TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Jean-François Rial : "Nous sommes protégés, ça ne sert à rien de crier au loup tout de suite..."

(réactualisé) Interview de Jean-François Rial, le PDG de Voyageurs du Monde



Cette semaine des tensions apparaissent au sein de l'industrie, entre ceux qui fustigent les uns d'être trop optimistes avec des croissances hors normes et les autres qui attaquent certains de trop se plaindre publiquement, voire même de pleurer. Après Laurent Menanteau qui pointe du doigt les sorties des patrons contre productifs, tout en rappelant le gouvernement à revoir son calcul du fonds de solidarité, Adriana Minchella, la présidente du Cediv, en a remis une couche. Jean-François Rial, le PDG de Voyageur du Monde, très influent auprès du pouvoir en place, fait un point sur la situation et appelle à l'apaisement.


Rédigé par le Jeudi 29 Juillet 2021

"Je pense que nous obtiendrons la prolongation des mesures d'aides" selon Jean-François Rial (Voyageurs du Monde) - DR
"Je pense que nous obtiendrons la prolongation des mesures d'aides" selon Jean-François Rial (Voyageurs du Monde) - DR
Tout comme il y a un nouveau sujet à ne plus aborder en famille, le vaccin, sous peine de créer des tensions voire même des disputes, le tourisme a trouvé une nouvelle zone de crispation.

Après Laurent Menanteau qui jugeait les sorties chiffrées des patrons comme contreproductives, c'est à Adriana Michella d'en remettre une couche ce matin en une de TourMaG.com.

La présidente du Cediv fustige ceux annonçant "des résultats impressionnants" et les autres "des recrutements importants".

Un papier qui n'a pas tardé à faire réagir, Jean-François Rial, le patron de Voyageurs du Monde, mais aussi bras armé de l'industrie auprès du gouvernement.

"C'est une polémique un peu artificielle, car nous sommes tous d'accord pour dire que l'activité baisse beaucoup depuis maintenant un mois. Il n'y a pas de débat dessus.

Je pense que certains acteurs confondent les annonces de recapitalisations de Misterfly, Fram, Salaün ou de Voyageurs du Monde, avec l'activité.
"

"Le gouvernement a bien conscience de nos difficultés" selon Jean-Françoiss Rial

Et comme beaucoup d'autres acteurs, Voyageurs du Monde a vu son activité infléchir à la reprise des restrictions et autres messages anxiogènes, laissant craindre le pire pour les vacances estivales.

"L'activité allait très bien, depuis mi-mai et il y a encore un mois.

En juillet, elle n'a fait que se dégrader. Les chiffres des Entreprises du Voyage de juillet 2021 faisaient état de réservations équivalentes à 50% de celles enregistrées en 2019.

Autant nous étions en hausse de 20% par rapport à 2019 (en juin 2021), autant maintenant nos volumes représentent 65% de ceux d'il y a deux ans.
"

Les petites agences et grands groupes sont donc tous dans le même bateau.

Et si Adriana Michella ou d'autres s'inquiètent d'un repli important des réservations, tout le monde a conscience qu'aucune entreprise n'est dimensionnée pour tenir une crise si longue avec si peu de recette.

"Il n'y a pas de débat sur le fait que les entreprises ne pourront pas tenir éternellement avec des niveaux de réservations aussi bas. Jusqu'à fin octobre nous sommes protégés, donc ça ne sert à rien de crier au loup tout de suite et trop tôt.

J'ai commencé à en parler avec eux déjà. Le gouvernement a bien conscience de nos difficultés
"

Il n'y aurait alors pas de craintes à avoir, car l'exécutif est au courant que la sauvegarde de l'emploi peut passer par une nouvelle intervention étatique.

"Je pense que nous obtiendrons la prolongation des mesures d'aides" selon Jean-François Rial

"Le prolongement des aides est déjà acquis jusqu'à fin octobre, même si sous conditions de baisse d'activité, au-delà, nous verrons.

La vraie question à laquelle nous devons trouver une réponse concerne les plafonds. Pas mal d'opérateurs ont atteint les plafonds d'aides que l'Europe limite à 1,8 million d'euros cumulés sur deux ans,
" précise le patron de Voyageurs du Monde.

Jusqu'alors plafonnés à 800 000 euros, les financements publics pour les entreprises ont été relevés à 1,8 million d'euros jusqu'au 31 décembre 2021, par la Commission Européenne.

Et pour l'heure rien ne devrait bouger à ce niveau.

"Malheureusement la France est limitée dans son champ d'action, elle ne peut pas les bouger toute seule. C'est la Commission européenne qui décide. Le sujet est là !

En attendant, nous devons vérifier que l'activité va rester sur ce même rythme jusqu'à la fin de l'été, nous ne pouvons pas exclure des bonnes surprises.
"

La 4e vague peut aussi être moins longue que les précédentes.

De l'autre côté de la Manche, les cas ont subitement connu une forte hausse à la faveur de la levée des restrictions sanitaires, avec même un pic à 46 125 le 20 juillet 2021.

Depuis la courbe s'est inversée et la pente descendante est abrupte, avec 24 386 cas, lundi dernier.

"Si en octobre 2021, le niveau d'activité ne décolle pas alors nous demanderons une prolongation des mesures. Je pense que nous l'obtiendrons, par contre je ne suis pas sûr que nous obtenions un relèvement des plafonds.

Au niveau de la dégressivité, le gouvernement entend bien ce que nous vivons et les difficultés. Nos propos sont audibles et entendus. En face, nous avons des personnes intelligentes.
"

Et pour reprendre l'image du cycliste chutant avant la ligne d'arrivée utilisée par Laurent Menanteau, l'exécutif ne va pas enlever les roulettes au secteur.

"Le gouvernement a mis beaucoup d'argent sur la table pour nous aider et il n'est pas décidé à tout perdre en laissant les entreprises faire faillite.

Avec René-Marc Chikli et Jean-Pierre Mas, nous échangeons avec le gouvernement quasiment quotidiennement sur ce sujet. Il n'y a pas trop de raison de paniquer, aujourd'hui, les aides sont bien là.
"

Ente les avoirs et la reprise de l'activité, septembre sera décisif pour le secteur...

"Le petit entrepreneur isolé et mal aidé, je le comprends trop bien..."

Je voudrais revenir avec un peu de recul sur ces débats. Je comprends la détresse de certains d’entre vous mais vous vous trompez en croyant que nous n’avons pas conscience de vos problèmes. Dans ces débats on mélange plusieurs sujets, d'où des incompréhensions et des désaccords artificiels, et je vais essayer d’y revenir.

1) Premier débat, celui de la prolongation des aides et celui sur la pertinence des aides actuelles qui sont deux sujets différents. Je pense que le débat sur la prolongation des aides est prématurée et trop précoce. Les aides actuelles sont prévues jusqu’à fin octobre. On sera plus crédible de négocier leurs prolongations mi septembre si l’activité continue à être mauvaise.

Par contre cela n’enlève rien à l’autre débat sur le fait que dans le système actuel il y a des gros trous dans la raquette pour les petites agences, en particulier sur ce fameux problème du calcul du CA, volume d’affaire ou marge, qui change tout. Et sur les modifications récentes du calcul du FDS. On en a pleinement conscience et avec JP Mas et V Boned on en a parlé 100 fois aux ministres et aux cabinets ministériels.

Certes sans succès je vous l’accorde. Mais ne croyez pas qu’on ne sache pas et que nous n’agissons pas. 2) Le débat sur les aides des petites entreprises vs les grandes Là également on mélange un peu tout.

Comme me l’a dit très justement hier Adriana avec qui j’ai eu une conversation intelligente et constructive, (merci à toi Adriana), et où nous avons constaté que nous étions en plein accord sur tout, les aides actuelles sont très bien calibrées sur les entreprises de taille moyennes, soit la majorité de nos effectifs.

Mais il y a des trous dans la raquette pour les petites et pour les très grandes entreprises pour des raisons bien sur différentes. Et là encore cela n’a rien à voir avec le prolongement des aides mais à des problèmes structurels de construction de ces aides qui existent depuis longtemps, pire ont été aggravées par le nouveau calcul du FDS pour les petites agences.

3) Je n’ai jamais été demandeur pour représenter la profession. On est venu me chercher. J’y ai passé un temps dingo et je crois avoir participé pour obtenir quelques résultats. Je vous avoue que je suis très fatigué par tout ce travail que j’ai du faire. Je finirais le job tant que cette crise ne sera pas terminée, mais je suis prêt à me faire remplacer quand vous voulez.

J’ai beaucoup( trop) à faire avec Voyageurs, l’OT de Paris, le Reffetorio et ma petite ferme écologique. J’ai fait ma part et j’aspire à autre chose, et ne vous y trompez pas, le petit entrepreneur isolé et mal aidé, je le comprends trop bien et je suis à fond avec lui J’ai commencé comme lui. Je vais encore remonter au front pour eux.

Bien à vous tous

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Rejoignez la conversation sur Facebook :


Lu 8769 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Pierre le 28/07/2021 09:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui c’est bien ce que l’on disait , il y a vraiment un énorme problème causé par ce genre de discours qui ne représente pas la réalité de centaines de petites entreprises pour lesquelles le fonds de solidarité a été divisé par trois et pour lequel le chômage partiel est un vrai défi . Si c’est lui qui est supposé être l’oreille du pouvoir , alors il y a peu d’espoir , pour la plupart d’entre nous . Laurent Abitbol a par contre très bien réagi en envoyant un message pour la continuation du fonds de solidarité sous sa forme antérieure pour ceux qui n’ont pas atteint le plafond et la continuation du chômage partiel tant que 80 pour cent des produits ne peuvent être vendus . Il ne s’agit pas aujourd’hui de savoir si on a bien été aidé mais de prendre conscience que cette aide qui a été vitale et donc bénéfique doit être prolongée jusqu’à ce le niveau d’activité puisse revenir à un niveau supérieur .

2.Posté par Toktok le 28/07/2021 09:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tok Tok
Si je lis bien vous vous battez pour trouver une réponse "concernant les plafonds' limités à 1m8 : SUPER merci pour toutes les entreprises concernées et j'espère que les aides sur les frais généraux perdureront aussi !! car oui ces aides se cumulent ....sauf erreur de ma part ....

"il ne faut pas crier au loup ... jusqu'à fin octobre nous sommes protégés" : SUPER ; juste un petit rappel de calcul concernant les petites agences qui font de la distribution et qui, de fait, le CA correspond à la marge :

l'agence TOKTOK a vendu pour 100.000 euros de volume en juin 2020, son CA est d'environ 11.000 € (11%)
l'agence TOKTOK a vendu pour 10.000 euros de volume en juin 2021, son CA est d'environ 1.100 € (11%)
La différence est donc de -9 900 euros

L'agence bien évidemment va faire appel au Fonds de Solidarité ....Elle pourrait avoir 40% de la différence, soit 3.960 euros MAIS elle va obtenir au maximum 2.200 euros car l'aide est plafonnée à 20 % du CA

Et l'agence TOKTOK ne fait pas partie des entreprises éligibles à l'aide sur les frais généraux .....alors, que, comme le dit si bien Mr ABITBOL, il faut garder les agences ouvertes et donc maintenir des collaborateurs en place ....

Alors merci Mr RIAL de continuer à oeuvrer pour les agences de voyages, mais, s'il vous plaît, tenez compte de TOUTES les agences ....

Je vous souhaite une bonne journée.
Mme TOKTOK de l'agence TOKTOK VOYAGES

3.Posté par Représentante commerciale B2B indépendante le 28/07/2021 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Je viens ajouter ma voix à celle de Mme Tok Tok.

"Jusqu'à fin octobre nous sommes protégés, donc ça ne sert à rien de crier au loup tout de suite et trop tôt."
Parlez pour vous Mr Rial et vos agences ! Savez-vous que le Fonds de Solidarité a drastiquement baissé en vue de la soi-disant reprise? Je suis représentante commerciale B2B et tous mes clients DMCs, OTs, hôtels, attractions touristiques sont toujours à -60 / -80% et donc moi aussi. Nous sommes de nombreux indépendants du secteur du tourisme dans ce cas et de nombreuses agences comme Mme Toktok. Là où le FDS complétait notre perte de CA à 100%, nous n'avons aujourd'hui plus que 20%. Comment pensez-vous que nous allons passer cet été et les prochains mois? Nous touchons aujourd'hui parfois moins que le premier FDS qui était de 1500EUR pour tous.

Je suis bien consciente que le "quoi qu'il en coûte" ne pourra pas durer éternellement, mais les aides en place doivent prendre en compte la réalité de TOUS les acteurs du tourisme, pas seulement les grands groupes et ceux qui peuvent souscrire des PGEs. Nous sommes nombreux à être en EI ou micro-entreprise et à anticiper une faillite dans les mois qui viennent si rien n'est fait. Nous travaillons pour beaucoup avec des acteurs étrangers et la reprise n'est PAS LA. Le gouvernement est conscient des difficultés? Je pense en effet qu'il connait les vôtres, celle des plus grands, mais il est prêt à sacrifier tous les autres petits indépendants, car bon, soyons honnêtes, nous ne pesons pas bien lourd.

Mais lorsque nous aurons fait faillite, nous indépendants ne bénéficierons d'aucune aide supplémentaire pour la formation ou la reconversion. Savez-vous qu'en tant qu' EI mon Fonds d'Assurance Formation, l'AGEFICE pour ne pas les nommer, n'a même pas pris en charge 1350 EUR de bilan de compétences fin 2020? Savez-vous qu'à ce jour, 28/07, ce même AGEFICE ne m'a toujours pas remboursé les quelques centaines d'euros qu'ils ont consenti à me donner?

Alors, désolée Mr Rial et tous les autres qui pensent que nous sommes soutenus, mais vous ne parlez pas au nom de toute la profession. Nous vous invitons à prendre en compte la réalité de TOUS les statuts et toutes les situations. Je suis certaine qu'il est possible de mettre en place plein de choses, à commencer par un FDS plus adapté à nos situations, en fonction de notre perte de CA, afin de refléter la réalité du terrain, ou encore un doublement ou une vraie aide à la formation, sur plusieurs années car on ne se forme pas en 2 mois.

Merci.

4.Posté par Seb le 28/07/2021 10:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si l'on pouvait cesser d'opposer lobbying de salon et lobbying de terrain. Malheureusement l'union de la profession, tant espérée, n'est pas pour demain... Mais informer n'est pas paniquer ! Notre pragmatisme impose cette communication, car la diminution des aides, cumulée à toutes nos "contraintes" c'est un bis repetita de 2020, mais en pire.

5.Posté par agence de quartier le 28/07/2021 10:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur Rial,
Je teins à vous remercier pour votre implication et je suis râvie de voir avec quelle bienveillance vous traitez les problèmes de la profession. Par contre, je fais partie de ces petites agences pour qui la question des aides reste entière : savez vous combien touche une agence de distribution traditionnelle avec le nouveau mode de calcul du FDS ? A l'évidence vous ne le savez pas ! Je suis seule dans mon agence, mère de famille, et ce mois-ci j'ai touché 800€ ! Qu'en pensez vous ? Alors SVP, nous ne jouons pas dans la même cour, vous ne pouvez pas comprendre ! Nous ne pleurons pas, nous sommes restés dignes depuis le mois de Mars 2020. Alors vous qui êtes en relation quotidienne avec nos Ministres, dommage que vous n'ayez pas eu la possibilité de leur faire savoir que ce changement serait pénalisant pour un grand nombre d'entre nous. Alors, vous qui avez une oreille attentive auprès de nos dirigeants, faites leur passer un message fort, et dites leur que nous ne pouvons pas attendre le mois d'Octobre, et qu'il y a urgence. Par contre, je n'ai pas vraiment compris l'objectif de votre article et quel est votre message ? Nous faire croire que vous compatissez pour nous ? Mais ce n'est pas ce que l'on vous demande. Par contre faire savoir que ce nouveau mode de calcul n'est pas réaliste pour des petites agences, c'est peut-etre le message à véhiculer, et ce n'est pas ce que perçois dans l'article.
Notre profession est très disparate, et les souffrances différentes. Il faut évidemment réfléchir au meilleur format celui qui va permettre à la fois d'aider des entreprises comme les votres mais également comme celles que je représente, et nous sommes nombreuses. Trouver la solution qui soit bénéfique à tous, et surtout en tenant compte de leur différence. Reporter les avoirs, me concernant est anti commercial et ne règlera pas les problèmes.

6.Posté par Emma dugommier le 28/07/2021 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à tous,
Je rejoins l'ensemble des commentaires, Mme Tik Tok, Pierre ( que je ne connais pas et dont je salue la ténacité et notre Rep B to B qui représente une profession ô combien utile pour nous agences).
En revanche, un peu mal au ventre de voir à quel point les personnes qui sont nos porte-paroles ont une vision si peu représentative de notre industrie et de ces acteurs aux divers profils. J'avoue que ça fait un peu flipper.
Alors comme dirait Kennedy, "ask what you can do for your country and not what your country can do for you" mais là nous touchons de près le fond si ça continue ainsi.
Je rejoins Mr Rial sur un point: ce serait regrettable que l'état qui a tant investi pour que nous tenions le coup (et dont je salue les mesures) nous lâche trop précipitamment...avec un format dégressif très mal adapté à la réalité. Bonne journée à tous. Emma

7.Posté par AUDREY IGUENANE CORMIER le 28/07/2021 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à tous,


Agences indépendantes


Rep B to B

Il est grand temps d’avoir une réelle représentativité des petites structures de notre secteur d’activité (agences de voyages indépendantes et mandataires, des représentants commerciaux B to B, etc.. )

Cet article montre la différence des problématiques entre les gros du secteur et les petits ; nous vous proposons Mr Rial, la prochaine fois que vous irez murmurer à l’oreille des pouvoirs publics, d’amener avec vous l’un de nos représentants qui saura, j’en suis persuadée, leur présenter les réelles difficultés que nous rencontrons actuellement.
Je suis membre de l’association AAVM, et nous avons échangé avec d’autres structures telles que Find Your Rep ou le CDMV et nous nous apercevons que nous avons des problématiques communes.

N’hésitons pas à discuter ensemble pour porter notre voix auprès des pouvoirs publics.
N’hésitez pas à nous contacter au 07 88 26 45 23 ou par mail association.aavm@gmail.com.

8.Posté par MICHELINE le 28/07/2021 13:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à tous,
Heureusement que les EDV par la voix de Jean Pierre MAS défend les petites agences ! Merci à lui et à ses équipes qui sont nos porte-parole .
Autant j'adhère aux articles et réactions des "petites structures" ou ceux qui les défendent , autant je ne suis pas en phase avec les "gros" ! A périmètre constant, je doute des chiffres annoncés ! CA plus qu'en 2019 !?!? de mémoire ça n'était pas notre meilleure année ......et les reports ne sont pas du CA , donc ventes nulles ......
Une agence qui vend habituellement en majorité tous les pays fermés à la vente, et ceux qui exigent le vaccin (et le test PCR) je peux vous assurer que nous sommes plus proche des moins 75 à 80% ....... sur tout l'été ! alors attendre septembre est pour nous mortel !........Aucune entreprise quelle que soit sa taille ne peut survivre 18 mois avec une activité quasi nulle......Oui , nous voulons vivre de nos ventes ! mais comme nous sommes contraint au reste du Monde .....nous avons , hélas, besoin des Aides ! .... Il ne suffit pas d'ouvrir nos agences pour travailler.
Les Aides c'est maintenant !......
N'en déplaise à JF RIAL , lui et les "gros" ont les moyens d'attendre .....pas nous .....qu'ils fassent preuve de solidarité et laissent leurs aides aux "petites agences" ,ou mieux, qu'ils les rendent ! ......puisqu'ils "cartonnent" .......et en plus ils embauchent ! Qui peut y croire ???.....
La 4 ème vague était prévisible avec le variant Delta.....40 ans de métier , on voit très bien les crises arriver ....et celle là est gratinée ......
Il faut tenir coûte que coûte car OUI il y aura une reprise , c'est certain , mais QUAND ? là est la question !
Bon courage à tous

9.Posté par RIAL le 28/07/2021 14:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à tous

Je viens d’échanger avec Adriana et j’ai bien conscience des trous dans la raquette pour les petites agences. Nous sommes parfaitement en phase, on fait au mieux, mais on n’a pas le pouvoir de tout decider.
Bien à vous tous.

10.Posté par Carole boyer le 28/07/2021 14:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alors monsieur rial à la palme d or du film "rêve ou réalité" tourne pendant la phase 1-2 covid 19 en France.
Pourtant son entreprise porte bien son nom "voyageurs du monde"... Mais quel monde ? Son monde d une grande entreprise qui est loin de connaître les affres de nous petites agences qui sommes les vaillants soldats de tous ces grands messieurs. Ce charmant monsieur a sans doute oublié. Qu une pyramide à une pointe mais un socle et que s y chaque strate s effondre le sommet vient avec.
Alors à tous ceux qui se trouvent comme mr rial en haut de la pyramide : tour operateur, politique, compagnie aérienne.... Quand sera t il quand la 4eme vague, L endettement et ses foutus à valoir en septembre cumulés à des greves qui nous pendent au nez, et bien vous vous retroussez les manches pour aller chercher vos clients en b2c, et vous acceptez enfin de prendre conscience que nous sommes en mode survie et que nous avons plus que jamais besoin d être traiter comme de grandes entreprises.
Et pour être encore plus transparente vu les supers ventes générées en été par les plus gros qui se targuent que ça va passer vous devriez mettre la main au porte feuille pour augmenter nos taux de commissions.

Pour conclure pour nous petite agence mais grande dans le tissu économique avant 2019
1 j appelle L état a identifier tous les a valoirs en cours non consommés et dieu sait qu il y en a à nous faire un paiement global pour nos clients
2 maintien des aides jusqu au 31 dec
3 augmenter les montants des formations d ici oct nous n allons plus avoir de personnel lorsque la reprise se fera sentir. Et oui triste réalité mais beaucoup ont ou vont dire stop.
4 une partie subventionnée du pge....

Bref aidez les petites agences au détriment des grands pour que notre profession continue à être un des pilliers de L économie française tel qu il L était avant covid !

11.Posté par ADRIANA MINCHELLA le 28/07/2021 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Jean François d’avoir pris le temps d’échanger sur les difficultés et problématiques qui sont les nôtres. Nos métiers sont tellement différents et à la fois extraordinaires, qu’il nous arrive de ne pas forcément se comprendre alors que nous sommes sur la même longueur d’ondes. Tu as sans doute raison sur un manque d’explications concernant les aides pour les petites agences et j’en conviens il peut y avoir incompréhension sur mon discours concernant les gros porteurs (et nous en avons quelques uns au Cediv dans ce cas). Ils sont comme nous tous impactes par la crise, si ce n’est plus ! Ils vivent également toutes les difficultés au quotidien et au delà du supportable. J’ai simplement voulu mettre en exergue, qu’ils avaient d’autres possibilités pour s’en sortir grâce à leurs actionnaires ou à leurs fonds de pension, et tant mieux ! Nous avons besoin que toute la profession s’en sorte et on y arrivera grâce a la compréhension des problématiques de chacun et à une véritable chaîne de solidarité.
Nelson Mandela homme de combat, de paix, et de vérité disait : Aucun de nous, en agissant seul, ne peut atteindre le succès !

12.Posté par Potdeterre le 28/07/2021 15:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Petits rappels chronologiques :
- mise en place de la garantie illimitée : on s'en fout, on est gros et on ne peut pas couler. Donc personne ne nous embetera avec une contregarantie et surtout pas nos vieux copains de l'APST ! Par contre, ça va contraindre les petits.
- maintien de la responsabilité de plein droit (merci encore Bruno Le Maire !) : on s'en fout on s'en sortira toujours avec un bon service juridique ou des gestes co sur le volume. Par contre , ça va contraindre les petits.
- Ordonnance : un coup de fil de M. Abitbol à M. Sarkosy et en 5 jours le tour est joué. Au diable la grogne des consommateurs et l'Europe ! Mince, les petits vont aussi en profiter par contre.
- Sujet APST/Garantie illimitée : les gros opérateurs posent problème car ils sont incapables de fournir un niveau de contre garantie suffisant pour couvrir une partie raisonnable de leur risque ? Pas de problème on va créer un fond spécial uniquement pour eux alimenté par tous les clients AGV. Ca fera bosser un peu les petits à l'œil mais ce n'est pas très grave parce qu'il devrait de toutes façons pas en rester beaucoup.
- Prolongement des aides : LE sujet chaud dans les discussions, à la lecture de l'interview, est le plafond des aides. Qui est concerné par le plafond ?! Certainement pas la majorité des opérateurs...
Il faut comprendre la grogne M. Rial. On est beaucoup trop dans la théorie du ruissellement si chère à notre président.

13.Posté par RIAL le 29/07/2021 11:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Je voudrais revenir avec un peu de recul sur ces débats. Je comprends la détresse de certains d’entre vous mais vous vous trompez en croyant que nous n’avons pas conscience de vos problèmes. Dans ces débats on melange plusieurs sujets, d’ou des incompréhensions et des désaccords artificiels, et je vais essayer d’y revenir.

1) Premier débat, celui de la prolongation des aides et celui sur la pertinence des aides actuelles qui sont deux sujets différents.

Je pense que le débat sur la prolongation des aides est prématurée et trop précoce. Les aides actuelles sont prévues jusqu’à fin octobre. On sera plus credible de négocier leurs prolongations mi septembre si l’activité continue à être mauvaise.
Par contre cela n’enlève rien à l’autre débat sur le fait que dans le systeme actuel il y a des gros trous dans la raquette pour les petites agences, en particulier sur ce fameux problème du calcul du CA, volume d’affaire ou marge, qui change tout. Et sur les modifications récentes du calcul du FDS. On en a pleinement conscience et avec JP Mas et V Boned on en a parlé 100 fois aux ministres et aux cabinets ministériels. Certes sans succès je vous l’accorde. Mais ne croyez pas qu’on ne sache pas et que nous n’agissons pas.

2) Le debat sur les aides des petites entreprises
vs les grandes

Là également on melange un peu tout. Comme me l’a dit tres justement hier Adriana avec qui j’ai eu une conversation intelligente et constructive, merci à toi Adriana, et ou nous avons constaté que nous étions en plein accord sur tout, les aides actuelles sont tres bien calibrées sur les entreprises de taille moyennes, soit la majorité de nos effectifs. Mais il y a des trous dans la raquette pour les petites et pour les tres grandes entreprises pour des raisons bien sur différentes. Et là encore cela n’a rien à voir avec le prolongement des aides mais à des problèmes structurels de construction de ces aides qui existent depuis longtemps, pire ont été aggravées par le nouveau calcul du FDS pour les petites agences.

3) Je n’ai jamais été demandeur pour representer la profession. On est venu me chercher. J’y ai passé un temps dingo et je crois avoir participé pour obtenir qq résultats.Je vous avoue que je suis tres fatigué par tout ce travail que j’ai du faire. Je finirais le job tant que cette crise ne sera pas terminée mais je suis prêt à me faire remplacer quand vous voulez.
J’ai beaucoup( trop) à faire avec Voyageurs, l’OT de Paris, le Reffetorio et ma petite ferme écologique.
J’ai fait ma part et j’aspire à autre chose, et ne vous y trompez pas, le petit entrepreneur isolé et mal aidé, je le comprends trop bien et je suis à fonds avec lui
J’ai commencé comme lui.
Je vais encore remonter au front pour eux.

Bien à vous tous
Jf Rial

14.Posté par Représentante commerciale B2B indépendante le 29/07/2021 12:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je tiens à vous remercier Mr Rial de suivre les commentaires et d'y répondre. Nos réactions sont en effet différentes en fonction de notre statut et activité et nous attirons votre attention car, même si vous n'avez pas choisi d'être porte-parole, vous murmurez plus à l'oreille du gouvernement que nous petits indépendants. ;-)
Nous sommes bien tous dans un même bateau qui navigue encore et toujours à l'aveugle, mais les fameux trous dans la raquette font que les plus petits ont un peu l'impression d'être à présent abandonnés et sacrifiés, ce qui serait tellement dommage après les aides que le gouvernement nous a permis d'obtenir cette dernière année.
Alors continuons tous à nous mobiliser à notre niveau et gardons en tête que nos situations sont aussi variées que l'est le secteur du tourisme !

15.Posté par Philippe le 30/07/2021 13:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Mr Rial,

Effectivement, nous remercions votre engagement et il ne s’agit pas de « monter les uns contre les autres » mais d’agir ensemble et de vous soumettre la situation singulière des TPE et indépendants commerciaux.
Il ne s’agit pas non plus de donner des leçons de morale à certains, ni de fustiger des « assistés » accrocs aux aides de l’Etat comme j’ai pu lire ce matin !!!

Mon propos est sans aucune animosité ; permettez-moi simplement d’exposer une situation qui touche bon nombre d’entre nous.

Ces TPE et indépendant(e)s sont par définition seul(e)s dans leur activité. A ce titre, ils ne peuvent prétendre au chômage partiel et ont des difficultés à obtenir PGE et PGES. Les banques restant souveraines dans leur décision d’attribution des PGE et PGES, certain(e)s n’ont pu en bénéficier. Il ne leur reste que le FDS.

Ces femmes et hommes ont alors réduit leur rémunération (certains mois à zéro), mais ils doivent sauvegarder leur activité et faire vivre leur famille.

Il y a malgré tout des charges à payer ; vous comprendrez aisément qu’avec uniquement le « FDS allégé » depuis juin et s’arrêtant le 31/08, nous sommes inquiets.

Pour illustrer mon propos, j’oserai donner mes chiffres : mon agence a ouvert mi-2019 (8 mois avant crise Covid) Mon CA n’est pas encore faramineux (surtout que ce sont des commissions, étant mandataire, je les touche après départ des clients) car il faut encore quelques années avant que mon agence atteigne sa maturité. Mon FDS est calculé sur mon CA mensuel moyen de 2019 (4000€) ; mon plafond d’aide mensuel est donc de 800€. Mon CA de juin correspondant à mes commissions départ mai est de 300€HT. Je suis ouvert 6 jours sur 7 de 10h à 19h30 (et je n’ai pas attendu les bons conseils de ce matin). Malgré cela, l’activité s’est effondrée et il faut payer le loyer et les charges : 2500€HT sur Paris. Je vous laisse faire un rapide calcul sur mon déficit du mois de juin.

Concernant le FDS, sauf erreur de ma part, et à moins que vous ne possédiez une information pas encore dévoilée, il s’arrête le 31/08. Voilà pourquoi, la phrase «Jusqu'à fin octobre nous sommes protégés, donc ça ne sert à rien de crier au loup tout de suite et trop tôt » a pu mettre le feu aux poudres.

J’espère que ces quelques explications, qui reflètent une partie de notre secteur pourront vous aider dans vos démarches. Encore merci pour votre implication.

Bien à vous
Philippe

16.Posté par RIAL le 30/07/2021 15:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Philippe

Tres bien compris
On va essayer de faire bouger le FDS. Duree et modalités
Bien à vous
JFR

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 16 Septembre 2021 - 11:35 Lidl Voyages lance la vente de vols secs en ligne







































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias