TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



Star Airlines : Raymond Lakah remis en selle par la Cour d'Appel

le tribunal de Bobigny dessaisi du dossier



Le tribunal de commerce de Bobigny a été dessaisi hier du dossier Star Airlines/Air Horizons au profit du tribunal de Lille. Une décision ayant rendu caduque la nomination, quelques heures plus tôt, d’un expert par le tribunal de Bobigny.


Rédigé par Vincent de Monicault - redaction@tourmag.com le Mardi 24 Janvier 2006

Raymond Lakah caricaturé par le journal égyptien weekly.ahram.org
Raymond Lakah caricaturé par le journal égyptien weekly.ahram.org
Le feuilleton judiciaire Star Airlines/Air Horizons continue. Le président du tribunal de commerce de Bobigny avait décidé d’une « saisine d’office » suite aux déboires d’Air Horizons ayant conduit à son dépôt de bilan le 14 novembre dernier.

Il souhaitait ainsi faire la lumière sur la santé financière de Star Airlines et sur de possibles mouvements de fonds entre cette dernière et Air Horizons, toutes deux propriétés de Raymond Lakah (via la holding Angel Gate Aviation).

Manque de confiance et démotivation

L’homme d'affaires franco-égyptien avait alors déposé une demande de dessaisissement du tribunal de Bobigny pour « suspicion légitime », au motif qu’il aurait découvert en décembre que le président du tribunal, Pierre Dangu, était actionnaire de sa société Angel Gate, devenant ainsi «juge et partie».

Et Raymond Lakah de déposer plainte pour escroquerie. Pierre Dangu a nié ces accusations, déposant à son tour une plainte contre X pour «faux et usage de faux».

La Cour d’appel de Paris, hier, mardi, a donné raison à Raymond Lakah, dessaisissant le tribunal de Bobigny au profit du tribunal de commerce de Lille. Un vrai coup de théâtre, surtout si l’on déroule le fil des événements de la journée : le tribunal de Bobigny avait désigné quelques heures auparavant l’expert chargé notamment de faire le point sur la santé financière de Star Airlines.

La décision de la Cour d’appel a rendu bien sûr caduque la nomination de cet expert. Le tribunal de Lille devrait à son tour statuer d’ici un mois ; il peut nommer un expert comme le tribunal de Bobigny, ou enterrer l’affaire en rendant un non-lieu.

Une certitude : ce nouveau report ne va pas rassurer le personnel, ni rétablir la confiance des clients, fournisseurs et autres établissements financiers. Les TO sont nombreux à avoir élaboré des plans de substitution, au cas où…

Les possibilités d’une dette…

Star Airlines ne va pas pouvoir continuer très longtemps ainsi, sans re-motiver ses troupes et fournir aux professionnels des garanties sur sa viabilité et sa santé financière. Raymond Lakah devra aussi s’expliquer sur une opération à même d’avoir creusé un trou dans la trésorerie de la compagnie.

Comme le rapportait récemment Tourmag (19/12), Star se serait engagée à racheter 49 % d'Air Horizons, selon un protocole d'accord en date du 29 septembre dernier. Et Eurocockpit, qui a révélé cette (possible) transaction, explique que « l'article 2 dudit protocole précise que "le transfert de propriété des Actions ainsi que de la partie du compte courant cédé à lieu ce jour à remise du complet paiement du Prix".

Selon l'article 3, le compte courant en question est de 633.000 euros, ce qui porte l'ardoise pour Star Airlines à la bagatelle de... 2.250.000 euros, pour l'acquisition de 49% d'un trou estimé par Monsieur Lakah lui-même à plus de 15 millions d'euros.»

Autre sujet potentiellement inquiétant pour l’avenir : d’après le Figaro (24/01), la nomination d’un administrateur judiciaire pourrait menacer la survie de la compagnie car une clause du contrat liant Star Airlines à son loueur d’avion ILFC, stipule que ce dernier peut reprendre ses appareils si un administrateur est nommé.
Un atout surprise dans le jeu de bluff et de dupe de « Ramy » Lakah.

Lu 11728 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par vainopoulos le 25/01/2006 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si le ministère des transports et l\'Union Européenne n\'avancent pas plus vite sur une liste noire internationale commune (mais la veulent-t\'ils vraiment?), avec informations sur les principaux incidents de paiements des compagnies, nous continuerons à connaître ce genre de \"galère\".

La saison d\'été arrive et nous ne savons si nous ppouvons inscrire le nom de cette compagnie sur nos bulletins d\'inscription!

Franchement, entre les visas US et les sinistres des trasnporteurs, ce n\'est pas comme ça que nous améliorerons notre image auprès des consommateurs.

R. VAINOPOULOS

2.Posté par Henri Marnet-Cornus le 25/01/2006 15:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une liste noire est forcément incomplète ou non objective. Selon quels critères sera t'elle établie ? Ce n'est pas parce qu'une cie n'a pas eu d'accident qu'elle n'est pas potentiellement dangereuse. L'indicateur précurseur ce n'est pas l'accident mais le nombre d'incidents ou d'incidents graves. D'où la nécessité des retours d'expériences des passagers et équipages. En France seuls la DGAC et le BEA peuvent déterminer les cies potentiellement dangereuses car ils ont toutes les infos.
Inutile donc d'inventer des listes noires ou des labels bleus. Si une compagnie est dangereuse, ses avions doivent rester au sol. C'est la responsabilité des états.

3.Posté par vainopoulos le 25/01/2006 17:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne voudrais pas polémiquer, mais si je vous suis bien, seuls la DGAC et le BEA savent si une compagnie est fiable ou pas.

Mais cela ne me rassure pas: si elles continuent à garder les infos pour elles, nous ne sommes pas sortis de l'auberge!

De plus, au regard des expériences de passagers, profanes en la matière, il ne suffit de pas grand chose pour refuser de monter à bord, ce qui provoque automatiquement un litige.

Encore une fois, je ne laisserai pas ce dossier dormir: les entreprises de
voyages sont responsables au regard de la Loi, elles doivent donc être au courant des problèmes aériens.

Rien de tel qu'une liste noire européenne consultable, avec la liste des incidents "techniques " et SURTOUT des défauts de paiement.

La confiance des passagers ne reviendra qu'à partir de ce moment.


R. VAINOPOULOS


4.Posté par Henri Marnet-Cornus le 25/01/2006 18:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous avez raison, le niveau de sécurité d'une cie aérienne se mesure à sa santé financière. Et aux discours de ses dirigeants...
Ce que j'affirme plus haut à propos des listes noires est toujors valable. Les listes noires ne servent qu'a faire le constat que les autorités de tutelle, dont dépendent ces cies, sont laxistes. Ne comptez sur elles pour vous fournir les renseignements que vous souhaitez. Engagez plutôt les équipages et les passagers à faire des "retours d'expériences". Certains ont déjà commencé à travailler sur ce projet.
Enfin, les TO ne doivent pas faire croire aux passagers qu'ils peuvent voyager en avion pour des clopinettes.

5.Posté par JOHN ROZMAN le 25/01/2006 20:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
hé bien Mesdames et Messieurs, sachez que vous assistez a la fin de l'avation privée hors Air France, et que Star Airlines est une bonne compagnie aerienne. Le seul problème est que Raymond Lakah est l'actionnaire principal de Star Airlines depuis moins d'un an. Il était aussi celui de Air Horizon et que certains hommes politiques avaient des choses a faire disparaitre des comptes d'air horizon(ex-Euralair); Donc Star Ailines est une victime colatérale de toute ces embrouilles. Quant a évoquer la liste noire, c'est ridicule et hors de propos pour Star Airlines!

La compagnie est même classée à un bon niveau ETOPS grace à l'entretien sérieux de ses avions et l'entrainement de ses personnels navigants.(Etops permet de s'éloigner des cotes avec un bimoteur lors de traversées océaniques).

Le problème n'est ni economique ni sécuritaire, mais politique.
En France c'est Air France/KLM et rien d'autre!
Ainsi en ont décider nos gouvernant.
merci au CSAM!

6.Posté par Guillaume le 25/01/2006 20:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
... au lieu de vous alarmer pour vos vacances et vos visas, je vous rappelle qu'il y a des employes dans l'histoire qui vivent de l'incertitude du lendemain... Et pour information Star Airlines est une des seules compagnie charter à confier ses controles technique et securité a Air France ! c'est incroyable comme les gens sont devenus "petit et bas"... Scandalisez-vous plutot contre ce Raymond Lakah qui ne fait que couler (à ses fins perso...) les sociétés qu'il "gere"... c'est un incompetent de "premiere classe"...

7.Posté par Henri Marnet-Cornus le 25/01/2006 20:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la liste des cies françaises qui ont été vandalisées par des affairistes est longue. Il faut s'interroger, à ce sujet, sur la responsabilité de la DGAC qui adoube les dirigeants resposables des cies.







































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias