TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone



"Marco et Vasco" réalise 60 millions d’euros de CA, en hausse de 48%

résultat de l'activité 2013



Marco et Vasco (anciennement PlanetVeo) affiche ses ambitions. Avec un chiffre d'affaires à 60 M€ en 2013, l'entreprise compte atteindre la barre des 80 M€ en 2014, et les 150 à 200 M€ d'ici 4 ans.


Rédigé par La Rédaction le Lundi 28 Avril 2014

Marco et Vasco annonce dans un communiqué de presse, un chiffre d'affaires à 60 millions d’euros (en croissance de 48%), pour un niveau de rentabilité supérieur à 5%.

Pour rappel, en 2013, l'entreprise anciennement baptisée Planetveo a levé 15 millions d’euros auprès des fonds d’investissement Iris et Gimv (qui ont rejoint l’investisseur historique Alven).

Elle a également effectué un changement de marque pour devenir Marco et Vasco.

L’entreprise s’est fixé pour objectif de réaliser un CA de 75 à 80 millions d’euros (en croissance de 20% à 25%) en 2014, "en renforçant ses équipes (80 postes à pourvoir), en développant sa nouvelle marque, en opérant des investissements sur le plan technologique, en lançant de nouvelles destinations (Russie, Scandinavie, Islande,...) et en se renforçant à l’international," ajoute un communiqué de presse.

Marco et Vasco entend atteindre les 150 à 200 millions d'euros de chiffre d'affaires en France et à l’étranger, et afficher un résultat d’exploitation supérieur à 5% d’ici 2017 / 2018.

Lu 880 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus








































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias