TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



Vinci Airports tire profit de la croissance de l'aérien

notamment grâce à l'aéroport de Nantes



Alors que l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes dont Vinci avait obtenu la construction et l'exploitation, le groupe a détaillé son bilan de l'année 2017. Et ce dernier est plutôt bon.


Rédigé par La Rédaction le Lundi 22 Janvier 2018

Crédit photo : Vinci Airports
Crédit photo : Vinci Airports
La société de gestion des aéroports du groupe Vinci a enregistré une croissance du trafic passager sur l'ensemble de ses sites de 12,4% en 2017, par rapport à l'année précédente.

Les 35 aéroports détenus à travers le monde par le géant Français de la construction ont accueilli 156,6 millions de passagers en 2017.

La principale source de croissance se trouve au Cambodge avec un accroissement du nombre de passagers de +25,1%. Le boom de l'aérien dans le pays asiatique s'explique par un fort développement du trafic provenant de Chine, mais aussi du dynamisme des compagnies sur la destination.

La France n'est pas en reste, puisque les 10 aéroports gérés par Vinci, ont enregistré une croissance de 9,4%. Le fer de lance hexagonal est à chercher du côté de Nantes.

Quelques jours après la très médiatique annulation du projet Notre-Dame-des-Landes, les chiffres de l'aéroport de Loire-Atlantique attestent du dynamisme de celui-ci.

En effet, 5,5 millions de passagers ont atterri ou décollé depuis Nantes en 2017, soit une hausse de 14,9%. Le groupe Vinci attend maintenant de la part du gouvernement un dédommagement pour l'annulation de l'aéroport du Grand Ouest.

Le bonnet d'âne revient au Brésil, avec un accroissement du trafic de seulement 1,8%.


Lu 1258 fois

Tags : nddl, Vinci
Notez



1.Posté par Bertlondon le 23/01/2018 07:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L’abandon de NDDL est une très mauvaise décision pour l’Etat, pour Nantes évidemment et pour nos finances publiques. En cédant aux sirènes médiatiques et aux sondages, le gouvernement s’est enlevé une épine du pied à court terme mais il n’a rien réglé sur le long terme. Et pour ce genre de projet, c’est sur le long terme qu’il faut raisonner. Il n’y a pas de plan B pour Nantes Atlantique donc les passagers vont souffrir pendant encore 5 ans minimum, le temps qu’on leur bricole une aérogare « modernisée ». Puis ce gouvernement va s’atteler à casser le dynamisme de NTE en cherchant à répartir les flux de voyageurs sur tout l’Ouest. Les villes de Rennes, Brest ou Angers peut-être auront l’impression d’avoir fait une bonne affaire mais si l’objactif est d’arriver à 3 aéroports de 2 millions de passagers chacun, ils ne peuvent qu’esperer Des vols vacances et quelques vols pour rejoindre des hubs, mais peu de vols directs vers la plupart des grandes villes européennes, c’est donc un abandon de Nantes et de l’ouest. On est en train de tuer une plateforme super dynamique et personne ne dit rien ?

2.Posté par Lenoard le 23/01/2018 09:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Soyons sérieux 2 minutes: cela fait 50 ans que l'on nous dit que Nantes est saturé et a absolument besoin d'un NDDL alors même qu'aujourd'hui, tout le monde sait qu'en terme de capa attérissage/décollage, il n'y a aucun encombrement : certes l'aérogare (pas les pistes) a mal vieilli et est sous dimensionné, mais ceci est précisément dû aux promoteurs de NDDL qui ont figé tous les investissements sur NA dans l'attente de la finalisation de NDDL.
Quant au "peu de vols directs vers la plupart des grandes villes européennes", je ne vois pas bien le rapport avec NDDL : on a jamais empêché quelque compagnie que ce soit de desservir les capitales européenes ! Et on a pas forcé AF a fermer Nantes (il y quelques années) !
Pour ouvrir des lignes, il faut des passagers qui ont aujourdh'ui le choix entre une bonne offre low cost, quelques legacy qui connectent sur le réseau long courrier et les TGVair.
Reste l'allongement de la piste, (une cacahuète pour Vinci) dont on peut se demander à quoi il va servir...Il me semble qu'il y a quelques années, Corsair faisait décoller un 747-300 à pleine charge pour les Antilles sans problème et la piste n'était pas trop courte......

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Novembre 2018 - 13:01 Aegean Airlines, au sommet de l'Olympe



PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips