiseaux. Les fleurs du pôle colorent la toundra, la banquise reste proche des côtes, enlacée aux fjords. Les ours sont à l’affût des phoques…

Du 17 au 23 juin et du 23 au 29 juin 2020 à bord de l'Ocean Nova, à partir de 3 750€ par personne et du 5 au 17 juin, la grande route polaire à bord de l'Ocean Nova à partir de 6 100 €/personne.

« Avant, il y avait de la glace et de la banquise même en juin au Spitzberg, aujourd'hui hélas il est ouvert en juin. Cela reste le mois le moins fréquenté d'où le prix particulièrement bas pour faire connaître cette région », indique Christian Kempf.

500 clients par an dans le reste du monde

Christian Kempf a débuté sa carrière comme professeur d'écologie animale. Il ne compte plus les conférences données à bord de navires de croisières, ni les expéditions menées dans les zones polaires. Il a créé Grands Espaces en 1998 - DR : Grands Espaces
Christian Kempf a débuté sa carrière comme professeur d'écologie animale. Il ne compte plus les conférences données à bord de navires de croisières, ni les expéditions menées dans les zones polaires. Il a créé Grands Espaces en 1998 - DR : Grands Espaces
A côté des zones polaires, Grands Espaces dispose aussi d'une offre de croisières safaris en Afrique Australe, d'expéditions en Amazonie et aux Galápagos, etc.

« L'Amazonie est notre deuxième point fort, explique Christian Kempf. Nous y avons créé une compagnie au Brésil, Amazonia Tourism Cruise, et possédons un catamaran de 30 mètres, la Jangada, qui peut accueillir entre 24 et 30 passagers. Au départ de Manaus, il navigue sur l'Amazone et le Rio Negro ». Un second navire, l'Amazon Dream est basé à Santarem.

Le voyagiste propose aussi des circuits terrestres, tous liés à des produits d'exception : Yakoutsk au moment le plus froid de l'année, le Kamtchatka avec un survol des volcans en hélicoptère, le Nouvel an en Géorgie caucasienne, etc.

Tour-opérateur, agence de voyages, croisiériste, Grands Espaces a aussi un rôle de lanceur d'alerte, grâce aux informations recueillies sur le terrain par les équipes de scientifiques et de guides en mission.

Il partage et diffuse ces informations via, entre autres, un magazine en ligne, dédié aux actualités polaires.

Anaïs Borios Publié par Anaïs Borios Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Anaïs Borios
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 1608 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.




Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips