TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Vaccination et pass Covid : "Les ventes sont quasiment à l’arrêt depuis trois semaines !" selon A. Minchella (Cediv)

Pour Adriana Minchella, présidente du Cediv, le compte n'y est pas...



La bouteille est-elle à moitié pleine ou à moitié vide ? Le débat fait rage entre ceux qui sont débordés et les autres qui font le pied de grue dans les agences. Après le président de l'Association des mandataires, c'est au tour d'Adriana Minchella, présidente du Cediv, de s'exprimer sur le sujet. Pour elle, le compte n'y est pas : "Notre capacité de rebond est rendue impossible et la viabilité de nos affaires est fortement obérée..." Cela a le mérite d'être clair. Verbatim.


Rédigé par La Rédaction le Lundi 26 Juillet 2021

A. Minchella : "Nous n’avons pas vocation à rassurer nos actionnaires, nos bailleurs de fonds, les marchés financiers mais à trouver la meilleure réponse à la situation qui se profile" - DR
A. Minchella : "Nous n’avons pas vocation à rassurer nos actionnaires, nos bailleurs de fonds, les marchés financiers mais à trouver la meilleure réponse à la situation qui se profile" - DR
TourMaG.com - La polémique enfle sur la réalité et l’importance de la reprise par rapport à la situation réelle du marché. Quel est votre ressenti ?

Adriana Minchella :
Je n’emploierai pas le terme de "polémique" car pour moi l’heure est plus à la solidarité de tous les bords qu’à la division.

Certains annoncent des résultats impressionnants, d’autres des recrutements importants.

On peut les comprendre par rapport aux descentes spectaculaires enregistrées sur les derniers mois de 2021 et aux coupes sombres pratiquées dès le printemps dernier dans les effectifs de certaines PME de la Web Economy et du secteur de la production notamment, mais ce n’est pas symptomatique de restauration de notre activité.

Un simple rattrapage et pas encore très évident pour un grand nombre. Ce n’est pas un scoop, certains se sont déjà exprimés très clairement dans vos colonnes à ce sujet.

Si on cumule l’effet des annonces stressantes du gouvernement pour les voyages à l’étranger, leur amplification par les médias, les manifestations anti-vaccination et Pass Covid, les ventes sont quasiment à l’arrêt depuis trois semaines.

Cette situation a récemment été confirmée par une note des Entreprises du Voyage (EDV) que je remercie de dire tout haut ce qu’un grand nombre d’entre nous constatent surtout à l’export.

Je le répète, la reprise va être longue, dure et compliquée, et la méthode Coué - expression d’un volontarisme béat - n'y fera rien. Je dirai plutôt : Mobilisation générale !

Objectif : la fin de l’année avec une période test que seront les vacances de Toussaint et le début des réservations des vacances d’hiver au soleil, aux sports d’hiver en novembre et décembre et celles des vacances de fin d’année.

Quand on est au bord du précipice, il faut éviter de faire le moindre faux pas, tout en étant prêt à rebondir du mieux possible.

C’est tout ce à quoi nous nous préparons au CEDIV en restant mobilisés, sans trêve estivale et au contact des Ministres et de leurs équipes.

"Quand on est au bord du précipice, il faut éviter le moindre faux pas"

TourMaG.com - Pourquoi la bouteille est à moitié pleine pour certains et à moitié vide pour d’autres ? Ne pensez-vous pas que ça risque de déconcerter les pouvoirs publics dans leur analyse de la situation ?

Adriana Minchella
: Nous n’avons pas vocation à rassurer nos actionnaires, nos bailleurs de fonds, les marchés financiers mais à trouver la meilleure réponse à la situation qui se profile.

Je constate que dans la cacophonie actuelle, nous réservons des vacances pour les clients qui sont en règle avec la politique sanitaire de notre pays et des pays d’accueil, mais qu’il faut encore surmonter les difficultés des compagnies aériennes.

Des compagnies qui modifient sans cesse leurs programmes par manque de passagers et des destinations qui ferment quand les chiffres sanitaires deviennent alarmants à cause d’une trop grande fréquentation de certaines zones touristiques.

Pour parler et rencontrer les pouvoirs publics régulièrement, sachez que contrairement à ce que nous pouvons penser, ils sont au fait de la situation et nous sommes avec nos institutionnels en permanence à leurs côtés pour leur expliquer les spécificités de notre secteur dans toutes ses composantes.

Nous constatons bien souvent qu’ils sont convaincus du bien-fondé de nos remarques.

Commencent alors pour eux plusieurs chantiers, dont étudier comment aller au-delà des mesures édictées en faveur des catégories S1 et S2 d’une part et, d’autre part, trouver une solution avec les différentes administrations qui sont partie prenante dans le financement et l’application de ces mesures.

Pas évident et pas facile même s’il s’agit de transcrire les engagements du Président de la République et des décisions du Premier Ministre et des directives du Ministre de l’Economie.

Il faut faire preuve de patience, de beaucoup de patience. En politique, le temps est un allié, rarement un ennemi.

Pour faire court, les centres de décisions dont dépend directement notre secteur disposent de tous les rapports, chiffres, études et conseils d’experts nécessaires.

A nous de vérifier qu’ils sont bien pris en compte et correctement utilisés.

"Nos agences nécessitent d’être accompagnées jusqu’à la fin de l’année"

TourMaG.com - Vous avez rencontré récemment le directeur de Cabinet d’Alain Griset, que lui avez-vous demandé exactement ?

Adriana Minchella
: Notre capacité de rebond est rendue impossible et la viabilité de nos affaires est fortement obérée.

Nos agences nécessitent d’être accompagnées jusqu’à la fin de l’année, tant en matière d’aides directes (FDS) que pour les mesures sociales, fiscales et les reports d’échéance.

Nous avons également bien insisté sur les délais et les retards inadmissibles dans le règlement et l'administration de nos Fonds de solidarité et les cas des TNS dont la disparité de traitement en fonction des régions nous a interpellés.

TourMaG.com - La Banque de France a sorti récemment une étude sur la situation de l’industrie du voyage. Etes-vous inquiète par rapport aux conclusions ?

Adriana Minchella
: Inquiète ? Non ! Rassurée plutôt car ce sont les conclusions auxquelles nous étions parvenus en analysant les différents éléments en notre possession. C’est pour cela que, je le répète, la reprise sera longue, dure et difficile…

Il demeure un gros souci durable dans le Business Travel car au-delà des politiques de sécurité sanitaire, la technologie d’une part et d’autre part l’impact financier de la crise ne favorisera pas une reprise soutenue des voyages d’affaires.

Oui, je souscris à la prospective qu'à l’échelle mondiale les progrès de la vaccination ne constitueront pas une condition suffisante, trop d’incertitudes demeureront et l’éloignement de la France sera un temps un élément de défiance.

Et tout ça bien sûr sans risque de reprise de l’épidémie hors Europe. Tâchons de rester positifs mais toujours très attentifs aux modifications des comportements de nos concitoyens.

Je mettrai bien un ticket sur l’Europe encore en 2022 avec les valeurs sûres que sont l’Espagne, l’Italie et la Grèce pour l’été, sans oublier la France mais hélas notre secteur des agences de voyages traditionnelles ne profite pas suffisamment de ce retour en grâce « forcée ».

Nous sommes victimes de désintermédiation naturelle. Il nous faut être imaginatifs, anticipateurs et apporter une réelle valeur ajoutée dans le conseil et la facilité de réservation, voire de flexibilité.

Se battre contre la Net Economy après s’être battu deux années contre le Covid, ça va le faire… On est vacciné !"

Lu 6707 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par olivier le 27/07/2021 07:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un discours de vérité qui fait du bien à lire et à entendre !
Sans citer quiconque... je me souviens de discours récents de têtes de réseaux ou TO qui, pour rassurer leurs actionnaires, fredonnaient un "Tout va très bien, madame la Marquise". Bravo au réseau du CEDIV et à sa présidente d'être sur tous les fronts depuis le début de la crise pour défendre les membres de son réseau et plus largement l'ensemble de la profession . Une profession qui aujourd'hui encore est en grande souffrance.

2.Posté par Pierre le 27/07/2021 09:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui bravo car c’est le discours le plus réaliste de tous ceux que j’ai entendu , honte d’ailleurs comme le dit Olivier à ceux qui ne veulent que rassurer leur actionnaires et investisseurs et qui jouent avec le feu et la pérennité de nos entreprises . Ceux là mêmes qui aimeraient être les seuls sur le marché et qui se prennent pour les rois du monde en feignant d’être à nos côtés . Nous comptons donc sur les autres comme Adriana et Jean Pierre M’as qui ont véritablement la tête sur les épaules pour nous défendre justement auprès des pouvoirs publics afin qu’ils ne confondent pas un café restaurant et une agence de voyages tout simplement.

3.Posté par Commere Justine le 27/07/2021 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très bon article qui résume parfaitement la situation actuelle. Bravo pour cette analyse. Justine

4.Posté par Emma le 27/07/2021 10:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Enfin un autre son de cloche réaliste et sans nul doute représentatif! Que de temps perdu à nous auto-intoxiquer . Bonne journée à tous. Emma

5.Posté par RIAL le 27/07/2021 11:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

il n’y aucune divergence d’analyses entre tous les opérateurs du secteur.Jusqu’à il y a un mois nos reservations vs 2019 etaient bonnes et ce depuis 6 semaines auparavant.Depuis elles ont fortement baissé, en retrait d’environ 50% vs 2019 sur les mêmes semaines.
Tout le monde est ok là dessus, Laurent Abitbol inclus, et le discours tenu aux pouvoirs publics tant par EDV que par le Seto sur un nécessaire prolongement des aides au delà de cet été si cela se poursuivait comme tel est le meme.Bonne journee. JF Rial

6.Posté par Seb le 28/07/2021 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur Rial, ce n'est pas un problème de divergence d'analyse, mais un problème d'absence de concertation. Aller au charbon en ordre dispersé, pourquoi pas, même si j'ai tendance à penser que l'union fait la force ; mais cette communication cacophonique est tout sauf professionnelle. Un peu de connaissance de la diversité de nos métiers et des différentes situations de TOUTES les entreprises serait la bienvenue. Venez faire un tour dans nos TPE et vous verrez que nous sommes loin de nous préoccuper d'atteindre le maximum de 1,8M€ d'aides. Toutes les composantes de notre secteur sont importantes et même inter-dépendantes. Nous communiquons positivement vers nos clients, mais avons un devoir de vérité vers nos gouvernants, pour notre survie à tous !

7.Posté par RIAL le 28/07/2021 12:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Seb bonjour

La concertation est totale et absolue entre EDV et le SETO. On connait parfaitement les besoins des TPE non concernés par le plafond du 1.8ME mais plutôt par la durée, ainsi que l’extreme diversité des métiers et situations . D’autres entreprises sont concernées par le plafond, et je n’ai jamais prétendu que toutes l’étaient….Franchement je ne comprends pas tres bien ce débat voir ces reproches, qui a vu de l’implication totale que nous avons, est assez decourageant.

8.Posté par Pierre THOMAZO le 28/07/2021 14:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je confirme...si certains engrange des réservations phénoménales presque voire plus forte qu'en 2019 et que c'est super méga génial et bien pour moi qui suis un gros naze et dans ma région de ploucs on a des ventes proches de zéro ! ! ! Elle est là la vérité.
Alors arrêtons de crier cocorico car c'est un mauvais signe envoyé aux instances gouvernementales. On va encore avoir besoin des aides jusqu'en décembre 2021. C'est presque certain

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >







































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias