TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Air Tahiti Nui : J’ai testé pour vous la Classe Affaires Paris-Papeete

Quelles différences entre la business d'avant-Covid et celle actuelle ?



La Polynésie française reste l’une des rares destinations long-courrier encore accessibles à la clientèle française, avec les DOM-TOM. Bien entendu, le test PCR de moins de 72h pose de plus en plus problème aux voyageurs, non prioritaires… et à la compagnie. Mais pour ceux qui parviennent, malgré tout, à décrocher le précieux sésame, Air Tahiti Nui propose une expérience toujours aussi immersive, Covid-19 ou pas. Nous avons testé pour vous la classe affaires, en vol de nuit, entre Paris et Papeete via Vancouver, à bord du Tetiaroa (*), l’un des quatre Dreamliner de la compagnie au Tiaré.


Rédigé par le Mardi 29 Septembre 2020

Moins gourmands en kérosène mais aussi plus modernes et performants, ces appareils proposent  confort et technologie avancés dans chacune des trois classes (Poerava Business, Moana Premium, Moana Economy) - DR : JDL
Moins gourmands en kérosène mais aussi plus modernes et performants, ces appareils proposent confort et technologie avancés dans chacune des trois classes (Poerava Business, Moana Premium, Moana Economy) - DR : JDL
Mercredi 24 septembre. Il est près de 18h et le crépuscule tombe sur le Terminal 2A de Roissy.

Au comptoir d’Air Tahiti Nui l’enregistrement bat son plein. Le vol de nuit qui décollera à 20h15 est plutôt bien rempli.

Malgré une saison qui décline, il ne reste que quelques places en Premium et en Classe affaires.

La Polynésie attire de plus en plus de touristes sevrés de voyages au long cours. Heureusement pour les professionnels, les formalités administratives, toujours plus nombreuses, ne les découragent pas.

Bonne surprise aussi pour ceux qui ont cassé leur tirelire pour s’offrir la business class : nous inaugurons le lounge Paul Maxence, très classieux et fréquenté par la clientèle huppée d’Emirates ou de Etihad. Désormais, excusez du peu, il est aussi accessible à celle d’Air Tahiti Nui.

Roissy résonne comme une cathédrale déserte. Les contrôles se passent comme une lettre à la poste, compte tenu du nombre réduit de passagers là où, autrefois, les chariots à bagages jouaient les auto-tamponneuses pour se frayer un passage.

Le vol TN067 fera une escale technique à Vancouver (Canada), au lieu de Los Angeles, crise sanitaire oblige. Un changement dont les habitués ne se plaindront pas, tant nos "cousins" sont efficaces et expéditifs dans la gestion des vols en transit. Nous y reviendrons…

La classe affaires est configurée avec 30 sièges lit (Parallel Diamond de Rockwell Collins) d’une longueur de 198 cm en configuration 2-2-2 et des équipements de grand confort, tels un duvet épais, un coussin oreiller et une luxueuse trousse d’accessoires.

Malgré un remplissage record, le service d’ATN est toujours aussi attentionné et convivial avec des équipages dont les uniformes traditionnels et les consignes de vols, ponctuées de force “Iorana” et “Mauruuru”, vous plongent, sitôt embarqués, dans l’ambiance du Fenua et de ses îles.

4 Boeing 787-900 Dreamliner flambant neufs

De l’air purifié dans une cabine plus haute et spacieuse, d’un confort sonore grandement amélioré, des éclairages led, Internet et wifi haut débit./crédit ATN
De l’air purifié dans une cabine plus haute et spacieuse, d’un confort sonore grandement amélioré, des éclairages led, Internet et wifi haut débit./crédit ATN
Protocole sanitaire oblige, vous avez droit dès votre arrivée en cabine à un kit sanitaire comprenant 2 masques chirurgicaux, un flacon de gel hydroalcoolique et des lingettes désinfectantes.

Un masque dont le port est obligatoire pendant tout le trajet. Une contrainte à laquelle vous ne pourrez vous soustraire que pendant les repas.

Certes, ces derniers sont moins sophistiqués, la presse est digitalisée, les choix et les petites attentions plus mesurés aussi...

Mais, fondamentalement, entre la business travel d’avant-Covid et celle actuelle, la différence est celle de l’épaisseur d’une feuille de tissu.

Après l’apéro, le dîner arrive dans la foulée.

Au menu un plateau avec une entrée froide, et un triple choix pour le plat chaud : bœuf, saumon ou volaille. Pour les vins, vous pourrez opter pour un Bourgogne très corsé ou un Bordeaux moins violent.

Le système de divertissement du Dreamliner avec son grand écran au format 16X9 tactile HD (eXconnect de Panasonic), propose une foule de films, séries, jeux, émissions TV.

Et on en profite d’autant plus qu’il est proposé avec un casque stéréo réducteur de bruit. Une télécommande au format PS4 permet (avec un peu de pratique) de contrôler le tout sans bouger de son fauteuil.

Il faut rappeler que la compagnie au tiaré a renouvelé complètement sa flotte d’Airbus A340 en 2019. Quatre Boeing 787-900 Dreamliner (2 en propre et 2 en leasing), flambant neufs les ont remplacés.

Les passagers bénéficient désormais de l’air purifié dans une cabine plus haute et spacieuse, d’un confort sonore grandement amélioré, des éclairages led, Internet et wifi haut débit.

Escale à Vancouver tambour battant

Vancouver a remplacé (avantageusement) Los Angeles pour l'escale technique /crédit JDL
Vancouver a remplacé (avantageusement) Los Angeles pour l'escale technique /crédit JDL
Moins gourmands en kérosène mais aussi plus modernes et performants, ces appareils proposent confort et technologie avancés dans chacune des trois classes (Poerava Business, Moana Premium, Moana Economy).

Pour bien organiser sa nuit et se préparer au décalage des douze heures à venir, quelques heures de repos s’imposent avant l’arrivée de l’autre côté de l’Atlantique, après 9h de vol.

Un jeu d’enfant avec des sièges qui se transforment en flat bed en un clin d’œil et vous plongent rapidement dans un sommeil réparateur.

Après une collation légère (sandwich et boisson), deux heures avant l’atterrissage, l’escale technique à Vancouver est menée tambour battant. Et pour cause : le personnel de nettoyage, Covid oblige, fera le minimum syndical.

Vous retrouverez exactement vos affaires comme vous les avez laissées. Pas toutes car il faudra, pour des raisons de sécurité, redescendre et reprendre vos effets personnels.

On nous avait annoncé une heure de stop. Finalement, 30 minutes montre en main, suffisent pour boucler le tout et faire remonter passagers et nouvel équipage à bord.

Un laps de temps précieux qui va compenser les 20 minutes de retard pris au décollage à Roissy. Un déjeuner est proposé pour attaquer le dernier segment, avant l’arrivée à Papeete, une dizaine d’heures plus tard. L’entrée est identique, seul le plat chaud change.

Le Tetiaroa redécolle pour atterrir très ponctuellement à 5h à Papeete après un périple de près de 21 heures de vol. Oui, c’est long certes... mais la Polynésie et ses îles de rêve, ça se mérite !

(*) Tetiaroa, atoll que la reine Pomare appelait son jardin d’Eden, désormais propriété éco-responsable des héritiers de l’inoubliable Marlon Brando, cet avion a pour marraine Tumi Brando, petite-fille du célèbre acteur.

Jean Da Luz Publié par Jean Da Luz Directeur de la rédaction - TourMaG.com
Voir tous les articles de Jean Da Luz
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email


Lu 18234 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Lecomte le 30/09/2020 15:13
Nous sommes allés à Tahiti en automne dernier, voyage superbe grâce à la qualité du vol et prestation d’air Tahiti .
Personnel plus qu’attentionné, propreté, gentillesse, tout était réuni pour un vol parfait.
Nettement supérieur à l’autre compagnie !
N’hésitez pas et réalisez vos rêves polynésiens

2.Posté par VIREDEPSE le 30/09/2020 17:32
j'ai eu la chance, extrême, de faire le voyage, il y a 7 ans déjà, et j'en garde un souvenir extraordinaire : la gentillesse, naturelle, des polynésiens, est, également, incarnée par les équipages d'Air Tahiti Nui. Un zéro faute sur l'ensemble d'un trajet à bord de cette sublime compagnie.

3.Posté par Teihotum le 01/10/2020 03:33
C'est "Mauruuru" et pas "Maruru". Mais ce n'est pas grave, erreur tout à fait excusable.
Par contre, le "Papette" est franchement impardonnable. Faites un effort, bon sang. Cela se prononce, "Papé-été". Merci.
Enfin, Marlon BRANDO est décédé depuis plusieurs années. Ce sont désormais ces ayant-droits les propriétaires de Tetiaroa.
Vérifier vos infos, svp.

4.Posté par Levast le 01/10/2020 09:39
Oui moi aussi, je veux retourner dans ce jardin d'Eden.. et surtout ne plus faire escale à Los Angeles US.
Donc avec cette experience, quel est le coût d'un A/R en classe affaire du Dreamliner
.. Je vous remercie

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >






























  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • Partez en France
  • Ditex